Se méfier du goût‏

Posté par nofim le 30 juin 2013

Les habitudes alimentaires  et la guerre des sens
Par  Jacques  Halbronn
 
A propos d’un ouvrage de Michel Bonneau,  intitulé « La table du pauvre », nous voyons  confirmées certaines de nos thèses concernant le statut de la viande, ce qui montre le végétarisme sous un jour assez différent de celui que l’on essaie de nous imposer actuellement.  On y apprend que l’ordinaire des pauvres est la soupe quotidienne, diversement agrémentée – d’où l’expression  « soupe populaire ». Les lentilles sont appelées la « viande du pauvre ». C’est dire qu’autrefois l’on ne se racontait pas autant d’histoires que de nos jours, où l’on fait volontiers de nécessité vertu.  L’on savait alors qui imitait qui. Le beurre noir servait  à donner du goût à ce qui n’en avait guère. Autant de subterfuges qui sous tendaient la culture des pauvres. Se tromper et tromper sur la nourriture n’est-ce point là un apprentissage de l’escroquerie  sous toutes ses formes?
Cela nous conduit à nous interroger sur une certaine tension entre les sens au sein de notre sensorialité. Tel sens perçoit une chose, tel autre s’en fait une idée différente et ils ne tombent pas nécessairement d’accord. De nos jours, le sens du goût impose sa loi aux autres sens dans le domaine alimentaire. Ce qui compte,  c’est que cela soit « bon », entendons « bon au  goût » et on sait comment s’y prendre en ajoutant tel et tel ingrédient : herbes, sauces, poudres, sel, sucre, huile, mayonnaise et  j’en passe et des meilleurs.  A telle enseigne que le produit de départ devient une sorte de page blanche totalement neutre. Ce produit, ce sont les légumineuses, les féculents, les céréales mais en fait tout ce qui n’a pas bon goût, parce qu’avarié ou parce que pas assez mûr. Dans notre jeunesse, on nous avait ainsi habitué à manger d’office les pamplemousses avec du sucre en poudre, selon une sorte d’évidence, d’allant de soi.
Mais l’on peut tout à fait transposer ce schéma au niveau de nos « savoirs » que l’on prend comme un tout d’un seul tenant  à l’exemple du pamplemousse au sucre. A un certain stade, l’on risque fort, en toute circonstance, de voir qu’il y a un biais,  c’est  à dire quelque chose que l’on essaie de nous fourguer pour faire bonne mesure et pour que cela soit « mangeable ». Cela ne signifie d’ailleurs pas forcément que le produit en soi n’est pas « bon » mais qu’il ne trouve pas, tel quel, preneur. En astrologie, un de nos terrains d’élection,  nombre d’astrologues en « rajoutent » pour ne pas laisser leurs clients sur leur faim d’informations et ces additions parasitent le cœur du modèle astrologique. Tel de nos amis quand il nous reçoit chez lui ne cesse de nous proposer d’ajouter une ribambelle de « suppléments » au produit de base. Or,  il est clair qu’il est plus sain que le produit de base se suffise à lui-même et ne cache pas sa « vérité » car ce serait une prime à mettre sur le marché des produits de qualité de plus en plus médiocre et cela vaut aussi pour les personnes. Donner à un imbécile un texte intelligent à lire, à interpréter et on  trompe son monde. (cf.   le film Les Dames du Bois de Boulogne)..
On dit que l’habit ne fait pas le moine : nous traduisons, tout « habillage » d’un produit, d’une personne est suspect, sent la supercherie ou en tout cas la favorise, voire l’encourage.  Notre sens du goût, quand il est flatté, nous conduit à ingurgiter les choses les plus douteuses en ce que nous trompons nos propres défenses. C’est pourquoi c’est bien toute idée d’addition qui doit être combattue, dénoncée.  La virginité du produit est à exiger, sa « nudité ». Si un produit n’est pas suffisant par lui-même, il vaut mieux le rejeter et exiger à ce que l’on améliore le produit non pas de l’extérieur mais de l’intérieur, non pas en aval mais en amont, ce qui ne correspond pas au même métier, au même savoir-faire.
Au niveau épistémologique, nous dirons que la science progresse en prenant conscience de certaines combinatoires que l’on avait un peu vite pris pour des évidences.  Détecter les supercheries, les faux semblants  est une qualité précieuse pour un chercheur.
Donner du goût aux choses, c’est tout un art, qui est probablement au cœur de toute culture. La culture serait basée sur une entreprise de tromperie qui servirait de ciment social. Car l’important n’est-il pas que les gens  prennent des vessies pour des lanternes et  ne prennent pas conscience des inégalités dont ils sont victimes, les « riches » ayant dès lors à avoir « mauvaise conscience ».  Si les pauvres s’imaginent que le végétarisme leur donne « bonne conscience », qu’à cela ne tienne. Qu’ils y croient  car cela évite de se rendre compte d’un certain abrutissement que l’on subit et que l’on assume.  Il n’est donc pas étonnant que le végétarisme s’accompagne souvent de croyances superstitieuses, de pratiques de savoirs indéfendables et qui ne sont « sauvés » que par quelques additions judicieuses.
Etonnamment, nous avons ainsi une série de binômes assez pittoresques avec d’une part  un élément « neutre «, insipide, sans goût  et de l’autre une série d’ingrédients que l’on ne saurait non plus consommer seuls. On ne va pas manger du sel sans rien tout comme l’on ne va pas manger de la semoule sans rien.  C’est le cas du sandwich au saucisson : pas de pain « sec », pas de saucisson seul, mais une combinaison des deux qui donne le change ! Tout cela venant à la place d’un produit qui se suffit à lui-même et qui se consomme sans additif.
Nous avons la  faiblesse de croire que  si l’on prend de bonnes habitudes alimentaires, l’on finit par développer un certain esprit critique sur le plan intellectuel.  De même celui qui  n’a cessé de se bourrer, des années durant, de toutes sortes de produits plus ou moins toxiques (médicaments, drogues, alcools, tabac  etc.) peut-il  avoir une  tête « bien faite » et pas seulement « bien pleine » ?
Il  y aurait donc un combat des sens, celui du goût étant celui qui aurait le profil le plus problématique, le plus « trompeur ». Mais à quel sens se fier ? La vue peut être leurrée, d’où le « trompe l’œil ».  L’ouïe peut tout à fait être bernée par  le      « souffleur ». L’odorat  est souvent le complice du goût mais il lui est possible de discerner des odeurs suspectes que le goût ne parvient pas à masquer. La vue d’un produit permet aussi de se défendre contre certaines manigances. Les melons et les pastèques peuvent profiter de notre ouïe pour « deviner » leur état intérieur, quand nous les tapotons.  Il semble qu’il faille que tous ces sens travaillent de concert et aient tous leur « mot » à dire.
 
 
JHB
30.06/13

Publié dans DIETETIQUE, PSYCHOLOGIE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

La dépendance

Posté par nofim le 30 juin 2013

Le rôle des savoirs et le phénomène de dépendance
Par  Jacques  Halbronn
 
La possession- ou du moins la revendication, l’affirmation- de savoirs – d’ethno-savoirs dirait Harold Garfinkel- est  toujours plus ou moins un signe de dépendance et donc de compensation d’un sentiment plus ou moins fondé  de manque, d’un certain « complexe » d’infériorité. Tout savoir est une addition, un complément,  un « renfort », une prothèse. Ceux qui sont pris dans une telle problématique  regardent d’ailleurs ceux qui y échappent- ou semblent y échapper-  avec une certaine perplexité.
Il est donc assez facile de diagnostiquer les personnalités dépendantes,  marquées par un syndrome d’incomplétude et qui s’accrochent à  des techniques, à des outils, sans lesquels ils se sentent perdus,  et sans lesquels, croient-ils, il n’est pas de salut.  D’où  des rapports sociaux  qui s’articulent volontiers sur le partage des savoirs et de leur apprentissage. La quête de savoir crée du lien social,  on est passé par la même formation, le même moule. A contrario, ne pas  être en demande de « savoir » tend  à isoler.
On pourrait croire naïvement qu’il faut juger sur pièces de ce que vaut le travail des uns et des autres. Mais, en réalité, l’on s’en tiendra à la maîtrise du dit savoir, à la leçon bien apprise.  Car là on peut parler, on peut comparer puisqu’il  y a une référence commune, un modèle à  reproduire. On communie et communique par le biais du handicap.
Inversement, celui qui se suffit à lui-même, qui trouve en lui-même les ressources nécessaires – l’autodidacte- risque de manquer de ce « lien », de ce support  qui est gage d’une langue commune, d’une expérience partagée.
Or, il importe d’apprendre à gérer un tel paradoxe qui veut que les moins doués fassent bloc face aux plus doués, plus isolés puisque moins dépendants.
Notre société surévalue le rôle des  savoirs qui s’acquièrent et oublie l’enjeu que représente l’éveil des dons « naturels », innés,  ce qui passe par une découverte de ses propres facultés « internes ».  Opposition entre le monde intérieur et le monde extérieur : lequel domine, régit l’autre, lequel se soumet  à l’autre ?
Deux stratégies s’opposent ici  et l’Humanité se trouve  à la croisée des chemins.
Bien évidemment, les savoirs en question  sont souvent surévalués, surfaits, douteux mais leur apprentissage scolaire  n’en tient pas moins lieu de lien social.  Nous avons montré dans de précédents textes le rôle social joué par la science par-delà la question du vrai et du faux. Quelque part,  le progrès scientifique  est l’occasion pour les plus doués de reprendre le pouvoir par rapport aux moins doués, de les déstabiliser dans leurs acquis qu’ils croyaient définitifs et totalement  fiables.
Toute dépendance est débilitante car elle se paie d’un manque de travail sur soi-même, d’exploration de son monde intérieur. Or la source du génie humain est à l’intérieur de la personne et non au sein d’un collectif, ce dernier étant dépendant de la dite source, de l’irrigation qu’elle produit. La plupart des « savoirs »  sont inadéquats, ils correspondent à des situations ponctuelles que l’on voudrait faire perdurer au-delà des limites prévues et prescrites.
Avec l’informatique, il deviendra paradoxalement  plus facile de distinguer la copie de l’original.  En effet,  chaque fois que quelqu’un exprimera quelque chose, on saura très vite  si c’est vraiment nouveau ou pas en comparant avec tout ce qui a été produit jusque-là et ce dans tous les domaines. L’imposture sera de plus en plus facilement détectée et l’on saura rendre à César ce qui est à César.
Le passage par un savoir extérieur quel qu’il soit est un pis-aller. En fait, la « culture »  doit être transcendée intérieurement  par la création. Elle doit susciter une recherche intérieure et ne pas se réduire à une imitation servile, à un copié-collé, à une compilation.  D’où l’importance de ne pas abrutir l’enfant en le décourageant de se fier à sa propre perception, ce qui en fera un « éclopé » à vie, prisonnier de savoirs dont il ne parviendra pas à s’émanciper et dans lesquels il se complaira.
Il faut apprendre à apprécier ce qui est  vivant, ce qui est spontané et ne plus se contenter de ce qui est réchauffé et factice.  Faute de quoi, l’Humanité  tombera sous la coupe des « savoirs », des techniques, des machines et n’attendra plus rien  de l’ici et maintenant, comme si le génie avait fait long feu et ne pouvait plus être célébré qu’au passé.
JHB
29. 06.13

Publié dans FEMMES, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Les séries astrologiques : planètes, maisons, signes

Posté par nofim le 22 mars 2013

Pour  subdiviser un cycle, l’on aura recouru, en astrologie, à divers emprunts à des séries comportant une certaine temporalité. Avec le temps, la  conscience de tels emprunts s’est estompé chez les usagers de l’astrologie ainsi souvent que leur cohérence, ce qui va souvent de pair. On a en outre fini par mettre sur le même pied les fondamentaux de l’astrologie avec des subdivisions aléatoires et qui n’avaient qu’une fonction indicative très relative.

Lire la suite… »

Publié dans ASTROLOGIE | Pas de Commentaire »

jacques halbronn La dimension saturnienne du Tarot : les 56 arcanes mineurs. Tarot Sefirotique.

Posté par nofim le 30 janvier 2023

jacques  halbronn La dimension saturnienne du Tarot : les 56 arcanes mineurs  . Tarot séfirotique.

 

  Les arcanes mineurs du Tarot sont en phase avec l’astrologie EXOLS. Le nombre de 56 ne correspond-il point à deux cycles de Saturne? La répartition en 4 groupes; épées, coupes,  deniers, bâtons (cf les 4 couleurs des jeux de carte) n’évoquen 12 maisons astrologiques -souvent ignorée des astrologues actuels- avait été reprise par les arcanes majeurs (cf notre ouvrage sur Etteilla et l’Astrologie du Livre de Toth, 1993  Ed La Grande conjonction-Trédaniel)

L’étude des arcanes majeurs nous avait conduit dès 1978 à la méthode du Tarot séfirotique (cf article dans la revue L’Autre Monde de  Roger Faloci , cf nos Mathématiques Divinatoires, 1983 ed La Grande Conjonction. Trédaniel) Cela revenait à isoler dix lames utiles sur les 22., d’où l’appellation séfirotique, ce qui signifiait par voie de conséquence que les 12 autres arcanes ne devaient pas servir à la consultation tarologique.  Cette approche avait quelque chose de révolutionnaire en ce qu’elle impliquait une certaine forme de différenciation au sein d’un corpus, au lieu de traiter celui- ci comme complétement homogéne, à prendre ou à laisser

On retrouve cette même approche dans notre traitement des domiciles planétaires où nous avons montré que seule la planéte Saturne devait servir à la prévision astrologique et qu’il existait un quatuor constitué de Mercure, vénus, mars et Jupiter, ne servant qu’à signaler l’importance du 4 comme les 4 couleurs dans les cartes. Selon nous, cela aura été une grave erreur de considérer ces planétes comme opératives  astrologiquement au premier degré.  Là encore, la dualité est de rigueur. De même pour ce qui est du zodiaque d’ailleurs où il importe de se focaliser sur le tétramorphe -taureau, lion, aigle, homme en évitant de se perdre dans un dédale à 12 facteurs. Comme nous l’avons noté dans notre précédente étude sur L’Astrologue face à son client, nous devons faire preuve de sobriété (le Surmoi) et non d’ubris (le ça) dans les propos que nous délivrons au monde

 

 

 

 

 

JHB 30 01 23

Publié dans ASTROLOGIE, TAROT | Pas de Commentaire »

jacques halbronn revient sur sa brochure L’astrologue face à son client. Les ficelles du métier. 1995

Posté par nofim le 30 janvier 2023

jacques  halbronn  revient sur sa brochure  L’astrologue face à son client. Les ficelles du métier. 1995

 

 

  Cette  brochure d’une cinquantaine de pages a eu l’honneur d’une traduction assurée par Geoffrey Dean, et d’un référencement étoffé dans Understanding Astrlogy,. Elle est illustrée par mon ex, Larissa, autour de dialogues humoristiques, constituant une sorte de mise en boite de l’astrologie, ayant pour but et effet une démystification de la consultation astrologique. Elle compléte la réédition de nos Clefs pour l’Astrologie -(Seghers 1993) où nous avions développé la notion de « cosmothérapie », insistant sur la fonction de communication plus que d’information et en ce sens, cela pourrait être rangé dans le champ du placebo.  Nous avions à l’époque assurer un séminaire dans ce sens, dans le cadre de l’INAD, Institut National des Arts Divinatoires; qui nous aura permis de former des praticiens, selon cemtte démarche que d’aucuns considéreront avec horreur,notamment à la FDAF, à savoir en dénonçant  le processus du contre transfert conduisant l’astrologue à épouser les fantasmes de son client/patient. Nous donnions à nos étudiants les moyens d’entrer dans le « jeu » de leurs patients, à savoir une certaine maitrise du langage astrologique, permettant aux dits patients de se mettre en confiance, sur la base des valeurs investies. Et cette formation ne devait pas dépasser trois mois, à la différence des formations, type AGAPE, qui s’étalent sur plusieurs années au prétexte que les étudiants devaient apprendre à tirer le meilleur d’une lecture du thème natal. Or, pour nous, le thème n’était qu’un objet transactionnel pouvant d’ailleurs être délesté en cours de « traitement », – une sorte de breaching à savoir que le passage par le truchement du thème  était le symptome d’un traumatisme relationnel, exigeant une médiation.

L’ Astrologue Face A Son Client | PDF – Scribd

https://www.scribd.com › document › l-Astrologue-Face-a…
i Yavuve ne QUI ME RINE ARIE DAI BESon~ DUN Nopéee Quique Ave, / L’ASTROLOGUE FACE A SON CLIENT les ficelles du métier par Jacques Halbronn 7 aa ww nope …
 

  • Astrologer meets client (Abstract)

    https://www.astrology-and-science.com › …
    Astrologer meets client. Tricks of the trade. Jacques Halbronn. An abridged translation of L’astrologue face a son client: les ficelles du metier
  •  

Vingt Huit ans plus tard, nous ne tiendrions pas le même discours car entre temps, nous avons pu nous assurer de la valeur proprement informative de l’astrologie, du moins celle que nous avons reconstituée et restaurée avec l’astrologie EXOLS. Cela dit, il nous parait important de comprendre comment un systéme qui en soi n’est pas objectivement viable peut « marcher » et nous pensons que dès que l’on quitte le champ de la dualité, du A  et du B, nos facultés  cognitives s’embrouillent, nous perdons pied, il y a très vite saturation et le client est comme à la torture mentale, il veut en finir quitte à approuver tout ce qu’on lui dit. Par ailleurs, il est évident que le langage s’il n’est pas bien encadré par des adjectifs, peut signifier tout et son contraire, on se prélasse dans l’ambiguité;  Qu’est ce par exemple qu’une guerre alors qu’il en est de toutes sortes?.  Par ailleurs,  le praticien dans le face à face avec son client est à la merci de la bonne volonté, de la collaboration de celui ci dans la mesure où le dit praticien n’a pas de moyens de recoupements, ce qui n’est pas le cas en astrologie mondiale ou avec des personnes publiques dont la vie est connue.

Publié dans ASTROLOGIE | Pas de Commentaire »

jacques Halbronn Astrologie et Kabbale . Les lettres « doubles » planétaires dans le Sefer Yetsira.

Posté par nofim le 30 janvier 2023

jacques  Halbronn   Astrologie et Kabbale.  Les lettres « doubles » planétaires dans le Sefer Yetsira. 

 

 

Le Livre de la Création comporte un classement des lettres hébraiques en trois groupes associés aux catégories astrologiques, les Eléments, les signes, les planétes . En principe on devrait avoir un groupe de 4 lettres « mères » mais on n’en trouve plus que trois. Aleph Mem Shin. Cela s’explique (cf Les Clefs pour l’astrologie, 1976) par le fait que le groupes des planétes est passé de 6 à 7 et qu’il a donc fallu enlever une lettre au groupe des « mères »., cela a correspondu à l’addition du Soleil. On retrouve le probléme dans le dispositif des « maitrises  dans lequel la Lune n’a plus qu’un domicile et qu’une exaltation à la difference des autres facteurs. La Lune devrait avoir un domicile en signe masculin et un autre en signe féminin  et idem pour les exaltations. On voit donc les perturbations qu’aura occasionné l’intégration du Soleil – pour constituer un « Septénaire »/

Revenons à présent sur le terme « lettres doubles » désignant les planétes  On nous explique que ces lettres ont une double prononciation, selon qu’on y place ou non un point (daguesh); C’est ainsi que la lettre Beith  peut se pronone  » V » dans certains cas et de même pour la série « bagadkaphat » qui ne comporte pas le resh, laquelle lettre ne faisait pas partie initialement du dit groupe. Mais l’on peut aussi se demander si cette notion de double (kafoul) ne renverrait pas aux notions de domicile et d’exaltation ou encore aux « doubles domiciles » (cf Livre I  de la Tétrabible  IIe siècle).; ce qui d’ailleurs connecte les  7 lettres doubles aux 12  lettres simples.

Nous avons montré  qu’il n’y avait pas de raison pour placer la lettre Aleph en tête de l’alphabet hébraique car il est assez évident que les lettres mères correspondnet à la troisiéme colonne de 4 lettres, alors que les deux premières colonnes sont constituées de 9 lettres, le total donnant 22. Dans nos Clefs, nous proposions de permuter le Aleph et le Qoph; placé dans le groupe de 4,ce qui évidemment remettrait ipso facto en question le nom même de l’alphabet (alpha étant dérivé de Aleph)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JHB  30 01 23

Publié dans ASTROLOGIE | Pas de Commentaire »

jacques halbronn Bible et Astrologie. Le probleme des traductions/

Posté par nofim le 29 janvier 2023

 

 jacques  halbronn   Bible et Astrologie. Les connexions.
Roger Hequet

jacques  halbronn   Bible et Astrologie.  Le probleme  des traductions/ dans ASTROLOGIE clDf4-rlhao
« Ras le bol de cette pollution de l’astrologie par le religieux, le karma et autres enfumages »
réagissant à la mise en ligne  de l’article de Patrick Giani.(2006)
Pour notre part, la Bible, bien au contraire, se révéle comme une clef pour remonter à une astrologie plus ancienne que celle qui nous est parvenue dans le cadre de la littérature astrologique traditionnnelle et le lien entre astrologie et théologie est incontournable quant à l’apparition même de l’astrologie en tant que réalité et pas seulement en tant que discours. En fait,  il est beaucoup plus question d’astrologie que ne le laissent entendre les traductions. D’une part comme le montre Patrick  Giani parce que l’on rend par « astrologue » et « astrologie des termes qui n’y renvoient pas et de l’autre parce que de nombreux passages ont un  caractère astrologique évident mais ne sont pas qualifiés comme tels  (cf notre ouvrage  Le monde juif et l’astrologie. Histoire d’un vieux couple. Ed Arché; Milan, 1985)

L’Astrologie et la Bible

Bible et Astrologie

par Patrick Giani

J’ai récemment (2006) reçu un mail de la part d’un webmaster à qui je proposais un échange de liens. Il refusait car, je cite : « L’astrologie n’est pas compatible avec Dieu (…/…) Dieu est contre tout ça il le dit clairement dans plusieurs passages de la Bible (verset 18-10 du Deutéronome et 47.13 d’Esaïe). »

Voici ce que je lui ai répondu :

« Je me doutais bien que vous citeriez ces deux versets de l’Ancien Testament car ce sont les plus connus, et les détracteurs catholiques de l’astrologie y font souvent référence. Mais qui les a écrits ? Je sais que, pour le catholique, la Bible est la Parole de Dieu. Mais si l’on étudie un tant soit peu les Ecritures, on constate qu’il en existe différentes versions et on réalise qu’il préférable de ne pas prendre tous les textes au pied de la lettre. Jésus-Christ a dit : « Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous affranchira. » (Jean 8, 31-32).
L’homme est maintenant prêt à connaître la vérité car il a accès à tous les livres sacrés et à toutes les traductions.
Comme vous le savez, la Bible est composé de deux parties : l’Ancien Testament et le Nouveau Testament.
L’Ancien Testament a été écrit pour l’essentiel par Moïse, tout au moins la première partie. On sait que Dieu lui a parlé sur le Mont Sinaï et qu’il en est revenu avec les Tables de la Loi sur lesquelles étaient inscrits les Dix Commandements. Sans vouloir minimiser l’importance du témoignage de Moïse, il fait référence à une époque de l’Histoire (8 siècles avant J.C.) où les hommes avaient besoin de lois et de morale car ils adoraient toutes sortes de divinités païennes (dont le fameux veau d’or) et s’adonnaient à la violence, à la luxure et au vice. Que Moïse ait été inspiré à cette époque, certes, mais quand on lit certains passages de l’Ancien Testament où Dieu apparaît mysogyne, cruel, vengeur, voire jaloux, on ne peut s’empêcher de penser que la personnalité de Moïse a pu quelquefois déformer ce que Dieu lui inspirait.

La vie de Jésus-Christ, relatée par quatre de ses apôtres, constitue l’essentiel du Nouveau Testament. Quand on lit toutes ces paroles de sagesse et d’Amour à travers les paraboles et les sermons, cela touche notre esprit et notre cœur. Leur force, leur clarté et leur authenticité nous permettent de nous mettre en liaison directe avec Dieu. On prend conscience que c’est Dieu Lui-même qui parle à travers Son Fils bien-aimé. Mais dans la bouche du Christ, il n’est jamais question de jugement, de sentence, et encore moins de vengeance. Personne n’est banni, personne n’est écarté à cause de ses péchés et tout le monde peut accéder au Salut.
Or, le premier verset que vous citez fait partie de l’Ancien Testament : il s’agit du Deutéronome, cinquième livre de la Bible hébraïque et dernier du Pentateuque. Il contient le récit des derniers discours de Moïse aux Israëlites avant qu’ils entrent au pays de Canaan. C’est un autre code de lois, après celui de l’Exode, d’où son titre de Deutéronome : deuxième loi.
La plupart de ceux qui lisent la Bible pensent que c’est Dieu qui édicte les lois contenues dans le Deutéronome, mais c’est bien Moïse qui les prononce (à l’âge de 120 ans!). Ce qui est étonnant, c’est que ce verset ait retenu leur attention alors que, dans ce même Deutéronome, on trouve des lois telles que l’interdiction de manger du porc, de l’autruche ou de se marier avec une personne d’un autre peuple que le peuple élu (7.3) et plus encore de se laisser séduire par une autre religion: « tu n’y consentiras pas, et tu ne l’écouteras pas… mais tu le feras mourir; ta main se lèvera la première sur lui pour le mettre à mort, et la main de tout le peuple ensuite; tu le lapideras, et il mourra, parce qu’il a cherché à te détourner de l’Éternel, ton Dieu (13.10).

Mais revenons au verset en question:

Où est passé le mot « astrologue » ?

La traduction par Louis Segond du verset 18-10 du Deutéronome auquel vous faites référence est :
«Qu’on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui exerce le métier de devin, d’astrologue, d’augure, de magicien»
Mais si l’on prend la version de Chouraqui (éditions Desclée de Brouwer), qui rappelons-le, a traduit la Bible d’après les textes originaux en hébreu (la langue de Moïse), voici ce que dit ce verset :
« Il ne se trouvera pas en toi passeur de son fils et de sa fille au feu, charmeur de charme, conjectureur, devin, sorcier »
Quand à la TOB (Traduction Oecuménique de la Bible) voici sa version: « Il ne se trouvera chez toi personne qui fasse passer sa fille ou son fils par le feu, interroger les oracles pratiquer l’incantation, la magie, les enchantements et les charmes, recourir à la divination ou consulter les morts ».

Où est passé le mot « astrologue » ?
N’oublions pas que la traduction a été faite à la fin du XIXè siècle et que, à l’époque, l’astrologue était assimilé à un magicien ou à un sorcier ! Mais, au fait, qui était Louis Segond (1810-1885) ?
Un théologien suisse qui a traduit la Bible en français à partir des textes originaux hébreux et grecs. La traduction de l’Ancien Testament a été publiée en 1871, suivie par le Nouveau Testament en 1880. Selon Wikipedia « Louis Segond ne reconnaissait pas la divinité de Jésus-Christ et il était misogyne ». On peut alors se demander comment il a pu traduire les Evangiles avec un tel état d’esprit…

Quand au verset 47.13 d’Esaïe de l’ancien testament que vous citez, traduit par Louis Segond par :
« Tu t’es fatiguée à force de consulter: qu’ils se lèvent donc et qu’ils te sauvent, ceux qui connaissent le ciel, qui observent les astres, qui annoncent, d’après les nouvelles lunes, ce qui doit t’arriver! » voyons comment ce verset a été traduit par Chouraqui :
« Tu es excédée par la multiplicité de tes conseils. Qu’ils se dressent donc et te sauvent, les répartiteurs de ciels, les contemplatifs d’étoiles, les connaisseurs de ce qui viendra sur toi aux lunaisons ! »
Quand à la TOB, voici sa version:
« Tu t’es épuisée à force de consultations, qu’ils se présentent donc et te sauvent, ceux qui détaillent le ciel, qui observent les étoiles, qui annoncent chaque mois ce qui doit fondre sur toi »

Encore une fois, on ne trouve pas le mot « astrologue » dans ce verset. Tout au plus désigne-t-il ceux qui s’intéressent aux étoiles et aux lunaisons, ce qui était fréquent à l’époque puisque les chaldéens avaient légué une partie de leur savoir astronomique aux hébreux et aux égyptiens, qui s’en servaient pour prévoir les récoltes.
Ce sont ces mêmes astronomes-astrologues (à l’époque, il n’y avait pas de séparation) que nous retrouvons au chevet de Jésus encore nouveau-né et que le Nouveau Testament appelle « les Mages venus d’Orient » (Mt 2,1).
Ont-ils été écartés par les parents de Jésus lorsqu’ils sont arrivés pour l’adorer avec l’or, l’encens et la myrrhe ? Non, parce que ces mages étaient considérés pour leur savoir et leur sagesse. Ils avaient fait des centaines de kilomètres pour voir de leurs propres yeux celui qui devait naître sous cette configuration astrale exceptionnelle qui l’annonçait comme le Messie, le Sauveur !

On ne trouve rien, absolument rien dans le Nouveau Testament, qui fait allusion à des astrologues ou qui dit de s’en méfier. De la même façon, on n’y voit jamais Jésus jeter une diatribe à qui que ce soit. Les seules fois où Jésus se met en colère contre les hommes, c’est avec les marchands du temple et lorsqu’il s’adresse aux riches : « Malheur à vous, les riches » (luc 6-26) mais les traducteurs n’ont pas compris qu’il voulait dire:
« Malheureux êtes-vous, les riches ». Jésus leur exprimait ainsi sa compassion (voir la note de la TOB pour ce verset : « Ce ne sont pas des malédictions ni des condamnations irrévocables…).

Pour terminer cette mise au point, jetons un coup d’oeil aux premiers versets de la Genèse 1.14, où il est clairement dit :
« Le troisième jour Dieu dit: Qu’il y ait des luminaires dans l’étendue du ciel, pour séparer le jour d’avec la nuit; que ce soient des signes pour marquer les époques, les jours et les années. »

De l’astromancie à l’astropsychologie
L’astrologie était donc, du temps de Moïse, considérée comme une mancie, c’est à dire une pratique divinatoire : quand aurais-je un autre enfant ? comment va se passer la saison pour mes récoltes ? etc. Et cela a perduré durant des siècles puisque ce n’est qu’au vingtième siècle que l’astrologie a refait surface, d’une part avec les « horoscopes » (les nouvelles mancies !) et d’autre part avec l’étude de caractère et la psychologie, ce qui lui donna une nouvelle direction : celle des sciences humaines. De nos jours, d’ailleurs, ceux qui étudient et pratiquent l’astrologie préfèrent se présenter comme des astropsychologues, car il s’agit essentiellement de mieux se connaître en étudiant les configurations planétaires de la carte du ciel de naissance. Rappelons que cette étude prend en compte les dix planètes et leurs aspects alors que le fameux horoscope ne tient compte que du Soleil de naissance. La prévision (voir avant) fait partie de la pratique mais sans aucun déterminisme et avec beaucoup de prudence dans l’analyse, afin de ne pas verser dans la prédiction (dire avant) et de risquer d’influencer les choix.
Pour ma part, cette science humaine m’aide à connaître plus rapidement les forces et les faiblesses d’un individu, à mieux appréhender son chemin de vie, à mieux comprendre ses problèmes. Enfin, la connaissance astrologique m’aide à le réconcilier avec son âme.
Tous ceux qui font référence à ces deux versets de la Bible ne s’imaginent pas à quel point ils peuvent être sentencieux et… aveugles dans leur façon de juger ceux qui pratiquent l’astrologie. Le Seigneur n’a-t-il pas dit « Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés » ?
J’espère que cette réponse vous permettra de réviser votre jugement et que vous prendrez conscience que l’on peut être astrologue et profondément chrétien.

Bible et Astrologie

Pour illustrer cette réflexion voici une histoire vraie:

Une célèbre animatrice radio des États-Unis fit remarquer que l’homosexualité est une perversion.
« C’est ce que dit la Bible dans le livre du Lévitique (chapitre 18, verset 22) : Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme : ce serait une abomination. C’est clair, non ? La Bible le dit. Un point c’est tout. « , affirma-t-elle.
Quelques jours plus tard, un auditeur lui adressa une lettre ouverte qui disait :
« Merci de mettre autant de ferveur à éduquer les gens à la Loi de Dieu. J’apprends beaucoup à l’écoute de votre programme et j’essaie d’en faire profiter tout le monde. Mais j’aurais besoin de conseils quant à d’autres lois bibliques.
Par exemple, je souhaiterais vendre ma fille comme servante, tel que c’est indiqué dans le livre de l’Exode (chapitre 21, verset 7). A votre avis, quel serait le meilleur prix ?
Le Lévitique (chapitre 25, verset 44) enseigne aussi que je peux posséder des esclaves, hommes ou femmes, à condition qu’ils soient achetés dans des nations voisines. Un ami affirme que ceci est applicable aux mexicains, mais pas aux canadiens. Pourriez-vous m’éclairer sur ce point ? Pourquoi est-ce que je ne peux pas posséder des esclaves canadiens?
Je sais que je ne suis autorisé à toucher aucune femme durant sa période menstruelle, comme l’ordonne le Lévitique (chapitre 18, verset 19). Comment puis-je savoir si elles le sont ou non J’ai essayé de le leur demander, mais de nombreuses femmes sont réservées ou se sentent offensées.
J’ai un voisin qui tient à travailler le samedi. L’Exode (chapitre 35, verset 2) dit clairement qu’il doit être condamné à mort. Je suis obligé de le tuer moi-même? Pourriez-vous me soulager de cette question gênante d’une quelconque manière?
Autre chose : le Lévitique (chapitre 21, verset 18) dit qu’on ne peut approcher de l’autel de Dieu si on a des problèmes de vue. J’ai besoin de lunettes pour lire. Mon acuité visuelle doit-elle être de 100% ? Serait-il possible de revoir cette exigence à la baisse?
Un dernier conseil. Mon oncle ne respecte pas ce que dit le Lévitique (chapitre 19, verset 19) en plantant deux types de culture différente dans le même champ, de même que sa femme qui porte des vêtements faits de différents tissus, coton et polyester. De plus, il passe ses journées à médire et à blasphémer. Est-il nécessaire d’aller jusqu’au bout de la procédure embarrassante de réunir tous les habitants du village pour lapider mon oncle et ma tante, comme le prescrit le Lévitique (chapitre 24, verset 10 à 16) ?
On ne pourrait pas plutôt les brûler vifs au cours d’une réunion familiale privée, comme ça se fait avec ceux qui dorment avec des parents proches, tel qu’il est indiqué dans le livre sacré (chapitre 20, verset 14) ?
Je me confie pleinement à votre aide.
Merci de nous rappeler que la parole de Dieu est éternelle et immuable. Un point c’est tout. »
Il ne reçut jamais de réponse…

Pour ceux que cela intéresse, voici quelques liens utiles :
– Pierre d’Ailly , cardinal, chanoine et évêque, qui s’appuya sur la théorie des grandes conjonctions pour montrer l’accord entre l’astrologie et l’histoire d’une part, et entre l’astrologie et la théologie d’autre part. Voir la page qui lui est consacrée sur Wikipédia.
– Le site de Gilles Roy « Le divin Soriastre dédié à Celles et Ceux qui veulent réconcilier les astrologues avec l’Art, la Science, l’Histoire et DIEU, par et pour l’Amour de JESUS-CHRIST, notre Sauveur ».

– La réponse de la Fédération Des Astrologues Francophones suite aux voeux du pape Jean Paul II et à la condamnation des astrologues, par Ferdinand David
Esotérisme et christianisme : Histoire et enjeux théologiques d’une expatriation par Jérôme Rousse-Lacordaire. Dominicain, docteur en théologie, chargé d’enseignement à l’Institut catholique de Paris (Institut de science et de théologie des religions) est directeur de la bibliothèque du Saulchoir à Paris. L’ésotérisme a mauvaise presse dans le monde catholique. Pourtant, cette forme de pensée a connu une grande faveur dans certains milieux catholiques, pas toujours marginaux, depuis la Renaissance, et encore aujourd’hui, elle attire nombre de chrétiens…

llution de l’astrologie par le religieux, le karma et autres enfumages

Publié dans ASTROLOGIE, Bible | Pas de Commentaire »

jacques Halbronn L’astrologie et la célébration « avancée » du Shabbat

Posté par nofim le 28 janvier 2023

jacques  Halbronn L’astrologie et la célébration « avancée » du Shabbat

L’avantage de vieillir, c’est de permettre de faire avancer nos travaux et l’on peut regretter qu’André  Barbault, qui eut la chance d’approcher les 100 ans n’ait plus guère progressé dans son travail au delà d’une certaine date, notamment en Astroogie Mondiale, si ce n’est ses prévisions  liées au risque de pandemie, sur la base de son « indice cyclique ». Or, cet indice aurait du être révisé du fait qu’il n’avait pas accordé à l’aspect d’opposition la place qu’il méritait, à savoir être l’égal de la conjonction, ce qui aurait conféré un tout autre profil à sa courbe.  Cela impliquait de passer du 4 au 2 en se limitant aux notions d’équinoxialité et de solsticialité, par delà le phénoméne des Quatre Saisons.  De la même façon, dans le quatuor Mercure Vénus Mars Jupiter ce qui correspond au milieu de la semaine: Mardi, Mercredi, Jeudi et Vendredi, , au coeur du septénaire, nous entendons montrer toute l’importance à accorder au couple Mercure- Jupiter. A ce propos, nous ne suivrons pas Barbault  quand il propose dans les années cinquante le couple Jupiter-Saturne pas plus que Soleil-Lune puisque pour nous il existe un axe Lune-Saturne, encadrant (Dimanche, Lundi- Samedi) les 4 valeurs décrites plus haut. 

Le couple Jupiter-Mercure se retrouve dans le dispositif des doubles domiciles: Sagittaire Gémeaux et  Poissons- vierge, soit des signes en carré (90°). alors que lMars et Vénus ont des domiciles en quinconce (150°) Bélier-Scorpion  et  Taureau Balance. Or, selon nous, le carré connecte les phases entre elles, les axes équinoxiaux et solsticiaux étant en carré. En fait, les 4 signes associés à Mercure et Jupiter sont précisément ceux qui marquent le passage d’une période de 7 ans  à une autre, à savoir Vierge-Poissons et  Gémeaux-Sagittaire, les deux autres valeurs Mars et Vénus étant liés à la croix des signes cardinaux laquelle est soumise à la croix des signes mutables. Quant à Lune-Saturne, les signes de leurs domiciles sont le cancer et le capricorne,le lion et le verseau (si l’on admet l’exclusion du Soleil, lequel aura été ajouté à tort par la suite, cf notre étude sur les Mathématiques Divinatoires sur NOFIM). Les signes mutables sont donc réservés au couple Mercure- Jupiter ( Hermés Zeus) On notera d’ailleurs la formule « chercher  midi à 14 heures ».

 wkipedia: (XVIe siècle) → voir cherchermidiàquatorze et heure. D’une coutume encore en vigueur dans plusieurs villes d’Italie , consistant à compter les 24 heures à partir du coucher du Soleil. Ainsi, midi ne peut jamais coïncider avec 14h, mais seulement, au minimum, avec 16h. Chercher midi à quatorze heures, ce serait donc rechercher un jour où le Soleil se couche à 22h, chose impossible en France métropolitaine ou en Italie. » On notera que le fait de faire commencer le Shabbat la veille du samedi, soit  le vendredi soir, dans la tradition  juive, va dans le sens de ce passage  que nous préconisions vers les signes mutables. 

 wikipedia;

  »Le shabbat ou chabbat (hébreu : שבת, « cessation, abstention » ; en yiddish שבת ou, rarement, שאַבעס, shabbes) est le jour de repos assigné au septième jour de la semaine Biblique, le samedi, qui commence dès la tombée de la nuit du vendredi soir. »

Notons que le nom même de Shabbat correspond à Saturne qui se dit dans le Sefer Yetsita, « Shabtay » Il faudrait faire débuter le Shabbat, vers  16h-17h soir au troisiéme tiers d’une  journée de 24 heures.

 

 

 

JHB  28 01 23

Publié dans ASTROLOGIE | Pas de Commentaire »

jacques halbronn Em. Ruir (alias Rouvier) ou Nostradamus au service de l’antisionisme en 1947

Posté par nofim le 28 janvier 2023

jJacques  Halbronn:;    Em. Ruir (alias  Rouvier)  ou  Nostradamus au service de l’antisionisme en 1947   

VIII 96

 

 

Ruir écrivait « Il  est vain  de se perdre dans la recherche d’une chaine reliant entre eux les quatrains prophétiques dont le nombre varie suivant les  éditions, de nombreux  quatrains ayant été ajoutés aux Centuries  longtemps  après la mort  de Nostradamus. Bien  entendu nul n’a prouvé la réalité de cette chaine permettant de rétablir les  quatrains prophétiques  dans l’ordre  chronologique des événements (p. 15 Nostradamus  ses prophéties 1948-2023  Ed Medicis, cf notre post doctorat  « Le Dominicain Jean Giffré de Réchac et la naissance de la ciritique nostradamique au xVIIe siècle, en ligne sur SCRIBD) On notera la mention de 2023 au titre.

 

On s’intéressera ici  au commentaire de l’auteur du « Grand Carnage » concernant la situation en Palestine  en 1947 et notamment à la présence de quatrains hostiles aux Juifs dans les Centuries notamment le quatrain  VIII, 96 évoquant la Synagogue(cf  notré étude 7 – « Roy de Bloys en Avignon regner« The Centuries and the Avignon context of the years 1560-1570″ Nous avions conclu que de tels quatrains ne pouvaient être le fat de Nostradamus, issu d’une famille juive, ce qui mettait en évdence la récupération d’une littérature inspirée par Nostradamus aux fins d’étoffer le corpus centurique.

 

8:96
La synagogue sterile sans nul fruit
Sera receu entre les infideles,
De Babylon la fille du porsuit
Misere et triste lui trenchera les aisles.

 

 

.(cf  notre étude de 2005″ ‘Fortune du prophétisme d’Antoine Crespin Archidamus » Analyse 137  sur ramkat.free.fr)http://nostredame.chez-alice.fr/nhalb92.html Il apparait que les astrologues comme les nostradmologues  surfent sur divers courants, comme nous l’avons montré en ce qui concerne André Barbault(cf  notre étude « .Les légendes dorées du. prophétisme, de Nostradamus à. André Barbault La Grande Conjonction 202, en ligne sur SCRIBD)

Ruir  relie(pp. 188 et seq)  le dit quatrain VIII  96  à l’Evangile selon Mathieu (chapitre XXIV). Il annonce la victoire des armées arabes sur les Juifs installés en Palestine, ce qui serait, en quelque sorte, la continuation de la Shoah!: on était alors en train de passer d’une phase solsticiale  à une phase équinoxiale de Saturne. On note cette formule « Les Arabes ne reconnaissant pas la Loi qui les dépouille d’un territoire leur appartenant.(..) L’armée  juive ser surprise par les Arabes »  Or, Ruir signale les années 1972-74 (p. 189) « Nous pensons, écrit(-il, que les événements qui  doivent  frapper le peuple d’Israel et les Chrétiens, en Palestine se réaliseront avant 1972-74″ Or nous savons qu’en 1973 éclata la Guerre de Kipour, à l’initiative des Egyptiens et des Syriens et l’on sait que cette guerre ne se déroula pas dans les mêmes conditions que la Guerre des Six Jours en 1967.

 wikipedia;

« La guerre du Kippour (en hébreu : מלחמת יום הכיפורים) ou guerre du Ramadan2 (en arabe حرب رمضان) ou guerre d’Octobre (en arabe حرب تشرين) ou guerre israélo-arabe de 1973 opposa, du 6 au 24 octobre 1973Israël à une coalition militaire arabe menée par l’Égypte et la SyrieLe jour du jeûne de Yom Kippour, férié en Israël, qui coïncide en 1973 avec la période du ramadan, les Égyptiens et les Syriens attaquent par surprise simultanément dans la péninsule du Sinaï et sur le plateau du Golan, territoires respectivement égyptien et syrien occupés par Israël depuis la guerre des Six JoursProfitant d’une supériorité numérique écrasante, les armées égyptiennes et syriennes avancent durant 24 à 48 heures, le temps qu’Israël achemine des renforts. Même si les attaquants bénéficient toujours d’une large supériorité numérique, l’armée israélienne peut alors les arrêter. » En 1947, on est encore en phase solsticiale, celle-ci en train de se terminer.(Saturne en Lion)

De fait, au lendemain du vote de l’assemblée générale de l’ONU(novembre 1947) en faveur de la création de deux Etats sur l’espace palestinien,les Arabes refuseront le « partage » qui est envisagé. On notera que 60 ans plus tard, en 2009,  on assistera au « printemps arabe », favorisant l’union des Etats Arabes, en phase équinoxiale laquelle ne reconnait pas les divisions juridiques imposées.

 

Publié dans ASTROLOGIE, NOSTRADAMUS | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn Astrlogie 2015 et le passage à une nouvelle phase solsticiale versus phases équinoxiales.

Posté par nofim le 28 janvier 2023

 

Jacques  Halbronn  Astrologie.  2015 et le passage à une nouvelle phase solsticiale versus phases équinoxiales.

 

Nous avions déjà signalé l’effet solsticial de 2001 et 2015  avec les traumatismes majeurs des Twin Towers à New York  et du Bataclan à Paris. On s’intéressera ici aux mesures prises lors du passage  exact de Saturne sur l’axe Gémeaux-Sagittaire dans le cours de l’année 2015:

 

Wikipedia

«  Le mardi 22 septembre 2015, lors du Conseil de l’Union européenne, l’ensemble des ministres de l’Intérieur a voté à la majorité qualifiée pour un arrêt de l’immigration et pour la répartition de 120 000 demandeurs d’asile syriens, irakiens et érythréens arrivés au plus tard il y a un mois en Grèce et en Italie. »

 sur Internet

« En 2015, l’afflux de migrants en Europe par la Méditerranée relance le débat sur le fonctionnement de Schengen. En septembre 2015, en raison de la forte pression des demandeurs d’asile aux frontières extérieures de l’espace Schengen, l’Allemagne, puis l’Autriche, la République tchèque et la Slovaquie décident de réintroduire temporairement des contrôles à leurs frontières. Les ministres de l’intérieur de l’Union européenne, réunis le 14 septembre 2015 à Bruxelles pour un Conseil des ministres extraordinaire consacré aux migrants décident d’installer des « hotspots », centres d’identification et d’enregistrement des personnes, dans les pays de première entrée (Grèce et Italie) et de renforcer les moyens d’organiser le retour des migrants économiques irréguliers. »

 

 

 

 Sept ans plus tard en 2023,  on se dirige vers une reconsidération des mesures:

Publié dans ASTROLOGIE | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn Les « Mathématiques Divinatoires » parues il y a 40 ans, clef de sa méthode

Posté par nofim le 27 janvier 2023

 

 

Les Mathematiques Divinatoires. - Sciences humaines et spiritualité |  Rakuten

Jacques  Halbronn  Les « Mathématiques Divinatoires » parues il y a 40 ans, clef de sa méthode. 

 

Un des principes de notre méthode  bien décrite par Jean Charles Pichon dans sa préface, consiste à rapprocher ce qui ne se ressemble pas à 100% . Il faut disposer mentalement d’un certain logiciel pour  repérer et corriger des déviances,, des altérations (cf notre Eloge de l’erreur, Ed Lierre & Coudrier 1990) C’est ainsi que lors d’une conférence à Bengalore (Inde), en 1976, nous avions rectifié le disposititf des dasas. Un autre cas est la permutation des exaltations des luminaires, replaçant la Lune en Bélier et le Soleil en Taureau. Autre exemple encore, également repris dans nos Mathématiques, pour l’origine de la numérotation que nous avions relié à l’alphabet hébraique cursif, montrant que cinq matrices généraient cinq dérivés par l’ajout d’un simple trait, comme dans le cas du Vav devenant le 7, le daleth devenant le 2. Il convient de rapprocher ce qui ne différe qu’à la marge car c’est là la clef du comparatisme car on ne compare pas ce qui est absolument identique.

  Une autre approche consistait à dégager d’un systéme une certain dualité; C’est ainsi que nous avions propos, sous le nom de tarot séphirotique, cinq couples d’arcanes supérieurs à partir des 22. Dans le cas du Sefer Yetsira, nous avions montré qu’il fallait passer de 3-7- 12 à 4-6 12, le passage du 6 au 7 étant à l’évidence une intervention tardive, du fait du Septénaire.. . Dans le cas du Tarot, nous avions certes signalé que la maison IX s’appelait ‘Maison Dieu » (p. 111)  et nous découvrirons par la suite qu’il existait une iconographie des maisons astrologiques (cf notre ouvrage sur Etteilla et l’astrologie du Livre de Toth, 1993, chez le même éditeur qu’en 1983. Nous n’avions pas bien discerné l’organisation des domiciles, telle que présentée dans la Tétrabible et nous étions embarques, comme Lisa Morpurgo, dans un systéme à 12 planétes (dont deux transplutoniennes)pour correspondre aux 12 signes. Ce n’est que plus tard que nous parviendrons à distinguer  d’une part un axe Lune  Saturne et de l’autre un quatuor Mercure- Vénus-Mars-Jupiter, ce dernier n’ayant pas vocation à servir de curseur mais symbolisant simplement la division en 4  du cycle de Saturne.

En fait, les structures de départ auront été  perturbées par la volonté de passer de six à sept facteurs. D’une part, l’ajout de Saturne conduisant au Septénaire (cf supra, le commentaire de l’alphabet hébraique dans le Livre de la Création) et de l’autre, l’ajout du Soleil au dispositif des domiciles, ce qui aura conduit à oter à la Lune un de ses domiciles, comme ce sera le cas au XIXe siècle pour Saturne, afin de conférer un domicile à la « nouvelle » planéte Uranus., alors qu’initialement, la Lune occupait deux signes conjoints (cancer-lion) comme Saturne (Capricorne- verseau). Il s’agit là de semi-sextiles (30°) qui font pendant aux quinconces (150°) avec au milieu, les carrés (90°) Nous avions déjà signalé ce trio structurel des aspects dans Clefs pour l’Astrologie (1976) On retrouve le même probléme pour les exaltations, où la Lune occupait le bélier et le taureau (cf supra), le principe étant que les deux domiciles d’une planéte doivent se situer dans deux signes de genre différent, l’un masculin, l’autre masculin, ce qui n’est plus le cas pour les exaltations, avec la Lune en taureau et en domicile en cancerr ni avec le Soleil en bélier et en domicile en Lion.

A propos du Sefer Yetsira qui se présente comme un commentaire de l’alphabet hébraique, nous avions signalé en 1976 que  le dit commentaire ne correspondait pas tout à fair à l’ordre alphabétique qui nous est parvenu et atteste probablement d’un état antérieur. C’est ainsi que la lettre aleph ne devait pas initialement être la première lettre de l’alphabet car c’est une des lettres mères situées dans la troisiéme colonne à 4 facteurs alors que les deux premières colonnes en comportent 9, ce qui donne le total 9+ 9 + = 22.

Pour nous, l’astrologie et plus largement les différents corpus « divinatoires » ne doivent pas confondre le fruit et son écorce, le contenu et le contenant. Or, c’est bien la tendance lourde qui prévoit de nos jours que de tout vouloir intégrer. C’est ainsi que le RET de Jean Pierre Nicola (cf La conditions solaire, 1964 Ed Traditionnelles) constitue trois groupes de trois planétes sans distinguer les astres rapides et les lents  comme si l’on pouvait faire des prévisions avec des cycles trop courts, comme la Lune, Mercure ou Vénus qui visiblement n’ont pas une telle vocation. 

Certes, la plupart des praticiens argueront qu’ils ont pu valider les dispositifs « tels quels »et que notre critique n’a pas à être prise en compte, d’où le maintien jusqu’à nos jours des « maitrises » planétaires dans l’interprétation classique du thème astral. Il est vrai, que la mise en évidence d’une certaine rationalité des dispositifs peut se révéler génante en raison même de la simplicité retrouvée de ceux-ci alors qu’un dispositif opaque garde tout son mystère.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JHB   28 01 23

Publié dans ASTROLOGIE, divination | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn Epistémologie Vers une prise de conscience des différentes strates de l’Astrologie

Posté par nofim le 25 janvier 2023

Jacques  Halbronn    Epistémologie  Vers une prise de conscience des différentes strates de l’Astrologie 

 

 Nous voudrions ici mettre en évidence la coexistence de plusieurs formes d’astrologie qui cohabitent au sein de ce qu’on appelle un « thème » ou une « chart » (en anglais) C’est ce malaise que nous éprouvions il y a 50 ans en rejetant le thème natal dans Clefs pour l’astrologie (lire la 4e de couverture) Nous sommes désormais en mesure de nous expliquer plus clairement à ce sujet en mettant en évidence l’existence de diverses techniques qu’il serait bon d’isoler les unes par rapport aux autres, quitte à affecter à chacune une certaine spécificité.

 

I L’ascendant 

 Selon nous l’ascendant  fait appel aux étoiles fixes qui se lévent à l’horizon.

 

II  Les lunaisons   

Selon nous,  suivant en cela Rudhyar, ce n’est pas le passage du soleil dans tel ou tel signe mais la série des nouvelles Lune qui est déterminant et cela aura été à la base même du découpage en 12  du parcours de la Lune, d’où les 12 constellations et les 12 signes;

 

III  Le cycle saturnien 

Nous renvoyons à notre Astrologie EXOLS avec Saturne passant sur les axes de la croix des signes mutables.Gémeaux Sagittaire- Vierge Poissons

 

IV les maisons. 

Ce dispositif est la base même du thème natal et est en mesure d’intégrer tous les astres dans le cadre du mouvent diurne, quotidien, de la Lune jusqu’à Pluton, avec l’axe horizon et l’axe méridien. Michel Gauquelin aura à sa façon entériné la technique des maisons (L’influence des astres, 1955 Ed du Dauphin)

 

V Les aspects 

Ce dispositif  est à la base articulé sur le 4; conjonction, carré, opposition, carré, suivant en cela le cycle soli-lunaire(nouvelle lune, pleine lune). Il  a servi à André Barbault pour l’étude du cycle Saturne Neptune et d’autres encore (cf sa Défense et Illustration de l’Astrologie, 1955, Grasset) avec l’accent mis sur les conjonctions. Albumasar  s’était en son temps intéressé aux rencontres entre Jupiter et Saturne (Neptune n’ayant été découvert qu’en 1846)

Il nous semble donc que ces cinq approches du ciel  devraient être abordées séparément et non pas en un seul et même schéma comme c’est la coutume de nos jours.

 

 

JHB 25 01 23

Publié dans ASTROLOGIE | Pas de Commentaire »

jacques halbronn Méta-astrologie et réaction à la phase astrologique. Du Koweit à la Guerre de Sécession

Posté par nofim le 25 janvier 2023

jacques  halbronn  Méta-astrologie  et réaction à la phase astrologique. du Koweit à la Guerre de Sécession.

 

  Ce qui vient singulièrement compliquer la tache du chercheur  en astrologie, tient à ce que nous appelons « méta-astrologie », à savoir que toute phase astrologique, au sens de l’astrologie EXOLS, généré son opposé. Il n’est pas ainsi d’équinoxialité qui ne suscite de processus solsticial et vice versa. Cela fait partie des erreurs à corriger dont nous avons récemment traité et qui constituent des obstacles épistémologiques au sens de Gaston Bachelard. Pour en arriver à une telle conclusion, il faut acquérir évidemment une certaine confiance dans l’outil dont on dispose, tout comme quand il s »agit de faire la part du normal  et du pathologique.

Prenons le cas de la crise irakienne de 1990 qui conduira à l’invasion du Koweit. On notera qu’il ne s’agissait point là d’une région totalement étrangère à l’Irak pas plus que ne l’est l’Ukraine par rapport à la Russie. Or, Saturne était en phase solsticiale, c’est à dire mettait en branle les ensembles existans, ce qui s’était produit dans cette même période pour les pays du bloc de l’Europe de l’Est. Mais en 1989, l’URSS n’était pas intervenue pour empêcher cette dislocation. En ce qui concerne la crise algérienne, la France avait fini par céder avec l’arrivée du  général De Gaulle. 

C’est ainsi qu’en ce qui concerne le Koweit, on trouve un historique aussi  complexe que pour l’Ukraine:

Wikipedia

Revendication irakienne sur le Koweït[

« Le différend entre l’Irak et le Koweït implique également le fait que l’Irak revendique le Koweït comme territoire irakien légitime Le Koweït faisait partie de la province ottomane de Bassora jusqu’à l’issue de la Première Guerre mondiale. La dynastie souveraine du Koweït, la famille al-Sabah, avait conclu un accord de protectorat en 1899, qui assignait la responsabilité de ses affaires étrangères au Royaume-Uni. En 1922, c’est le Royaume-Uni qui fixe la frontière entre les deux pays en 1922, rendant l’Irak pratiquement sans accès à la mer. Le Koweït rejette par la suite les tentatives irakiennes d’obtenir des dispositions complémentaires dans la région.L’Irak se voulait déjà souverain du Koweït en 1958. Trois ans plus tard, le Général Kassem revendiquait le « territoire koweïtien » comme partie intégrante de la « nation irakienne , juste après la pleine indépendance du Koweït, déclarée le 19 juin 1961 grâce aux appuis britannique et arabe »

Autrement dit, l’Irak de Sadam Hussein réagissait aux vélléités koweitiennes d’indépendance, tout comme la Russie de Poutine, trente ans plus tard et dans les deux cas, une coalition intervient pour soutenir le processus solsticial alors que Gorbatchev n’avait pas fait obstacles à la solsticialité, peu de temps auparavant, sur le continent européen, ce qui d’ailleurs aboutira à l’effondrement de l’URSS en 1991, toujours en phase solsticiale.

 

Prenons le cas de la Guerre de Sécession: 

notice wikipedia

 » La guerre de Sécession ou guerre civile américaine (généralement appelée « The Civil War » /ðə ˈsɪvəl wɔɹ/1litt. « la Guerre civile » aux États-Unis est une guerre civile survenue entre 1861 et 1865 et opposant le gouvernement fédéral des États-Unis d’Amérique (« l’Union » ou « le Nord ») rassemblant principalement des États situés au Nord, dirigés par le président des États-Unis Abraham Lincoln, et les États confédérés d’Amérique (« la Confédération » ou « le Sud »), dirigés par Jefferson Davis et rassemblant onze États du Sud qui avaient fait sécession des États-Unis. La guerre résulte du débat de l’abolition de l’esclavage, souhaitée par le Nord »

Cela se déroule en phase équinoxiale, tout au long et non pas en phase solsticiale comme dans les exemples ci dessus. On nous dit que le Nord entendait abolir l’esclavage sur l’ensemble du territoire nord américain. C’est le Sud qui résistera et réagira, se révoltera  face  ce projet.  Le Nord l’emportera, porté par la phase équinoxiale où l’on refuse que les Etats pratiquent des politiques différentes sur ce sujet/ D’où la qualification de « guerre civile » au sein d’une même entité et non d’une guerre entre entités juridiquement bien séparées, comme en phase solsticiale. 

Si l’on compare les deux « guerres mondiale », la première fut solsticiale alors que la seconde du moins jusqu’en 1942 était équinoxiale. La bataille de Stalingrad est liée au passage de Saturne sur l’axe Gémeaux Sagittaire qui enclenche une phase solsticiale. Elle n’est donc pas une réaction méta astrologique survenant en phase équinoxiale  mais bien le point de départ d’une phase solsticiale

 noice  Wikipedia:

  »La bataille de Stalingrad est la succession des combats qui, du 11 juillet 1942 au 2 février 1943, ont opposé les forces de l’URSS à celles du Troisième Reich et de ses alliés pour le contrôle de la ville de Stalingrad. Cette bataille s’est déroulée en quatre phases : l’approche de la ville par les armées de l’Axe de juillet à septembre 1942, les combats urbains pour son contrôle entre septembre 1942 et novembre 1942, puis la contre-offensive soviétique, jusqu’à l’encerclement et à la reddition des troupes allemandes repliées dans des poches les 31 janvier et 2 février 1943. » C’est en juin 42 que Saturne passe en gémeaux et l’on peut donc dire que cette date vient valider notre découpage en phase sur la base de la croix mutable et non sur la croix cardinale.

Juin 1942  SATURNE
02GEMEAUX59
 

 

 

Il est clair qu’un tel tournant était prévisible astrologiquement de longue date sur la base de l’astrologie EXOLS. Cela n’empêchera d’ailleurs pas l’Allemagne de réagir face à cette période solsticiale, qui sera notamment marquée par le débarquement en Normandie, en juin 1944. A une certaine époque, nous avions été frappés par le fait que Saturne passait alors en cancer au mois de juillet, mais il apparait que l’événement matriciel aura été la bataille de Stalingrad et la reddition qui eut lieu il y a exactement 80 ans

Sur de telles bases. efforçons nous de revenir sur le conflit  actuel en Ukraine qui se déroule en fin de phase solsticiale, laquelle débuta.

 

 L’annexion de la Crimée fait référence à l’invasion de la péninsule de Crimée en Ukraine, menée par la fédération de Russie en février et mars 2014, puis à son rattachement ultérieur à la Russie le 18 mars 2014. Ce conflit post-soviétique a lieu au lendemain de la révolution ukrainienne de février 2014 et fait partie de la guerre russo-ukrainienne. »

En 2014, on arrive à la fin d’une phase équinoxiale, Saturne passant en Sagittaire à la toute fin de l’année. La révolution de 2013-2014 en phase solsticiale, mettait en présence deux camps au sein même de l’Ukraine:

  »Euromaïdan est le nom donné aux manifestations pro-européennes en Ukraine, ayant débuté le 21 novembre 2013 à la suite de la décision du gouvernement ukrainien de ne pas signer l’accord d’association entre l’Ukraine et l’Union européenne au profit d’un accord avec la Russie« . 

Avec l’annexion de la Crimée débute une décomposition de l’Ukraine dans un climat typiquement solsticial et qui se prolongera avec la situation en d’autres parties de l’Ukraine. On retrouve là en 2014 le même climat solsticial  qu’en 1989 mais cette fois aux dépens de l’Ukraine. Et l’on peut penser qu’en 2023, la phase équinoxiale mettra fin à un tel dépeçage solsticial, ce qui englobera probablement la récupération de la Crimée. Bien entendu, l’Ukraine aura résisté à ce processus solsticial avec plus ou moins de bonheur mais à présent le vent tourne à l’arrivée d’une nouvelle phase équinoxiale dans quelques semaines, lors du passage de Saturne sur l’axe poissons vierge. Mais la situation est des plus complexes vu que l’indépendance de l’Ukraine est elle même due à une phase solsticiale (1989-1991) qui se réalisa aux dépens de l’URSS. si bien que la phase équinoxiale peut être lue à plusieurs niveaux à la façon des poupées russes!

 

 

 

Jacques halbronn

Publié dans ASTROLOGIE, HISTOIRE | Pas de Commentaire »

12345...251
 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs