Identité de l’astrologie

Posté par nofim le 20 avril 2013

Quelle identité pour l’astrologie ?
Par Jacques  Halbronn
 
Qu’est ce qu’un astrologue ?  Il semble que la réponse en vigueur dans le milieu astrologique soit celui qui dresse des thèmes pour un oui ou pour un non. Un addict de l’heure. Un culte de l’heure, dans une démarche qui assimile l’être humain à une sorte d’horloge. Est-on obligé d’entrer dans une telle « secte » pour se dire astrologue ? Jusqu’où va l’impudence des praticiens du thème natal qui sont prêts à traîner devant l’inquisition ceux qui ne partagent pas leur credo quia absurdum ? La phase 2 de Saturne n’est guère favorable à de tels délires d’omniscience et de panacée universelle. Va—t-on basculer dans une guerre de religions entre protestants et catholiques, entre réformateurs et  amoureux du baroque ?
 Pourtant tout astrologue sérieux sait pertinemment que la partie la plus solide de l’astrologie n’est pas l’individuelle mais la mondiale qui n’a que faire du thème natal. Donc priorité à  l’astrologie qui traite du fonctionnement des sociétés, de leur organisation même si cela rejoint la formation  en sciences politiques. Car c’est bien là le problème : nos astrologues veulent être dépositaires d’un savoir ignoré des autres corporations et procéder avec des outils complètement différents. Sinon l’on trahit la cause de l’astrologie en frayant avec l’ennemi. On frise la paranoïa!
Il suffit de dire que l’on peut essayer de ne pas se servir du thème natal pour faire de l’astrologie pour qu’il y ait une levée de boucliers. Celui qui ne pratique pas le thème natal ne saurait se dire astrologue. Un point c’est tout. L’astrologie est une et indivisible. C’est à prendre ou à laisser. Pas de sécession ! Une seule astrologie pour un seul peuple astrologique. On connait la chanson allemande.
Notre propos vise à fournir à tous ceux qui cherchent à comprendre le fonctionnement des sociétés des outils fiables et intelligibles. C’est avec ces gens là que le dialogue, le débat fait sens.
Apparemment, nos astrologues préfèrent avoir affaire à des gens qui ne s’intéressent pas à l’astrologie (cf. notre entretien avec Daniel  Kunth, sur teleprovidence). Faut-il rappeler que Kepler avait voulu délester le savoir astrologique d’une grande partie de sa tradition pour ne garder que les aspects (ce qui n’est pas notre point de vue, soit dit en passant) ? Or, à part la question des nouvelles planétes, on en est resté au stade prékeplerien. Il y a quelques jours, dans une conférence réunissant une centaine de personnes on n’a cessé de nous parler de l’exaltation de Jupiter en cancer, ce qui est une absurdité structurelle. Mais il est vrai que –mot magique- ‘ »ça marche ». Placer Jupiter exalté en cancer, c’est ne pas comprendre que les planétes supérieures (Mars, Jupiter et Saturne) ne peuvent se trouver à proximité des luminaires et encore moins dans les domiciles des luminaires. Les maitrises sont organisées de façon duelle avec un axe équinoxial pour les exaltations  et un axe solsticial pour les domiciles. Mais nos astrologues ne veulent surtout rien toucher, quelle décadence par rapport aux années Soixante-soixante-dix et comment s’étonnera-t-on que l’astrologie attire aussi bien de gens de qualité, qu’elle est un repoussoir  constituée de 90% de femmes d’un certain âge?
On nous dit que n’importe quel journaliste était capable d’annoncer ce qui est arrivé à Cahuzac. Mais là n’est pas la question car l’on sait à quel point l’affaire dépasse le cas en question et c’est l’intensité même du scandale qui concernait l’astrologie.  Nous avons sauvé l’honneur de l’astrologie en annonçant à quoi ressemblerait la période actuelle et à notre connaissance, l’on n’enseigne pas le cycle que nous étudions en astrologie conjonctionnelle à Sciences Po ou dans les écoles de journalisme. Quelle tête ferait nos astrologues si notre système pénétrait dans ces milieux ? Ils seraient prêts à démolir nos résultats et nos méthodes pour préserver leur savoir si chèrement acquis en crachant dans la soupe. Au lieu de nous féliciter pour nos résultats, ils ne  trouvent rien de mieux que de clamer que les raisins sont trop verts/..
Faut-il rappeler que ce n’est pas l’astrologie individuelle qui a fait le prestige de l’astrologie pendant des siècles mais la théorie des grandes conjonctions Jupiter Saturne dont la formulation simple, la périodicité régulière, intéressait les juristes comme Jean Bodin,  à la fin du XVIe siècle. Quant à la théorie des ères précessionnelles qui a intéressé les historiens des religions, quel rapport avec le sacrosaint thème natal ? Et quant à la division de la population en 12 Signes, quel rapport avec le thème natal ? En fait, le seul intérêt du thème natal est qu’il donne matière à écrire des dizaines de pages et à occuper le temps de la consultation en lisant le thème. Sans l’aide du thème, nos astrologues sont condamnés au mutisme, c’est leur prothèse.  C’est ce qu’on appelle un « mauvais animus »,  au sens où  l’entendait Jung à propos de certains comportements féminins qu’il considérait commme une mauvaise imitation du comportement masculin. L’astrologue n’est pas censé  monologuer et  dire les choses en détail – on est alors dans la voyance- mais évoquer avec des formules forcément abstraites et générales  des notions qu’il revient au client de développer… Le client de l’astrologue doit sortir du cabinet en maitrisans l’outil astrologique.  Ce qui ne saurait évidemment pas être le cas de cette caisse à outils et de cette usine à gaz qu’est devenue une certaine astrologie. L’astrologie doit se démocratiser en tant que savoir, ce qui exige qu’elle se déleste de 80% de ses préceptes. Or, combien d’astrologues ont reconnu qu’ils ne cherchaient aucunement à exposer l’astrologie mais se contentaient de la traduire en langage de tous les jours. Ce qui est un comble pour des gens qui prétendent  revendiquer l’originalité du regard de l’astrologie sur le monde. Mais l’on n’est pas  à une contradiction près.
 
JHB
06. 04. 13

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs