Phases 1 et 2 en astrologie cojonctionnelle

Posté par nofim le 20 avril 2013

La phase 1 de Saturne et les mirages de l’égalitarisme
Par Jacques Halbronn
 
Que l’on se méfie des sociétés qui prônent l’égalité à tout bout de champ. Il faut s’attendre en effet à  une mise en pratique de toutes sortes de trucages pour parvenir à un tel objectif. Dans le débat actuel autour de la morale, on oublie de préciser que nous vivons dans une société qui  sanctifie la mystification, notamment en ce qui concerne le déni de la différence entre hommes et femmes qui conduisent à une exigence de parité qui s’affiche actuellement sans vergogne. Quel rapport avec l’astrologie, demanderons certains, ce qui révèle une certaine méconnaissance et une méconnaissance certaine des véritables enjeux de l’Astrologie.
Nous dirons qu’en phase 1,  l’on échafaude, à différentes échelles, des projets d’unification, d’uniformisation, passant par une certaine absolution ou relativisation des clivages. La conjonction Saturne-étoile fixe royale (tous  les sept ans) fonctionne comme une sorte de Tour de Babel dont la vocation est d’unifier l’Humanité. La conjonction aurait ainsi une « vertu » unificatrice. A contrario,  la phase 2, qui correspond à un déclin de l’effet « conjonction », avec la « dissolution » du signal qui perd peu à peu de sa visibilité, au fur et  à mesure que le temps passe,  nous ramène à une réalité plus terre à terre, c’est le cas de le dire et moins « out of space », comme disent les Anglais pour désigner  ce qui est « décalé », « déphasé ». La phase 2 serait celle d’un désenchantement du monde. La phase 1 celle des apprentis sorciers, de l’ubris, de l’utopie, d’une société rêvée dont les politiques sont souvent les hérauts sinon les héros, notamment à gauche.
Nous pensons que la formation de l’astrologue devrait passer par une certaine formation sociologique qui éviterait de lui faire prendre les vessies pour des lanternes, ce qui est le cas de la phase 1, qui est un peu celle de la poudre aux yeux.On apprendrait ainsi à faire la part du mimétisme et des contrefaçons. Si l’on prend cette formule chère aux astrologues du « ça marche », on rappellera que la fausse monnaie aussi « marche », « passe ». L’astrologue serait-il le faux –monnayeur de la psychologie ? Croit-on que les gens soient capables de distinguer le ‘vrai » du « faux »,  le faux n’étant pas ici l’opposé du vrai mais l’imitation du vrai ? Quand on voit ce que les gens mangent en terme de « malbouffe », y compris sous couvert de « gastronomie », quand au lieu de manger un steak ils se contentent d’une tranche de pain avec un peu de pâté, pour calmer leur appétit, il faut s’attendre à tout. Alors que nous disent nos astrologues quand ils parlent de « résultats », de «réussite » ? Qu’ils sont arrivés à « vendre » leur produit et que les clients n’y ont vu que du feu ? Avec Madame Béthencourt, on a parlé d’ »abus de faiblesse ». Combien de personnes sont capables de se protéger contre certaines « forgeries », comme disent joliment les Anglo-Saxons ? D’où, au niveau éthique, l’exigence de cohérence du modèle, au niveau théorique avant toute mise en pratique. C’est ce qu’on appelle la traçabilité qui évite de manger du cheval au lieu du bœuf. Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute et bien des clients ont été fort présomptueux de croire qu’ils étaient capables de juger du travail d’un astrologue comme  un acheteur d’œuvres d’art imaginant qu’il est en mesure, les doigts dans le nez, de détecter une copie d’un original. C’est là du gibier pour escrocs.
. Eh bien, la phase 1 favorise de tels mirages tout comme la phase 2  est l’heure de vérité, qui fait tomber les masques. C’est la  Tour de Babel qui s’écroule et la multiplication des langues. C’est le reflux d’une certaine euphorie où l’on croyait changer le monde d’un coup de baguette magique et dans le contexte actuel, les femmes sont les premières victimes de désillusions, de choses qu’on leur a fait miroiter pour obtenir leurs votes. C’est dire que l’on tombe de haut – c’est le cas de le dire en parlant d’une « tour » qui fait penser à la « Maison dieu » du Tarot, quand l’énergie conjonctionnelle se dissipe/ Cela ne se fait pas brusquement mais petit à petit au fur et à mesure que se creuse l’écart entre Saturne et la plus proche des étoiles fixes royales. On est là dans le complexe d’Icare dont les ailes artificielles fondent au soleil, ce qui précipite sa chute alors que les « vrais » oiseaux, eux, ne risquent pas une telle mésaventure.
En phase 2, seuls ceux qui sont « vrais » ne sont pas sanctionnés car ils ne se dopent pas et donc ne sont pas affectés quand il n’est plus possible de se « droguer ». En l’occurrence, se « doper », c’est duper autrui. Or, quand un corps social est  incapable de se protéger contre des intrusions, il est voué à des dysfonctionnements à l’instar d’un organisme vivant, menacé de sida ou de cancer, il se gangrène.
En phase 2, ceux qui sont vraiment à leur place tiennent le coup. Les autres sont largués jusqu’à ce qu’une nouvelle phase 1 vienne à nouveau reconstruire  la Tour de Babel. Cela vaut pour ceux qui se sont faits une fausse idée du vrai travail de l’astrologue et ont cru disposer d’un outil qui n’est qu’un leurre, confondant la bonne et la mauvaise astrologie…
 
JHB
10. 04. 13

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs