Les astrologues mal dans leur peau

Posté par nofim le 26 mai 2013

Les astrologues et la critique de l’astrologie
Par  Jacques  Halbronn
 
Ce qui permet aux astrologues actuels de résister aux critiques exprimées contre l’astrologie tient, selon nous, au fait qu’ils ne sont pas capables d’en prendre connaissance, donc comment en seraient-ils affectés ? Peu leur importe qu’ils ne sachent pas rendre de compte de son histoire, de sa genèse, de son évolution.  Ils se moquent bien de savoir que l’astrologie soit devenue une monstruosité au regard de tout ce qui touche aux sciences humaines. Leur ignorance les protège des problèmes de conscience. En fait, ceux qui continuent de nos jours à pratiquer l’astrologie sont de plus en plus endurcis et imperméables et sont immunisés contre les « antibiotiques » susceptibles de s’en prendre à leur astrologie. Une carapace s’est constituée.
Ceux qui s’en prennent à l’astrologie n’ont en fait, en face, personne à qui parler au nom de l’astrologie.
En fait,  nous pensons que l’engagement actuel envers une astrologie indéfendable se paie d’un clivage intérieur  qui touche à la schizophrénie. Autrement dit, l’astrologue actuel  n’est même pas à l’écoute de lui-même et d’ailleurs, en dehors de l’astrologie, tout son comportement indique que l’autre part de lui-même rejette l’astrologie. Souvent, d’ailleurs, il s’agit d’un savoir faire, d’une culture qu’il ne parvient pas à évacuer et qui le parasite.  Il est d’ailleurs normal que l’astrologue soit le pire ennemi de lui-même et s’insupporte. Haine de soi.
Nous pensons en effet  qu’un savoir comme l’astrologie ne peut pas être raisonnablement accepté par notre intelligence. Or, qu’importe à notre intelligence qu’on lui affirme que « ça marche » car de quel droit renoncerions nous à notre intelligence sous prétexte que quelque chose marche ? Ce serait un prix bien trop élevé si nous devions nous laisser envahir par des choses que nous nous obligerions à accepter en raison de tel ou tel  « fait ». Est-ce que notre corps accepterait de manger de la viande avariée mais bien assaisonnée ? A terme, notre corps la rejetterait, la vomirait même si sur le moment il se serait laissé envahir. Est-ce que notre mental n’est pas lui aussi capable d’éjecter un savoir frelaté même s’il s’est forcé à l’ingurgiter ?
Voilà pourquoi nous proposons une astrologie qui soit vraiment assimilable par notre cerveau, qui ne crée pas un conflit intérieur entre  leur sensibilité et de prétendus « faits ».  On a l’impression que ceux qui se laissent prendre par l’astrologie n’entretiennent pas de bonnes relations avec eux-mêmes et poussent même le vice jusqu’à s’imposer des représentations d’eux-mêmes qui se situent en conflit avec leur véritable ressenti.
Les astrologues actuels ont adopté une position subversive par rapport à la civilisation humaine qu’ils cherchent à miner. Ils tendent  à se déshumaniser/  A les entendre, nous serions incapables de  faire preuve d’abstraction, de rapprocher des situations semblables mais dans des contextes différents.  C’est une insulte à l’intelligence humaine condamnée à ne voir que des cas particuliers, ce qui exigerait, à les entendre, une quantité  infinie de modèles et de grilles. Or, dans la vie courante, ces mêmes astrologues sont  tout à fait capables de  généraliser. On ne peut donc s’empêcher de penser que la pratique de l’astrologie est abrutissante. Mais pourquoi cette tendance à vouloir s’abrutir comme si l’on voulait brimer sa propre intelligence, comme si on voulait  refouler  la voix de sa conscience ? La consommation de l’astrologie viserait alors à s’étourdir pour ne plus avoir à penser.
 
 
 
 
JHB
30.03.13

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs