• Accueil
  • > ASTROLOGIE
  • > L’astrocyclologie et la création de l’Etat Hébreu en 1947/1948

L’astrocyclologie et la création de l’Etat Hébreu en 1947/1948

Posté par nofim le 15 juin 2013

L’astrologie, selon nous, a vocation à travailler sur le lien social, sur ce que l’on pourrait qualifier de processus de gravitation sociale avec la dimension cyclique qui est manifeste. La conjonction correspond à un maximum gravitationnel (Newton) et il convient de tester notre coefficient au regard de la vie des instances internationales (Union Européenne, ONU et par le passé SDN et autres congrès et traités  internationaux dans les siècles passés.
Actuellement l’ONU a du mal à trouver un accord entre les membres du Conseil de Sécurité par rapport à la Syrie, notamment. Cela correspond à une dépression gravitationnelle qui tient à l’éloignement de Saturne par rapport aux étoiles fixes royales, tant celle qui précédé sa position actuelle que celle qui lui fait suite.
A contrario, le 29 novembre 1947, l’assemblée générale de l’ONU vota à la majorité nécessaire, la création d’un Etat Juif  dans une partie de la Palestine, majoritairement habitée par des communautés juives, à la suite du départ des Britanniques, renonçant au mandat qu’ils avaient reçu au début des années 1920 de la Société des Nations.
A cette date- et on notera que nous sommes nés le Ier décembre de cette même année- Saturne se situait à 22° Lion, ce qui veut dire qu’il se rapprochait sensiblement de Regulus à l’extrême fin de ce signe -(en position tropique). On avait donc une gravitation sociale très forte favorisant un vote assez massif dans le même sens, phénomène d’autant plus remarquable qu’il rassemblait des Etats extrêmement différents, à savoir les USA et l’URSS et leurs « satellites » respectifs, l’URSS souhaitant avant tout mettre fin  à la présence britannique dans la région. Mais par-delà la diversité des motivations, ce qui comptait était la convergence des votes : 33 voix pour,  13 contre et 10 abstentions.
Quelques jours plus tard, Saturne, à 22° Lion,  allait amorcer une rétrogradation, le 5 décembre 1947 et cela pourrait expliquer toutes sortes de désaccords qui ne tardèrent pas à se produire à commencer par le fait que la zone internationale prévue autour de Jérusalem ne fut jamais instaurée et que Juifs et Arabes s’affrontèrent, au lendemain du retrait des troupes anglaises et de la Déclaration d’indépendance, en mai 1948, de l’Etat qui prendrait désormais le nom d’Israël ( nom qui n’avait pas été précisé jusqu’alors et le nom de Palestine étant écarté)
Ce cas  fait ainsi apparaitre un certain orbe avant la conjonction, ce qui est parfaitement  logique puisqu’un effet d’anticipation d’un signal en train de se former  est normal. Rappelons que pour nous, on est dans un processus pavlovien (voir le chien de Pavlov qui salive quand le signal se forme). Les astres n’agissent pas sur nous en tant que tels mais en tant que signes qui ont été déterminés par les récepteurs humains,  en tant que collectivités,  et non par les émetteurs célestes. Cela n’a rien à voir avec un interrupteur qui provoquerait immédiatement un changement soudain.  Les gens ressentent l’évolution et la formation du signal tout comme le fait que le signal se dissolve progressivement et soit de moins en moins efficient. Dès lors, on comprend que pour l’astrocyclologie, il ne soit pas question d’intégrer des planètes inconnues de l’Antiquité mais aussi de ne pas admettre d’office tous les astres qui étaient déjà connus alors, le choix ayant été le fait des hommes, en rapport avec leurs besoins et leurs savoirs. Selon nous, les configurations de Saturne avec les 4 étoiles fixes royales furent les données constitutives de l’astrocyclologie. En ce sens, nous nous opposons radicalement à  la démarche d’un Jean-Pierre Nicola qui considère le système solaire dans son ensemble (jusqu’à Pluton) comme agissant globalement sur l’Humanité et dont les diverses significations seraient inhérentes au positionnement de chaque planète au sein du dit système. Pour nous, ce sont les hommes qui non seulement ont élu les astres qui leur semblaient en adéquation avec une certaine idée de l’organisation de la Cité et  dans la foulée  la fonction à conférer aux dits astres (planète +  étoiles fixes, ces dernières étant  abandonnées par Nicola) à savoir  un vecteur de lien social, correspondant à la notion d’assemblée, qui est un concept essentiel pour les sociétés (d’où les mots Eglise, synagogue qui ont ce même sens de réunion). On conçoit aisément le parallèle analogique ainsi établi visuellement entre la jonction de Saturne avec l’une des 4 « royales »  et l’union dans le monde sublunaire (cf la Table d’Emeraude). Mais cette « analogie » n’est nullement une donnée cosmique, universelle, elle est le fait d’une convention fixée par les hommes pour se repérer.
 
JHB
10.06. 17

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs