La fin des chutes et des exils

Posté par nofim le 29 juin 2013

La suppression des chutes et des exils en Astrologie
Par  Jacques Halbronn
 
On sait que nous militons en faveur d’une astrologie « économique » par opposition avec l’astrologie pléthorique actuelle.  D’où une certaine « austérité » qui se dégage de notre propos.  En cela nous nous situons dans la continuité d’un Kepler même si nous n’adoptons pas ses « solutions ». On peut en effet avoir raison sur le principe et tort sur les applications.  D’ailleurs, l’astrologie allemande a joué un rôle pionnier au XXe siècle avec  notamment la suppression du carré et de l’opposition chez Reinhold Ebertin (Kosmobiologie), ce qui remet totalement en  question le dispositif des domiciles ou plutôt celui des «exils » et des « chutes ». D’où une astrologie du 90° qui nous a certainement influencés. Rappelons que les « modes » regroupent des signes en carré et en opposition. (Cardinaux, fixes, mutables)
On sait que ces « débilités » qui font pendant aux « dignités » s’articulent sur l’aspect d’opposition. (180°). Il peut sembler « logique » que si une planéte est « bonne » dans un signe, elle ne le soit  guère dans le signe opposé. En Astrologie mondiale, André Barbault  avait préféré  une polarité conjonction-dispersion à conjonction-opposition. (Les astres et l’Histoire, Paris, JJ Pauvert, 1967), ce qui l’avait conduit à présenter l’opposition comme plutôt un  facteur de détente face à la conjonction qui était un marqueur de tension.
Dans le cadre d’une astrologie du quart de cercle, ce qui est le cas de la semaine,  l’opposition correspond en fait à 45°, soit 180/4.   Et en effet, quand Saturne est à 45° d’une étoile fixe royale  il  est  faible du fait qu’il a épuisé son énergie en quelque sorte, quelle qu’en soit la nature. L’aspect de 180 ne fait sens  que dans le cadre d’une astrologie du mois ou de l’année mais non dans une astrologie de la semaine ou de la saison.  Or, nous pensons que la « vraie » astrologie est celle du 7, du quart du cycle sidéral de la Lune ou de Saturne.
Il conviendrait donc d’abandonner la notion classique de chute (par rapport à l’exaltation) et d’exil (par rapport au domicile ou au trône) car l’opposition de 180+ s’apparente à une conjonction.  C’est dire toute l’importance à  accorder au semi-carré qui divise le cercle en 8. (division que l’on retrouve pour les maisons avec l’octotopos).
C’est ainsi que Saturne sera, selon nous, « dignifié » à la fin des signes fixes et au début des signes mutables, c’est-à-dire  là où  se trouvent les 4 fixes royales, soit à la fin du taureau, du lion, du scorpion et du verseau.  Il est donc aberrant de dire que Saturne en lion est en exil parce que faisant face au verseau, un de ses domiciles (dans la Tétrabible) avant l’intégration d’Uranus au XIXe siècle. Il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Si les Dignités peuvent se défendre, il n’en est pas de même des Débilités de la Tradition.
D’ailleurs, la notion de syzygie (soleil-lune)  tend à  considérer comme analogues la conjonction et l’opposition, ce qui correspond à l’axe solsticial. Or, l’on sait que ce qui se trouve sur le même  axe offre des similitudes structurelles (idem pour l’axe équinoxial).  Equinoxes et solstices sont quant à eux mutuellement  en carré.   De même dans  le thème, les planètes dites « angulaires » sont opposées deux par deux (horizon et méridien)
Mais a-t-on besoin de couples de planètes comme on l’entend si souvent : type Mars-vénus, Jupiter- Saturne etc. (cf. la série dirigée par André Barbault) ? En effet, quand Mars est faible, est-ce qu’il ne favorise pas ipso facto l’éveil des valeurs de Vénus et vice versa ? Il y aurait donc là un double emploi. Qu’est- ce qu’un Mars faible sinon  une Vénus ?  Un Mars mal placé  équivaut à Vénus et ainsi de suite.  Nous avons pu ainsi observer que lorsqu’une planéte est déficiente, elle laisse le champ libre  à des forces qui sont en dialectique avec son énergie. En ce sens, c’est la distance planéte-étoile qui détermine la « valeur », la « qualité »,  de la planéte.
On peut donc penser que  l’on n’a pas besoin en astrologie de deux planètes pour représenter deux états d’une même force. En fait, on n’a probablement besoin que d’une seule planéte   si l’on admet  que par exemple Mars et Jupiter sont des principes assez proches et ainsi de suite. On assiste  là en fait à une démultiplication comme dans le cas des 12 signes qui seraient réductibles à 4,  chaque saison ayant été subdivisée artificiellement en trois aux fins de constituer un système à 12  pour « coller » aux 12 mois, notion qui vient parasiter toute l’astrologie. Rappelons que lorsque l’on coupe un gâteau de façon binaire, on passe du 2 au 4 et du 4 au 8, puis du 8 au 16 et cela ne passe pas par le 12.
On aura compris qu’il est tout à fait normal qu’une planéte ait quatre « stations » en parcourant le Zodiaque mais cela correspond aux quatre conjonctions sidérales qui sont toutes tonifiantes.  Il n’y a donc aucune raison de « diaboliser » les oppositions. En revanche, c’est l’absence de configuration  « quaternaire » qui fait problème, ce qui correspond au décalage de 45° qui serait assimilable peu ou prou à ce qu’on  entend généralement par aspect « dissonant ».
Or, force est de constater que trop d’astrologues en restent  à une conception ringarde de l’astrologie avec ses « bons » et ses « mauvais » aspects (couleurs à l’appui), ses domiciles et ses exils.  Mais ils font fausse route en  se polarisant sur l’opposition.  La structure de l’astrologie est fondée sur le 2 et le 4. C’est l’édification de la Tour du Babel.  Le passage du 4 au 8  correspond à une  distorsion que l’on peut assimiler à la destruction de la Tour de Babel.
Nous avons montré que lorsque Saturne échappe en quelque sorte à la « gravitation » d’une étoile fixe royale (semi-carré),  les sociétés tendent  à se morceler, car il n’y a plus assez de force pour les « maintenir » au  sein d’un même ensemble. En revanche,  que Saturne soit avec Régulus ou en face avec Fomalhaut, le contexte astrologique reste fondamentalement le même.
 
  
JHB
28. 06.13

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs