• Accueil
  • > ASTROLOGIE
  • > La révolution solaire, cache misère de la prévision astrologique

La révolution solaire, cache misère de la prévision astrologique

Posté par nofim le 12 juillet 2013

La pénurie  éveille souvent l’ingéniosité/ Quand le système prévisionnel astrologique devient ingérable, on élabore des procédés de substitution qui font appel à des données extra-astrologiques comme les âges de la vie ou l’année en cours qui ont le mérite d’être bien circonscrites et reconnues en dehors de l’Astrologie..
Dans le cas des âges, on a un découpage temporel tout trouvé qui ne doit rien à l’astrologie. Qui irait contester qu’il y a un temps de l’enfance, de la maturité, de la vieillesse ? C’est quand même plus concret que les cycles astrologiques !
Et puis le cadre de l’année, d’un anniversaire à l’autre limite les dégâts prévisionnels. C’est le procédé de la Révolution Solaire ( Solar Return). Tout ce qui est dans le thème de RS est censé couvrir les 12 mois d’un anniversaire à l’autre. C’est bien commode ! Cela évite bien des débordements ! Tout va s’inscrire dans l’année.
D’ailleurs, le thème natal est-il  d’une autre trempe ? Tout ce qui est dans le thème natal concerne une personne donnée qui va ainsi tout focaliser sur elle. On n’a pas à faire le tri. Tout  est censé faire  sens pour ladite personne, dont la réalité excédé le champ proprement astrologique.
Pour nous, ces trois procédés relèvent d’une astrologie de bas étage, constituent une échappatoire, un cache-misère.
La véritable astrologie ne saurait recourir à de tels expédients. Elle n’a pas à  chercher  un alibi, une caution qui fasse illusion. Mais elle n’a pas à prendre en vrac tout  ce qui se passe dans le ciel ni à se donner pour cadre des structures qui n’ont rien d’astrologique et qui viennent se plaquer sur elle.
Elle n’a pas à prétendre que tout ce qui aura lieu au cours de l’année relève de l’astrologie ou que tout ce qui concerne une personne au cours de sa vie est inscrit dans le thème natal. L’astrologie n’est pas dans le global mais dans le cyclique et elle doit circonscrire ses outils, ses objectifs. Selon nous, le cycle de 7 ans est mille fois plus important en astrologie que le cycle annuel et le suivi de ce cycle est bien plus signifiant que l’instant de la naissance. Quant aux âges de la vie, ils ne sont pas davantage compatibles avec une véritable astrologie. Ils privilégient le moment de naissance, comme le point de départ d’un cycle de vie, c’est-à-dire un moment qui n’a pas de légitimité au regard de la cyclicité universelle dont nous sommes tous tributaires, au sein d’un même espace-temps. Pour  la véritable astrologie, nous vivons plusieurs vies et non pas une seule, chaque vie correspond à une période de sept ans.
Que l’on ne nous dise pas que nous sommes contre l’astrologie. Nous dénonçons des formes  tardives et  dégénérées d’astrologie qui correspondent  à une période de décadence. Ce qui est surprenant, c’est que l’astrologie ne se soit pas  débarrassée plus tôt de cette pseudo-astrologie qui n’en est qu’un simulacre. Le thème natal est un fourre-tout au sein duquel le temps et l’espace astronomiques réels sont bafoués- où Pluton et Mercure ont le même statut au niveau des aspects, des signes, des maisons, des dignités- et le pire c’est que les praticiens de telles techniques aient le culot de dire qu’ils ont « validé » l’astrologie avec un tel outil inconsistant où tout se mélange. Ce faisant, par leurs déclarations outrées, ils empêchent la véritable recherche astrologique de faite son travail.
Quant à l’astrologie zodiacale, elle relève également du subterfuge en empruntant au cycle des saisons et à celui des lunaisons (12 en un an) qui est à la base du calendrier soli-lunaire,  des données et une symbolique extra-astrologiques. Un tel ensemble est d’ailleurs bancal : les 12 mois empruntent aux saisons mais ne coïncident nullement avec le point vernal. C’est une cote mal taillée.
Ce n’est pas parce que ces notions sont entrées dans la littérature astrologique qu’elles sont à sanctuariser. La tradition astrologique n’a pas à être acceptée ou rejetée en  bloc.  Le « manuel d’astrologie » ne saurait  masquer le caractère hétérogéne de son contenu.
JHB
12.07.13

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs