• Accueil
  • > ASTROLOGIE
  • > Les étoiles fixes royales, le diviseur 4 des cycles planétaires

Les étoiles fixes royales, le diviseur 4 des cycles planétaires

Posté par nofim le 29 août 2013

C’est bien beau de dire que le cycle de Saturne passe par le 7, comme le signale Annie  Buch Lachéroy mais comment passe-t-on de 28 à 7 ans ? That is the question ! Se pose alors la question du diviseur 4 pour Saturne (Trois modes)  et peut être 3 pour Jupiter (Quatre Eléments), ce qui donnerait des phases de 4 ans en rapport respectivement avec le carré (saturnien donc négatif) et le trigone (jupitérien donc positif). Le problème, c’est  que si le diviseur 4 nous est connu en ce qu’il est en phase avec les 4 étoiles fixes royales formant un quadrilatère à peu près acceptable bien que fort approximatif, en revanche, on situe mal le diviseur 3, sauf  à se contenter d’une projection géométrique et de prendre le point vernal comme point de référence et dans ce cas, on ne respecte pas le principe que nous avons posé de double corporéité/visibilité. On peut donc penser que la prise en compte de Jupiter en astrologie est plus tardive que celle de Saturne et ne s’appuie pas sur les mêmes repères/critères.
Revenons à la question des quatre étoiles fixes royales dont on a récemment contesté la pertinence, notamment en ce qui concerne Fomalhaut, étoile de la constellation du Poisson Austral, laquelle n’appartient pas, stricto sensu, à l’ensemble des constellations dites zodiacales.
Il faut en effet insister sur le fait que la démarche diffère radicalement selon que l’on projette artificiellement des structures géométriques sur le ciel ou que l’on cherche des corps célestes pouvant servir de diviseurs « naturels ». Il est clair que ces fixes royales constituent un ensemble qui n’a aucun fondement astronomique stricto sensu mais qui peut faire tout à fait sens d’un point de vue astrologique, n’en déplaise à ceux qui voudraient aligner les deux approches pour n’en faire qu’une, ce qui est cause de nombreuses confusions et amalgames.
Mettons-nous dans la peau des législateurs qui décidèrent de fonder leurs lois sur certains signaux cosmiques, ce qui est une assez bonne définition, finalement, du mot Astrologie, un logos (une loi) recourant aux astres. Pour des raisons pratiques, ces législateurs-astrologues avaient compris qu’il fallait diviser les cycles astraux par quatre, ce qui donna la semaine de 7 jours et le cycle de 7 ans, respectivement à partir de la Lune et de Saturne. Il est clair que pour les astrologues qui sont encore persuadés que l’astrologie ne fait que commenter (signifié) la réalité astronomique brute et n’interfère pas avec la représentation de celle-ci, c’est-à-dire le signifiant astronomique, une telle présentation des choses est insupportable car ils ne veulent pas admettre que les hommes aient pu façonner l’astronomie pour en faire de l’astrologie, par un processus d’instrumentalisation. Ils ne veulent pas accorder aux hommes un tel mérite pour des raisons plus ou moins avouables et qu’il conviendrait de psychanalyser, ce qui a un rapport avec l’image du Père.
 Comme nous le disions, voilà nos astrologues en train de chercher dans le firmament quatre étoiles formant carré et placées sur le parcours de la Lune et éventuellement de Saturne. Soulignons qu’un tel ensemble n’existe pas en soi, pas plus que n’existent les constellations (ensemble d’étoiles, terme qui autrefois désignait le thème astral, le mot « thème » d’ailleurs restant assez obscur et vague et ne comportant par lui-même aucune connotation céleste ou terrestre (comme ce serait le cas pour nativité).
Ces astrologues vont prendre ce dont ils disposent.  Ils s’entendent assez vite sur trois d’entre elles, Aldébaran (constellation du taureau), Regulus et Antarès (constellation du scorpion), mais il leur en manque (comme au bridge) une quatrième qui normalement devrait se placer au sein de la constellation du Verseau (Aquarius) pour former un quadrilatère constitué de quatre étoiles assez puissantes. Or si Aldebaran fait face à Antarès, que placer face à Regulus, de la constellation du Lion ? La constellation du verseau n’est pas riche en étoiles fixes marquantes.  « The stars of this group are comparatively faint and it requires  some effort and imagination to discern the figure of  a  man  etc” (cf J.  Klepesta et A. Rüki,  Constellations ; A concise guide in colour, ed Hamlyn, 1975, p. 96). Voilà qui montre d’ailleurs que c’est bien le zodiaque tropical qui a été projet au ciel sans nécessairement que cela “tombe” de  façon satisfaisante signe par signe. De même, la « constellation » des 4 fixes royales répondait moyennement à une structure quaternaire modèle.
En revanche, la constellation   Piscis  Austrinus ou Piscis  Australis, non loin de l’endroit qui aurait convenu, pouvait faire l’affaire, grâce à  la présence de Fomalhaut (alias  Piscis  Austrini) « en son sein. Ce ne sont là que des images car rien ne prouve que ces étoiles fussent choisies après l’instauration des constellations zodiacales.
Il est donc totalement vain de polémiquer sur le fait que ces 4 étoiles ne forment pas un carré parfait  car c’eut été là une coïncidence inouïe et suspecte. Les astrologues durent se contenter d’une cote mal taillée et d’une construction assez grossière mais qui avait l’insigne avantage de comporter une visibilité remarquable et donc viable par rapport à  l’usage que l’on  voulait en faire.
Il ne semble pas qu’i existe une tradition associée à trois étoiles fixes formant un triangle jupitérien  se répartissant entre les trois séries zodiacales des 4 Eléments : bélier à cancer, lion à scorpion et sagittaire  à poissons.
Les quatre phases de Saturne ne sont donc pas exactement de sept ans chacune, il faut les prendre comme elles se présentent, Cela n’a d’ailleurs que relativement peu d’importance car le processus est  progressif, graduel et n’est nullement lié au relevé de données ponctuelles comme pour le dressage d’un thème.
Il nous semble impensable, en toit état de cause, de se passer des 4 fixes royales si l’on veut respecter la division par 4. La régle est simple : chaque fois que Saturne « croise » une de ces 4 « royales », un nouveau cycle commence avec une puissance, une impulsion initiale considérable qui s’écoule comme dans un sablier avant qu’on ne le retour et  ainsi de suite indéfiniment. L’approche de chaque début de phase de 7 années se remarque en ce que des problémes qui semblaient sans solution en trouvent du fait qu’on soit parvenu à les aborder d’une autre façon qu’auparavant. L’Humanité devient alors capable d’avancer, de  franchir  les obstacles, de débrouiller les problémes. Certaines personnes se font ainsi remarquer par leur talent à  trouver la bonne approche  alors que dans la fin du cycle précédent, l’on  se résignait à entériner un certain statu quo, en faisant de nécessité vertu, en se félicitant de la diversité  et de la complexité insurmontable  des choses à laquelle il convenait de se résigner, ce qui évitait d’avoir à reconnaitre la supériorité de super-héros ou de demi-dieux.  On peut dire que la conjonction est un signal qui réveille et mobilise une certaine élite et l’épuisement de l’impulsion permet à l’humanité ordinaire de prendre le relais et de ne plus avoir à subir un tel joug. C’est pourquoi l’on ne peut dire que le début de phase est plus heureux que la fin, le malheur des uns faisant le bonheur des autres. Il est clair que l’approche d’un nouveau cycle de 7 ans- parfois bien avant que la conjonction ne se forme d’ailleurs car tout est une question de sensibilité au signal (au sens pavlovien du terme) conduit à opposer des géants à des nains, un peu comme dans les Voyages de Gulliver (Swift). On pense ainsi à l’avenir d’Angela Merkel  à laquelle il est de plus en plus reproché de n’avoir pas su trouver les vraies solutions au niveau européen, ce qui correspond bien au type de procés d’incapacité sinon d’incurie que peut déclencher une nouvelle phase de 7 ans. C’ est souvent rétroactivement et par comparaison que l’on constate la médiocrité de ceux qui prétendaient diriger les affaires en fin de cycle (c’est-à-dire à partir du milieu du cycle, très sommairement, soit 3 ans et demi)..
JHB
21 08 13

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs