Les annuaires d’astrologues, une dynamique de rassemblement

Posté par nofim le 30 novembre 2013

 

Histoire du Mouvement Astrologique Français

Les «bottins » astrologiques (1941-2008)

Par  Jacques Halbronn

 

Quand on fait des recherches comparatives, il faut éviter de trop cloisonner les concepts.  La problématique du rassemblement peut certes passer par la création d’une association, d’une revue, l’organisation de congrès, mais cela peut aussi revêtir d’autres formes comme la préparation de « bottins » astrologiques pour reprendre une formule que nous avions utilisé en 1981 quand nous avions publié (aux Ed de la Grande Conjonction) un ouvrage sous ce nom.

Le cas des années 1939-41 nous avait interpellés du fait que selon l’astrocyclon, elles auraient dû correspondre à un processus de rassemblement (du fait de la phase ascendante de l’astrocyclon) alors que nous n’avions rien trouvé de ce type, du moins dans le monde de l’astrologie francophone. Mais nous avions  oublié de nous intéresser à l’entreprise du Vicomte Charles Herbais de Thun, à savoir l’Encyclopédie du Mouvement Astrologique de langue française au XXe siècle, parue en avril 1944, à Bruxelles (Ed de la revue Demain). Nous avons mis en garde contre les dates de parution qui, par définition – (à l’époque où il n’y avait pas Internet) peuvent être sensiblement postérieures à la date de composition. Et dans le cas de l’Encyclopédie, ce qui nous intéresse avant tout c’est la période au cours de laquelle le Vicomte français mena à bien son entreprise.

Nous disposons d’une lettre en date du 6 décembre 1941 d’Herbais de  Thun adressée à André Boudineau et qui nous semble assez révélatrice.

« Je vous remercie, y lit-on,  pour votre envoi de renseignements et pour votre aimable appréciation quant à mon livre dont la rédaction avance peu à peu. J’ai environ 100 notices terminées sur les 150 à 200 que contiendra le livre. Quant au texte même, je m’efforce d’apprécier le Mouvement Astrologique aussi objectivement que possible en me rapportant surtout à des avis publiés dans les livres et revues. En ce qui concerne votre fiche, vous avez biffé les indications biographiques qui cependant   ne me paraissaient pas dénuées  d’intérêt mais je n’insiste pas  sur ce point. Vous avez également supprimé  ce qui concernait les incidents du Congrès de  1937 ; je n’en parlerai pas dans votre notice même mais il  me parait nécessaire  de les rappeler aux rubriques relatives  au Congrès et aux renseignements anecdotiques. (…) Puis-je me permettre  de vous demander si vous  avez des nouvelles de Kerneiz   et de Magi Aurelius ; je leur ai  écrit mais n’ai pas reçu de réponse » »

Par ailleurs, le vicomte réfléchit sur la dynamique associative : «  reconstituer  convenablement  la Société Astrologique (de France, SAF)

Le 4 janvier 1942, Herbais de Thun répond à Boudineau : « J’ai bien reçu votre lettre y 24/12/41. J’ai pris note de vos indications biographiques dont je tiendrai compte. Je suis heureux que vous appréciez l’utilité de songer, après la guerre, à la reconstitution d’une Association digne de Paris, de la France et de notre Science (.) Il me semble qu’on peut dégager par des conversations et des correspondances, amorcer des échanges de vues sur le programme qui pourrait être suivi ultérieurement (.) Votre pratique de l’ancienne Société (SAF) vous met à même d’apprécier plus que tout autre ce qu’il sera possible de faire plus tard »

A partir de cette seule lettre et du résultat final publie en 44 (454 pages in quarto), on peut se faire une certaine idée de l’envergure du travail engagé et accompli, probablement depuis 1940. Grâce au vicomte,  tout un réseau astrologique se constituait à partir de Bruxelles.

Nous sommes d’autant mieux placés pour prendre la mesure qu’en 1993-94, nous nous étions attelés à une tâche assez similaire, au nom du Mouvement Astrologique Unifié (MAU) dont le titre même faisait écho au titre de la dite Encyclopédie. Certes nous avions publié en 1984, un GVA, Guide de la Vie astrologique (Ed Trédaniel- Grande Conjonction) mais sans un véritable échange d’informations avec les astrologues, c’était un travail que nous avions mené sur la seule base de notre propre documentation ; En revanche, en 94, le « Nouveau Guide de la Vie Astrologique » suivit la même méthode que l’Encyclopédie et nos notices avaient le plus souvent été corrigées par les personnes concernées (dans bien des cas par fax, pas encore par mail). Plusieurs éditions se succédèrent, d’abord artisanales (sous forme spiralée) puis aux Ed. O. Laurens en  1997. Par ailleurs, ce travail fit partie d’un DESS soutenu en 1995 à Paris VIII, sous la direction d’Yves Lecerf ‘Le milieu astrologique, ses membres et ses structures «

Or, en 1993-94 alors que le nouveau GVA prenait forme, les configurations de l’astrocyclon étaient identiques à celles de 1940-41, à savoir en pleine phase ascendante. La diffusion de cette « banque de données » connut un impact d’autant plus grand du fait du Salon de l’Astrologue, qui se tenait annuellement en même temps que les Congrès de l’ARRC d’Yves Lenoble, Salon qui réunissait un grand nombre de stands d’associations astrologiques. En 1940, Saturne était en taureau et en 93, il était en verseau, ce qui est équivalent pour l’Astrocyclon

On aura compris que la détermination de l’étalement du travail sur plusieurs mois est plus significative pour l’astrologie cyclique que de se focaliser sur la seule date de parution. Mais les astrologues étant assez paresseux – on connait la plaisanterie sur cet homme qui cherche sa montre non pas où il l’a perdue mais où c’est éclairé- ils ne se donnent pas les moyens de s’informer de la période de gestation. Est-ce qu’une naissance se limite au jour de l’accouchement ou n’est-elle pas bien plutôt un processus qui se prolonge sur neuf mois et qui peut d’ailleurs être interrompu (IVG) et qui peut même avoir commencé avant la conception par la formation du couple et par les premières tentatives dans ce sens ? Il est temps que les astrologues travaillent  dans le continuum et non plus dans le ponctuel. Souvent l’aboutissement peut correspondre à une phase descendante profitant de la dynamique de la phase ascendante qui a précédé.

 

 

 

 

Jhb

30. 11 13

 

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs