L’astrologie pléthorique du plein emploi

Posté par nofim le 27 février 2014

 

De l’astrologie de la Cité à l’astrologie de la personne.

 

Par  Jacques  Halbronn

 

L’astrologie est-elle un art divinatoire ?  Elle l’est certainement devenue à un certain moment de son Histoire. Telle n’était cependant pas la raison de son émergence car pour nous l’astrolofie est une science de l’action qui nous incite et nous invite à agir en temps utile sans préjuger de ce que cela donnera. A contrario, les arts divinatoires  cherchent à « deviner » ce qui va se passer sans resituer les choses au sein d’une séquentialité rigoureuse. Mais à l’évidece, il exuste une astrologie divinatoire tapie ay sein même du canon astrolgique. Voilà pourquoi, le débat pass nécessaitement, comme le voulait Kepler, par un élagage du savoir astrologique. Force est cependant de constater qu’un tel élagage se heurte à bien des obstacles. Comment  donc séparer le bon  grain de l’ivraie ?

Beaucoup ont cru- de Néroman à  J. P. Nicola qu’il suffisait de reformuler, de  restaurer la Tradition mais sans oser toucher à ses fondamentaux (les douze signes, le septénaire et les transsaturniennes, les maisons (8 ou 12), les aspects,  le thème natal.. On conserve à peu près tout mais  on en donne en quelque sorte une nouvelle traduction dans notre langue moderne. Kepler, pour sa partn il y a 400 ans, avait été beaucoup plus expéditif et avait tranché dans le vif. (cf Gérard  Simon. Kepler, astrologue- astronome. Paris Gallimard,  1979) C’est comme si l’on prétendait traiter l’excés pondéral de quelqu’un en lui faisant faire de beaux habits à sa taille XL..L’astrologie n’en reste pas moins pléthorique et obése. C’est comme si on reprenait une entreprise en  grave déficit en voulant absolumenr garder tout le monde, sans plan social au nom  de  la religion pernicieuse du plein emploi..

Comme il est fachexu que nos réformateurs du siècle dernier n’auent pas compris que le priblémen numéro  1  de l’astrologie était qu’elle était en surpoids de bagages..

L’astrologie nous fait penser à ces empires qui sont partis d’une région bien plus exigue, d’un « noyau ».. C’est ainsi le cas de l’Allematne par rapport à la Prusse et bien d’autrres exemples d’expansion qui ont considérablement « gonflé » le périmètre initial. C’est d’aillurs l’occasion de rappeler à quel point les empires peuvent  apparaitre comme un boulet pour la « métropole ». Et l’astrologie nous smeble présenter les symptomes « impériaux », ayant au fil des siècles, intégré telle et telle « province » tant dans le domaine astronomique que divinatoire au point de risquer de perddre conscience de son identité.. Il en est de même de certaines langues qui ont peu à peu intégré d’autres langues comme l’anglais par rapport au français et qui constituent désormais des ensembles hybrides.

Or  les astrologues tiennent absolument à considérer la « traditiin » astrologique comme étant d’un seul tenant, y compris ceux qui entendent la réformer et la reformuler. Ils ont les plus grandes peiines à imaginer que la dite « tradition » soit l’effet d’une expansion et d’une extension et la Tétrabible de Ptolémée ne dit pas autre chose. La synchronie structuraliste  l’emporte ici sur la diachronie évolutive.

Dans de précédents textes, nous avons mis en avant l’argument de la séquentialité selon lequel à partir d’un certain point de départ, il ne reste plus qu’à « tirer » le fil pour que toute la série s’ensuive. Le cycle d’une seule planéte suffirait à permettre à une astrologie d’exister du fait du passage de la dite planéte à travers les signes et les maisons. Pourquoi faudrait-il donc avoir à combiner les cycles de plusieurs planètes ? On nous fera observer que les aspects « prouvent » qu’une telle combinatoire aurait sa raison d’être néanmoins. Mais nous répondrons que les aspects peuvent concerner le rapport entre planètes et étoiles et pas nécessairement entre planètes.

Se dessine donc une astrologie primordiale uniplanétaire, animée par un astre « ‘errant » parcourant le  Zodiaque et se conjoignant successivement avec diverses étoiles fixes. Tel est bien le noyau, le berceau, la matrice de l’astrologie et l’on comprend aisément que seule une astrologie de ce type puisse être viable.

Cela dit,  si l’on se situe d’un point de vue divinatoire, l’on peut voir les choses autrement et c’est pour cela l’astrologie actuelle ne peut être que divinatoire pour exister. On pourrait parler d’une tarologisation de l’Astrologie. Si l’on veut en effet exploiter toutes les possibilités de cette astrologie démesurée que l’on nous propose désormais , il faut bien que l’on renonce à des schémas, à des séquences (trop) simples pour adopter une pratique beaucoup plus ambitieuse, qui irait  sensiblement plus loin dans les précisions, les  détails  mais comme on sait le diable est dans les détails. L’astrologie pour  manager un empire aussi vaste devait trouver à produire de quoi le faire vivre et ce fut la divination qui s’imposa. Désormais quand on demandait à quoi servait l’astrologie (cf. notre entretien avec Geneviève Béduneau sur You Tube), les astrologues répondraient qu’elle s’intéressait à « tout », qu’elle avait « réponse à tout », comme une panacée divinatoire. Mais une autre voie allait se présenter plus récemment, celle de l’Astropsychologie. L’astrologie ne pouvait-elle nous servir de fil d’Ariane dans le dédale du psychisme individuel ? Notre monde intérieur n’était-il pas encore plus complexe que notre monde extérieur ? Toujours cette fuite en avant ! . Le thème natal se trouvait chargé de gérer et de signaliser la totalité des états psychiques par lesquels passerait l’individu tout au long de son existence. On retiendra que l’on sera ainsi passé d’une astrologie originelle qui se contentait d’être un calendrier (sur la base  de 7 ans selon nos recherches) qui rythmerait la vie de la Cité  à une astrologie individuelle qui s’attarderait sur les moindres détails d’une  histoire personnelle (cf. l’Astrologie de la personnalité  de Dane Rudhyar). Passage d’une astrologie racée et   élancée à une astrologie boursouflée et empâtée.

 

 

JHB

27. 02. 14

 

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs