Cyclicité des phases patriarcales et matriarcales

Posté par nofim le 28 mars 2014

 

 

 

 

 

 

 

PHASES  PATRIARCALES  ET PHASES MATRIACALES EN CYCLO-SEXOLOGIE

PAR  JACQUES  HALBRONN

 

 

Sur le débat entre  périodes de patriarcat et de matriarcat, nous dirons que cela aura toujours été  une alternance et ce  sur la base d’un cycle de 7 ans, ce qui fait que les deux lectures sont valables, dès lors que l’on  minimise le rôle de l’une par rapport à l’autre.

On peut en effet qualifier la phase ascendante de l’Astrocyclon€ de phase patriarcale et la phase descendante de phase matriarcale selon que Saturne  (la femme,  octave supérieure de la Lune) s’approche d’une des quatre étoiles fixes royales  ou s’en éloigne.

On a dit, en effet, que lors de la phase ascendante, les femmes avaient tendance à  rechercher, à élire, à se soumettre au  mâle dominant et qu’à l’inverse, à l’instar des chattes, elles avaient coutume de les rejeter, de s’en séparer en phase descendante. D’où une certaine dichotomie et une évidente ambivalence des femmes à l’égard du « sexe fort » qu’elles  brulent après l’avoir adoré.  Le monde est donc  un mélange de masculin et de féminin mais pas l’être humain qui est soit homme, soit femme. (en anglais male et female, formule que nous réservons en France aux animaux mâle et femelle.)

On comprend pourquoi la connaissance de ces cycles « féminins » est indispensable à la vie du couple et plus largement à la vie sociale. La cyclo-sexologie combine les recherches d’avant-garde dans le domaine de la cyclicité humaine et celles sur l’étude des « genres » et il n’est donc plus question de rester enfermé dans l’image d’Epinal de l’Astrologue, contre-transfert dont toute la profession astrologique est victime encore de nos jours et qui crée une extrême résistance à tout ce qui pourrait créer un décalage entre l’offre et la demande.

En phase ascendante patriarcale, l’idée est l’Unité et l’autonomie. Toute expansion, paradoxalement est aussi axée sur un certain repli, tout relatif. On s’élargit pour mieux se refermer sur un certain périmètre dont on aura la maitrise pleine et entière. La logique des empires c’est de constituer un espace clos aussi vaste que possible qui puisse vivre en autarcie en exploitant au mieux ses ressources matérielles comme humaines. Toutes les nations sont à la base des empires, constituées à partir d’une base relativement étroite, comme le fut la Prusse pour l’Allemagne, d’où la formation  d’un « Empire » d’Allemagne. L’Unité Italienne s’est faite à partir du Piémont et de la Savoie etc. L’avantage des empires, c’est aussi d’avoir besoin de la nouveauté pour  pouvoir mieux s’unifier autour de valeurs et de pratiques nouvelles. Inversement les phases descendantes sont fatales pour les empires et favorisent la sécession, les partitions comme on l’a vu entre autres en 1989, ce qui correspond à la destruction de la Tour de Babel qui  enclenche un cloisonnement et donc une certaine incompréhension, puisque chaque entité « comprend « un ensemble de plus en plus étroit. La dispersion babélienne est féminine et le pouvoir féminin ne peut s’exercer efficacement que sur un périmètre relativement étroit, aussi bien sur le plan politique que scientifique alors que le pouvoir féminin a une toute autre envergure et échelle. Quand donc le patriarcat s’épuise, il laisse la place à un matriarcat  pour gérer de plus petites unités, ce qui enclenche une division du travail  accrue, qui favorise le plein emploi d’une population. On peut donc penser que la courbe  du chômage varie en rapport avec l’Astrocyclon.. Elle monte en phase ascendante et elle décline en phase descendante. Actuellement en phase montante, il ne faut pas s’attendre à une baisse du chômage bien au contraire puisque l’idée est de mettre en avant non pas la qualité  plus que la quantité. Quand la qualité l’emporte, le travail devient élitique et réservé aux meilleurs. Quand la quantité l’emporte, le travail se démocratise et se met à la portée du plus grand  nombre. (Taylorisme), ce qui fait dominer les idéologies égalitaires.  On met alors en avant les échanges entre ces petites unités alors qu’en phase ascendante, on  limite les relations au sein de la zone ainsi délimitée et qui s’efforce d’être aussi étendue que possible sous une seule et même autorité capable d’organiser et d’harmonisre l’ensemble. Mais cela n’est à la portée que des esprits  les plus doués, et l’on n’est pas surpris que l’on parle actuellement d’un probable resserrement de l’équipe ministérielle avec des « poids lourds » en charge de super-ministères. . Comme on l’a dit plus haut empire et protectionisme vont de pair, en dépôt d’un sentiment intuitif opposé. En phase matriarcale, en revanche, il ‘ s’agit de faire  travailler un maximuml de gens, comme c’érait le cas dans les pays socialistes d’avant  1989. Le plein emploi peut être un boulet quand il n’est pas en alternance avec une période où la productivité passe avant.

 

 

 

 

 

 

JHB

26. 03. 14

 

 

 

 

 

 

 

JHB

26   03  14

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs