L’importance du timing en psychologie et parapsychologie

Posté par nofim le 29 mars 2014

 

 

 

 

 

 

 

Etudes sur l’Astrocyclon.  Les phases intermédiaires et l’usage précieux du timing.

Par  Jacques  Halbronn

 

 

Il  est une loi qu’il faut avoir en tête à savoir que le un génère le quatre. Dès lors qu’il existe une énergie et que cette énergie passe par  des périodes « nocturnes », de manque, on passe au deux mais entre ces deux pôles extrêmes, il  existe des temps intermédiaires, ce qui donne le 4. D’où par exemple les équinoxes qui séparent les solstices, l’aube et le crépuscule qui séparent le jour et la nuit etc.

Selon nous,  cependant, ces « sas » n’ont pas la même durée que les phases principales, positive et négative. Nous avons posé que chacun de ces temps intercalaires couvrait 15° chacun sur un ensemble de 90° (360/4) et donc si l’on multiplie par 4, cela donne le sextile de 60°. Quant aux périodes majeures, il  leur reste à chacune 30°, ce qui multiplié par 4 donne le trigone de  120°. On dira donc que Saturne passe en phase majeure quand il est au sextile de la précédente étoile fixe royale et au trigone de la suivante. (cf. sur ce sujet notre  récente étude sur les domiciles  de  Mars et  de t Vénus)

Quelle est la signification de ces phases intermédiaires. En fait, on peut dire qu’elles correspondent pour la première au début du cycle de 7 ans  et pour la seconde au début de la  phase involutive, au bout de trois ans et demi environ, quand Saturne est à 45° de deux étoiles, celle qui précède et celle qui suit.

Nous dirons que la phase qui gère la transition entre la fin de la phase descendante et le début de la phase « conjonction elle », est marquée par une attirance sexuelle des femmes vers les hommes, selon une loi d’attraction, de gravitation.  Ce n’est que dans un deuxième temps, au bout de  15° que ce tropisme  déborde de ce plan physique pour s’ouvrir au plan mental chez la femme

Quant à l’autre phase intermédiaire, à la sortie de la phase montante « patriarcale), elle correspond à un premier temps de transmission. C’est-une phase de transfert de technologie des hommes vers les femmes.  Elle sera suivie par un quatrième stade, quand les femmes s’efforcent de se débarrasser des hommes dont elles ont tiré profit à l’instar des chattes qui rejettent les mâles après la fécondation et quand elles sont enceintes.

On aura compris que chaque chose en son temps et que le rôle de l’astrologue est d’éviter que l’on aille plus vite que la musique, que l’on brûle les étapes. C’est peut-être là le problème que pose la « voyance »,  à savoir que le voyant non astrologue ou l’astrologue qui dispose d’un outil prévisionnel insuffisant  ou qu’il ne maitrise pas du fait de son excessive complexité ne peut dresser un calendrier pertinent de la succession des stades, si tant est qu’il en ait même conscience.

En ce sens, nous dirons que l’Astrocyclon est indispensable à toute pratique de type psy ou parapsy. Annoncer quelque chose sans le timing est tout à fait contreproductif  et en porte à faux.

Pour revenir sur l’esprit des phases intermédiaires, on rappellera que pour nous les femmes sont très réactives aux signaux liés à l’Astrocyclon et que cette  réactivité, comme on l’a dit, se signale par une dimension physique et physiologique. En ce sens, le genre et le sexe sont intimement liés. Le rapport des femmes aux hommes passe par une certaine forme d’attirance, d’attraction qui leur permet d’évacuer les séquelles de la phase descendante de détachement par rapport aux hommes et les prépare à quitter le matriarcat pour le patriarcat, tout cela, sur des périodes très courtes. Car le temps de l’Astrcocylclon est bref, le passage d’une phase à une autre ne prend jamais très longtemps et cela n’a rien à voir avec les grandes déclarations sur la fin d’un monde. Rien n’est irréversible au prisme de l’Astrocyclon et rien ne l’est au-delà de quelques années. ce qui est un antidote contre toute récupération prophétique type Ere du Verseau et tutti quanti. On reste ainsi dans le registre des alternances brèves, à échelle humaine mais raison de plus pour agir en temps voulu et d’éviter tout excès d’anticipation. L’Astrocyclon est un garde-fou qui nous confère une certaine sagesse. Il faut vivre chacune des 4 phases pleinement. On est très loin ici du découpage en  douze signes qui est handicapant pour l’astrologue du fait de sa séquentialité trop subdivisée :  douze au lieu de quatre stades et avec des échéances trop longues du fait du non découpage du cycle sidéral en 4 et de la lenteur des planètes au-delà de Saturne. On pense d’ailleurs que la vogue du  Zodiaque chez les astrologues mondialistes  est lié au fait que les planètes lentes sont trop lentes et donc on préfére masquer cela en divisant par douze que par quatre ;

 

 

 

 

 

 

JHB

29. 03. 14

 

 

 

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs