La Russie/URSS de 1945 à 2014 au prisme de l’Astrocyclon

Posté par nofim le 31 mars 2014

 

La période actuelle et le parallèle avec la crise de Suez (1956) au prisme de l’Astrocyclon

Par  Jacques Halbronn

 

 

La configuration actuelle de l’Astrocyclon est la même qu’en  1956 avec dans les deux cas Saturne à la fin du scorpion ou au tout début du Sagittaire. On établira donc un certain parallèle qui peut servir pour appréhender l’avenir.

Crise majeure, en tout cas, que la crise de Suez impliquant la France, la Grande Bretagne, l’Egypte et Israël plus, par la suite, l’URSS et les USA. (sur  la genèse et l’évolution  de  cette crise, voire la  vidéo de François Lafon, sur le site Akadem)

La France et l’Angleterre n’entendent pas  lâcher prise sur le Canal de Suez (Ferdinand de Lesseps), dans un réflexe que l’on peut qualifier d »impérialiste » après que Nasser ait occupé le dit Canal. Mais les deux superpuissances ne ‘l’entendent pas de cette oreille et notamment l’URSS qui menace la France et l’Angleterre de frappes atomiques en cas de non  repli, de non  retrait et retraite.  On fait pression.

En phase montante de Saturne, on a le bras long et  l’on n’est guère protégé par certaines lignes  de démarcation.  L’URSS  a de forts  intérêts en Egypte à cette époque et elle  défend l’annexion du Canal par celle-ci.  On a un affrontement  entre l’URSS et les USA comme ce sera la cas avec la crise de Cuba, six ans plus tard. Mais la configuration n’est pas tout à la fait la même dans les deux cas/  En fait   en 1962  on a  une configuration semblable à  1989  alors  que  1956  est semblable  à  2014<

Résumons-nous, il y a deux cas de  figure, la phase montante et la phase descendante. En phase montante on tient, en phase descendante, on plie (analogie avec le phallus) En 1956, l’URSS  a gain de cause et  le Canal de Suez est bel et bien annexé pat l’Egypte. En  1962, l’URSS recule comme elle le fera en  1989, à 27 ans (soit une révolution de Saturne)  d’intervalle. En 2014, on  est en phase montante de l’Astrocyclon, il est fort  peu probable que la Russie cède  pour la Crimée. On est à 58 ans d’intervalle avec Suez. (Soit deux révolutions de Saturne)

L’étude de la Russie est  donc tout à fait intéressante et André Barbault avait raison de s’y consacrer même si cette région ne saurait avoir le monopole d’une quelconque configuration astrale. Disons que c’est un cas assez emblématique mais qui n’a rien à voir au demeurant avec le cycle Saturne-Neptune lesquels n’intervient qu’incidemment. Le problème, c’est que pour la plupart des astrologues, du moment qu’existe une configuration, elle doit automatiquement intervenir dans le tableau, ce qui est inhérent à la technique du thème astrale où tout est interdépendant. Mais dans le domaine de l’astrologie cyclique, il n’en est pas ainsi et  les cycles ne sont pas nécessairement interactifs entre eux. Ce n’est pas parce que je m’intéresse à tel cycle que je dois ipso facto prendre en compte tous les cycles. La recherche astrologique doit impérativement bien au contraire  isoler le ou les cycles les plus récurrents  et laisser de côté ce qui ne l’est pas. Or, avec notre Astrocyclon, nous pouvons rendre compte de hauts et des bas de la Russie du fait que l‘Astrocyclon comporte deux phases bien tranchées, montante et descendante, avec une économie de moyens nettement supérieure à ce qu’offre l’astrologie pluriplanétaire occidentale dont nous sommes le fossoyeur…

Il était donc possible de prévoir que  la Russie prendrait tôt ou tard sa revanche et que cela se produitait en phasde montante de Saturne. Déjà l’affaire de Géorgie, sous la précédente phase montante de l’Astrocyclon, avait été significative et la Russie avait gardé le contrôle de facto de certaines zones. Rappelons que pour canaliser pleinement l’énergie de la phase montante, il faut des mâles dominants,  de type Poutine et c’est justement l’existence ou non de cette « race » qui fait que l’impact se répercute sur telle ou telle région.  Ce qui montre à quel point il s’agit là d’oiseaux rares dont chaque pays ne saurait s’enorgueillir. On peut penser que certains pays facilitent la reconnaissance et l’émergence de ce type d’hommes et que d’autres n’y parviennent pas, ce qui correspond à un certain dysfonctionnement interne.

En phase descendante, le mâle dominant n’est pas au top et donc  il risque fort de ne pas être à la hauteur, ce qui se passera avec Khrouchtchev en 1962  et  avec Gorbatchev  en  1989. On ne peut pas comprendre 1989  si l’on ne s’intéresse pas à  1962.

En  1956, c’est Boulganine qui brandira contre la France et l’Angleterre la menace du recours à l’arme atomique en cas de non retrait de la zone de Canal de Suez. Et cette menace fut jugée assez crédible pour  faire reculer ces deux puissances coloniales qui ne s’en relevèrent jamais, ce qui conduisit notamment  la France à s’investir dans le projet européen. (Traité de Rome  1957) en phase montante tout comme l’Union Européenne  tient actuellement  à intégrer l’Ukraine – (éventuellement sans la Crimée). C’est le choc des blocs qui reprend et chaque bloc  s’efforce de marquer des points quitte à passer par une forme de partage des pays non alignés, ce qui simplifie singulièrement la carte  géopolitique.

A propos de Crimée, rappelons que début 1945, il y eut les accords de Yalta, lieu situé dans cette même Crimée. Satuurne était alors en phase descendante.(au début du Cancer), tout comme en 1989, il était au milieu du Capricorne (une révolution et demie de Saturne). Les Alliés (notamment Roosevelt)  furent d’énormes concessions à Staline qui accepta, de son côté, de déclarer la guerre au Japon.(ce qui n’empêchera pas le recours américain  à l’arme atomique sur Hiroshima, quelques mois plus tard, en désespoir de cause). Yalta conduita à un partage de l’Europe laquelle fut le dindon de la farce jusqu’en 1989.

 

 

 

JHB

30. 03  14

 

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs