Les femmes comme interface entre les hommes et les astres

Posté par nofim le 2 avril 2014

 

L’importance cyclique   des femmes pour les hommes au prisme de  l’Astrocyclon

 

Par  Jacques Halbronn

 

 

 

Nous avons dit ailleurs  que les femmes étaient l’interface entre les hommes et les astres. Elles occupent donc une position stratégique et   cela  confère une dimension particulière aux relations entre les deux sexes/ qui va bien au-delà de ce que l’on peut imaginer  a priori.  Nous dirons que d’instinct les femmes s’intéressent aux astres par le biais généralement de l’astrologie et que les hommes s’intéressent aux femmes  par le biais d’une certaine culture ancestrale.  D’où  l’amour masculin  qui prend parfois des formes quelque peu outrées qui semblent dépasser son objet/

En tout état de cause, l’homme au travers de la femme capte certains messages ou si l’on préfère la femme est channel de l’énergie cosmique, cette énergie étant  foncton du récepteur et n’existant pas par elle-même. (cf. la notion de signal  convenu et de dynamique pavlovienne).

Il est donc intéressant de noter  le cas du Président Hollande  avec en l’espace de quelques mois, trois femmes  qui  se sont  manifestées ou remanifestées à des titres divers  dans sa vie, Valérie Trierweiler , Julie Gayet et Ségolène Royal ;

Cela dit, nous ne pensons pas qu’’il faille trop attendre, pour l’heure de ce que peut apporter présentement la ministre Ségolène Royal.  A ce stade de l’Astrocyclon, les femmes ne nous intéressent qu’en tant que soutien moral, que par leur  convergence et c’est le nombre qui compte et non l’une ou l’autre d’entre elles.  Il eut peut- être été préférable d’en rester là mais  la présence de son ex auprès de lui, en tout bien tout honneur,  a une certaine charge symbolique au regard en tout  cas de l’Astrocyclon, avec Saturne (la femme ou plutôt les  femmes) qui se rapproche peu à peu d’Antarès (l’homme)

Autrement dit, un homme sans femmes fait problème au prisme de l’Astrocyclon car la relation qu’il entretient avec elle constitue un baromètre cyclique indispensable. L’homme n’a pas à capter les signaux cosmiques, il se contentera d’observer comment les femmes se comportent à son égard, ce qui pass nécessairement  par une cyclicité.  Le judaïsme recommande vivement que chaque homme ait (au moins) une femme. Et nous pensons que cela tient au fait que leur rapport de couple  et son évolution  est emblématique.  On sait aussi que ce sont les régles de la femme qui déterminent les périodes des rapport sexuels dans les couples juifs pratiquants ;

C’est pourquoi nous pensons que désormais l’astrologie ne peut être séparée de cette question des rapports hommes-gemmes et ce  à  un double titre : D’une part sur le plan psychologique parce que l »étude des comportements masculins et féminins n’est  déterminée, en aucune façon, par le  thème natal mais doit en revanche, énormément, au « genre », une fois que sa description aura été toilettée, ce que nous pensons être parvenus à faire (cf. nos travaux) et de l’autre sur le plan prévisionnel, parce que ce comportement féminin est viscéralement cyclique et contrasté et donc singulièrement lisible et visible et que le dit comportement est l’objet de la prévision astrologique.  La femme est  donc une clef à la fois psychologique et prédictive.

Rappelons pour mémoire  que la femme alterne  - brulant ce qu’elle avait adoré- dans son rapport aux hommes de la  fascination au  rejet  (dialectique mise en avant à propos du  rapport  à l’astrologie, dans la thèse de doctorat d »’Elizabeth Teissier). Et il est vrai que cette dualité fascination/rejet est au cœur du psychisme féminin. ;  En ce qui concerne le comportement masculin, il est moins prévisible que celui des femmes  tout en étant impliqué par celui-ci mais de façon peur être  moins « intérieure » qu’extérieure.  Les femmes en effet  vivraient les symboles cosmiques en elles- mêmes  alors que les hommes les vivraient  au prisme de  la cyclicité  de leur relationnel auu x femmmes. Si bien que la réputation de « volage » de la femme (cf.  Verdi  La donna e mobile) n’est peut-être pas totalement surfaite.

Pour en revenir à Ségolène Royal,  son arrivée au nouveau gouvernement  sous Hollande  a bel et bien une valeur symbolique qui fait sens au regard de l’Astrocyclon., en phase ascendante de l’Astrocyclon alors que le couple s’est défait en phase descendante. On rappellera que ces revirements se produisent sur des périodes relativement brèves ce qui est un des enseignements de l’Astrocyclon. Un cycle de  7  ans, c’est  long et on peut dire que c’est une vie et que nous en vivons plusieurs en  quelques décennies, sans avoir besoin de recoure aux vies antérieures. Mais on est là dans un certain état de grâce entre hommes et femmes avec une certaine bienveillance de la part des femmes qui se muera dans quelque temps en « malveillance ». Mais chaque chose en son temps.  Il est clair cependant que  désormais  l’on suivra avec intérêt l’évolution des relations entre les sexes et que lorsque cette relation se transformera, cela voudra dire que le signal de la conjonction Saturne avec l’une des  4 étoiles fixes royales se sera estompé ;

On  observe qu’ainsi, doublement ; la femme sert de prothèse à l’homme. Elle le soulage du poids de la grossesse et  de tout un appareil cyclique qui va la travailler.

On peut parler d’ailleurs d’attirance entre les sexes, tout comme de gravitation entre les astres. Ce sont là  analogies assez pertinentes.  Autour d’une étoile, plusieurs planètes. Autour d’une planéte, des satellites.  Lorsque la femme se « détache » de l’homme, c’est le signe qu’elle n’est ^plus contrôlée par le signal cosmique.  Elle n’est plus contrainte de se soumette aux hommes et elle le fait savoir – (comme une chatte). La gravitation, le charme ne marchent plus. La femme devient un électron libre.  A contrario, la phase ascendante, c’est la femme qui se rend à Canossa et se  réconcilier  et se soumettre à l’Homme.  C’est le retour de l’enfant prodigue qui a claqué la porte en phase descendante. Mais cet enfant serait  plutôt une femme qu’un homme car c’est plutôt la femme qui est agitée par certains tropismes mystéierix puisque cosmiques et donc dont la nature lui échappe largement à elle-même alors que dans l’autre sens, l’homme est confronté à des êtres de chair et de sang. On nous demandera comment il se fait que les femmes captent ces signaux cosmiqiues alors quie notre culture est totament décalée de toute obsetvation du ciel. On est là dans des perceptions subconscientes, ce quu nous a conduit à la thèse selon laquelle les femmes reléveraient peu ou prou d’une certiane biotechnologie, ce qui invite à une relecture de la Genése.

 

 

JHB

02. 04. 14

 

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs