L’astrologie, de la science ou de la technique?

Posté par nofim le 19 avril 2014

Les  arts comme approche de la génése de l’astrologie
par  Jacques Halbronn
Quand on entend parler de la façon dont l’astrologie a été élaborée, on se dit qu’il est dommage que les astrologues n’aient pas, apparemment,  une connaissance du processus de créativité tant ils semblent attachés à l’idée que l’astrologie  correspond au systéme solaire pris dans son ensemble (cf le RET de Jean-Pierre Nicola,par exemple).
Une formation artistique- au sens large- aurait permis à nos astrologues de comprendre que les humains  ne se croient pas nécessairement obligés de s’aligner sur la Science et ce de façon exhaustive (ce qui inclurait ce qui n’est pas  encore connu). Les humains ne prennent et ne retiennent du monde qui les entoure que ce qui les arrange et les sert. C’est ainsi qu’ils n’ont pas domestiqué tous les animaux ni acclimaté toutes les plantes.  Ils ont opéré des tris. De même un peintre ne se croit pas  non plus  obligé  de tout reproduire de ce qui se présente à lui ni de se servir de toutes les couleurs existantes. Ce serait bien que nos astrologues gardent cela à l’esprit
On nous objectera que l’astrologie n’a pas été fabriquée de toutes pièces par les humains mais qu’elle émane de la Nature et notamment du Cosmos. Il y a là en effet une pomme de discorde entre les astrologues. Cependant au XXe siècle, il semble que la plupart des astrologues aient considéré que toutes les planétes du systéme solaire connues ou à connaitre devaient ipso facto s’intégrer au sein du savoir astrologique, y compris dans le dispositif des domiciles et des exaltations et bien évidemment dans le thème en maisons, et en aspect..(cf notre interview de Thérése Lacan pour Teleprovidence).
Nous avons la faiblesse de penser que l’astrologie  a été pratiquée depuis des siècles et bien avant la découverte des planétes au delà  de Saturne. Il nous semble bien léger de balayer la Tradition d’un revers de la main en disant « les pauvres, ils ne connaissaient pas Neptune! »(découverte en 1846). Mais cela ne signifie pas que nous pensions que les astrologues au départ avaient pris le parti de se servir de la totalité du Septénaire. Il leur aura suffi de s’entendre sur une seule et unique planéte, sensiblement plus lente que le Soleil pour les besoins de leur entreprise. Nous pensons notamment à Saturne pour des raisons déjà exposées ailleurs notamment en tant que « super-Lune ». Autrement dit, ni Mars, ni Jupiter ne furent retenus bien que parfaitement connues de l’Astronomie antique par les astrologues, ce qui montre que l’on ne saurait confondre ces deux domaines,  et ce n’est pas parce que l’astrologie a emprunté certaines données à l’astronomie que tout ce qui est astronomique  est de l’or pour l’astrologie. Or, le pas est un peu vite franchi! Que par la suite, les données astronomiques aient bel et bien fait partie de la littérature astrologique (comme dans la Tétrabible de C. Ptolémée) n’implique pas qu’il en ait été ainsi dès l’origine. Car en fait la Tétrabible  (IIe siècle de notre ère) ne correspond pas, selon nous, au premier âge de l’astrologie mais à un âge où l’astronomie a envahi en quelque sorte l’astrologie sous quelque prétexte.
.On nous répondra que les astrologues peuvent prouver que toutes les planétes du systéme solaire ont une réelle efficience au niveau astrologique. On nous permettra de ne pas prendre très au sérieux un tel argument. Les astrologues se prennent probablement pour des chimistes voire des radio-astronomes  (cf  C. Allègre,   Dictionnaire amoureux de la Science,  Ed Plon-Fayard, 2005 p. 91) capables d’isoler les diverses composantes d’un corps. Or, chacun sait que le thème astral est un écheveau bien difficile à   dénouer dans le domaine psychologique. C’est une auberge espagnole. En outre, d’un point de vue ergonomique, une combinatoire de facteurs perd en lisibilité/  On rappellera à toutes fins utiles qu’à la Renaissance on accordait encore une grande importance aux conjonctions de Jupiter et de Saturne.  L’idée d’un cycle central constitué de deux astres est en soi assez heureuse, à la rigueur, dès lors qu’on ne vient pas y rajouter d’autres astres comme a cru bon de  le faire André Barbault dans les années soixante. Mais avec les nouvelles planétes, le nombre de cycles à deux planétes a augmenté et la lisibilité du ciel astrologique en fut sévérement affectée.  Barbault n »a pas compris que le cycle astrologique concernait un rapport planéte/étoiles fixes et non un rapport planéte/planéte
On nous objectera que l’astrologie peut évoluer. C’est ce que l’on peut être tenté de croire si l’on admettait que l’astrologie était du domaine de la nature mais elle appartient à celui de la Technique et à notre connaissance, un objet n’évolue pas, il se fige dans un certain espace-temps. Quand nous parlons de la génése de l’astrologie nous n’entendons pas ici ce que l’astrologie est devenue jusqu’à nos jours mais comment elle s’est constituée sous sa forme originelle. Or, c’est cette forme initiale qui nous concerne car c’est elle qui nous caractérise. Tout discours astrologique qui s’éloignerait de cette forme initiale serait décalée par rapport à ce que nous sommes astrologiquement. Inversement, comprendre ce que nous sommes astrologiquement nous renvoie à cette astrologie originelle. On pourrait prendre un exemple au niveau diététique. On s’accorde à reconnaitre que notre organisme n’assimile que les aliments que nos ancêtres consommaient en leur temps. De même nous pensons que seuls les signaux célestes accessibles il y a des millénaires font sens pour nous et encore uniquement ceux qui ont été réellement pratiqués. Peu importe que les étoiles fixes ne soient pas de nos jours considérées comme ayant quoi que ce soit à faire avec les planétes. Ce qui compte, c’est la pratique qui s’instaura dans un  passé  très reculé de l’Humanité  et qui s’apparente au domaine de la technique..A ce stade, la question de l’erreur n’est d’aucune incidence.  Imaginons que je choisisse comme mot de passe une date que je croyais être la date de naissance de telle personne. Le fait que par la suite, cette date soit reconnue comme fausse ne change rien  à la valeur du dit mot de passe.

 

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs