L’astrologie mondiale et les phases Mars Vénus

Posté par nofim le 15 mai 2014

Quelle  précision dans la prévision astrologique?

par  Jacques  Halbronn

Le récent film  d’Olivier Dahan  » Grace de Monaco », avec

Nicole Kidman, nous replonge dans le contexte politique

du début des années soixante.

De Gaulle ne supportait plus la particularité de la

principauté de Monaco et avait fini par instaurer des barrages

Il soulignait notammnt le nombre de citoyens français qui

y échappaient à l’impôt.  Or, toutes proportions gardées,

cela n’est pas sans faire écho à ce qui se passe actuellement

en rapport avec l’Ukraine et la Crimée, cette dernière

n’étant devenue ukrainienne que dans les années Cinquante,

grâce à Krouchtchev.

Au prisme de l’Astrocyclon, on a des configurations

astrales semblables:  avec un Saturne dans un des 4

signes »fixes ». En 62, en verseau, en 2014 en scorpion, soit

en phase « vénusienne ». Cette phase, on s’en est expliqué

à maintes reprises,  ne tolére guère les limitations, les

frontières et  excite,   réveille, une certaine fibre « impériale »

En 62-63, l’idée d’annexion de Monaco par la France était

envisagée.

Mais au meme moment (notamment au mois d’octobre 62)

il y avait la crise cubaine, à l’autre bout du monde, ce qui

montre le caractère dérisoire de toute tentative de

localisation des événements par le modéle astrologique

lui-même, et non du fait de l’analyse géopolitique. Les USA

de Kennedy n’acceptent pas la présence de missiles soviétiques

dans l’ile de Cuba (Fidel Castro),  à proximité de leur territoire  Cuba et

Monaco seraient dans les deux cas des pieds de nez. Dans les

deux cas, un arrangement fut trouvé avec des contreparties

de part et d’autre. André Barbault, étrangement, analyse

très peu l’affaire cubaine dans son livre paru à la fin de 1963

(1964. La crise mondiale de 1965, Paris, albin Michel). Non

seulement, il ne l’avait pas prévue mais en plus il n’en

rend même pas compte après coup! Il est vrai qu’il avait

largement pris fait et cause pour l’URSS dont il annonçait

un avenir éclatant, alors que celle-ci avait pris (pour peu de

temps d’ailleurs: en 69, les américains débarqueront sur la

Lune) l’avantage dans le domaine spatial..

Ajoutons que c’est en 62 que de Gaulle fait réformer, par

réferendum, la constitution de la Ve République. A l’avenir

le président de la République sera élu au suffrage universel,

ce qui nous semble aussi assez vénusien avec cette idée

de polarisation, de centralité du pouvoir mais aussi de

convergence quantitative du peuple vers un candidat.

En quoi ce moment différe-t-il de ce qui s’était passé en

Europe à la veille de la Seconde guerre Mondiale, lors des

Accords  de Munich et de l’Anschluss, avec Hitler? En effet

en 38, Saturne est en phase « martienne » et non pas

« vénusienne »,  soit au début du Bélier. Il n’entrera en

phase vénusienne qu’en juin 39, à la fin du signe, lors de

l’entrée de l’Allemagne et de l’ URSS en Pologne et des

déclarations de guerre qui s’en suivront de la part de la

France et de l’Angleterre.

Rappelons que l’esprit de Munich fut vécu à l’époque comme

reconnaissant à l’Allemagne une certaine liberté d’action

dans les territoires qui étaient liées directement à la

germanité, à commencer par les sudétes. Ce qui correspond

à la reconnaissance d’un certain cloisonnement, chacun

étant maitre chez soi et dans sa sphère.

Rien à voir donc avec  les réactions outragées que l’on

connait actuellement en phase vénusienne, où le droit

d’ingérence est à l’honneur. Et rien à voir avec l’invasion de

la Pologne qui suivra (cf supra)

En fait, il semble que Poutine n’ait pas compris qu’il

ne pouvait régler une affaire qui somme toute est interne

au monde russophone, sans que le monde ne réagisse. A

la différence de Hitler, il n’a pas eu l’intelligence de réunir

des responsables européens avant d’agir. Car ce n’est

qu’au lendemain de Munich que les Sudétes germanophones

furent envahis.

Il est don essentiel de ne pas tout mélanger sous des termes

par trop généraux et resituer le contexte. Si nous sommes en

faveur de généralisations sans lesquelles il n’y a pas de

« science » et pas de prévision, en revanche, il est deux

dualités incontournables et irréductibles, à savoir celle

des cycles Vénus et Mars et celle des hommes et des femmes,

ce qui correspond à un principe de symétrie qui est devenu

central en physique.

Didier Geslain notait à juste titre (cf son activité du 11 mai

2014   reprise sur You Tube) que l’on peut toujours trouver

un événement « important » qui « colle » avec une prévision. En

réalité,  ce qu’il faut dénoncer, c’est un certain manque de

précision dans la formulation. Barbault lui-même était resté

trop flou dans ses prévisions et les termes de « grave » ne

suffisent pas car c’est à la fois subjectif et contingent car les

effets ultimes d’un processus échappent à l’astrologie sinon

à la voyance.

Il nous faut corriger une fausse idée de la précision en

astrologie. Celle-ci est généralement revendiqué au niveau

du lieu et de la date et guère à celui du type d’événement que

l’on annonce. Dire que ce que l’on annonce concerne tel

pays nous semble une erreur car le propre de l’astrologie

est de ne pas cloisonner géographiquement. Dire qu’un

événement aura lieu tel jour, ou telle semaine voire tel

mois est également facheux car il faut laisser du temps au

temps car si le même phénoméne doit se produire en différents

lieux, il est nécessaire d’intégrer des paramétres extra-

astrologiques locaux  et de disposer de « fenêtres »

assez larges qui peuvent fort bien être de un an sinon plus

pour pouvoir englober le dit phénoméne dans la diversité de

ses manifestations.

En fait, la vraie précision dont on ne saurait faire l’économie

se situe ailleurs: non pas dans le quoi mais dans le comment,

non dans les résultats des courses mais  dans le déroulement

de la course. C’est le profil qui compte set non les

aboutissements aléatoires,  contingents. Comme dit

l’adage: il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre

ni de réussir pour persévérer.

Si l’on en revient au pronostic de Barbault pour 1989, quand

bien même a-t-il été produit 36 ans à l’avance, à la précédente

conjonction de Saturne-Neptune, il n’en reste pas moins

qu’il est défectueux et insatisfaisant  à plus d’un titre, en

dépit des apparences et cela se confirme avec le recul du

temps. 1989, c’était il y a un quart de siècle et l’an

2014 nous éclaire sur l’évolution des choses dans la région..

1989 est avant tout une crise interne aux pays du  du pacte

de Varsovie.. On est en phase martienne, à ce moment là. Cela

reste une affaire interne. Le choc historique pour l’URSS et

pour la Russie au sein de l’URSS n’aura lieu que deux ans

plus tard. On peut sans exagérer dire, en suivant Geslain,

que n’importe quel événement  aurait pu faire l’affaire en

89, y compris l’envoi de chars russes en réaction aux

révoltes ou aux « printemps », comme cela se produisit dans

le passé en Hongrie ou en Tchécoslovaquie ou à Berlin.

D’ailleurs, quand les événements se produisirent,  nos

astrologues savaient-ils à  quel scénario cela correspondrait?

Jusque là jamais la Russie n’avait laissé les choses aller si

loin sans réagir. Pourquoi en aurait-il été autrement cette

fois? C’est dire que les astrologues ne savaient pas sur

quel pied danser.

Mais comme on était en phase martienne, le risque

d’élargissement du probléme était assez limité ce qui ne fut

pas le cas en 1962  avec la crise de Cuba (cf supra) ou en 1917

d’ailleurs, la Révolution d’Octobre devant d’ailleurs

déboucher sur le retrait de la Russie dans la guerre avec

l’Allemagne (Brest Litovsk), sur le front de l’Est.

Ce qui se passe en Ukraine, actuellement, a un

retentissement assez étonnant du fait que l’on est en

phase vénusienne et non en phase martienne. Poutine

n’a pas bien choisi son moment ou son modus operandi,

d’où des conséquences exorbitantes. Idem pour De Gaulle

en 1962 où la petite affaire monégasque allait aussi

prendre d’extraordinaires proportions.

Concluons:  là où nous sommes d’accord avec Rudhyar, c’est

lorsqu’il se refuse à ce que l’astrologie entérine d’office

tout ce qui se fait dans le monde. Les gens peuvent agir à

contre-temps/ Encore faut-il disposer d’une norme, ce dont

Rudhyar ne disposait pas, la norme étant pour lui…..le

thème personnel . Or une norme ne peut avoir qu’une

une portée générale voire universelle, ce qui ne l’empêche

nullement d’être cyclique si les phases également ont

une valeur globale.

On doit distinguer les phases vénusiennes qui favorisent

l’interdépendance et l’intrication entre les peuples et

les phases martiennes qui déterminent des conflits à

une échelle locale, ce qui ne signifie pas que des conflits du

même type ne puissent se produire  de par le monde au

même moment.  André Barbault ne semble pas avoir su

distingtuer entre ces deux cas de figure. Il a mis sur le même

plan guerres mondiales et  guerres régionales,  ce qui

faisait que ses prévisions perdaient de leur raison d’être dès

lors que l’on admet que toute la question est justement de

distinguer ces deux situations.  Si Barbault avait dit, par

exemple, que sa courbe indiquait l’étendue des conflits, cela

aurait fait sens si ce n’est que de toute façon son modéle

était faux dans sa théorie des configurations célestes.

JHB 15 05 14

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JHB

15 05 14

 

 

 

 

 

 

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JHB

15 05 14

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs