Astrologie individuelle et magie

Posté par nofim le 17 mai 2014

Astrologie « naturelle » et Astrologie « judiciaire »

par  Jacques  Halbronn

 

Il convient de faire un sort à toutes ces pratiques

individuelles, et cela vaut aussi pour l’Astrologie qui ne

se distingue guère au prisme qui sera le nôtre ici, à savoir

la signification que revêt toute revendication personnelle

face à des savoirs qui sont censés établir des normes. On

pourrait parler de pratiques d’exception.

La personne qui vient consulter est en demande, en effet,

selon nous, d’un traitement exceptionel en quelque sorte

dérogatoire. Elle ne veut pas que les choses se passent

normalement et ne veut pas être non plus considérée comme

« normale » avec tout ce que cela implique de généralité et

de conformité. On serait donc dans le « hard » par opposition

au « soft ». Il y aurait ainsi une astrologie « hard » et une

astrologie « soft » mais nous préférons ici parler d’une

astrologie « blanche » et d’une astrologie « noire », en

reprenant des épithètes habituellement associés à la magie.

Cela fait longtemps que nous réfléhissons quant aux

motivations qui conduisent une personne à ce que l’on étudie

« son » thème et nous pensones désormais avoir mis le doigt

sur le véritable enjeu.

Il y a en effet un sous-entendu, un non dit dans la demande

d’étude « personnalisée », comme on dit. Nous avons commencé

à en prendre conscience quand nous voyons tant de cas

de gens qui refusent et se refusent à toute forme de

généralisation, ce qui n’est nullement innocent.

La thèse que nous soutenons ici est la suivante:  la personne

en demande revendique un  traitement spécial, hors norme

et elle s’adresse à un praticien dont elle pense à tort ou à

raison  qu’il pourra lui confectionner un destin à part.

Le support d’un tel « travail » – au sens magique du terme-

est bien évidemment le thème natal, du demandeur mais

éventuellementd’une autre personne impliquée,dont on

dressera le thème. On notera que dans bien des pratiques

divinatoires, médiumniques, le praticien demande les

coordonnées de naissance de la personne concernée- qui

peut tout à fait être un tiers, et ce sans pour autant se dire

astrologue. C’est une façon assez usitée de se « fixer » sur la

personne visée.

Le passage du thème à une dimension magique n’est pas

bien loin. On demande au praticien de « faire quelque chose ».

Contrairement aux apparences,  cette astrologie individuelle

est une sorte de « contre-astrologie » et c’est probablement

ainsi que le thème astral est né. Une astrologie pour

« contrer » l’astrologie « naturelle » et que l’on qualifiait

de « judiciaire ».

Qu’est ce donc que l’astrologie « naturelle »? De nos jours, les

astrologues seraient bien en peine de répondre et cela

explique que l’astrologie du thème ne soit plus perçue

comme elle devrait l’être.

Au XVIe siècle, on oppose encore fréquemment ces

formes d’astrologie dont l’une serait permise et l’autre

défendue. Selon nous, on dira que l’astrologie naturelle

établit des régles d’ensemble, universelles qui s’imposent

à tous alors que les « jugements astrologiques »  s’occupent

de ce qui est singulier.

Imaginons que l’astrologie « naturelle » annonce tel ou tel

processus. Le client peut demander à échapper à celui-ci

au moyen des techniques de l’astrologie « judiciaire »,

horoscopique.(avec les maisons), horaire (interrogation),

d’élection, en se servant des ‘révolutions » solaires, lunaires,

bref de toute une « cuisine ». On demandera ainsi de fixer

un moment précis pour engager une action alors que

l’astrologie naturelle se situe sur un plan cyclique, répétitif,

récurrent. Avec les « jugements », on est, au contraire

dans le cas unique,  le thème unique, le moment unique

à saisir. On passera ainsi entre les mailles du filet, on

échappera au sort commun, on s’en démarquera.

On entend encore couramment les astrologues « experts »"

vilipender les horoscopes des journaux (cf Serge Bret-Morel

sur Europe 1 -(fin décembre 2013) qui sont trop « dans le

général » et affirmer que la seule astrologie « valable » est

celle du thème. Souvent d’ailleurs, ces mêmes astrologues

s’en prennent à l’astrologie dite « mondiale » qui est, elle

aussi, trop générale et donc manque de « précision ». Le nerf

de la guerre de cette astrologie généthliaque (natale),c’est

la connaissance de l’heure de naissance, de préférence

étayée par un extrait d’acte d’état civil (cf Didier Geslain)

Ce qui caractérise cette astrologie du thème par opposition

à l’astrologie générale, mondiale, statistique, cyclique, c’est

la prise en compte d’un très grand nombre de données car

plus il y a de données à combiner et plus  il est aisé de

distinguer un cas d’un autre puisqu’il y aura toujours un

facteur qui variera et différenciera, ce qui est le principe

de l’opération. On s’ingéniera donc  à complexifier en

multipliant les données  célestes à prendre en compte et

les diverses techniques inventées au cours des siècles et

recueillies par la « tradition » astrologique, en une sorte de

corpus, de « canon »..

Dans une de nos thèses de doctorat (cf Le monde juif et

l’astrologie, Ed Arché 1985), nous avons traité de la

magie astrologique qui n’est nullement un rejet de

l’astrologie mais  qui offre une forme de protection contre

elle, notamment par une pratique religieuse pieuse, par

la prière. L’astrologie judiciaire a du émerger dans un tel

esprit: on se sert de l’astrologie pour neutraliser le cours

normal des choses lui-même fixé par les astres. C’est une

sorte de vaccin où l’on injecterait un produit pour se

prémunir contre lui! Dans la foulée, d’ailleurs, des formes

de divination comme la géomancie, la numérologie, le

tarot, qui recourent à certaines informations ou à certaines

techniques inspirées par l’astrologie judiciaire (date de

naissance, dispositif en douze maisons etc) vont se

consituer.

Certes, de nos jours, la dimension magique est-elle

moins explicite même si dans certains cas, (cf nos

interviews sur You Tube), cela reste tout à fait manifeste

et l’on parle notamment de « protection ». Mais, au niveau

du non -dit (cf Garfinkel), la personne qui demande ce

qui l’attend, au regard des arts divinatoires, est bien dans

une requéte personnelle (Rudhyar n’a pas échappé à ce

travers dans une perspective spiritualiste, karmique). Si

l’on annonce une chose qui n’est pas « bonne », qui ne nous

convient pas, on en arrive à passer de la prédiction ou de

la prévision à la prévention. A. Volguine, dans son traité

des révolutions solaires, conseillait ainsi de voyager, le

jour de l’anniversaire, pour changer l’impact astral, de sorte

que celui-ci affecte tel domaine de la vie plutôt que tel autre.

Résumons-nous: toute demande d’étude « personnelle »

doit être comprise comme une volonté d’échapper à la

norme, à la Loi qui vaut pour tous. Demander ce qui nous

attend personnellement, cela sous entend en dépit de ce

qui devrait normalement se passer. Traduisez: je ne veux

pas qu’il m’arrive ce qui devrait logiquement m’arriver. Je

veux mettre toutes les »chances » de mon côté. Faites quelque

chose dans ce sens et il est clair que l’on est là dans une

demande prédictive et non prévisionnelle. On sait que

les astrologues  français n’aiment pas « ‘prédire » (bien

qu’en anglais, le terme soit utilisé dans la littérature

scientifique) mais on bascule bel et bien dans le prédire

quand on formule quoi que ce soit à propos de l’avenir de

quelqu’un, c’est la « bonne aventure », ‘(le « bon avenir »), du

sur mesure..C’est pourquoi nous pronons le retour d’une

astrologie naturelle, qui n’exige pas un travail individuel,

une astrologie « soft » , « blanche, ouverte, ménageant

paradoxalement plus de liberté que l’astrologie « hard »,

lourde, « noire » car il va de soi que tout ce qui est

général en amont ouvre diverses options en aval. Ce

serait de la mauvaise foi en effet que de soutenir que

puisque c’est le même texte qui est proposé, cela signifie

qu’il n’ y aura pas de multiples façons de le vivre. Oui, nous

pensons que ces astrologues du thème personnel sont des

mages.

 

 

JHB

17 05 14

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 

 

 

o

è

e

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs