Retour sur la dynamique Mars-Vénus

Posté par nofim le 30 mai 2014

Donner du temps au temps en astrologie prévisionnelle

par  Jacques  Halbronn

 

Nous avons, à maintes reprises, regretté l’essor d’une

astrologie à trop court terme sous prétexte de précision.

A l’inverse, on sera parfois tenté de nous reprocher des orbes

trop grandes pour situer les événements, dans le cas

des phases de trois ans et demi. Mais en réalité, à

l’intérieur de ces phases, il y a une progression mais est-ce

une raison suffisante pour multiplier les subdivisions? Dans

la vie courante, nous savons bien que chaque saison comporte

des étapes intermédiaires à commencer par la division en trois

du calendrier (cf les Très Riches Heures du Duc de Berry sans

parler du processus horaire jour après jour.

Il y a certes des causes qui s’enclenchent lors du passage de

certains caps mais les effets marquan ts peuvent tarder  à

se produire. Il y a un effet boule de neige et une hirondelle

ne fait pas le printemps. Ce qui nous intéresse, c’est

justement l’accumulation des données qui vont dans le

même sens et, pour cela,  il faut laisser du temps au temps.

Nous sommes ainsi actuellement au milieu de ce que nous

avons appelé la phas vénusienne du cycle de 7 ans, laquelle

phase, on l’a dit, couvre la moitié de ce temps. Mais l’on

pourrait éventuellement découper les 7 ans en 4 parties au

lieu de 2.

On note ces tout derniers jours quelques points significatifs:

1  la tentative de Marine Le Pen de former un groupe au

Parlement européen,

2 la création de l’Union Economique Eurasiatique par

Poutine

3  la démission de Jean-François Coppé et la crise du

leadership  à l’UMP,

4 le voyage du Pape en Palestine et en Israël.

Ce sont là autant de problématiques que nous pouvons en

effet qualifier de vénusiennes en ce qu’elles exigent un

certain génie du rassemblement. Mais l’on voit aussi

qu’il peut y avoir échec quand l’essai ne parvient pas à être

transformé ou quand il faut se contenter de résultats

mitigés en comparaison  avec ce que l’on pouvait espérer. Il

y a de toute façon des limitations qui sont justement liées à

la briéveté relative des délais. Trois ans et demi, c’est à la fois

beaucoup et peu! Donc les astrologues qui veulent fixer

des fourchettes bien plus restreintes ne prennent pas assez

en compte le travail à accomplir au cours de chaque phase.

En réalité, cette attitude tient au fait qu’ils ne fixent pas

des objectifs à atteindre mais des résultats qui sont censés

se présenter à telle date. Or pour nous l’astrologie doit

prioritairement traiter des moyens plutôt que des

résultats qui sont souvent aléatoires. Si je dis qu’à tel moment

de l’année, les gens partent en vacances,  c’est une prévision

quantifiable. Si je suis tenté de préciser comment vont se

dérouler les vacances de chacun, c’est de l’ordre de

l’imprévisible..

Pour en revenir à l’esprit de la phase vénusienne, il s’agit

de dépasser la diversification de la phase martienne

précédente et de parvenir à une synergie. Dans le cas

des partis d’extréme droite anti-européens,  il y a des

spécificités propres à chaque pays qu’il va falloir faire

converger pour que cette mouvance parvienne à peser

à Strasbourg et à Bruxelles, sinon, encore une fois, toutes ces

voix ne seront pas pleinement représentées dans les

institutions. On est donc bien là en face d’un défi vénusien

unitaire.  Le projet avancé par Manuel Valls de la

suppression des petites entités que sont les départements et

le désir de créer des régions plus vastes est également vénusien.

Pour ce qui est de l’Union mise en place par Poutine, elle se

limite pour l’heure à la Russie, au Kazakstan et à la

Biélorussie,  vu ce qui s’est passé en Ukraine. La dynamique

vénusienne est à l’épreuve.

Enfin, pour ce qui est de l’UMP,  l’on peut se demander si

Sarkozy ne va pas jouer la carte de l’unité autour de sa

personne.  Le cas des rapports avec les centristes est aussi

à l’ordre du jour.

Quant au Pape François, il a lancé un appel à un

certain rapprochement entre les parties en présence en

invitant les dirigeants à se retrouver au Vatican.

On perçoit les similitudes des problématiques et l’on pourrait

également traiter des enjeux économiques autour d’Alstom,

GE et Siemens comme cela fut le cas il y a quelque temps

dans l’affaire  Numericable, SFR, Bouygues.  Pour peser

assez lourd, il faut s’unir. L’union fait la force.

Mais en  même temps,  toute unité est réductrice et

tend à mettre entre  parenthèses la biodiversité. L’unité

tue la diversité, en d’autres termes tout comme, en phase

martienne, mais en sens inverse, la diversité tue l’unité

(cf 1989) mais tout cela ne s’accomplit que progressivement

et il faut attendre  d’être assez nettement entré dans la phase

pour qu’apparaissent les manifestations les plus remarquables

et les plus  fortement opposées à celles de l’autre phase.

Comme nous l’avons souligné, l’astrologie ne doit pas

seulement servir à prévoir en restant au statut

d’observateur, elle indique aussi des opportunités, des

« fenêtres » à exploiter en le faisant en temps utile et en

connaissance et conscience des délais impartis. C’est donc

le moment de se lancer dans des processus unitaires, à tous

les niveaux, ce qui signifie une certaine focalisation par delà

les tendances centrifuges. Les grands leaders vénusiens sont

ceux qui se montrent les plus aptes à mettre tout le monde

d’accord.

Qu’en est-il du leadership martien, a contrario? On est

dans une logique inverse, celle du passage de l’unité à

la biodiversité; Small is beautiful!. Il y a nécessairement

un moment, un stade où la dynamique unitaire aura fini

par  épuiser  ses charmes, ses avantages et  où l’on sera

tenté de renverser la vapeur, dans un mouvement de

balancier. Là encore, la désagrégation se fera petit à petit

et il y aura une demande croissante de création de petites

entités,  avec des leaders locaux dans la proximité.

On a ainsi l’impression d’un processus à la Sisyphe, où

l’on n’a de cesse de défaire ce qui a été réalisé à la phase

précédente. On ne saurait échapper à la dualité dans

l’exercice prévisionnel et il incombe à l’astrologue

d’indiquer à quel moment se produira un revirement.

Malheureusement,  la multiplicité des facteurs rend

quasi impossibl tout discours astrologique sur la dualité. Il

y a du pathétique quand telle astrologue s’attarde  sur

le  cas d’un Mars en balance qui reste quelques mois dans

ce signe en laissant entendre qu la problématique de cette

configuration n’est que l’une des douze possibles! Et

qu’en est-il quand au lieu de traiter d’une planéte rapide

comme Mars, on traite de Neptune ou de Pluton, en

s’arrêtant sur chaque signe?  La phase vénusienne, en tout

état de cause, devrait encourager les astrologues à rechercher

une certaine unité, une certaine centralité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JHB

30 05 14

 

 

 

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs