Le dispositif des maisons astrologiques reconstitué

Posté par nofim le 23 juillet 2014

 

 

Vers une reconstitution du dispositif  originel des maisons astrologiques

Par  Jacques Halbronn

 

En 1988, nous avions organisé un Colloque à Paris sur le thème « La raison des maisons ».

En 1993, nous avons montré dans des Recherches sur l’Histoire du Tarot et de l’Astrologie (Ed Trédaniel  en postface à l’Astrologie du Livre de Toth d’Etteilla) que les maisons avaient disposé

autrefois d’une représentation  imagée qui avait disparu mais qui avait été en partie conservée dans certains arcanes majeurs du Tarot.

Vingt ans plus tard, nous proposons une reconstitution du dispositif des maisons astrologiques sur une base 8,  qui nous a été inspirée par une relecture de la Tétrabible de Ptolémée. Comme on l’a signalé dans un précédent   article, l’étude des Livres III et  IV de cette « somme » a de quoi laisser  perplexe un astrologue imprègne de la tradition des maisons. En effet, les rubriques qui y sont

Proposées correspondent grosso  modo et recouvrent celles des 12 maisons mais ne se servent pas du dispositif des maisons mais des « significateurs » planétaires, comme si Ptolémée avait voulu   transférer sur les planètes ce qui était habituellement associé aux maisons. Or, l’ordre des « domaines » abordé par Ptolémée n’est pas le même que celui  que l’on connait pour les maisons

Astrologiques.

Notre méthode de  travail a consisté à lister les significations des  maisons et à les replacer dans un ordre logique en suivant peu ou prou l’approche de Ptolémée qui note ainsi que la question des enfants doit faire suite à celle du mariage. On notera que la plupart des astrologues ne se préoccupent guère de la vraisemblance de la succession des maisons.

Nous sommes ainsi parvenus à proposer le dispositif suivant :

Quadrant 1

Parents (anciennement maison IV)

Frères et sœurs (anciennement maison III)

Quadrant 2

Mariage (anciennement maison VII)

Enfants (anciennement maison  V)

Quadrant 3

Honneurs (anciennement maison X)

Richesses (anciennement maison II)

Quadrant 4

Maladies  (anciennement  maison    VI

Mort (anciennement  maison VIII)

On aura pu vérifier que l’ordre des maisons que nous proposons obéit  à une progression, avec

le début de la vie au premier quadrant et la fin de vie au dernier quadrant.  Le mariage et les enfants

d’une part et les honneurs et les richesses (ou vice versa) venant s’intercaler.

Par ailleurs, nous pensons que le début du dispositif doit se prendre non pas de l’Ascendant mais du Descendant et que les quatre premières maisons sont à situer sous l’horizon et les quatre suivantes sur  l’horizon.

Si l’on se réfère au Tarot ,  l’on rapprochera entre autres  l’arcane l’amoureux de la maison du mariage, la Mort se  retrouve dans les deux ensembles. L’Empereur correspondra aux Honneurs.

Nous avons souligné ailleurs qu’un tel dispositif constitue le socle sémantique de l’Astrologie alors que le symbolisme zodiacal tout comme le planétaire ne servent qu’à relier les maisons entre elles, sur la base d’une systématique planètes-signes.   Si une pointe de maison (à commencer par la maison I)  tombe sur tel  signe et que la planète qui domine le dit signe est en telle autre maison, les significations des deux maisons en question seront corrélées dans la vie de la personne, d’une façon ou d’une autre : C’est ce qu’on appelle les Maîtrises/

Nous avons proposé quatre couples de planétes : Soleil-Lune, Mars-Vénus,  Saturne-Uranus et

Mercure-Jupiter. Le dispositif  des doubles domiciles voulu par Ptolémée a brouillé le système en l’articulant sur le 12 au lieu du 8. Or, il n’y a que sept planétes à l’époque. Encore avons-nous ajouté par souci de symétrie Uranus (visible à l’œil nu) de façon à avoir 4 couples.  On noter que le dispositif

des exaltations- même dans la  Tétrabible, ne conserve que 7 planétes et échappe au passage par le douze. Vénus et Mars –(poissons-capricorne en sextile),  Soleil-Lune (bélier-taureau) ;  Mercure et Jupiter (vierge-cancer  en sextile) et Saturne-Uranus ( Balance-Scorpion)/ On voit que les planétes du Septénaire forment 4 couples et non six, ce qui les inscrit naturellement dans un dispositif à huit secteurs ou lieux (octotopos, cf les texte de Patrice Guinard à ce sujet)

 

 

JHB

23. 07. 14

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs