• Accueil
  • > FEMMES
  • > Civilité et intrusions dans les relations hommes/femmes

Civilité et intrusions dans les relations hommes/femmes

Posté par nofim le 31 juillet 2014

 

 

Sur les  rapports hommes femmes : la question des intrusions réciproques

Par  jacques  Halbronn

 

Les relations entre les deux sexes doivent respecte r une certaine symétrie en termes d’intrusions réciproques.  Il y a là un code à respecter qui ne semble pas avoir été suffisamment explicité  jusqu’à  présent et qui relève d’une certaine idée de la civilité.

Si par exemple, une femme se permet d’intervenir dans  l’entretien de l’habitation de son partenaire,  il est souhaitable de maintenir un équilibre et qu’elle accepte, de son côté, des « intrusions » sur son

territoire de la part du dit partenaire. Qu’est-ce à dire ?

Nous avons dans de précédents textes souligné le fait que les femmes maitrisaient mieux ce qui est autour d’elles que ce qui est à l’intérieur d’elles. Donc  une intervention externe de la part d’une femme peut déterminer une intervention interne de la part d’un homme.

Autrement dit,  si  une femme s’occupe de l’extérieur de l’homme, ce dernier est  en droit d’intervenir sur son « intérieur », tant psychique que physique. En effet, à la différence de l’homme, la femme peut être « pénétrée » (si  on laisse de côté la pénétration anale, sodomique qui est plus scandaleuse avec un homme qu’avec une femme).

Se laisser « pénétrer » de la part d’une femme nous apparait comme une contre partie de sa propre

Intrusion dans le « monde » de l’homme concerné. Ne pas accepter les termes du « marché » s’apparente à une forme d’incivilité, c’est créer du déséquilibre, de la frustration.

Une autre forme d’incivilité, de « muflerie » que l’on rencontre chez les femmes à l’égard des

hommes tient  à  marquer sa préférence pour les réalisations d’autres hommes que celles de son

partenaire. Certaines femmes – mais cela s’explique cycliquement – prennent un malin plaisir   à louer des œuvres reconnues en minimisant l’intérêt de celles

des hommes dont elles sont proches.

L’incivilité dans les relations hommes-femmes serait donc

le déni des attentes de l’autre sexe  alors que la relation

doit se plier à un échange de « bons procédés ». Quand, dans un

couple une certaine réciprocité fait défaut, est remise à plus

tard, on a là un signe de dysfonctionnement.

Il est donc bon de faire l’inventaire d’une certaine

complémentarité.

Ce sont notamment les hommes qui fournissent aux femmes

l’impulsion initiale  qu’elles ont la tâche de développer et

de prolonger  et l’analogie est assez flagrante dans le domaine

de la procréation.  L’homme joue le rôle d’interface entre

la femme et le monde car la femme ne capte le monde

que par le biais des mots et des objet. Elle rêve d’ailleurs

d’une Nature qui se servirait de mots, d’où son intérêt

pour l’astrologie qui est la manifestation d’une nature

parlante qui dit ce qu’elle est, qui n’a pas à être devinée..

Ah si le monde pouvait parler, nous dire ce qu’il est,

soupire la femme. Mais non, il ne daigne se livrer qu’aux

hommes, d’où une certaine jalousie. L’astrologie est la

réalisation du rêve d’un monde qui s’exprime. C’est la

théorie des « signatures » qui suppose que nous recevons des

messages d’ailleurs, passant par dessus la tête des hommes, ce

qui libére les femmes de leut  joug.

 

 

 

 

 

 

JHB

31  07 14

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs