L’astrologie selon Morin de Villefranche

Posté par nofim le 17 août 2014

La fortune de l’astrologie de Morin de Villefranche au XXe siècle

par  Jacques  Halbronn

En 1941, Jean Hiéroz publie aux Cahiers Astologiques L’Astrologie selon J-B. Morin de Villefranche( réédition 1999 aux Ed

Traditionnelles).  Dès 1902 (chez Bodin),  Henri Selva avait publié  une Théorie des Déterminations Astrologiques de Morin de Villefranche

conduisant  à une méthode rationnelle pour l’interprétation du thème astrologique. (rééd 1976  et 1984)  Le paradoxe concernant

cet astrologue français, c’est qu’on l’ait d’abord connnu au siècle dernier par le biais de traductions du latin vers le français. Etrangement l’ouvrage de Selva sera ainsi réédité (avec une préface d’André Barbault – l’ouvrage n’étant pas reparu depuis 1902-

au moment même où sort  chez Retz  notre édition des Remarques Astrologiques du même Morin (1975), ouvrage que nous avions

signalé d’ailleurs au dit Barbault mais qu’il ne mentionne

pas dans sa présentation.Toutefois dans Connaissance

de l’Astrologie paru quelques mois avant notre édition

des Remarques, Barbault  en 1975,  mentionnera  cet

 

 

ouvrage de Morin que nous lui avions signalé, mais

sans  nous mentionner.  On notera que Lynn Thorndike

lui-même ignorait l’existence de ces Remarques

Astrologiques dont il ne dit mot alors même qu’il

consacre un chapitre entier à Morin ( p   479 et seq  Volume

 

VII de son  History of Magic and Experimental Science )

 

 

 

 

Lisons Hiéroz dans sa préface datée de décembre 1940:  « J’avais révé, avant  d’écrire cet ouvrage, de publier une traduction

compléte de Morin de Villefranche.(sic, comme si l’Astrologia Gallica était tout Morin!)  Et certes, une version intégrale aurait

peut-être été plus utile à l’astrologie moderne que le bref résumé qu’on trouvera ici  Malheureusemet, un tel projet s ‘est heurté

à des împossibilités matérielles/ L’Astrologia Gallica  remplirait près de 20 volumes du présen format et nul éditeur  ne voudrait

se charger d’un tel fardeau »

En 1946, Hiéroz,.complétera avec.. L’Astrologie mondiale et météorologiquede Morin de Villefranche. Traduction intégrale du 25e livre de « l’Astrologia gallica : » des Constitutions universelles du ciel  (Ed Leymarie) et en 1962 il produira une édition amplifiée de son

travail de 1941:.. L’Astrologie selon Morin de Villefranche, quelques autres et moi-même. 2e édition. Omnium littéraire

Qu’est ce qui transparait de l’astrologie de Morin dans ces divers extraits?  On ne retiendra ici  que l’apport  de Selva car c’est alors que

Morin joue  son rôle dans la « renaissance » de l’astrologie française.

Pour notre part, nous retiendrons que les étoiles fixes ont une place importante dans les passages que nous en donne  1902 Selva

et il serait intéresssant d’étudier ce qui les aura marginalisées par la suite.

« L’action d’une planéte se trouve accidentellement déterminée par les autres planétes ou étoiles qui viennent se  joindre à elle. » On cite

l’Oeil du Taureau (Aldébaran) et le Coeur du Scorpion (Antarés) deux étoiles fixes royales/

La technique des Maîtrises est exposée dans le travail  de Selva avec la notion « de Maitre de la Maison ». qui est déterminé par la

planéte qui régit le signe  où se trouve la cuspiode de telle ou telle maison;Autrement dit, tout le systéme des Dignités des planétes en

signes ne servirait qu’à relier les maisons astrologiques entre elles. La lecture de Selva  met incontestablement l’accent, quasiment  à chaque page, sur la signification des Maisons qui sont la partie la moins reliée à l’astronomie en comparaison du Zodiaque et des planétes dont cette dernière se sert dans  une terminlogie commune avec l’astrologie.

Etrangement, Morin -et- cela n’est pas corrigé par ses traducteurs et adaptateurs, emploie le mot « maison » à la fois

pour désigner la division quotidiene mais aussi pour traiter de la relation des planétes avec les signes. Ainsi Hiéroz  en 1940:

« On  a donné le nom de « Maison Nocturne » d’une planéte aux signes dont les influences concordent avec cells de la planète en

question (…) Le Verseau  (…)  est la maison nocturne de Saturne » (p. 82  Ed 1999).  On dirait de nos jours « domicile » dans le second

cas mais le  fait que l’on se serve du même terme n’est  pas indifférent si l’on admet que les domiciles font partie intégrante du

systéme des maisons astrologiques et servent avant tout à les relier entre elles. Bien plus,  la signification propre au signe ou à la

planéte  n’importe que dans le cadre d’une structure globale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JHB

18. 07. 14

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs