la vraie fonction des aspects dans la Tétrabible

Posté par nofim le 7 septembre 2014

La fonction structurante des aspects  attestée dans la Tétrabible

par  Jacques  Halbronn

 

On peut être surpris du rôle que Ptolémée fait jouer aux aspects

dans la Tétrabible tant en ce qui concerne les domiciles et

exaltations des planétes que pour les maisons astrologiques. Nous avons

souligné ailleurs que le mot « maison » désigne jusqu’à une époque

récente, toute division du cycle, déterminée par un point de départ,

quel qu’il soit (point gamma), planéte, étoile, point vernal notamment.

Nous penson pouvoir expliquer un tel usage des aspects dans la

Tétrabible par le fait que les aspects permettent de déterminer le

temps parcouru par un facteur mobile par rapport à un point fixe

qui peut être une conjonction soleil-lune, une conjonction de

l’horizon avec une certaien étoile fixe (horoscope/ascendant) étant

entendu que les aspects se répartissent en deux groupes: harmoniques

et dissonants. Selon nous cette alternance correspond à une dualité

structurelle récurrente dans toute la pensée astrologique et qui

peut être ainsi formulée: si l’on est-à  proximité de la conjonction, on

est cautionné par l’harmonie conjonctionnelle et si l’on s’en éloigne

par trop, on bascule dans la « disjonction », quand l’astre rapide est

au mi-point entre deux points conjonctionnels.

Par la suite, le dispositif aura évolué, quand on abandonna les 4

étoiles fixes pour ne plus en considérer qu’une seule, par exemple

Aldébaran.  Si le semi-carré marque la dissonance, le carré correspond

au contraire à une nouvelle conjonction, par analogie, donc garante

d’harmonie sociale. Par la suite d’autres aspects sont apparus, comme

le sextile et le trigone.

Prenons le traitement que la Tétrabible fait des « bonnes » maisons

astrologiques comme la maison XI et la maison IX (Livre III, 11),

ce qui leur confère cette qualité favorable, c’est l’aspect qu’elles

forment avec l’ascendant, à savoir respectivement un sextile et un

trigone qui sont donc assimilés ici à une conjonction selon un systéme

qui diviserait le cercle en 4 triangles et en 6 sextiles.

Quand la Tétrabible aborde la question des domiciles au Livre I (18) dans

la traduction de 1640 de Nicolas Bourdin :

 

« A Saturne (…) le Capricorne et le Verseau » opposés aux positions

des luminaires.

« A Jupiter (…) le Sagittaire et les Poissons lesquels d’un trine aspect

qui convient à la bienfaisance regardent les signes des luminaires »(cancer et

Lion) »

« A Mars (…) le Scorpion et le Bélier, lesquels à cause qu’ils ont de carré

avec les domiciles des luminaires conviennent  à une nature nuisible

et qui engendre la corruption »  et ainsi de suite.

Vénus quant à elle, est associée au sextile dans la Tétrabible, d’où ses

domiciles du taureau et de la Balance. « parce que aussi cette planéte

ne précéde ou ne suit le Soleil de plus loin que de deux signes »

Et enfin, Mercure « qui est le dernier et qui n’est jamais plus éloigné

du Soleil que d’un signe (…) les Gémeaux et la Vierge », Ptolémée

introduisant là -comme pour Vénus, un argument astronomique (élongation)

Nous sommes là de toute évidence  face à une problématique

dualiste: aspects bons ou mauvais,  planétes bonnes ou

mauvaises, maisons  bonnes ou mauvaises, selon un

processus d’alternance. Pour les signes, Ptlolémée distingue

entre signes masculins et signes féminins

(cf Livre I,  19), et oppose les

triplicités de signes masculins à celles de signes féminins (les 4

Eléments ne font pas partie des classements de la Tétrabible).

L’alternance est  ici la régle mais sur une base duelle.Tout

dispostif (maisons, planétes,  signes, aspects)

est réductible, en fin  de compte, au  deux.

En pratique, on est bien obligé de  dédoubler  voire de

tripler   les  subdivisions mais c’est pour ensuite  les ramener

à une dualité  fondamentale dont il  importe  de ne

jamais perdre conscience.

Le problème de Ptolémée tient au fait qu’il  accorde la plus

 

grande importance au douze qu’il cherche à concilier avec

le sept.En cela,Ptolémée raisonne en astronome  s’en tient

aux deux luminaires et aux cinq planétes, aux douze « signes »

et aux douze  maisons, ce qu va jouer sur

le nombre d’apects. Kepler plus tard  rêvera

de disposer  de 7 aspects pour correspondre aux  7

« planétes »(0° 60  90 120, 180 plus 72  et  144°)

On voit que le systéme des domiciles  s’articule autour

des luminaires qui font face à Saturne et c’es à partir de

ce noeud des luminaires  que se met en pace le

dispositf des aspects.Mais on ne saurait oublier que

si les luminaires  sont ainsi associés c’est du fait de leur

conjonction astronomique (lunaison), ce qui se joue  au niveai

du mois. MAis par extension, l’on peut trnsposer au niveau

de Saturne si cen’est que Saturne  ne saurait être conjoint

à lui même d’où nous en concluons que c’est avec une

étoile fixe qu’il est censé s’associer et qui joue le .

rôle  de  huitième  facteur.

C’est dire que la   Tétrabible est structurellement

lacunaire. Rappelons que l’ascendant lui aussi ne peut

fonctionner qu’en recourant à  une conjonctionn

de l’horizon (ligne de  lever et de coucher du soleil)

avec une étoile fixe.

Rappelons aussi que le thème pour Ptolémée, comme le

note Morin de Villefranche Astrologia Gallica, trad.

1946 du XXVe Livre,  Ed Lymarie 1946) ne fait sens que

si l’on le référe  à la syzyigie (rapport soleil-lune)

qui précéde.Autrement dit, on ne peut faire le thème à un

moment non  signficatif  astronomiquement. Selon nous,

à l’origine, on ne faisait le thème qu’au lever ou au coucher

du soleil (et selon nous plutôt au coucher  quand on pouvait

observer la première étoile )

Les aspects n’ont donc pas comme fonction  d’étudier les

angularités entre deux planétes au sein d’un thème mais bien

au sein d’un cycle.Dire que telle personne a tel aspect dans

son  thème est une déviance du systéme des aspects. La

vraie raison des aspects est fondée sur des divisions

égales de 30° en 30° ou de 45° en 45° (ce qui parfois se recoupe)

Donc, des maisons égales, des signes égaux,  le seul probléme

étant le point de départ (ce qui distingue les tropicalistes

des sidéralistes). Les aspects ne sauraient donc fonctionner

sur les constellations si ce n’est en tant que cadre permettant

de situer les étoiles fixes (notamment pour le calcul des maisons

de l’horoscope) pas plus que sur les maisons inégales (Placidus,

Regiomontanus, Campanus , etc).

Quand Ptolémée  parle de tel écart entre telle maison et

l’ascendant, il entend  entre la cuspide (pointe) de

 

cette maison et  le  degré de l’ascendant) et quand il parle de tel

aspect entre tel signe et tel autre signe, il entend,  le 0° de

chaque signe  et nullement  tel degré de telle planéte avec

tel degré de telle autre. Les planétes ne jouent de rôle pour les

aspects que lorsqu’elles forment  un binome servant  de

base à la formation d »un cycle.( Cela exclue totalement

les transits, par exemple),  comme pour le cycle  Jupiter-

Saturne ou le cycle  Lune-Soleil (la division en 4  correspond

à 90°, en 8 à 45° etc )

En aucun cas , on ne trouvera dans la Tétrabible une

quelconque justification pour  l’usage des aspects dans

le thème natal.

Certes, le dispositif  des exaltations comporte-t-il mention

des degrés pour chaque planéte mais justement pas

dans la Tétrabible. Mars et Vénus y ont des degrés

approchants en opposition (vers 28°, tout  comme Mercure  et

Jupiter (15°) et Soleil et Saturne (vers 20°), la Lune se retrouvant sans

vis à vis.(3°), ce qui souligne son rôle central.

On peut dire que telle planéte est dans un signe en aspect

avec celui de telle autre mais il faut distinguer impérativement

entre  les relations structurelles entre deux astres constituant

un cycle par leurs écarts  angulaires  et  les relations entre deux

planétes dans un thème. De là vient probablement la

confusion.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JHB

07 09 14

 

 

 

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs