La femme et la disjonction du signal

Posté par nofim le 30 janvier 2015

 

Astrologie: du signal à son absence. En hommage à Jean Carteret

par Jacques  Halbronn

 

Jean Carteret nous parlait  il y  40  ans  et plus de la présence de l’absence ou de la présence de l’absence. Nous avons repris l’idée de cet astrologue inspiré en introduisant la notion de disjonction qui est en analogie avec l’aspect d’opposition (180°) ce qui équivaut dans le cycle de 7 ans (28/4) à 45° (180/4).

Si la conjonction est le signal par excellence au sens de  Pavlov : quand deux facteurs se rejoignent, se recouvrent on dira que le semi-carré

ou quart d’opposition est un anti-signal, qui se produit si l’on peut dire quand deux facteurs sont aussi éloignés qu’il ‘ est possible l’un que l’autre.

Pour nous l’astrologie oscille entre ces deux temps forts que sont la conjonction et l’opposition et dans le cycle de 7 ans, 3 ans 1/2 les séparent.

Le semi-carré de Saturne avec l’une, quelle qu’elel soit, des 4 étoiles fixes royales, n’existe que par défaut. Il correspond à un manque. Ce qui nous renvoie à la femme et à cette absence dont traite Freud au niveau sexueL Il manque un membre à la femme, le cinquiéme, en quelque sorte.

Au niveau de l’interprétation, on peut dire que la conjonction est explosive et la disjonction implosive.

En d’autres termes, nous dirons que la conjonction met en avant le mâle dominant qui va surclasser les autres par son génie, sa puissance alors que la disjonction met ‘à  mal » le mâle et fera triompher les masses comme en Mai 68 ou en Décembre 89, deux dates séparées par 21 ans, soit trois  cycles de 7 ans Idem pour le Printemps arabe de 2011  qui a lieu  21 ans après 1989/90. Cela correspond à un Saturne au milieu d’un signe cardinal, dans les éphémérides  alors que la conjonction, grosso modo, correspond à un Saturne au début d’un signe mutable, soit un écart de 45°.

La disjonction, c’est un peu le talon d’Achille du cycle de 7 ans. On ne peut dire qu’elle ait été voulue par le système mais elle en découle, tout comme la nuit du jour.

L’important c’est de comprendre qu’un événement ne correspond pas nécessairement à un phénoméne astronomique aussi visible que la  conjonction mais peut aussi  être liée à une sorte d’éclipse où il n’y a précisément rien à  voir.

On est là en pleine astrologie, puisque l’on  capte un signal qui ne fait pas sens   astronomiquement, un non-signal qui provoque cependant de fortes déflagrations, des « implosions » du fait d »un vide intérieur qui ne permet plus à la structure de se maintenir.

Cela dit, toute la théorie astrologique des aspects, hormis bien sûr la conjonction qui en ce sens ne saurait être assimilée à un aspect- est fondée sur cette  « absence de la présence », sur  des points qui ne correspondent pas à une rencontre entre deux astres. Mais n’est-ce pas aussi le cas des « mi-points »  apport de l’école allemande d’astrologie? La disjonction est bel et bien le point occupé par Saturne quand il est à égale distance de deux étoiles fixes royales.

L’opposition (= semi-carré) nous raméne à une ère antérieure à

l’émergence de l’Astrologie, où l’Humanité fonctionnait

sur un mode collectif ‘.

 

 

 

Bibliographie

Adeline Gargam, Bertrand Lançon

Histoire de la misogynie de l’Antiquité à nos jours  Ed Arkhé.*2

2013

Yves Gaignoux Vandi Tout est disjonction-conjonction; tout est respiration; le féminin ou Yin est écrit comme une disjonction ou un trait coupé ; l’intégration du féminin dans l’être est source du bien être . Voir comment se vit la Lune dès la naissance et dans ses progressions et divers changements pour s’ouvrir à ce phénomène essentiel du vivant.

JHB

 

03  02 15

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs