• Accueil
  • > ASTROLOGIE
  • > jacques Halbronn enquete sur la Société astrologique de france fodée en 1909Ja

jacques Halbronn enquete sur la Société astrologique de france fodée en 1909Ja

Posté par nofim le 20 février 2020

Jacques  Halbronn

ENQUETE  AUTOUR  DE
LA  SOCIETE  ASTROLOGIQUE  DE  France, fondée en 1909.

Premier  volet (1909-1953)
de Léopold Miéville au Colonel Firmin Maillaud

Editions de la Grande Conjonction   2020

LA SOCIETE  ASTROLOGIQUE DE  FRANCE (Premier  volet: 1909-1953)

En tant qu’historien de la vie astrologique  française  du XXe siècle,  il nous est apparu  heureux de revenir sur le phénomène « SAF ». lequel  traverse tout le siècle, sur la base d’une numérisation d’une certaine quantité de documents conservés à la Bibliotheca Astrologica et qui font l’objet d’une numérisation en ligne. (cf  La vie astrologique il  y  a cent ans,  et La vie astrologique, années trente-cinquante, Paris, Trédaniel, 1992-1995,

En 1885, Camille Flammarion avait fondé une « SAF », sigle de la Société Astronomique de France dont le but était de « de promouvoir le développement et la pratique de l’astronomie »[][2]
La première occurrence des activités de la SAF se situe en 1909 dans le cadre de la revue Modern Astrology..Mais l’on situe généralement  cette naissance en 1928  ( cf  Herbais de Thun Encyclopédie du mouvement astrologique de langue français, Bruxelles  1944, soit près de vingt ans plus tard) dans le cadre du « Bulletin de la Société Astrologique de France. Pour le développement de l’Astrologie Scientifique ». Nous disposons du dit Bulletin sur une durée d’environ dix ans avec pour  facteur central  la publication des Actes du Congrès de 1937, à Paris.
Le personnage majeur de la SAF aura été le( Lieutenant)  Colonel Firmin Maillaud, né en 1866. A ses côtés, l’on trouve André Boudineau, né en 1881, que nous avons bien connu –ainsi que sa fille, Marie-Christine- dans les années 1970, lorsque nous nous étions mis en tête de relancer la dite SAF. Le colonel  avait été présent  lors du congrès de Paris de 1953 et l’on trouve une photo de lui à la tribune, avec André Barbault.  En 1935, Maillaud  avait préfacé le. Dictionnaire astrologique (Manuel d’astrologie scientifique)  de  H. J. Gouchon

Première  partie

La SAF avant la première guerre mondiale

Dans l’édition française de Modern Astrology l’on trouve une présentation de la dite SAF, née en février 1909 déclarée en préfecture, selon la Loi de 1901, mais définitivement  constituée  le 27 avril(cf.  n° 12-13) avec sa  raison d’être et ses statuts.  En pratique,  le début des activités est  à situer au mois d’Octobre 1909. (cf 2e trimestre 1909)
Article 2:  La société a pour but de purifier et rétablir l’ancienne Science Astrologique en expliquant la symbologie planétaire, l’Esprit UN  universel dans ses différentes manifestations:

Le président en est  Léopold Miéville, responsable de  l’édition française de Modern Astrology (1906-1909 et éiteur des  traductions des peti  Cote BNF 8-V-33017), titre qui dénote une influence anglaise. Miéville  prolongea  la dite revue sous le nom de « L’Astrologie.  Ancienne édition  française de  « Modern Astrology »,  paraissant à Livry  Gargan, dans la banlieue parisienne avec une « septième année, numéro 1, 1914)

Plusieurs volumes d’initiation  traduits de l’anglais paraitront (cf.  les reprints  aux Editions Trédaniel, 1987) Des réunions sont programmées qui feront l’objet de compte rendu dans chaque numéro de l’Editions  Française de  Modern Astrology. On trouve en effet régulièrement une présentation des « Travaux de la Société Astrologique de France », L’étude du zodiaque y est  privilégiée. La rue du Cardinal Lemoine, au numéro 51,  (Paris Ve)  accueille les réunions. Chaque réunion dure  une heure et demie avec une première partie sur le Zodiaque. C’est dire que la mise en avant des signes zodiacaux  est attestée dès avant la Première Guerre Mondiale.. A  chaque séance, une « carte natale sera étudiée en commun » et le terme « horoscope » désigne celle-ci.   La publication de ‘manuels  français » (reprint  en 1987)  fait partie du cahiers de charge.

Le nom de Morin de Villefranche est mis en avant  dans un article intitulé « L’astrologie et les astrologues » d’H. Däath  (pp. 258 et seq) , texte se terminant par un vibrant hommage à Alan Leo, fondateur de la revue Modern Astrology.
On signalera par ailleurs la publication de « Dates de naissance de personnages célébres »  et de  « Dates de naissance de personnalités contemporaines » (Modern Astrology  pp 444 et seq) La rédaction  regrette de ne pas fournir les heures de naissance (p. 379 et seq)

Notons que la première SAF  est ouverte à des domaines de l’ordre de l’hypnose, comme en témoigne une « Séance expérimentale au Siège de  la Société Astrologique de France » (Modern Astrology  pp.  475 et seq)
Nous reproduisons  des éléments relatifs  aux activités  de la SAF
Pour la petite Histoire,  signalons la création à La  Haye, le 21  juillet 1907, d’une « Société néerlandaise d’astrologie » dont le nom  complet  était  « Société hollandaise d’astronomie et d’astrologie moderne » (sic) dont les statuts seront publiés dans Modern Astrology en langue française.

Seconde partie
La SAF, avant le seconde guerre mondiale

Dans le Bulletin  de la SAF (Cote BNF  8°V 48037), à partir de 1928, va reparaître notre Société et l’événement majeur en sera le IVe Congrès International d’Astrologie Scientifique; « organisé à l’Exposition  Internationale « Art et Technique » de Paris, du 17 au 25 juillet 1937.  Mais,  dès 1935, le Bulletin n° 17, se consacre à l’astrologie médicale avec la Constitution d’un Groupe d’Etudes d’Astrologie Biologique.
La mort  du polytechnicien Paul  Choisnard (1867-1930)  sera célébrée dans les colonnes du Bulletin n° 18 et l’on trouve un hommage vibrant  à Morin de Villefranche.(1583-1656) à l’occasion du 280’ anniversaire de sa mort. Rappelons que ce n’est qu’en 1938 que furent fondés les Cahiers Astrologiques par A. Volguine.  N’oublions pas l’impact de la découverte de Pluton en 1930.
Nous  disposons d’une photo d’ensemble des congressistes de 1937, reprise dans l’Encyclopédie d’Herbais de Thun. Le Président d’honneur  du Congrès  en est Justin Godard Sénateur, ancien ministre   de la Santé Publique. Signalons aussi la présence de l’abbé Blanchard auteur  d’une communication  intitulée  « Attitude du monde  catholique devant le mouvement astrologique moderne »
Les actes  comportaient  une préface d’une astrologue en vogue Marie-Louise Sondaz et une texte  introductif  de Kerneiz, remplaçant  le colonel Maillaud,  empêche  pour des raisons privées, sur  la réception de l’astrologie en France qui avait connu  une réception  que n’avaient pas connu d’autres pays européens du moins jusqu’en 1880, avec un hommage à  Paul Choisnard, puis un texte d’André Boudineau
Nous reproduirons ultérieurement  l’intégralité des Actes ronéotés  du Colloque de Paris de  1937  – L’astrologie scientifique actuelle » (qui ne fit pas l’objet d’un dépôt légal – et l’on trouvera ici le suivi des activités de la SAF entre 1928 et 1938. Rappelons aussi que dès 1935 s’était tenu un premier congrès astrologique  en pays francophone, à Bruxelles. Signalons qu’une association astrologique rivale, le CAF (Collége Astrologique de France) de Maurice Rougie alias Dom Néroman, tint également congrès cette même année à Paris. Le congrès de la SAF rassembla un grand nombre d’astrologues et de chercheurs français et étrangers : Francis Rolt-Wheeler,  Alexandre. Volguine,  Marcie Vinal,  G-L.  Brahy,  Tina Faery,  Georges Antarés,  Léon Lasson,  Dr  Brétéché  Edouard Symours, Rupert Gleadow ; Tchijevsky,  J. Duvivier,  Louis  Gastin,. Alexis Semenoff,  Henri. Gouchon,  Jean. Hieroz, Henri. Courand,  René Allendy,  R. Lagier, etc que l’on retrouvera dans la vie astrologique de l’après guerre., Les femmes sont  très peu représentées mais n’oublions pas que, durant les années  trente, les magazines féminins sont alors ouverts à l’astrologie.
En     appendice, nous  reproduisons les notices concernant la SAF parues dans l’ »Encyclopédie du Mouvement Astrologique  de langue française  au XXe siècle « de Herbais de Thun parue à Bruxelles en 1942  ainsi que des photos liées au VIIe Congrès international, Paris 1953, où l’on voit à la tribune le Colonel Maillaud.

Bibliographie :
Jacques  Halbronn
La  vie astrologique, il y a cent ans,  Paris, Trédaniel 1992 d’Alan Léo à Barlet  (avec  des textes de ¨Nicholas Campion  et Patrick  Curry)
La vie astrologique, années trente-cinquante,  de Néroman  à Maurice Privat, Paris, Trédaniel, 1995
Le Guide  de  la  Vie astrologique,  Paris, Trédaniel,  1984
Le Guide Astrologique, Paris,  Laurens, 1997
Autre édition  2006 sur  SCRIBD

SECOND  VOLET (1976-1994)

Le second   volet, à paraître,   concernera  un autre corpus associé à la SAF et notamment aux Editions de la SAF. En effet, en 1976, nous avions déclaré  une association sous ce nom et obtenu d’André Boudineau qu’il en soit le Président d’honneur, faisant ainsi la jonction avec l’association du même nom, fondée en 1928, elle-même relayant  la structure établie en 1909.
I  La trilogie intégrale   « Grande Conjonction »  1976-1978
II   la nouvelle série intégrale  du Bulletin  de la Société Astrologique de France (1988-1994)

L’ensemble s’étend donc sur une période allant de 1909 à 1994, soit, en gros, sur tout un siècle, constituant ainsi un précieux corpus permettant d’appréhender la vie astrologique tant sur le plan  social qu’intellectuel.

En mars 1977  parut le premier de trois volets  « Méthode de l’astrologie »,dans le cadre de la revue Grande Conjonction sous le titre  général  « Sur la piste du Zodiaque », le mot piste recouvrant ici plusieurs significations, à la fois la recherche  et à la fois  un certain « cirque ».. Avec un copyright de la Société Astrologique de France. Auront contribué à ces numéros, Yves Lenoble, Max Lejbowicz,  Jacques Lebreton ; Lisa Morpurgo,  Jean-Paul Citron, Guy Leclercq . On y trouve les échos de tensions avec André Barbault.  Quelques pages sont publiées en espagnol.
En Septembre 1977 le deuxième volet suivit,  « Le milieu  des astrologues » Rappelons qu’en 1979 paraîtra  Aquarius ou la Nouvelle Ère du Verseau (Ed Albatros-Autre Monde)ce qui correspondait aux actes du Colloque de septembre 1977.
Enfin allait paraître  le troisième volet « Arcanes du savoir astrologique »,, agrémenté de nombreuses photos de rencontres astrologiques
A l’arrière- plan, la parution en 1976 de nos Clefs pour l’Astrologie, chez Seghers.

La nouvelle série du Bulletin de la SAF
En 1988, nous décidâmes de relancer le Bulletin de la SAF, en en conservant la maquette de couverture à l’identique.  Cela correspondait au  80e anniversaire de la fondation de la première SAF . Cette série se fera l’écho d’une série de Colloques organisés notamment à Paris en 1988  et 1989 mais aussi en province, à Rouen, Montluçon,  Angoulême,  Dijon/   C’est au cours de cette période s’étendant  jusqu’en 1994 que paraîtront plusieurs ouvrages aux Éditions de la Grande Conjonction  et notamment le  Nouveau Guide de la Vie Astrologique , l’Astrologie selon Saturne.
Ci-dessous la liste des contributeurs à la revue de la SAF, nouvelle formule :

Enquête sur l’ésotérisme :
Robert Amadou, Robert Lambel , Irène Andrieu, Liliane Aucouturier,  Germaine de Bock ;  Daniel  Cobbi ; Alain Cuniot,  Guy Deffeyes,  Juste Duits, Henriette Gibon,  Dan  Giraud, Juste  Jonaton,  Henri Lesné ; Eric Marié, Odile Mora,  Danny Ollivier,  Gérard  Sabian,  Max Mizrahi : Francis Santoni, Philippe Villedey,
Dictionnaire Collectif  d’Astrologie (DCA)  avec Marie Delclos, Gilles  Teneau, Guy Maes ;   Danny Ollivier,   Liliane Aucouturier,
Reprise de l’Interview  de Suzel  FuzeauBraesch, dans  Astrologie Pratique,  à propos de son Que Sais Je  sur l’Astrologie.

Enquéte d’AgnésFiquet  auprès des femmes astrologues  avec  Joelle de Gravelaine,  Marieff Cavaignac,   Françoise Colin,  Catherine Aubier,

Jacques  Halbronn
Paris, Janvier- Février  2020

à telecharger sur  SCRIBD

A telecharger  sur  sCRIBD

Jacques  Halbronn

ENQUETE  AUTOUR  DE
LA  SOCIETE  ASTROLOGIQUE  DE  France, fondée en 1909.

Premier  volet (1909-1953)
de Léopold Miéville au Colonel Firmin Maillaud

Editions de la Grande Conjonction   2020

LA SOCIETE  ASTROLOGIQUE DE  FRANCE (Premier  volet: 1909-1953)

En tant qu’historien de la vie astrologique  française  du XXe siècle,  il nous est apparu  heureux de revenir sur le phénomène « SAF ». lequel  traverse tout le siècle, sur la base d’une numérisation d’une certaine quantité de documents conservés à la Bibliotheca Astrologica et qui font l’objet d’une numérisation en ligne. (cf  La vie astrologique il  y  a cent ans,  et La vie astrologique, années trente-cinquante, Paris, Trédaniel, 1992-1995,

En 1885, Camille Flammarion avait fondé une « SAF », sigle de la Société Astronomique de France dont le but était de « de promouvoir le développement et la pratique de l’astronomie »[][2]
La première occurrence des activités de la SAF se situe en 1909 dans le cadre de la revue Modern Astrology..Mais l’on situe généralement  cette naissance en 1928  ( cf  Herbais de Thun Encyclopédie du mouvement astrologique de langue français, Bruxelles  1944, soit près de vingt ans plus tard) dans le cadre du « Bulletin de la Société Astrologique de France. Pour le développement de l’Astrologie Scientifique ». Nous disposons du dit Bulletin sur une durée d’environ dix ans avec pour  facteur central  la publication des Actes du Congrès de 1937, à Paris.
Le personnage majeur de la SAF aura été le( Lieutenant)  Colonel Firmin Maillaud, né en 1866. A ses côtés, l’on trouve André Boudineau, né en 1881, que nous avons bien connu –ainsi que sa fille, Marie-Christine- dans les années 1970, lorsque nous nous étions mis en tête de relancer la dite SAF. Le colonel  avait été présent  lors du congrès de Paris de 1953 et l’on trouve une photo de lui à la tribune, avec André Barbault.  En 1935, Maillaud  avait préfacé le. Dictionnaire astrologique (Manuel d’astrologie scientifique)  de  H. J. Gouchon

Première  partie

La SAF avant la première guerre mondiale

Dans l’édition française de Modern Astrology l’on trouve une présentation de la dite SAF, née en février 1909 déclarée en préfecture, selon la Loi de 1901, mais définitivement  constituée  le 27 avril(cf.  n° 12-13) avec sa  raison d’être et ses statuts.  En pratique,  le début des activités est  à situer au mois d’Octobre 1909. (cf 2e trimestre 1909)
Article 2:  La société a pour but de purifier et rétablir l’ancienne Science Astrologique en expliquant la symbologie planétaire, l’Esprit UN  universel dans ses différentes manifestations:

Le président en est  Léopold Miéville, responsable de  l’édition française de Modern Astrology (1906-1909 et éiteur des  traductions des peti  Cote BNF 8-V-33017), titre qui dénote une influence anglaise. Miéville  prolongea  la dite revue sous le nom de « L’Astrologie.  Ancienne édition  française de  « Modern Astrology »,  paraissant à Livry  Gargan, dans la banlieue parisienne avec une « septième année, numéro 1, 1914)

Plusieurs volumes d’initiation  traduits de l’anglais paraitront (cf.  les reprints  aux Editions Trédaniel, 1987) Des réunions sont programmées qui feront l’objet de compte rendu dans chaque numéro de l’Editions  Française de  Modern Astrology. On trouve en effet régulièrement une présentation des « Travaux de la Société Astrologique de France », L’étude du zodiaque y est  privilégiée. La rue du Cardinal Lemoine, au numéro 51,  (Paris Ve)  accueille les réunions. Chaque réunion dure  une heure et demie avec une première partie sur le Zodiaque. C’est dire que la mise en avant des signes zodiacaux  est attestée dès avant la Première Guerre Mondiale.. A  chaque séance, une « carte natale sera étudiée en commun » et le terme « horoscope » désigne celle-ci.   La publication de ‘manuels  français » (reprint  en 1987)  fait partie du cahiers de charge.

Le nom de Morin de Villefranche est mis en avant  dans un article intitulé « L’astrologie et les astrologues » d’H. Däath  (pp. 258 et seq) , texte se terminant par un vibrant hommage à Alan Leo, fondateur de la revue Modern Astrology.
On signalera par ailleurs la publication de « Dates de naissance de personnages célébres »  et de  « Dates de naissance de personnalités contemporaines » (Modern Astrology  pp 444 et seq) La rédaction  regrette de ne pas fournir les heures de naissance (p. 379 et seq)

Notons que la première SAF  est ouverte à des domaines de l’ordre de l’hypnose, comme en témoigne une « Séance expérimentale au Siège de  la Société Astrologique de France » (Modern Astrology  pp.  475 et seq)
Nous reproduisons  des éléments relatifs  aux activités  de la SAF
Pour la petite Histoire,  signalons la création à La  Haye, le 21  juillet 1907, d’une « Société néerlandaise d’astrologie » dont le nom  complet  était  « Société hollandaise d’astronomie et d’astrologie moderne » (sic) dont les statuts seront publiés dans Modern Astrology en langue française.

Seconde partie
La SAF, avant le seconde guerre mondiale

Dans le Bulletin  de la SAF (Cote BNF  8°V 48037), à partir de 1928, va reparaître notre Société et l’événement majeur en sera le IVe Congrès International d’Astrologie Scientifique; « organisé à l’Exposition  Internationale « Art et Technique » de Paris, du 17 au 25 juillet 1937.  Mais,  dès 1935, le Bulletin n° 17, se consacre à l’astrologie médicale avec la Constitution d’un Groupe d’Etudes d’Astrologie Biologique.
La mort  du polytechnicien Paul  Choisnard (1867-1930)  sera célébrée dans les colonnes du Bulletin n° 18 et l’on trouve un hommage vibrant  à Morin de Villefranche.(1583-1656) à l’occasion du 280’ anniversaire de sa mort. Rappelons que ce n’est qu’en 1938 que furent fondés les Cahiers Astrologiques par A. Volguine.  N’oublions pas l’impact de la découverte de Pluton en 1930.
Nous  disposons d’une photo d’ensemble des congressistes de 1937, reprise dans l’Encyclopédie d’Herbais de Thun. Le Président d’honneur  du Congrès  en est Justin Godard Sénateur, ancien ministre   de la Santé Publique. Signalons aussi la présence de l’abbé Blanchard auteur  d’une communication  intitulée  « Attitude du monde  catholique devant le mouvement astrologique moderne »
Les actes  comportaient  une préface d’une astrologue en vogue Marie-Louise Sondaz et une texte  introductif  de Kerneiz, remplaçant  le colonel Maillaud,  empêche  pour des raisons privées, sur  la réception de l’astrologie en France qui avait connu  une réception  que n’avaient pas connu d’autres pays européens du moins jusqu’en 1880, avec un hommage à  Paul Choisnard, puis un texte d’André Boudineau
Nous reproduirons ultérieurement  l’intégralité des Actes ronéotés  du Colloque de Paris de  1937  – L’astrologie scientifique actuelle » (qui ne fit pas l’objet d’un dépôt légal – et l’on trouvera ici le suivi des activités de la SAF entre 1928 et 1938. Rappelons aussi que dès 1935 s’était tenu un premier congrès astrologique  en pays francophone, à Bruxelles. Signalons qu’une association astrologique rivale, le CAF (Collége Astrologique de France) de Maurice Rougie alias Dom Néroman, tint également congrès cette même année à Paris. Le congrès de la SAF rassembla un grand nombre d’astrologues et de chercheurs français et étrangers : Francis Rolt-Wheeler,  Alexandre. Volguine,  Marcie Vinal,  G-L.  Brahy,  Tina Faery,  Georges Antarés,  Léon Lasson,  Dr  Brétéché  Edouard Symours, Rupert Gleadow ; Tchijevsky,  J. Duvivier,  Louis  Gastin,. Alexis Semenoff,  Henri. Gouchon,  Jean. Hieroz, Henri. Courand,  René Allendy,  R. Lagier, etc que l’on retrouvera dans la vie astrologique de l’après guerre., Les femmes sont  très peu représentées mais n’oublions pas que, durant les années  trente, les magazines féminins sont alors ouverts à l’astrologie.
En     appendice, nous  reproduisons les notices concernant la SAF parues dans l’ »Encyclopédie du Mouvement Astrologique  de langue française  au XXe siècle « de Herbais de Thun parue à Bruxelles en 1942  ainsi que des photos liées au VIIe Congrès international, Paris 1953, où l’on voit à la tribune le Colonel Maillaud.

Bibliographie :
Jacques  Halbronn
La  vie astrologique, il y a cent ans,  Paris, Trédaniel 1992 d’Alan Léo à Barlet  (avec  des textes de ¨Nicholas Campion  et Patrick  Curry)
La vie astrologique, années trente-cinquante,  de Néroman  à Maurice Privat, Paris, Trédaniel, 1995
Le Guide  de  la  Vie astrologique,  Paris, Trédaniel,  1984
Le Guide Astrologique, Paris,  Laurens, 1997
Autre édition  2006 sur  SCRIBD

SECOND  VOLET (1976-1994)

Le second   volet, à paraître,   concernera  un autre corpus associé à la SAF et notamment aux Editions de la SAF. En effet, en 1976, nous avions déclaré  une association sous ce nom et obtenu d’André Boudineau qu’il en soit le Président d’honneur, faisant ainsi la jonction avec l’association du même nom, fondée en 1928, elle-même relayant  la structure établie en 1909.
I  La trilogie intégrale   « Grande Conjonction »  1976-1978
II   la nouvelle série intégrale  du Bulletin  de la Société Astrologique de France (1988-1994)

L’ensemble s’étend donc sur une période allant de 1909 à 1994, soit, en gros, sur tout un siècle, constituant ainsi un précieux corpus permettant d’appréhender la vie astrologique tant sur le plan  social qu’intellectuel.

En mars 1977  parut le premier de trois volets  « Méthode de l’astrologie »,dans le cadre de la revue Grande Conjonction sous le titre  général  « Sur la piste du Zodiaque », le mot piste recouvrant ici plusieurs significations, à la fois la recherche  et à la fois  un certain « cirque ».. Avec un copyright de la Société Astrologique de France. Auront contribué à ces numéros, Yves Lenoble, Max Lejbowicz,  Jacques Lebreton ; Lisa Morpurgo,  Jean-Paul Citron, Guy Leclercq . On y trouve les échos de tensions avec André Barbault.  Quelques pages sont publiées en espagnol.
En Septembre 1977 le deuxième volet suivit,  « Le milieu  des astrologues » Rappelons qu’en 1979 paraîtra  Aquarius ou la Nouvelle Ère du Verseau (Ed Albatros-Autre Monde)ce qui correspondait aux actes du Colloque de septembre 1977.
Enfin allait paraître  le troisième volet « Arcanes du savoir astrologique »,, agrémenté de nombreuses photos de rencontres astrologiques
A l’arrière- plan, la parution en 1976 de nos Clefs pour l’Astrologie, chez Seghers.

La nouvelle série du Bulletin de la SAF
En 1988, nous décidâmes de relancer le Bulletin de la SAF, en en conservant la maquette de couverture à l’identique.  Cela correspondait au  80e anniversaire de la fondation de la première SAF . Cette série se fera l’écho d’une série de Colloques organisés notamment à Paris en 1988  et 1989 mais aussi en province, à Rouen, Montluçon,  Angoulême,  Dijon/   C’est au cours de cette période s’étendant  jusqu’en 1994 que paraîtront plusieurs ouvrages aux Éditions de la Grande Conjonction  et notamment le  Nouveau Guide de la Vie Astrologique , l’Astrologie selon Saturne.
Ci-dessous la liste des contributeurs à la revue de la SAF, nouvelle formule :

Enquête sur l’ésotérisme :
Robert Amadou, Robert Lambel , Irène Andrieu, Liliane Aucouturier,  Germaine de Bock ;  Daniel  Cobbi ; Alain Cuniot,  Guy Deffeyes,  Juste Duits, Henriette Gibon,  Dan  Giraud, Juste  Jonaton,  Henri Lesné ; Eric Marié, Odile Mora,  Danny Ollivier,  Gérard  Sabian,  Max Mizrahi : Francis Santoni, Philippe Villedey,
Dictionnaire Collectif  d’Astrologie (DCA)  avec Marie Delclos, Gilles  Teneau, Guy Maes ;   Danny Ollivier,   Liliane Aucouturier,
Reprise de l’Interview  de Suzel  FuzeauBraesch, dans  Astrologie Pratique,  à propos de son Que Sais Je  sur l’Astrologie.

Enquéte d’AgnésFiquet  auprès des femmes astrologues  avec  Joelle de Gravelaine,  Marieff Cavaignac,   Françoise Colin,  Catherine Aubier,

Jacques  Halbronn
Paris, Janvier- Février  2020

ATELECHArGER     sur   la   plateforme SCRIBD

àté

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs