• Accueil
  • > ASTROLOGIE
  • > jacques Halbronn Les maitrises planétaires. Critique des études de Guinard et Lenoble

jacques Halbronn Les maitrises planétaires. Critique des études de Guinard et Lenoble

Posté par nofim le 6 janvier 2021

 

Les maitrises planétaires vues par Patrice Guinard et Yves Lenoble

par Jacques Halbronn

 

Nous rassemblons ici deux travaux consacrés aux « maitrises planétaires, l’une datant de 1986 parue dans Astralis (octobre novembre décembre 1985- janvier février mars 1986 numéros 13-14) sous la plume de Patrice Guinard (usant d’un pseudo) et l’autre,quinze ans plus tard, sous celle d’Yves Lenoble, dans le cadre des Congrès d’Hermés et bien entendu nous nous servirons de nos propres recherches pour ce faire.

 

I Fondements logiques des « Maitrises » (trois parties, une quatrième ne nous est pas parvenue, qui était à paraître « dans un prochain numéro ») par Hervé Grindau-Ghanir (juin 1985)

Notre propre relation avec ce sujet s’étale, au vrai, sur une cinquantaine d’années et ce n’est que récemment que nous avons découvert le « pot aux roses ». Guinard adopte la thèse selon laquelle il fallait intégrer les planètes transsaturniennes dans le dispositif de la Tétrabible de Ptolémée, comme nous le faisions nous mêmes à l’époque et s’accorde à mettre en place des couples planétaires. Il fait nettement référence à Dom Néroman (Grandeur et Pitié de l’Astrologie, Paris, Sorlot, 19 40 ouvrage que nous lui avions communiqué à la Bibliotheca Astrologica) lequel associe les domiciles à l’axe solsticial et les exaltations à l’axe équinoxial (p. 52) mais il ignore le travail de Lisa Morpurgo (Introduction à la Nouvelle Astrologie Paris, Hachette, 1974, trad. de l’italien) qui dégage une structure en hélice comme nous le ferons en 1976 (Clefs p.85)

Au lieu d’essayer de comprendre la logique interne du dispositif traditionnel des Maitrises, Guinard plaque un nouveau système inspiré des travaux de son maître Jean-Pierre Nicola, ( sur le RET). Nous renvoyons le lecteur à la Bibliothèque Astrologique Numérique pour prendre connaissance de cette vingtaine de pages.

Exposons à présent brièvement en quoi, selon nous, la démarche de Guinard pèche. En effet, il ne s’astreint pas à la logique du thema mundi. Il ne se rend pas compte qu’il se situe en face d’un systéme à double référence, à savoir les deux axes solsticiaux et équinoxiaux (cf dessin p. 55) Il est vrai qu’à l’époque, nous n’avions nous mêmes pas été encore jusqu’au bout de notre structuration. Il aurait pourtant suffi de s’en tenir à une vraisemblance astronomique, celle d’une carte du ciel concevable ! Or, Néroman, lui même, n’avait pas respecté ce préalable puisqu’il plaçait Mercure en exaltation en vierge -position traditionnelle- à partir d’un soleil placé en bélier, alors que Mercure a une élongation maximale de 28° ! Il y avait là une bévue flagrante chez Néroman que Guinard aurait du signaler !

Au bout du compte, nous avons pu montrer que le dispositif transmis par Ptolémée ne faisait sens qu’à condition de répartir les positions sur la base des deux axes bélier et cancer et dès lors, Mercure se trouvait en domicile en vierge, à côté du lion avec Vénus en balance, à proximité (l’élongation de Vénus étant de 48°) et en exaltation en gémeaux à côte du couple bélier – taureau, avec Vénus en poissons, à proximité.

On pouvait alors objecter que dans le dispositif proposé par Ptolémée ne figurait ni le Soleil en bélier, ni la lune en taureau.. A cela nous répondrons que cette bizarrerie tient à la volonté d’intégrer Saturne dans le dispositif qui en réalité l’excluait, comme l’atteste la mythologie. En voulant se servir d’un septiéme facteur, cela contraignait à évacuer les luminaires des signes du bélier et du taureau !.

On observera le double hommage que Guinard nous rend (p. 76), dans la revue du GERASH dirigée par Maurice Charvet, à la fois en référence à nos travaux sur le sujet dans Clefs pour l’Astrologie 1976 et à ses interventions lors des colloques MAU de Nantes 1983 et de Lyon 1984

 

II Origine et Histoire des Maitrises planétaires par Yves Lenoble

Abordons à présent le travail de Lenoble  sur le même sujet, quinze ans plus tard, en commençant par sa bibliographie:p ; 28 Pas la moindre mention ni de Néroman, ni de Morpurgo, ni de Guinard, ni de Halbronn mais Carteret (et à sa suite Barbault) est signalé à propos du placement des planétes transsaturniennes (p.25) Notons que son texte fait suite à sa participation à la parution du Livre Unique de l’Astrologie par Pascal Charvet, Ed Nil, 2000 à savoir la Tétrabible de Ptolémée et c’est sur ce point que nous insisterons plus spécialement. Lenoble cite (pp. 10-11) l’ouvrage de James H. Holden ; A history of Horoscopic Astrology, AFA, 1996) Il y est question du « thème du monde » Au départ, c’est simple, on a Mercure en vierge, Vénus en Balance, donc dans le respect de la réalité astronomique. Mais Ptolémée ne respecte plus cette donnée, note Lenoble et l’on passe aux doubles domiciles, ce qui conduit à placer Mercure en Gémeaux et Vénus en Taureau  sans s’apercevoir que c’est en fait un dispositif se référant non plus à l’axe solsticial mais à l’axe équinoxial (cf notre étude sur l’article de Guinard) Au lieu de comprendre qu’il y a changement de référentiel, Ptolémée qui se contente de transmettre sans en comprendre le sens, des données dont il a pris connaissance , justifie le dispositif selon un argument de symétrie,, ce qui est une erreur de description que ne relève pas Lenoble. Ptolémée substitue à un critère astronomique- ce qui aurait exigé de réintégrer les luminaires en bélier et en taureau – un critère géométrique non pertinent..

Si l’on évacue Saturne, on retrouve un sytème non plus sur une base de septénaire mais de sénaire :

 

soleil domicile lion – exaltation bélier (en fait taureau)

Lune : Cancer – taureau (en fait bélier)

Mercure Vierge gémeaux

Vénus Balance – Poissons

Mars Scorpion Verseau

Jupiter Sagittaire – Capricorne

 

 

Analyse:

.

 

Soleil : Domicile Lion, exaltation taureau aspect de carré

deux signes fixes Feu- Terre

Lune Domicile Cancer, exaltation bélier aspect de carré

deux signes cardinaux Eau-Feu

Mercure Domicile Vierge, exaltation Gémeaux aspect de carré

deux signes mutables Terre Air

Les positions de la Lune et de Mercure sont inversées en matière d’Eléments.

Vénus Domicile Balance, exaltation Poissons aspect de quinconce (150°) un signe cardinal et un signe mutable Air-Eau

Mars Domicile Scorpion, exaltation Verseau aspect de carré

Vénus et Mars ont des rapports aux 4 Elèments inversés par rapport aux positions du Soleil.

Jupiter Domicile Sagittaire Exaltation Capricorne aspect de semi-sextile (30°) un signe mutable et un signe cardinal. Feu Terre Positions en Elèments inversées par rapport à celles de Vénus.

On notera que le Soleil et Jupiter se situant aux deux extrémités du dispositif associent l’un comme l’autre le feu et la terre.Toutes les combinaisons entre les 4 Elèments sont attestées. Eau Feu, Terre Air, Air Eau, Feu Terre.

On nous demandera pourquoi nous avons inversé les exaltations des luminaires (cf Clefs pour l’Astrologie, 1976 p.64), ce qui permet au Soleil d’avoir les positions de domicile et d’exaltation dans un signe masculin et dans un signe féminin et non dans deux signes masculins. Idem pour la Lune vu que ce principe est respecta par ailleurs : Mercure en vierge, signe pair et en gémeaux signe impair Vénus en balance signe impair et poissons, signe pair etc. ce qui correspond à la dialectique diurne/nocturne posé dans la Tétrabible.

On a là une démonstration d’une approche critique de l’histoire de l’astrologie, ce qui permet de restaurer des dispositifs corrompus. De même que l’on ne se hasarde pas impunément dans le champ de l’Histoire de la tradition astrologique, l’on ne saurait y parvenir, comme on l’a montré à propos de notre critique de « l’arbre généalogique du milieu astrologique » d’Yves Lenoble, dans celui de la « vie astrologique ».

On retrouve d’ailleurs les mêmes limites chez ces deux chercheurs  quand ils abordent le corpus  des Centuries nostradamiques. Le monde st  plein de ratés, victimes de leur mimétisme.

 

 

 

JHB

06 01 21

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs