• Accueil
  • > ASTROLOGIE
  • > jacques Halbronn Manifeste pour une astrologie des princes : « VIP »

jacques Halbronn Manifeste pour une astrologie des princes : « VIP »

Posté par nofim le 21 février 2021

Manifeste pour une astrologie des princes   « VIP »

 

par  Jacques  Halbronn

 

Il ne  faut pas galvauder l’astrologie au nom d’une astrologie pour tout le monde comme le proclamait le Britannique Alan Léo au tournant du XXe siècle (cf notre ouvrage  La vie astrologique il y a cent ans,  d’Alan Léo à  Charles Barlet, ed Trédaniel, 1992 et les manuels de Leo parus en français avant la première guerre Mondiale, Ed Trédaniel, 1987)    car selon nous, l »astrologie n’a pas été conçue pour les hommes ordinaires mais pour leurs chefs, leurs princes et un mauvais usage n’aura pu -on s’en doute- que la desservir. C’est pourquoi, nous avons décidé de créer une formation « Astrology VIP ».

Cette formation s’adresse  à tous ceux qui entendent faire carrière, métier, dans le coaching, le suivi des leaders et l’on pense notamment aux  futurs journalistes mais aussi pour les périodes passées aux historiens, aux biographes. Nous avons un rêve, nous annonçons un temps proche où cette « Astrology VIP »  aura voix au chapitre dans les émissions consacrées notamment à la vie politique, ce qui n’est nullement le cas de nos jours.. Actuellement, nous assistons au crépuscule de l’astrologie du thème natal pour tous, usine à gaz, qui aura fait long  feu. Cette « Astrology VIP »  se signale par sa simplicité, son élégance, son accessibilité car pour elle, le ciel est un livre ouvert et il importe que nous apprenions à le lire, en tant que citoyens car cette astrologie a vocation à être « chose publique ».  En fait, la formule « Astrologie  pour tous » fait sens dès lors qu’on ne la comprend pas comme valant pour chacun avec l’idée du thème personnel,  mais plutôt à la portée de chacun (cf le manuel de Maurice Privat, Ed Grasset, 1935), ce qui n’est pas la même chose, pour prévoir le cours de la vie de la Cité, en tous ses aspects, c’est le cas de le dire puisque les aspects en astrology VIP sont la base, notamment avec l’ASQ,( l ‘Axe stellaire des quadratures). Pour parvenir à notre formulation actuelle, il nous aura fallu un  demi-siècle de recherche car la recherche  est toujours minée par les représentations en vigueur dont il importe de se défaire, aucune recherche n’échappant à un certain conditionnement, à quelque consensus. Nous avons notamment dénoncé le syncrétisme, le métissage dont souffrait la littérature astrologique telle qu’elle nous est parvenus depuis plus de 2000 ans. D’aucuns croient que remonter  aussi loin serait le gage d’un  retour aux origines alors qu’on était déjà à un stade de décadence et qu’il importe de remonter bien plus en amont, en scrutant les textes de façon critique, ce qui débouche sur une diachronie, une « archéologie du savoir. », à la façon d’un palimpseste. En d’autres termes, plusieurs astrologies se seront mélangées, enchevêtrées, enchainées de façon quasiment inextricable  et il revient au véritable historien de les distinguer, de les séparer C’est la fin de l’Astrologie au singulier dont se délectent ses adversaires.-y compris dans le dernier Que sais je.-PUF. Il importe notamment de dénoncer une certaine subversion contre pouvoir des Princes qui aura généré une déconstruction de l’astrologie au nom de la Science et de la Société. Au nom de la Science, en arguant du fait que tout ce qui  fiat partie du système solaire concernerait l’astrologie et au nom de la Société en arguant du fait que tout ce qui est humain serait l’objet de l’Astrologie! Aurait-on une astrologie de gauche et une astrologie de droite, chaque tendance tirant la couverture à elle? En ce sens, Astrology VIP serait à classer à droite mais nous avons la faiblesse de croire que cela se rapproche beaucoup plus de l’esprit profonde et originel de l’astrologie que l’autre..Cela dit, un André Barbault ne cachait son parti pris en faveur de la cause communiste, ce qui impacta assurément certaines de ses prévisions et notamment La crise mondiale, (Albin Michel, 1964)  Barbault, par ses prévisions, entendait, espérait,  réhabiliter, prouver l’Astrologie.

Notre approche est différente, non pas que nous ne pensions pas que l’ASQ ne puisse faire ses preuves de manière assez éclatante – c’est évidemment la base de la formation Astrology VIP que nous entendons prochainement dispenser à la FLAP (Faculté Libre d’Astrologie de Paris). Mais, la priorité est de donner à l’astrologie un visage moins exotique car ce qui est perçu comme étranger  ne sera jamais pleinement accepté, en dépit de toutes les « preuves » que l’on voudra bien apporter. Quand on veut se débarrasser de son chien, on l’accuse de la rage. Tous les prétextes sont bons pour exclure l’intrus, celui qui détone.  Il eut mieux valu  se demander en quoi la Cité peut avoir besoin de l’Astrologie plutôt que de se demander comment l’Astrologie peut servir la cause de l’Astronomie en trouvant un emploi pour  tout ce qui compose le système solaire, travers  qui marque le travail d’un Jean-Pierre Nicola, comme s’il  y avait là quelque cahier de charges  à respecter envers l’astronomie, comme si la raison d’être de l’astrologie était de donner du sens à l’astronomie. Pour notre part,  l’astrologie doit servir le Politique et doit valider en quelque sorte  le fonctionnement des sociétés et non s’aligner sur  tout le corpus  astronomique et à partir de là,  l’Astrologie devrait parvenir à s’intégrer sans qu’on l’interpelle et lui demande sans cesse des comptes.

Quelque part, l’astrologie doit montrer son utilité non pas aux astronomes mais aux sociologues. Entendons par là qu’il ne s’agit pas de se servir de la sociologie  et plus généralement les sciences sociales, pour refonder l’astrologie mais tout au contraire de refonder la sociologie à partir de l’astrologie. Le rôle de l’historien est par ailleurs essentiel  dans le but de psychanalyser l’astrologie plutôt que de se servir de l’astrologie pour psychanalyser (cf Barbault,  De la psychanalyse à l’astrologie, Seuil, 1961) Car -comme on sait, avant de psychanalyser, il faut se faire psychanalyser. Il s’agit avant toute chose, de comprendre tout ce qui est venu perturber le statut de l’astrologie, les métissages dont elle aura été victime et qui l’auront conduit là où elle se trouve échouée. Nous ne pensons pas qu’il faille convertir les astrologues en exercice à Astrology VIP  mais bien d’amener de nouvelles populations à cette révolution car les gens sont prisonniers de ce qui les a amené à l’astrologie et n’ont pas envie de savoir ce pourquoi elle est faite réellement. Astrology VIP ne saurait donc recruter des personnes qui attendent de l’astrologie de mieux se connaitre. Nous nous voulons avant tout « professionnels », c’est à dire  étudier une certaine catégorie de personnes qui  ne se confondent pas avec le profil des astrologues eux mêmes! Cette discipline vise à  suivre le parcours d’une élite et non celui de Monsieur Toulemonde. Cela implique d’emblée une autre image. L’astrologue Astrology  VIP doit déjà s’assurer que les personnes qu’il traite sont compatibles avec le système du ASQ et il est clair qu’il y a beaucoup d’appelés et peu d’élus. La personne ainsi reconnue comme appropriée  devrait normalement être particulièrement recherchée car elle offrira une  transparence, une fiabilité, un mode d’emploi remarquables. Il ne s’agit pas de former, de fabriquer  des élites mais de les repérer, de les signaler, de les labelliser. C’est là toute la différence avec certaine Ecoles d’administration.  En ce sens, en effet, Astrology VIP se situe à droite car pour elle, une société qui ne reconnait pas ses vraies élites est condamnée à l’implosion comme un bâtiment construit avec de mauvais matériaux.

L’on sait  d’ailleurs  que  les astrologues (de cour) furent  jusqu’au XVIIe siècle au moins  convoquées à la naissance des princes. On pense entre autres à 1638 et à la naissance tardive du  fils de Louis XIII  v(né en 1601) et d’Anne d’Autriche, le futur Louis XIV.Mais comme on sait, par mimétisme, cette coutume aura  fini par se  généraliser à d’autres couches sociales à l’instar de l’usage de Seigneur,  si  galvaudée de nos jours en Senor, Signor etc  que chacun peut de nos jours impunément revendiquer.Comment l’astrologie n’aurait-elle pas souffert d’une telle licence, faussant totalement son modèle de départ?. Il est grand temps de mettre le hola à de tels abus et que les astrologues  respectent une certaine hiérarchie sociale, au nom d’une nouvelle déontologie. Que l’on remplace la quantité par la qualité de  la clientèle!

 

 

 

 

 

 

 

.

 

 

 

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs