• Accueil
  • > POLITIQUE
  • > jacques Halbronn Les clefs astrologiques de notre système solaire

jacques Halbronn Les clefs astrologiques de notre système solaire

Posté par nofim le 30 mars 2021

Les clefs astrologiques de notre système solaire

par Jacques Halbronn

 

 

Les astrologues actuels ne jurent que par le système solaire et ils ont un impératif : l’astrologie doit s’imprégner et s’inspirer de tout ce qu’on y trouve, cela vaut notamment pour Jean Pierre Nicola et son RET (classement des planètes en trois ensembles de trois plus le Lune) lequel constitue une « lecture » astrologique du dit système.

A notre tour, nous vous invitons à déchiffrer, à décoder les arcanes de ce système sachant que dans l’Antiquité, sa connaissance s’arrêtait à la planète baptisée Saturne.

 

I La question du Douze. Le couple soleil-Jupiter

 

La révolution sidèrale de Jupiter est de 12 années terrestres et la Lune rencontre 12 fois le soleil en une seule et même année terrestre.

Est-ce une « simple » coincidence ? Nous ne le pensons pas car pour nous, le système solaire est une création intelligente (intelligent design) qui nous envoie des messages pour notre gouverne.

Quelle est la teneur de cet enseignement ? Qu’il y a un lien entre Jupiter, et notre Terre, que Jupiter est en quelque sorte le « gardien du seuil » qui veille sur le bon ordre de notre Humanité par le biais de l’astrologie..

 

 

 

II La question des élongations de Mercure et de Vénus

 

Il est important de tenir compte des éloignements maxima des deux plus proches satellites du Soleil que sont Mercure et Vénus. Cela nous aura permis de corriger l’exposé des maitrises planétaires tel que figurant dans la Tétrabible de Ptolémée (Iie siècle) en montrant que le dispositif devait absolument respecter les élongations des deux planètes dont l’orbite était inférieure à celle de notre Terre, ce qui exige de réintégrer les luminaires en bélier et en taureau (soit en lien avec l’équinoxe) à côté des luminaires en cancer et en lion (soit en lien avec le solstice), montrant ainsi que Saturne ne pouvait pas faire partie à l’origine d’un tel arrangement, ce qui nous faisait abandonner le septénaire pour le sénaire, les résultats de Gauquelin correspondant à une astrologie rotationnelle primitive, façonnée par les hommes et non par les dieux.

Venons-en aux élongations pour montrer qu’elles sont la clef de la théorie des aspects en astrologie. On constate que les deux mesures sont respectivement de 28 degrés et de 48 degrés pour Mercure et pour Vénus.

Or, ces chiffres sont à rapprocher des intervalles de 30° et de 45° qui sont la base des aspects traditionnels :

0° conjonction (30×0) : pour le semi-sextil (30°), pour le sextil (60°), pour le trigone (120°) accessoirement pour le carré et l’opposition.

0° (conjonction 45×0)45° : pour le semi-carré (45°), pour le carré (90°), pour le sesqui-carré (135° (3 x45) et l’opposition (180°)

Autrement dit, ces élongations nous donnent la clef des transits de Jupiter en mouvement sur le soleil natal fixe (radix) si ce n’est que pour nous, c’est l’aspect de 45° qui est fondamental, soit l’élongation de Vénus, au regard de l’Astrologie Relativiste. L’aspect de 45° et ses dérivés est la clef des transits de Jupiter au soleil natal : la conjonction (45×0), le semi carré (45×1), le carré (45×2), le sesqui carré (45×6) l’opposition (45×4).

Tout cela pour dire que l’astrologie ne résulte pas d’une évolution « naturelle » du monde mais bien d’une création s’adressant à notre Humanité. Le monde dont parle la Bible n’est pas l’univers mais notre seule Terre et son environnement céleste, tant planétaire que stellaire. Ce qui constitue un lien puissant entre Astrologie et théologie car quelque part l’astrologie est la preuve de l’intervention divine dans la formation de notre Humanité.

 

JHB

30 03 21

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs