• Accueil
  • > ASTROLOGIE
  • > Les bons et les mauvais choix dans le monde de l’édition, des thèses et des associations astrologiques/

Les bons et les mauvais choix dans le monde de l’édition, des thèses et des associations astrologiques/

Posté par nofim le 12 juin 2021

Les bons et les mauvais choix dans le monde de l’édition, des thèses et des associations  astrologiques/

par  Jacques  Halbronn

 

Il nous a semblé intéressant de faire le bilan des choix que nous avons effectués ou que nous avons eu à subir  dans le champ d’une carrière liée au monde de l’édition, de l’Université et des associations astrologiques. depuis les années  1970  jusqu’à ce jour, la liste n’étant pas  close

Parmi les  choix qui  nous ont semblé heureux rétrospectivement, voici les éléments qui nous ont marqué.

 

Les  années  70

Au début des années 70, la rencontre avec  le Professeur Georges Vajda nous aura permis de concilier notre intérêt pour l’astrologie et pour l’hébreu en préparant une thèse (Paris III) , La problématique astrologique chez les principaux penseur juifs du moyen Age espagnol qui sera soutenue en 1979 et paraitra, grâce à L. Toth, en 1985 aux éditions Arché  à Milan, sous le titre « Le monde juif et l’astrologie. Histoire d’un vieux couple ». Mais entre temps, en 1977, Vajda avait rédigé la préface de notre édition du diptyque  astrologique d’Abraham Ibn Ezra (Ed Retz)  grâce à René Alleau, directeur de la Collection « Bibliotheca Hermetica » qui avait publié un

an plus tôt notre édition des Remarques Astrologique de Jean-Baptiste Morin (de Villefranche). Vajda décédera en 1980. A la même époque, nous  fréquentons le milieu associatif astrologique parisien (Centre International d’Astrologie) et en 1973, nous devenons Vice Président du CIA, choix heureux de la part de cette association puisque grâce à nous un congrès internatiaonal se tiendra l’année suivante à Paris, dans le cadre des rencontres de l’International Society for Astrological Research, fondée par Julienne Sturm (Mullette) dont nous deviendrons le secrétaire genéral. Dès 1972, nous avions crée la Bibliotheca Astrologica au sein du CIA. Mais en juin 1974, André Barbault entend reprendre en main le CIA  en obtenant que nous ne restions  pas en poste en tant que vice-président dont il avait démissionné en 1968 en raison de sa participation à Astroflash, interprétation astrologique par ordinateur (Ordinastral), avant même la tenue du congrès prévu à Paris. Or, Barbault, dans sa réédition du volume  Jupiter Saturne, en 1980, reconnaitra amèrement que la date de 1974  met fin à la prédominance du CIA né en 1946.(cf sa Présentation, p. 7). On peut parler de sa part et de celle de ceux qui le suivirent d’un « mauvais choix » puisque, en 1975, nous allions fonder le Mouvement Astrologique Universitaire (MAU) qui allait éclipser le CIA. Bien pire, en 1976, nous publierons L’astrologie dans la prestigieuse collection Clefs, dirigée par Luc Decaunes, aux Ed. Seghers, ce dernier ayant préféré notre manuscrit à celui présenté auparavant par  André Barbault.  En 1976, nous attaquerons  Barbault en diffamation pour sa « critique » dans la revue L’Astrologue, de ces Clefs. Il perdra en appel.  Le milieu astrologique fera le bon choix  en suivant  fidélement nos activités pendant des années et nous ferons paraitre en 1981 un Bottin Astrologique des personnalités les plus remarquables, ce qui deviendra en 1978 le guide de la Vie Astrologique, grâce aux Ed. de la Maisni dirigées par Guy Trédaniel.  Cette relation de co-édition avait débuté grâce à Joel Dronsart(décédé) alias Gabriel dont nous publierons dès 1979 le Traité de l’Heure dans le monde. Avec Trédaniel, nous publierons toute une série d’ouvrages  jusqu’en 1995. Une autre relation fructueuse  à signaler avec Roger Faloci, directeur de la revue L’Autre Monde avec laquelle nous organisames notamment un Colloque sur l’Ere du Verseau, en 1977 qui fera l’objet d’un ouvrage édité par Bertrand Sorlot aux Ed. de l’Albatros, en 1979. Une autre synergie heureuse est à signaler avec Fernand Schwarz et son association La Nouvelle Acropole à la  même époque qui éditera une série de trois

cahiers « Sur la piste du Zodiaque » en 1977-78 (en ligne dans le cadre de la BINA, Bibliothèque Internationale de Numérisation de l’Astrologie

 

1976  Merleau Ponty thèse d’Etat.

 

LEs  années  80

Denise Daprey  et la FEA  1984

le GERASH  1986

1985  Céard

1984 Patrick Curry   (1987)

 

Les années 90

1993   Antoine Coron BNF      Encyclopaedia Univ.  René Alleau remplacé

1986  Serge Hutinn  Hisoire de l’astrologie

1981 DEA  Anglais   Ferrier    1990 Labouré  Dariot

1995  Lecerf  DESS  Le milieu astrologique

Fanchon Pradalier Roy Ed du Rocher.     O.Laurens    Rondeau 1997

 

Les années 2000

2011  Gérard Morisse   Guinard Nostradamus RFHL

2000  Louis Chatelier  EPHE (2007)

 

 

 

 

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs