• Accueil
  • > NOSTRADAMUS
  • > Jacques Halbronn Trente ans après la publication de son « Attaque réformée contre Nostradamus »

Jacques Halbronn Trente ans après la publication de son « Attaque réformée contre Nostradamus »

Posté par nofim le 29 juin 2021

Trente ans après   « Une  attaque réformée oubliée contre Nostradamus »

Par  jacques  Halbronn

 

Il y a 30 ans paraissait  une étude consacrée à un texte non recensé dans les bibliographies de Chomarat et de  Benazra qui venaient de paraitre. La contrepronostication à celle de Nostradamus de ¨Pie  Quatriesme -Reims  1561, ouvrage que nous avions découvert dans les fichiers  non encore informatisés du site Richelieu de la BNF. Notre étude « Une attaque réformée oubliée contre Nostradamus (1561) « Réforme, Humanisme, Renaissance  Année 1991  33  pp. 43-72 accordait la plus grande importance aux épitres que Michel de Nostredame adressa au début des années 1560 au pape Pie IV.

Or, dans une étude parue sur son site du CURA qui accorde au pape une certaine place : »

 « Les publications de l’année 1561 pour l’an 1562 »Transcription de la dédicace au pape Pie IV d’après l’imprimé :

LES PREDICTIONS DE L’ALMANACH DE L’ANNEE 1562
Contenant les declarations d’un chascun moys de l’an.
Consacrez à nostre sainct pere, le pape Pie quatriesme de ce nom,
composez & calculez par M. Michel Nostradamus,
docteur en Medecine, de Salon de Craux en Provence.

PIO IIII PONTIFICI MAX(IMO) [Au très grand pape Pie IV]

,Patrice Guinard ne mentionne (en 2014 ni en 2020, dans sa mise à jour) ni notre article ni le texte auquel il lui est consacré tout en reproduisant un ensemble de textes  et de pages de titre qui figuraient déjà dans le dit article de 1991 pourtant tout à fait accessible et signalé sur les moteurs de recherche  et l’on découvre que notre étude bien  signalée  sur « Persée » ; https://www.persee.fr/doc/rhren_0181-6799_1991_num_33_1_1808)  aura été largement recensée 

 

Bibliographie internationale de lH̀umanisme et de la Renaissance

https://books.google.fr › books

 

1996

2655 HALBRONN ( Jacques ) , Une attaque réformée oubliée contre Nostradamus ( 1561 ) , in R.H.R. , XVjaII ( 1991 ) , n ° 33 , p.43-72 , fac – sim . , bibliogr .

 

 

Bibliographie Internationale de l »Humanisme et de la …

https://books.google.fr › books

 

1995

1448 HALBRONN ( Jacques ) , Une attaque réformée oubliée contre Nostradamus ( 1561 ) , in RHR , 33 ( 1991 ) , p.43-72 . 1449 MANOLESCO ( Ionela ) …

 

Storie di libri e tradizioni manoscritte dall’Antichità …

https://books.google.fr › books

Cecilia Mussini, ‎Stefano Rocchi, ‎Giovanni Cascio · 2018 · ‎Books

114–132 Halbronn, Jacques (1991): “Une attaque réformée oubliée contre Nostradamus (1561)”, in: Bulletin de l’Association d’étude sur l’humanisme, …

 

 

Bibliographie Nostradamus – Valorisation du patrimoine et …

https://blogs.univ-jfc.fr › vphn › bibliographie-nostrada…

 

  1.  

GERSON, S., Nostradamus, le prophète de nos malheurs XVI-XXI, Paris, Tallandier, 2012; HALBRONN, J., Une attaque réformée oubliée contre Nostradamus …

 

 

Jacques Halbronn Les modes de validation des faussaires, Les faux …

https://www.youtube.com › watch

 

 

jacques halbronn Sur les derniers avis de Patrice Guinard quant au …

http://nofim.unblog.fr › 2021/02/24 › jacques-halbronn-s…

 

jacques halbronn Sur les derniers avis de Patrice Guinard quant au corpus … 1991 Une attaque réformée oubliée contre Nostradamus (1561 … in revue …

 

 

Analyse nostradamienne : Avatars du centurocentrisme et du …

http://nostredame.chez-alice.fr › nhalb74

 

  1.  

“Mr. Halbronn pense que le quatrain X, 18 des Prophéties, qui commence par ce vers … L’année suivante, une attaque contre Ronsard, devenu fervent partisan des … 6 Cf. “Une attaque réformée oubliée contre Nostradamus (1561)”, Réforme​, …

 

 

Analyse nostradamienne : Les épîtres nostradamiques, leur …

http://nostredame.chez-alice.fr › nhalb100

 

  1.  

par Jacques Halbronn … En 1991, quand nous avons publié notre article, “Une attaque réformée oubliée contre Nostradamus (1561)” dans Réforme …

 

 

Thèse de Jacques Halbronn : Bibliographie des études sur le …

http://ramkat.free.fr › thalbb

 

  1.  
  2.  

-Benazra, R. (1993), Intr. à la réédition des Prophéties de Nostradamus de 1557, … -Halbronn, J. (1991.3), “Une attaque réformée oubliée contre Nostradamus …

 

 

Analyse nostradamienne : Réponse aux observations parues dans …

http://ramkat.free.fr › nhalb27

 

  1.  

1 – Un faux almanach de Nostradamus paru sous la Ligue … Notre recherche nostradamologique – collaboration Halbronn - Van Berkel – a conduit … période, notre étude “Une attaque réformée oubliée contre Nostradamus (1561)”, Réforme, …

 

 

<b><font size= »6″>Researches 51-60</font></b> – Mario Freedom’s …

http://www.propheties.it › Researches51-60

 

  1.  

par Jacques Halbronn. A examiner le corpus centurique, on a parfois l’​impression que Nostradamus n’est jamais mort. … (cf. notre article dans la revue RHR, °33 « Une attaque réformée oubliée contre Nostradamus », datant de 1561​.). A la fin …

 

 

RI OPAC – Regesta Imperii

http://opac.regesta-imperii.de › lang_de › suche › ts=At…

 

  1.  

L’attaque des cháteaux de Thuin el de Mirwart par l’éveque de Liege Adolphe de … Une attaque réforme oublie contre Nostradamus · Halbronn, Jacques E..

Navigation par pages

 

 

Plus  étonnant, nous trouvons sur le site du CURA une étude de Robert Benazra qui mentionne notre étude sans que  Guinard en ait pour autant pris connaissance !

 

Les Pronostications et Almanachs de Michel Nostradamus  avec une note de Patrice Guinard :

 

Note P.G.: Ce texte de l’auteur du « Répertoire Chronologique Nostradamique » (Paris, Trédaniel et La Grande Conjonction, 1990) pourra être complété et au besoin corrigé par les études de la section « Almanachs & Pronostications » du Corpus Nostradamus, et comme la recherche avance, voir mon bilan d’octobre 2014..
 

 

On ne peut que s’interroger-au bout de trente ans sur l’absence de mention d’un texte que l’on peut juger  important, publié par une revue estimée, Réforme Humanisme et Renaissance qui avait publié en 1986 l’étude de Chantal Liaroutzos sur l’emprunt des Centuries  à la Guide des Chemins de France et largement signalé dans les travaux de Patrice Guinard d’autant que sa propre publication recoupe largement  notre étude évidemment signalée dans notre thèse d’Etat de 1999. On  comparera  notre étude de 1991 (sur Persée) avec celle de P.  Guinard que nous avons signalée pour déterminer sur la dite étude aura été utilisée- malgré son silence- par Guinard  ou bien si le fait de ne pas y recourir  a pu hypothéqué sa publication.

Trente ans après, il est clair que nous pourrions apporter des éclairages supplémentaires notamment sur l’usage de certains passages des épitres au Pape que l’on retrouve dans tel ou tel quatrain des éditions centuriques (cf  notre post doctorat soutenu en 2007, il y  aura donc bientôt 15 ans ; « Le dominicain Giffré de Réchac et la naissance de la critique nostradamique au xVIIe siècle » on le trouve sur SCRIBD_ autour de l’ Eclaircissement des veritables Quatrains de Maistre Michel Nostradamus, Amsterdam(?), 1656,  édition  dont  Guinard ne dit mot dans sa série d’articles  du Corpus Nostradamus • Ce post doctorat est signalé dans Wikipedia dans l’article qui nous est consacré.

 

 

 

 

 Signalons notamment notre étude de 2012 sur le site propheties.it

 

Researches 121-130

121 – Antoine Crespin et le quatrain VIII, 76 Plus Macelin que roy en Angleterre
Par Jacques Halbronn On sait que l’une des questions lancinantes concernant la genèse des quatrains centuriques tient au fait qu’Antoine Crespin, dans les deux éditions de ses Prophéties dédiées à la nation française et à la puissance divine, y a inscrit un grand nombre d’éléments qui recoupent des quatrains centuriques. Est-ce le signe que Crespin avait, au début des années 1570, eu sous les yeux une édition à 10 centuries, puisque les quatrains ainsi concernés se répartissent entre les deux premiers volets de l’ensemble centurique ou bien est ce l’indication que l’on aurait récupéré des textes de Crespin pour confectionner une partie des quatrains répartis entre les dix centuries ?
Il apparait au réexamen d’un manuscrit insuffisamment exploité, dont le collectionneur de nostradamica Daniel Ruzo avait une copie, à savoir Les praedictions de l’almanach de l’an 1562, 1563 et 1564 (sic), daté du 20 avril 1561 repris dans une Reproduction très fidèle d’un manuscrit inédit (sic) de M. de Nostredame, dédié à S. S. le Pape Pie IV, Marienbourg, 1906. Robert Amadou s’est fortement intéressé au document dont il s’agit ici[10] dans une annexe de son « dossier » L’astrologie de Nostradamus’, Poissy, ARRC, 1992 (pp. 402-413) sous le titre « Nostradamus au Pape Pie IV. Lettre ouverte (1561) »
Pour Robert Amadou, cette épitre-préface au Pape, en italien, est apocryphe : « Nous tenons pour apocryphe le texte, différent des deux précédents, d’une prétendue lettre de Nostradamus à Pie IV qui n’existe plus qu’en traduction italienne » . Amadou n’a pas vu qu’il ne s’agissait pas de l’épitre mais de la Préface, tronquée, qui lui fait suite…
Quant à Robert Benazra il passe à côté de la « Préface », coincée entre l’épitre au pape et les prédictions pour 1562 (Les pronostications et almanachs de Michel Nostradamus, site CURA) :
« Le XVIe siècle nous a transmis un manuscrit en français comportant plusieurs passages autographes de Nostradamus Les Praedictions de l’almanach de l’an 1562, 1563 et 1564 par M. Michel de Nostre dame Docteur en medicine. Faciebat M. Nostradamus. Salonae petreae provinciae. XX Aprilis 1561. Cette copie manuscrite de 222 pages est restée inédite. Les Prédictions sont dédiées au Pape Pie IV dans une épître, datée de « Salon de Craux en Prouence, ce XX avril 1561″. Malgré son titre, l’ouvrage porte essentiellement sur l’année 1562, avec quelques anticipations pour les années suivantes. Il ne semble pas que ce manuscrit destiné au pape lui fut envoyé, car on remarque dans le texte de nombreux espaces blancs, prouvant que Nostradamus n’avait pas entièrement revu son texte. On sait effectivement que le secrétaire de Nostradamus laissait des espaces blancs, à remplir plus tard, quand il n’arrivait pas à lire le texte original. Les troubles du printemps 1561 à Salon et la fuite de Nostradamus à Avignon expliquent sans doute ces particularités. » Or, la fortune de l’ouvrage en Italie précisément pour des années ultérieures prouve qu’il n’en est rien.

L’éditeur du manuscrit qui, lui, a compris, le lien entre le texte français et le texte italien, écrit en marge « Macelin Boucher, v . Barozzi 1566, fol.. 9 verso », ce qui est pertinent puisque le manuscrit en question a été traduit, du moins partiellement, en italien, en ce qui concerne la fin de la « Préface », et que Francesco Barozzi en a fait un commentaire dans ses Annotationi au chapitre V de son Pronostico Universale, Bologne, 1566.(BNF V 1193) « Delli horibili specttacoli & avenimenti dell’anno 1567.
On prendra pour exemple le cas du quatrain VIII 76 dont certains éléments se trouvent dans les Prophéties du dit Crespin. On ne peut s’empêcher de faire un rapprochement entre ce quatrain et un passage, situé à la fin de la « Préface » que Nostradamus consacre à la période allant jusqu’à l’an 1570, et qui fait suite à son épitre à Pie IV. En fait, l’ensemble ne va guère au-delà de 1567, comme d’ailleurs son almanach. Il faudrait vérifier si le dit almanach fait écho à de telles prédictions apocalyptiques.
« Et ne veux rien mettre de l’an 1567 que dans le mois d’Avril naistra un (sic) de quelque grand Roy et monarque, qui fera sa fin cruelle et sanguinolente mais la ruine de son régne oncques ne fut pire ne plus sanguinaire. On le nommera MARCELLINUS mais on lui ostera de son nom l’R.’ »
Si on enlève, le R de Marcellinus, on arrive à macellinus, ce qui nous renvoie à « macelin », boucher, Ce qui est à rapprocher du quatrain VIII 76 : En latin, le macellum est le « marché aux viandes » Le quatrain ne restitue pas le jeu de mots et ne fait sens que par référence au texte en prose.

« Plus macelin que roi en Angleterre
Lieu obscur nay par force aura l’empire
Lasche sans foy, sans loy saignera terre
Son temps s’approche si pres que je souspire »

Ce quatrain est souvent utilisé pour qualifier Cromwell (Garencières, 1672) et plus tard Napoléon..

On trouve le premier vers chez Crespin :
« A la maison de monsieur de Cursol
Plus macelin que roy en Angleterre, lieu obscur nay par force aura l’empire, froid, siccite, danger vers les frontières, mesmes où l’oracle a pris commencement »
On trouve le mot « boucherie » dans l’almanach de Nostradamus pour 1565 :
« L’oracle qui est en apres présage de merveilleux ?????as par la mort de plusieurs par la inenarrable cruauté d’un qui sera cause d’une grande boucherie »

Nous pensons que Nostradamus a fait un jeu de mot, il est passé de boucher, macelin, à Marcellinus.
Dans les années 1560, un ouvrage joue un rôle important, sous le nom de
Livre merveilleux contenant en brief la fleur et substance de plusieurs traictiez tant des Propheties et revelations qu’anciennes Chroniques, ouvrage lié au nom de Telesphore de Cosenze.[11]. et qui porte un nom très proche de celui qui sera associé au Mirabilis Liber, alors qu’il ne faut pas confondre les deux recueils de « prophéties et révélations »
On y parle de Satan « mis hors de prison ». et qui va régner un temps mais « en l’an 1569, la terre changera de seigneur » (In Prophétie de l’abbé de Cambrézy, trouvée en un vieil exeplaire,laquelle commence au regne du Roy François, à la fin du recueil, Fol 52 verso). Certaines éditions portent l’année 1566 en page de titre. Par la suite, l’ouvrage sera doté d’une annexe lui permettant d’être en prise sur les années 1580.
– Barozzi cite littéralement et mot à mot le passage de Nostradamus concernant un avenir très proche, puisque son texte parait en 1566, en le reprenant d’une traduction italienne parue depuis peu et dont a conservé plusieurs éditions :
« L’anno 1567 nel mese d’April nascera un di cualche gran Re & Monarcha (..) & si chiamera Marcellino ma sara levato dal suo nome la R. »
Barozzi pense qu’il doit s’agir d’un Antéchrist « tutto contrario » au Christ
Il est étonnant que l’on n’ait pas fait le rapprochement avec le quatrain VIII 76, du fait de ce mot Macelin si particulier en français. Il est clair que Barozzi n’a pas connaissance, à l’époque, des Centuries et pour cause.
Epilogue
On nous dit que l’almanach de Nostradamus pour 1567 est introuvable bien qu’il ait été réédité – on en connait actuellement la seule page de titre, au début du XXe siècle. Heureusement, nous disposons de sa traduction imprimée en italien
Almanach per l’anno DMLXVII composto per M. Michele Nostradamo Monte Regale; conservé à Cracovie (Pologne), daté du 15 juin 1566.
C’est la continuation du programme de 1563 qui devait couvrir jusqu’en 1570- en fait il n’était pas allé plus loin que 1567. Cette fois, Nostradamus a en vue les années 1567, 1568 & 1569/1570/.

On aura compris que selon nous, un certain nombre de quatrains des centuries sont composés à partir de prédictions en prose de Nostradamus et que cela ne se limite pas aux seuls quatrains des almanachs. En ce sens, Nostradamus serait bien l’auteur de quatrains centuriques mais de façon indirecte, c’est à dire que sa terminologie se serait maintenue mais non l’agencement de son discours.
En ce qui concerne les épitres en prose figurant en tête des deux premiers « livrets », nous relèverons deux points.
En ce qui concerne la Préface à César, le mot Préface pourrait se référer à l’almanach pour 1562, où ce mot figure à deux reprises. Que penser, par ailleurs, de ce passage (p. 138) « J’ai réservé à cette calculation et autres présages pour un petit opuscule apart où plus amplement j’ay mis par escrit ses significations « ? Ailleurs : « comme plus à plein je déclareray à la préface du présent présage »
On rapprochera ces extraits de la fin de la Préface à César qui pourrait en dériver : « comme plus à plein i’ay rédigé par escrit aux miennes autres prophéties » et « espérant toy déclarer une chacune prophétie des quatrains ici mis ». Il est peu probable que les explications annoncées de Nostradamus se limitaient à des séries de quatrains. A l’évidence, Nostradamus, comme le montre l’almanach, dans sa version complète, pour 1562, nous montre au contraire un homme qui entend se faire comprendre sans détour.
En ce qui concerne l’Epitre à Henri II, nous noterons que dans l’épitre au Pape, ce n’est pas au roi (mort en 1559) mais à la reine mère que Nostradamus déclare transmettre ses recherches : « laquelle préface au commencement de ma calculation je communiquay à la Sérénissime Maiesté de la Royne, Régente du Royaume, monarque d’incomparable débonnairité «
Entendez par « préface » non pas l’épitre qui justement la précède et l’annonce mais une présentation d’ensemble. Nous découvrons un autre visage de Nostradamus, qui n’est celui du poéte qui se cache derrière un certain hermétisme se prétant à toutes les lectures, ni celui de l’astrologue ne considérant que l’année qui vient. A partir des années 1560, c’est un Nostradamus qui n’hésite pas à embrasser plusieurs années à la fois- ce qu’il faisait d’ailleurs dans ses consultations (cf Lettres Inédites, intr. J. Dupébe,Droz, 1983) – et à dire les choses de façon assez forte pour que tout le monde comprenne et se prépare. La connaissance des textes en prose est d’autant plus importante qu’elle sous-tend littéralement les quatrains qui en sont issus/
Quant à Crespin, peut-être a-t-il eu accès aux traductions italiennes du manuscrit, lui qui semble assez fortement marqué par l’Italie. Ainsi sa Pronostication générale est située en la cité de Messsine, Sicile , au 17 juin 1572. Mais quand il emprunte aux Prédictions pour 1562, cela ne peut se faire qu’en ayant eu accés au dit manuscrit, ce qui suppose bel et bien une proximité avec le cercle restreint familial et les documents dont le testament de 1566 leur a confié la garde.

 

 

 

 

JHB

29. 06 21

 

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs