jacques Halbronn Pour une astrologie de la Cité

Posté par nofim le 27 août 2021

Pour une  astrologie de la Cité

par Jacques Halbronn

Pour la plupart des  astrologues,  tout ce qui existe au niveau des planétes du systéme solaire, y compris la division en 12  signes voire en 12 « maisons »  doit trouver son pendant sur notre Terre. On est là sous a loi des astronomes/

Nous proposons, pour notre part, la démarche inverse  savoir commencer par comprendre comment s’organise la Cité puis rechercher dans le Cie ce qui en serait le pendant.

Or on sera d’accord  pour reconnaitre que la Cité nous est plus familière, plus proche  que ne l’est  le Ciel

Qu’est ce que cela change?, nous dira-t-on.

Cela veut dire que nous ne devons prendre du Ciel que ce qui est en analogie avec la Cité et non l’inverse. Cela signifie que nous avons

à opérer un tri et ne pas tout prendre de ce qui est au ciel  en vrac!

Que soulagement de pouvoir se dire que les astrologues ne sont pas obligés d’utiliser toutes les planètes tout comme nous ne sommes pas obligés  de consommer  tout ce qui pousse sur terre! Nous proposons donc de libérer l’astrologie d’une telle contrainte par rapport à l’astronomie.

Bien plus,  il y a bel et bien un risque d’inflation, de complexification à outrance car si l’astrologie est si complexe  n’est ce pas à cause ‘d’un tel impératif supposé? Or, quand on propose de ne pas tout prendre de ce que nous offre si généreusemsent l’astronomie, les astrologues sont les premiers à se lamenter comme si le sort de l’astrologie dépendait  fatalement d’une telle allégeance, oubliant que depuis belle lurette, les astronomes ont coupé les ponts avec les astrologuex – on peut parler d’un divorce et autant profiter de cette opportunité,  en en tirant le meilleur parti..

André Barbault  aura tenté  de partir de certaines données historiques pour « remonter » vers le Ciel (Les  astres et ‘Histoire, Paris Pauvert, 1967) en s’en tenant à cinq planétes, de Jupiter à Pluton , laissant sur la touche les plus rapides (Lune soleil, Mercure, Vénus, Mars) Il partit des Deux Guerres  »Mondiales  » du XX siècle dans l’espoir d’édifier une nouvelle Astrologie Mondiale..  Or, la guerre mondiale ‘n’est pas une donnée constante dans l’Histoire de l’Humanité/

L’approche sociologique semble bien préférable  qui traite des forces qui structurent nos sociétés depuis des millénaires, à savoir la Lutte des Classes,  la formation des empires/ C’est ce que nous avions exposé il y a maintenant 45 ans dans Clefs pour l’Astrologie (E Seghers) et dont Barbaut rendit compte à sa manière dans la revue l’Astrologue, ce qui lui valut de perdre un procés en appel  pour diffamation par voie de presse/

Une astrologie de la Cité,  pour la Cité, doit traiter des forces centripétes  et donc de synchronicité. C’est parce que  nous sommes mus  simultanément par de mêmes pulsions, sur les  mêmes longueurs d’onde, que cela fait société.  Il n’est donc pas utile de nous intéresser

astrologiquement  aux contingences individuelles  qui ne sont que des épiphénoménes et donc  fi  du thème natal lequel    crée un appel d’air pour toujours plus de facteurs à combiner. On lira à ce sujet De la psychanalyse à l’astrologie. Ed Seuil 1961 comme   le type de raisonement à éviter.

Dans l’Astrologie selon Saturne en 1994 il y a un quart de siècle , nous proposions de nous intéresser qu’à une seule planète Saturne sans chercher à la combiner avec une autre planée – et surtout pas  à une planéte invisible à l’oeil nu. Des périodes  de 7 ans étaient au passage  de Saturne sur les  axes équinoxiaux et solsticiaux  alternativement, soit la base dune anthropocosmologie articulant une planéte sur le cyc terrestre  des saisons. Les phases équinoxiales  favorisaient la nouveauté tandis que les phases solsticiales  excitaient les fonctions mémorielles. Il nous sembla évident que Saturne ne pouvait avoir des phases différentes selon la planéte avec laquelle elle serait en cycle comme le proposait Barbault pour Saturne-Neptune alors que le cycle Jupiter Saturne – qui fut si à la mode au Moyen Age e t à la Renaisace -produisait un  autre découpage et tout à l’avenant.

Jusqu’à présent aucun penseur de l’astroogie n’avait osé proposer  un modéle aussi simple mais aussi élégant (selon le rasoir d’Occam). Meme Kepler avait certes voulu déletster lastrologie de tout un fatras de dispositifs  mais il ne fallait pas toucher aux planétes! Au XVIIe siècle, les astrologues comme Morin de Villefranche furent sommés de  révolutionner l’astrologie mais ils échouèrent et cela fut le signal de sa disgrâce  alors que l’astronomie à la même époque avait connu sa  révolution  copernicienne.

On  se demandera si l’existence des 4 saisons  est le fait d’une influence de l’astrologie ou si ce n’est pas l’existence des saisons qui nous invitent à structurer en 4  un cycle planétaire. Il en est de même pour les 4 tempéraments d’Hippocrate mais aussi pour ce qui touche au 7 même si dans nombre de cas, il est clair que ce soit l’astrologie qui ait pu laisser son empreinte sur la culture et la Société

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JHB

27 08 21

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs