Jacques Halbronn Astrologie : Clefs pour les Clefs

Posté par nofim le 22 octobre 2021

Jacques  Halbronn  Astrologie :  Clefs pour les Clefs -(texte datant de-1976)

 

 

    »les fondements s’établissent par récurrennces »  Bachelard (Le  rationalisme appliqué »

 

Les échos venant des milieux astrologiques au sujet de mon ouvrage « Clefs pour l’Astrologie » Ed Seghers, sont  pour l’heure assez  décevants  alors que le livre, en lui-même, connait une assez bonne vente et que des émissions commencent à lui être consacrées (jeudi 24 juin Emission de Lucien Barnie, Histoires extraordinaires) On   reproche  aux Clefs de manquer de synthèse, d’orientation globale, que sais-je? Le lecteur qu s’imaginerait que les Clefs sont simplement une succession de chapitres, sans relation les uns avec les autres,où l’on passerait de la statistique à la mythologie et de l’astrologie mondiale à la Kabbale, trahit un manque de concentration. 

« Manque de concentration, en effet, car j’avoue qu’il faut analyser en profondeur l’ouvrage pour y percevoir le fil d’Ariane.  Un peu comme chez Maimonides, un philosophe  juif du XIIe siècle lorsqu’il écrivait son « Guide des Egarés » en faisant tout, d’ailleurs, pour égarer  son lecteur.

Dans Astrologique (n°2) l’équipe de Jean-Pierre Nicola écrit  » Vous compulsez divers ouvrages de tendances différente et vous en prenez le contre  pied. Vous mélangez, malaxez et vous liez la pâte avec un peu de Kabbale. Vous pouvez la transformer en petits  gâteaux et les appelez « Clefs pour l’astrologie ». En fait,  et je fais allusion à une massive bibliographie c’est un luxe que je m’offre et qui ne signifie  en aucune façon que « Clefs » est issu d’une  lecture aussi  d’une littérature aussi hétéroclite. Tout auteur  qui voudrait, par acquis de conscience, signaler non pas tant ses sources que ceux qui rejoignent, sur tel ou tel point, son mode de pensée, donnerait semblable impression : cela montre tout simplement que l’on n’est pas en train de divaguer et d’inventer un monstre dont les écrits passé ne préparaient pas la venue; Par conséquent,  pour fixer les idées, je dirai qu’en fin de compte, ma pensée astrologique s’est développée par elle même, selon sa propre logique et qu’elle ne doit pas grand chose à  grand monde. Ce qui est vrai néanmoins, c’est qu’il est éminemment difficile d’écrire des « Clefs pour l’astrlogie lordsqu’on   connait les exigences des éditions Seghers/ Et certains en savent quelque chose. Il fallait donner une impression superficielle d’une présentation quasi  encyclopédique pour forcer la décision des éditeurs.

Mais pour le spécialiste de la pensée astrologique -et il en est peu aujourd’hui sur la place de Paris, capables de resituer un livre par rapport aux divers courants qui  traversent l’Astrologie, la plus grande part de ce qui est écrit dans « Clefs ne se trouve dans aucun livre que je connaisse, sinon à l’état embryonnaire. Je recommande l’étude que j’ai faite sur l’oeuvre de Jean Pierre Nicola dans Astrolabe (Hiver 75, printemps 76) et qui montre comment rendre compte d’une pensée complexe. Comment donc sont baties Clefs pour l’Astrologie? 

Premier temps: faire le point sur les travaux de Michel Gauquelin qui dirigent l’Astrologie vers des horizons éloignés, semble-t-il  de ceux de l’astrologie traditionnelle, c’est le « défi statistique »

 

Deuxiéme temps Etudier la théorie des Dignités Planétaires (ou Maitrises). C’est là un lourd travail de reconstitution qui exige un minimum de concentration de la part du lecteur et qui doit être confronté aux autres tentatives du genre, en particulier celles de Lisa Morpurgo 

 

Troisiéme temps. dévoiler que derrière le Douze se trouve le Quatre, comme cela apparait avec netteté dans l’étude du zodiaque originel dans la Mythologie herculéénne.

 

 

 

Quatriéme temps En insistant sur la doctrine des tempéraments et des humeurs, parvenir à une astrologie à quatre planétes qui rejoint, en dépit de certaines complexités structurales le modéle de Michel  Gauquelin

 

 

Cinquiéme temps: mettre en place une méthodologie non axée sur le temps de naissance pour cerner  la planéte du sujet. On s’oriente à partir d’une théorie des habitudes sensorielles (vue, goût, odorat, ouie 

 

Sixiéme temps On parvient à la prévision car chaque planéte est liée à des courbes incluses dans le livre et constituées selon des critères astronomiques simples à concevoir et complétées par les acquis de la théorie des maitrises). L’intérêt de ces courbes est de faciliter considérablement les techniques  classiques du pronostic. C’est mettre le pronostic à la portée  du grand public tout comme on l’avait fait , voici quarante ans pour les 12 signes.

 

Septiéme temps: Le savoir astrologique par rapport à un point alpha et oméga: d’où vient l’astrologie, vers quoi tend-elle? Ces deux questions posent d’une part le probléme d’une connaissance transmise par la religion, d’autre part celui de l’Ere du Verseau et de sa signification. 

 

Huitièm et dernier temps: en filigranes, tout au long des  » Clefs » la question de la dégradation, de l’érosion du savoir traditionnel  avec les techniques empruntées à la linguistique, pour retrouver néanmoins le squelette , à la façon d’un Cuvier travaillant sur les dynosaures

L’astrologue sera vraisemblablement déçu par le caractère éminemment succinct des descriptions psychologique des Clefs/ On lui répondra, d’une part qu’une étude plus développée fera l’objet d’un ouvrage ultérieur et que d’autre part c’est précisément à l’encontre d’un certain psychologisme rutilant mais, à notre sens,  simplement capable de masquer un vide que notre livre s’exprime.

Notre « behaviorisme » astrologique tente de cerner une « infra-astrologie » qui se situerait à mi-chemin entre le médical et le psychologique : c’est pourquoi on peut appeler notre système « astrologie sensorielle. 

Voilà comment il faut lire les « Clefs »: c’est un livre assez difficile parce que très ambitieux mais où chaque chainon du raisonnement peut être suivi sans aucune connaissance astrologique préalable et avec l’application d’un enfant qui vient d’entrer au collége. On se demande pourquoi une ouvrage sur l’astrologie n’excluerait pas qu’on l’étudie avec du papier et un crayo à portée de main. Mais il ne s’agit pas d’exiger cet effort de tout le monde. La collection « Clefs (pour)’ chez Seghers,  s’adresse à un public qui n’est pas forcément  celui des habituels manuels. : lisez les autres « Clefs » pour en avoir une idée. En revanche, la technique astrologique à laquelle on parvient peut être popularisée, c »est le souhait   et la prévision que j’émettais dans mon article d’Astral ( Mai 76).

J’espère ainsi avoir permis aux lecteurs de Trigone (…) de pouvoir exprimer leurs critiques  à un niveau satisfaisant – et bien des critiques seraient justifiées , vue l’ampleur du travail et le terrain extrémement vaste qu’il couvre. Quant au reproche de polémique qu’on  a pu faire aux Clefs-alors que d’autres lui ont reproché sa neutralué, il est vrai que bien des astrologues vivants sont signalés voire critiqués/ Mais c’est là une coutume tout à fait courante et qu’on trouvait déjà chez Jean-Baptiste Morin de Villefranche. Il est en effet ridicule de ne pas citer quelqu’un..pour éviter de lui faire de la publicité.

 

 

JHB  23 10 21

 

 

PS  On lira  une étude sur nos Clefs par Jean Paul Citron  dans la Revue Grande Conjonction (1977-1978) mise en ligne sur le site de la BINA Bibliothèque Internationale de Numérisation Astrologique.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs