jacques Halbronn: un rapport artificiel avec le temps social chez les astrologues

Posté par nofim le 5 novembre 2021

jacques Halbronn: un rapport artificiel avec le temps social chez les  astrologues

 

Le souci de précision manifesté chez la plupart des astrologues crée un décalage avec le monde réel de nos jours et plus encore dans l’Histoire de l’Humanité si bien que l’astrologie en arrive à se trouver en porte à faux à la fois avec la « Science » de la Nature qu’avec la Science sociale, l’anthropologie.

Le probléme se pose déjà avec la question de la date de naissance, année, mois, heure et l’on sait que ces informations n’ont été enregistrées que très tardivement du moins pour le commun des mortels sans parler de la volonté de noter l’heure. Le cas de la naissance du futur Louis XIV en 1638 est l’exception qui confirme la régle.  Par ailleurs, au niveau événementiel, si là encore certains évenements ont fait l’objet de Chroniques, ce n’est évidemment pas pareil pour ce qui affecte les individus lambdas, et ce d’autant qu’il y a des tendances à refouler le passé ou de le reléguer dans un certain flou, sauf dans le cas de journaux intimes.

En fait, le rapport des gens au temps reste tout à fait approximatif et l’on ne peut leur demander une trop grande précision. Or, l’on sait que les astrologues se sentent démunis quand on ne leur fournit pas des données extrêmement précises, sans lesquelles, ils déclarent forfait. 

Au niveau des repéres de temps, la saison apparait comme un critère accessible bien plus que le jour, la semaine ou le mois. On dira « à l’Eté dernier » comme dans le film avec Montgomery Clift  « Soudain l’Eté dernier » ou « l’année dernière à Marienbad » dans le film d’Alain Resnais.  Telles sont les vraies références de temps à échelle humaine et une demande de trop grande précision se révéle  inadéquate. Un autre probléme est celui de la croyance une sorte d’unicité évenementielle alors que ce n’est que lorsqu’il y a une série que l’on perçoit un phénoméne: Un malheur, dit-on, n’arrive jamais seul.  On fait de la statistique comme M. Jourdain faisait de la prose. Ce n’est que la récurrence, la répétition qui marque les esprits: répétition à des intervalles courts comme à des intervalles longs.

Autrement dit, tout se passe comme si les astrologues plaquaient sur le monde un grille inappropriée, ce qui ferait de l’astrologie un savoir hermétique  qui ne pourrait servir que pour fixer une date en vue d’une action, ce qu’on appelle l’astrologie des « élections ».

 

JHB

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs