Jacques Halbronn. Phénoménologie de la Surnature et ldée de Dieu

Posté par nofim le 8 novembre 2021

Jacques  Halbronn.  Phénoménologie de la Surnature et idée de Dieu.

 

 

On  a tendance à vouloir réduire la Surnature soit à la Nature soit à l’industrie des hommes. On est dans le binaire au lieu d’assumer le ternaire. Mais comment discerner, distinguer ce qui reléve de la Surnature? Quelle est la « valeur ajoutée » propre à  la Surnature? Prenons le cas du masculin et du féminin, qui n’est nullement spécifique à l’Humanité mais est attesté d’innombrables fois dans le régne animal comme végétal. Peut-on réduire à la femme telle qu’elle se présente au sein de notre Humanité à un statut « naturel », celui qui se retrouve un peu partout dans la ‘Nature »? Mais inversement, croit-on pouvoir changer la condition féminine en décrétant, en faisant  voter telle  ou telle loi? C’est alors que l’on se heurte précisément à la question de la Surnature laquelle n’est ni réductible à la Nature ni à quelque forme d’impératif, de régle morale au sens d’un Emmanuel Kant. 

La  Surnature introduit  l’idée d’un Su(pe)rpouvoir de transformer, de remodeler, de reformater  la Nature. Et c’est se nourrir d’illusions que de croire que notre Humanité serait capable de se reprogrammer, malgré les tentations du Droit et notamment du Droit Constitutionnel censé organiser la Cité. C’est toute la fonction, la mission du religieux que de s’interposer entre notre Humanité et la Nature en introduisant l’idée de « Dieu ». 

Car croire en Dieu serait justement admettre qu’il existe une Surnature et les deux concepts rencontrent les mêmes problématiques. L’athée est celui qui n’accepte pas l’idée de Surnature. Il croit qu’il est lui même dans l’ordre de la Surnature. Il nie qu’un dieu ait pu intervenir pour aménager notre monde (cf le film  The Eternals et ‘Arishem » série Marvel).  Il faut un don particulier pour distinguer le niveau de la Surnature en ne le confondant pas avec les deux autres niveaux, celui de la Nature et celui de notre Humanité qui ne serait pas ce qu’elle est si elle ne relevait pas de l’intervention de la Surnature.

Cela dit, quand certains êtres ont des pouvoirs particuliers, c’est un signe qu’ils sont marqués par la Surnature et l’on parle d’ailleurs couramment de pouvoirs « surnaturels », et les leaders, capables de rassembler les humains sont déterminés par la Surnature. En astrologie, la phase équinoxiale  est celle du stade « humain » et la phase solsticiale, celle de la Surnature, sept ans pour l’une, sept ans pour l’autre, alternativement (cf le songe des vaches grasses/maigres, interprété par Joseph   (Livre de l’Exode)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs