• Accueil
  • > ASTROLOGIE
  • > Léon Lassson -(1901-1989) et Germaine Holley (1904-1995) et le Colloque de décembre 1979 par Jacques Halbronn

Léon Lassson -(1901-1989) et Germaine Holley (1904-1995) et le Colloque de décembre 1979 par Jacques Halbronn

Posté par nofim le 21 novembre 2021

PUBLICATION  DE LA BIBLIOTHEQUE UNIVERSITAIRE  DE RECHERCHE  ASTROLOGIQUE -BURA

 

Léon Lasson (1901-1989) et Germaine Holley  (1904-1995)  et le Colloque de décembre 1979  par Jacques  Halbronn CE Colloque sur les aspects aura exercé un certain impact sur deux éminents astrologues (dont les dates de naissance et de décés furent proches) en dépit du fait qu’ils n’ont pu se déplacer:

 

 

I  Léon Lasson

 

 

Nous  retrouvons dans nos archives une lettre de Léon Lasson (depuis Vallon Pont d’Arc)-Ardéche- de la reproduire: (cf sa notice dans l’Encyclopédie d’Herbais de Thun, 1944) datant de 1978.

 

Cher monsieur

Les  courriers échangés lors des relances successives -invitations à vos congrès, publications etc)  auraient du, depuis longtemps,  vous persuader qu’il n’y avait rien à  de commun entre ce qu’on ose encore  indument appeler  « Astrologie » et le bipéde lasson. Toutes ces activités qui encombrent les librairies avec l’étude de ciels faux,incomplets, loin de toute loi et pas seulement capable de différencier les deux types de récepteurs que sont  hommes et femmes me semblent de plus en plus perdre tout caractère « scientifique »,s’abstraire de toute logique (…) Votre nouvelle missive est « la meilleure de toutes Voilà que vous me demandez « un texte » que vous pourriez insérer dans un futur ouvrage sur l’Ere du Verseau »

D’autres textes de Lasson figurent dans nos archives pour cette période.

 

Le 3 octobre 79, ayant été averti de notre colloque sur les Aspects pour le mois de décembre 79,  Lasson nous écrivait; «  »Vous êtes très aimable de continuer à me tenir au courant des activités astrologiques françaises malgré  les constants refus que j’oppose à tous les mouvements et activités. Cette fois, pour Paris, en décembre, je ne dis pas un « non » de principe; je ne sais pas (…) si les astrologues auront alors suffisamment changé pour que je tente de ne pas perdre mon temps en m’adressant à ces « intoxiqués »  (…) Et si je réserve  ainsi l’avenir c’est parce que je reconnais que vous avez raison en prétendant que ‘j’ai beaucoup à dire ». et non seulement en astrologie, « hélas, mais en science, religion, économie, politique, tous les domaines touchant la vie humaine et parce que je sais que pour moi , le moment de parler approche  Je doute que les astrologues aient à s’en réjouir d’ailleurs. Mais il y a à cette ‘rentrée »  en scéne du vieil homme que je suis  une condition sine qua non  (…) Des événements dramatiques proches vont commencer la lessive. Sera-t-elle suffisante en décembre? Pas sûr! On verra alors à attendre le second « rinçage » qui sera bien pire que le premier. » Lasson nous envoya un texte en date du 17 novembre 1979: « C’est le ciel  lui même qui fait le travail qui, en vous passant à travers le corps va vous pousser dans la bonne direction. La lumière descend, chacun n a qu’à l’accepter, à s’ouvrir à elle, même s’il ne la voit ou ne le sent pas encore »

 

 

Nous recevrons par la suite une lettre en date du 19 novembre:  « Je vous remercie de votre aimable lettre du 14 courant et suis hélas obligé de vous décevoir, une fois de plus; Je n’irai pas à Paris en décembre et donc ne pourrai assister à votre colloque. Cependant, j’ai été très intéressé par le prospectus le concernant. Etonné agréablement que le milieu astrologique se décide enfin à s’orienter vers la Mathématique des astres en s’intéressant à l’oeuvre de Kepler; Je vais pouvoir vous donner, en introduction à vos travaux un petit texte dont vous pourrez faire l’usage qui vous semblera utile » Ci -dessous un extrait  de  la contribution de Léon Lasson « 

« A ma connaissance, dans le passé, il n’y a eu que deux hommes qui aient approché la mathématique des astres, le mathématicien Campanus, l’astronome Kepler. J’aimerais donc conseiller aux chercheurs de se limiter à ces deux grandes figures du passé au lieu de se disperser dans un fatras de traditions menant tout droit à des erreurs funestes/ Quand je pense que parce que les hommes ont utilisé le cuivre bien avant d’avoir découvert la planéte Uranus, ils ont attribué ce métal à Vénus polluant ainsi toutes applications ultérieures jusqu’en médecine homéopathique et en utilisant des oligo-éléments. L’oeuvre de Kepler ‘n’est que celle d’un génial précurseur avec ses aspects mineurs(je me demande bien pourquoi les autres seraient plus « majeurs) mais il me semble qu’il n’a point parlé de la division du cercle en 7, 9, 10, 11 parties égales. même si son idée de base lançait une totale « polyédrie » appuyée sur les premiers nombres. Avec l’utilisation des 12 astres en astrologie, il faut  aller évidemment vers tous les polyédres de 1 à 12 comme je l’explique en mon traité de 1954 (…)  »Si donc Keppler peut ouvrir les cerveaux de vos chercheurs, je souhaite bonne chance à votre Colloque »  On  notera que Lasson avait créé en 1939 une association, l’UFA, Union française d’astrologie -Groupement d’études scientifiques, (préisent d’honneur Colonel Caslant) dont le nom fut repris, un moment (1974-75) comme nouveau nom  du CIA. Son bulletin s’appelait « La vie Astrologique » formule que nous reprendrons dans les années 90  pour un dyptique (1992 et 1995; Ed Trédaniel)

 

 

 

 

II Germaine Holley  qui avait contribué à notre volume « Aquarius ou la Nouvelle ère du Verseau », paru au début de l’année 1979.

 

 

23 novembre 1979

 

« En prenant connaissance de votre programme du Colloque du 6-7-8 décembre j’ai réalisé combien il me serait peu facile par une simple cassette d’exposer la compléte théorie des aspects découlant de l’enseignement de Charles Vouga.  Par ailleurs, celui de mes éléves auquel je devais la confier ne se trouve pas libre ce week end. Aussi me parait il plus sage de renoncer à ce projet pour le moment (…) Croyez  à mes regrets et à mes bonnes pensées  (PS) La tradition tout en demeurant basée se doit comme toute forme de pensée d’évoluer au rythme des cycles, ce que contredisaient jadis  les Egyptiens en reconstruisant leurs temples avec d’anciens matériaux mais suivant les coordonnées de l’ère nouvelle » 

 Notre commentaire: cette idée d’ajustement rappelée par Germaine Holley, évoque la question des ères précessionnelles avec un point vernal  pointant successivement sur telle ou telle constellation.  Pour nous, il faut parler d’étoile « vernale » – car la notion de constellation est trop large- dont le statut était  régulièrement mis à jour.

Force est de constater que ce dossier s’inscrit dans une dynamique autrement plus puissante et intense  que celle que revendiquera Yves Lenoble, pour la décennie 1990 en termes de congrès. L’on notera que le Guide astrologique qui marquera la dite décennie1990 ne sera pas l’oeuvre de Lenoble ou de Francis Santoni, mais celle de Jacques Halbronn.

 

 

 

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs