• Accueil
  • > ASTROLOGIE
  • > Jacques Halbron La théorie des aspects au Livre Ier de la Tétrabible de Ptolémée.

Jacques Halbron La théorie des aspects au Livre Ier de la Tétrabible de Ptolémée.

Posté par nofim le 27 juin 2022

 

Jacques  Halbron   La théorie  des aspects  dans la Tétrabible de Ptolémée. 

 

 

  La question que nous posons ici est la suivante: les aspects sont ils fonction des écarts en degrés entre planétes ou bien dépendent ils de la relation entre les signes.  Par exemple, qu’est ce qu’un trigone, un intervalle de plus ou moins 120°  ou un certain intervalle entre deux signes? Voyons ce que nous en dit la Tétrabible dans les deux extraits ci-dessous :

 Livre  I

. 14 — Des aspects des signes

Entre les parties du Zodiaque, celles qui ont d’abord entre elles quelque familiarité sont celles qui sont en aspect. Ce sont premièrement celles qui sont en aspect diamétral, contenant deux angles droits, six signes, et 180 degrés. Deuxièmement celles qui sont en aspect trigone contenant un angle droit et un tiers, quatre signes, et 120 degrés.   , celles qui sont en aspect quadrat, contenant un angle droit, trois signes et 90 degrés. Enfin celles qui constituent un sextile contenant deux tiers d’un angle droit, deux signes, et 60 degrés. Pourquoi ces intervalles seuls sont-ils admis ? On le comprendra aisément avec ce qui suit. L’explication de l’aspect diamétral est évidente, car l’opposition des signes se fait en ligne droite. Mais si nous, prenons les deux fractions et les deux rapports sesquipartiels Ou « quartile » ou « carré ».  Ou « aspect hexagonal. (…) Parmi ces aspects, les trines et sextiles sont appelés harmonieux parce qu’ils sont composés de signes de même nature, soit entièrement féminins, soit entièrement masculins ; au contraire, les quartiles et oppositions ne conviennent pas ensemble parce qu’ils sont constitués de signes opposés.(traduction Nicolas Bourdin, 1640)

traduction Pascal Charvet:  Les premières affinités qui existent entre les signes du Zodiaque sont celles qui sont produites par leurs configurations réciproques.

 

 

Notre commentaire.   

 

Les aspects sont fondés sur les relations entre signes, ce qui affecte ipso facto les rapports entre  planétes qui s’y trouvent. Autrement dit, il ne fait pas sens d’étudier les relations entre planétes sans les resituer au regard des relations entre signes.  On dira que tel ou tel signe sont structuralement en aspect de trigone ou de carré, d’où les catégories de triplicité et de quadruplicité qui sont le fondement de la théorie des aspects.

Le classement en triplicités  et quadruplicités sous tend  les aspects de trigone et de carré. Ce que les astrologues actuels ont du mal à comprendre, c’est que les aspects dont il s’agit ici sont des multiples de 30  et cela ne concerne pas d’autres écarts angulaires, ce qui montre que les aspects ne concernent pas des rapports entre positions planétaires en degrés, minutes, secondes, mais simplement  le positionnement d’un astre dans tel ou tel signe.  D’ailleurs, le texte se poursuit ainsi : » Pourquoi ces intervalles  seuls sont-ils  admis? » En ce sens, Kepler  faisait fausse route en divisant par 5  les 360° pour arriver au quintile de 72°!

 

 

Bibliographie: 

 

Ptolémée  Le Livre Unique de l’astrologie. trad. et commentaires: Pascal  Charvet  avec la collaboration   d’Yves Lenoble   et Ed Nil 2000  

 

L’Uranie  de Messre  Nicolas  Bourdin ou la traduction des quatre livres des Iugements des Astres  de Claude Ptolémée. Paris 1640 Reprint 1985

 

Ptolémée  Téétrabibos dans la traduction de Nilcolas  Bourdin  de Villennes, revue et présentée par André Barbault.  Ed Vernal Philieppe Lebaud  1986

 

Claude Ptolémée  La tétrabible  ou les quatre livres  des  Jugements des astres,  suivie de Le Centiloque ou les Cent Sentences 1974

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs