• Accueil
  • > ASTROLOGIE
  • > jacques halbronn La Trinité Lune-Soleil-Saturne. Un probléme d’échelle, spatio-temporelle.

jacques halbronn La Trinité Lune-Soleil-Saturne. Un probléme d’échelle, spatio-temporelle.

Posté par nofim le 1 juillet 2022

jacques  halbronn  La Trinité  Lune-Soleil-Saturne.  Un probléme d’échelle spatio-temporelle.  

 

Il y a bien longtemps que nous avons  affirmé que le judaisme ne se concevait pas sans l’astrologie. Déjà en 1968, sur le campus de l’Université Hébraique de Jérusalem, nous préchâmes cette « Bonne Nouvelle ». En 1985, parut Le monde  juif et l’astrologie. Histoire d’un vieux couple (Ed Arché, Milan)à partir de notre thèse de doctorat (1979, sous la direction de Georges Vajda). Nous avons pris en compte certains propos sur le rejet de l’Astrologie par la Bible mais structurellement, l’astrologie nous apparait comme incontournable sur le plan théologique.

Les trois astres qui sous tendent notre doctrine ont des cycles de durée  bien différente, si on les coupe en 4: une semaine pour la  Lune, trois mois pour le Soleil,  sept ans pour Saturne. En termes de viabilité, il est clair que seul le temps saturnien  est vraiment opérationnel en termes de mesure du temps politique car que peut on bien faire en une semaine ou le temps d’une saison? 

Il est clair que le Shabbat ne peut que référer à Saturne par le biais du 7 et d’ailleurs le nom de cette planéte Saturne dans le Livre de la Création qui associe  sept lettres doubles de l’alphabet hébraique au septénaire n’est il pas Shabtay? Quant aux fêtes religieuses (de pélerinage), elles coincident avec le cycle des saisons,  qu’il s’agissse de Pessah et de la Sortie d’Egypte (la Paque dans le christianisme)  et de Rosh Hashana (Kippour) sur l’axe équinoxial. D’ailleurs, la date de Pâque est liée au cycle soli-lunaire, à l’équinoxe de printemps (point vernal)

Mais ce qui reléve des luminaires  n’a qu’une valeur symbolique qui ne prend tout son sens qu’avec Saturne, la septiéme planéte (la Terre mise à part), ce qui entérine l’importance que l’on doit accorder au 7. On sait aussi l’importance de l’intervalle de 7 années et de ses multiples, dans la Loi  juive. Mais encore faudrait-il  que tout cycle de 7 ans soit astronomiquement pertinent et corresponde réellement  au passage de Saturne tous les sept ans d’une phase à une autre, en rappelant les 7 vaches maigres et les 7 vaches grasses, mises en rapport avec deux fois sept années.

Autrement dit, dans la perspective d’une judaisme ressourcé, il est impératif de célébrer scientifiquement cette succession de phases de 7 ans, ce qui correspond à une alternance dans la vie de la Cité sur une base de 15 ans environ.  Rappelons que le 7 aura joué sous trois Républiques (III, IV, Ve), en France, le role de repére pour le mandat présidentiel. Ces deux phases de 7 ans déterminent en effet, un temps d’unicité (équinoxe)  suivi d’un temps de diversité, c’est à dire de décomposition.(solstice).

Pour nous, ce ressourcement du  judaisme, à venir, doit s’opérer sur deux plans, celui de la forme, la structure saturnienne et celui du fond, un renouveau théologique, autour de l’idée de Surnature car le dieu des Juifs n’est pas celui de l’Univers mais celui de notre monde. Là encore, il convient de faire preuve de bon sens et se rendre compte que la divinité qui fait sens pour notre Humanité  ne saurait se situer  à la même échelle de grandeur spatiale que celle qui serait à l’origine de l’univers dans sa totalité  tout comme la fin du monde ne pourrait être que celle de notre monde et non du Monde dans sa totalité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JHB  01 07 22

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs