• Accueil
  • > anthropocosmologiz
  • > Jacques Halbronn De la dimension économique de l’astrologie sensorielle dans l’espace temps social

Jacques Halbronn De la dimension économique de l’astrologie sensorielle dans l’espace temps social

Posté par nofim le 5 octobre 2022

Jacques  Halbronn   De la dimension économique  de  l’astrologie sensorielle, dans l’espace temps social.

 

 

  En un temps où il est fortement question d’économiser l’énergie, il nous semble que l’astrologie sensorielle peut se révéler fort précieuse en ce qu’elle nous semble pouvoir éviter certaines formes de gâchis, et ce à plus d’un titre, en ce qu’elle permet un meilleur « focus » dans le temps comme dans l’espace social.    

 

 

 

ECONOMIE  DE TEMPS     L’astrologie sensorielle permet de pointer des moments de basculement, de s’y préparer sans être pris au dépourvu  et d’éviter une dispersion de l’attention, du fait de la méconnaissance des structures cycliques.  Il est bon de savoir à quoi s’attendre en temps et en heure et de ne pas rester indéfiniment sur le qui-vive, ce qui génére un gaspillage d’énergie nerveuse. On diagnostiquera un manque de focus.

 

 

ECONOMIE D’ESPACE   En ce qui concerne les investissements en ressources humaines, il nous semble aberrant de ne pas avoir connaissance des terrains les plus fertiles en  agissant à fonds perdus. Là encore, risque d’un énorme gachis où l’on traite tout le monde « en vrac ».. Il est clair qu’au regard du plan auditif,  les populations marquées par le ça  n’ont pas le même profil que celles articulées sur le Surmoi, le côntrôle de ce qui est dit,  qualitativement comme quantitativement. On ne mettra pas dans le même sac  les populations consommatrices et les populations créatrices.   

 

Nous avons eu l’occasion, dans nos Café philo Macdo, (voir la série  sur notre chaine YouTube  de la subconscience) ces dernières années  à quel point la proposition d’échanges intellectuels exigeant une certaine rigueur dans la prise de parole et dans l’écoute attentive d’autrui ne mobilisait pas les femmes lesquelles préféraient une parole « libre » et sans censure aucune, ce qui caractérisai la différence du Surmoi et du ça.(cf nos « topiques  sensorielles) On aura compris qu’il pouvait se révéler assez vain de ne pas tenir compte de tels déterminisme dans le champ éducatif. A contrario, dans le domaine du « care », de la « santé », les femmes montreraient une prédisposition au contrôle des pulsions alimentaires (boisson, tabac) en raison de leur structure sensorielles inverse de celle des hommes. Il y a là une complémentarité qui ne saurait être assimilée à une égalité si ce n’est que ces différents registres sensoriels ont tous leur importance dans une conscience de l’altérité dans le temps et dans l’espace

 

 

 

JHB 04 10 22

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs