• Accueil
  • > ASTROLOGIE
  • > jacques halbronn La vie astrologique au prisme de l’alternance Equinoxiaux-solsticiaux Le cas Barbault

jacques halbronn La vie astrologique au prisme de l’alternance Equinoxiaux-solsticiaux Le cas Barbault

Posté par nofim le 24 février 2023

 jacques  halbronn La vie astrologique au prisme de l’alternance Equinoxiaux-solsticiaux; L’exemple d’ André Barbault

 

 

 

Nous avons déjà souligné l’importance pour la recherche astrologique de travailler sur un corpus chronologique aussi complet que possible et non sur quelques dates mémorables qui relévent plus de l’accouchement d’une phase en fin de parcours que de la conception. D’où l’intéret quand on s’adresse à un public de se référer à des données biographiques de première main, sans telescopage. Mais le probléme, c’est que les astrologues risquent de réagir affectivement aux analyses proposées, quand cela les touche de trop près. Cercle vicieux. Prenons le cas d’André Barbault qui nous a  quitté il y a peu de temps, quasi-centenaire. Etait-il « équinoxial » ou « solsticial »?  Si l’on considére  les années 80 du siècle dernier, un revirement eut lieu en 1989, lors du passage de Saturne d’une phase  équinoxiale à une phase solsticiale.   En 1974,  on était en phase solsticiale et Barbault avait annoncé, preuves à l’appui, une prochaine Guerre Mondiale (cf le congrès de l’Hotel Méridien, Porte Maillot et l’écho dans la presse). Celle-ci était attendue par la communauté astrologique (cf le numéro de le revue Nouvelle Acropole dont un dossier dont nous avions été chargé paru « Horizons 80″) et la prévision ne fut pas confirmée par les faits en 1981-82 et ce en dépit d’une forte « concentration » de planétes  (depuis Jupiter jusqu’à Pluton)- c notre texte « f Heurs et malheur de l’astrologie mondiale au XXe siècle « . On était en phase équinoxiale depuis 1978, année qui vit  Barbault perdre un procés en diffamation que nous lui avions intenté suite à ses propos dans la revue L’Astrologue. C’était là le point de départ d’une série assez pénible pour Barbault, ce qui nous tendrait à nous le faire cllaser comme « solsticial » où il est en bonne compagnie avec De Gaulle(cf notre étude précédente). Mais la phase équinoxiale a une fin  et l’on va glisser vers une nouvelle phase solsticiale et ce dès 1986, mais ce n’est plus l’indice cyclique qui ici à l’honneur mais une vieille prévision datant des années 50 pointant l’année 1989, sur la base du cycle Saturne- Neptune. Fin  1989, c’est la chute du Mur de Berlin et Barbault va ainsi pouvoir effacer l’insuccés de sa Troisiéme Guerre Mondiale, quelques années plus tot, ce qui sauvera  sa mise, sa réputation au regard de l’Astrologie Mondiale alors même que Barbault n’était même pas revenu sur sa prévision tout au long de 1989 dans sa revue L’Astrologue. En effet, l’indice cyclique avait remplacé dès 1967 dans l’esprit de Barbault le couple Saturne-Neptune/ Situation typiquement solsticiale où  le solsticial s’approprie une prévision  abandonnée mais il ne faudrait quand même pas « cracher dans la soupe » comme il l’écrira début 1970.(cf notre étude ttps://fr.scribd.com › document › Jacques-HALBRONN-… Les légendes dorées du. prophétisme, de Nostradamus à. André Barbault «   

En 1993, on repasse en phase équinoxiale  et Barbault assiste à notre succés prévisionnel, à propos des mouvements sociaux en France, à la fin de 1995, à partir d’une toute autre méthode que la sienne puisqu’elle s’articule sur le seul cycle de Saturne en rapport avec le point vernal (L’Astrologie selon Saturne), que nous avions inscrit dans une série dont l’étape précédente n’était autre que Mai 68. Barbault n’avait pas vu venir une telle résurgence! Il se refusera à saluer notre performance dans sa revue car cela lui aurait fait de l’ombre d’autant que la prévision de Barbault pour 1989 était pour le moins ambigue vu que lorsqu’il l’avait formulée (1955 Défense et Illustration de l’Astrologie, notamment), il balisait plutôt les succés du communisme que l’effondrement de l’URSS qui suivit en 1991, ce qui allait aux antipodes de ses attentes idéologiques (cf la Crise Mondiale, Ed Albin Michel, 1983) 

Au demeurant, 1968 en phase équinoxiale, avait couté à Barbault son poste de vice-président du Centre International d’Astrologie, en raison de l’affaire « Astroflash ». Barbault s’était par la suite approprié, dans la foulée, la revue « L’Astrologue » (aux Editions Traditionnelles), qui était l’organe de ce CIA , d’où la création de la revue Trigone pour combler cette perte.. Mais advient en 71 une nouvelle phase solsticiale et Barbault  va préparer son retour en vue du controle de la dite association, comme il s’en explique dans sa correspondance de l’époque avec André Boudineau si bien qu’en 1974, avec l’aide de Paul Colombet, il entame une  restructuration du CIA,  remettant en question la composition du Conseil d’administration constitué en 1973. Barbault  va se servir du Congrès International de septembre 74 mis en place par nos soins, en notre qualité de vice président (entre temps ejecté du Bureau) pour la promotion de ses prévisions de guerre mondiale..  A l’approche d’une nouvelle phase équinoxiale, l’étoile de Barbault va palir et on a vu sa réaction dans sa revue lors de la parution de nos Clefs pour l’Astrologie, qu’il avait escompté rédiger au point de les faire figurer dans sa bibliographie, vendant la peau de l’ours. Il sera éconduit par le directeur de collection et son absence sera criante lors de la série de congrès que nous organiserons en 1977 et au delà, ce qui se terminera par le retentissant échec prévisionnel déjà abordé pour les années 1981-82.

En vérité, c’est le sort de tous les leaders, équinoxiaux comme solsticiaux, de passer par ces hauts et ces bas et nul n’y échappe.

 

 

 

 

JHB  24 02 23

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs