Jacques halbronn Sociolinguistique. Théorie du genre et langue synonymique

Posté par nofim le 31 août 2023

Jacques  halbronn  Sociolinguistique. Théorie du genre  et  langue synonymique   

 

Les effets de la synonymie générent  du syncrétisme et il n’est pas étonnant que la théorie du genre ait pu s’épanouir (cf Judith Butler) dans des régions particulièrement marquées par la langue anglaise,  laquelle est considérablement affectée par une synonymie chronique.. En  effet,  lorsqu’un enfant  n’est pas en mesure de connecter les mots de sa langue, dans un champ sémantique précis, sans une aide extérieure, où on lui explique que des mots qui ne se ressemblent pas n’en ont pas moins le même sens, il devient tout particulièrement vulnérable face aux  « gender studies »

 Sur Internet

  Théorie  du genre    »ll ne s’agit pas de nier les différences biologiques entre hommes et femmes, mais de dévoiler l’origine éminemment sociale et donc le caractère en réalité arbitraire de l’inégalité des sexes dans de multiples domaines » 

L’enfant se voit décourager de se fier à sa propre perception immédiate et perd donc confiance en lui. Cela vaut aussi lorsqu’il vit dans un environnement mixte, ce qui ne lui permet pas de déterminer ce qui est propre à tel ou tel groupe. Là encore, il se découragera en se persuadant qu’il n’y a rien à comprendre que la réalité est trop complexe pour se permettre de tenter une quelconque généralisation. C’est ainsi le cas si dans une société, l’on affirme qu’il n’y a pas de différence à rechercher entre les blancs et les noirs au nom d’une seule et même citoyenneté juridique, ce qui aura été au coeur de la Guerre de Sécession  américaine. Il n’y aurait que des cas particuliers en toute circonstance,  si  ce n’est l’intervention d’un discours entendant unifier les différences, les relativiser. Autrement dit,  ce qui compterait serait  de l’ordre d’un consensus arbitraire qui n’aurait pas à être sous -tendue par une quelconque observation a  priori. Et la synonyme qui sévit dans la langue anglaise préparerait le terrain à un tel déni de ce qui peut s’observer dès la prime enfance. L’existence accrue  de familles monoparentales  contribuerait en outre à priver bien des enfants d’une expérience comparative consistante, sans parler des frères et soeurs dans les familles recomposées, ce qui dispense d’effectuer tout rapprochement visuel.

Or. si l’on se référe à nos travaux sur les topiques sensorielles, il apparait que le ça  de la vue (propre aux femmes) permet de se libérer du carcan visuel et donc d’être libre de fixer toutes sortes de conventions décalées par rapport à ce qui est immédiatement observable.

 

 

 

 

JHB  31 08 23

Publié dans FEMMES, LINGUISTIQUE, sociologie | Pas de Commentaire »

jacques halbronn Astrologie et cinéma. La phase solsticiale diabolique des années 40, d’Auschwitz à Hiroshima.

Posté par nofim le 30 août 2023

jacques  halbronn   Astrologie.  La phase solsticiale  diabolique des années  40, d’Auschwitz à Hiroshima 

 

 

 Deux films ont en 2023 illustré la phase solsticiale qui aura correspondu à la fin de la Seconde guerre Mondiale. La Conférence  et  Oppenheimer. Toute phase solsticiale se caractérise par une dimension diabolique, c’est un enjeu, une tentation qui se représentent tous les 15 ans, ce qui correspond au temps que met Saturne pour parcourir 180°. Au cours de ces 15 ans, l’humanité parcourt un périple historique complet et cela depuis des millénaires et pour encore bien longtemps. 

D’une certaine façon, la « solution finale » vue par les Nazis  survenant en début de phase n’est pas comparable à ce qui va se  réaliser  avec la « solution » nucléaire, l’une reste artisanale, se déroulant sur une certaine période de temps  tandis que l’autre ne dure que quelques minutes et à l’économie de personnel. Le film Oppenheimer nous explique que le lancer de ces bombes permettra aux soldats de rentrer plus tôt, abrégera la guerre.   

Il n’en reste pas moins  qu’Hiroshima ne cessera de faire scandale, de par son recours à la techno-science la plus avancée et offre un caractère monstrueux  qui ne saurait surprendre venant des Américains, si fortement marqués dans leur Histoire par diverses formes de syncrétismes, tant religieux que linguistiques ou  religieux.  (cf le Docteur Folamour/ Strangelove)

On aura compris que chaque phase solsticiale remet en question les valeurs de ce que nous appelons le plan divin, lequel est restitué en phase équinoxiale. C’est un temps prométhéen, faustien, satanique, de démesure, certes prévu par le systéme astrologique tel que nous sommes parvenus à le restituer, à le reconstituer, en séparant le bon grain de l’ivraie. Au demeurant, la Première Guerre Mondiale n’est pas sans ressembler aux années 42-45  (cf le film  Les sentiers de la gloire  avec Kirk Douglas).

Les astralités sont du même ordre  avec dans les deux cas Saturne   en Cancer : si l’on compare 1914  et 1942, à 28 ans d’écart. La Seconde guerre mondiale  avait commencé en phase équinoxiale alors que la Première, dès le départ, fut solsticiale, jusqu’en 1919. . Cette première guerre fut une boucherie  et on parlera de « chair à canon » et Hiroshima, à sa façon, voudra s’en démarquer d’une étrange façon, plus « moderne »,plus « technique ». En termes de phase solsticiale, il convient de s’intéresser à la « Guerre d’Algérie » (également couverte par le cinéma) avec notamment la pratique  coutumière  des  sévices  durant la guerre d’Algérie. On peut lire  sur Internet   » « A l’électricité, à l’eau, sous forme de viols, de harcèlement, d’humiliations, les tortionnaires de la guerre d’Algérie ont usé de méthodes de torture très diverses afin de traquer les « rebelles », les « terroristes » » 14 ans après  1942.  Comme on dit,  prendre la mesure du passé est censé nous aider à ne pas recommencer. Un homme averti en vaut deux. Il convient donc de se préparer à la prochaine traversée solsticiale lorsque Saturne commencera à pénétrer en Gémeaux.

 

 

JHB  30 08 23 

Publié dans ASTROLOGIE | Pas de Commentaire »

jacques halbronn Le Livre d’Ezékiel et la dialectique Fils d’Adam (Ben Adam) et Fils d’Israel (Beney Israel)

Posté par nofim le 30 août 2023

Jacques  Halbronn Le livre dEzékiel   et la  dialectique  Fils d’Adam (Ben Adam)  et Fils d’Israel

 (Beney Israel)

 

Ezekiel  I 

א וַיְהִי דְבַר-יְהוָה, אֵלַי לֵאמֹר.  1 La parole du Seigneur me fut adressée en ces termes:
ב בֶּן-אָדָם, שִׂים פָּנֶיךָ אֶל-הָרֵי יִשְׂרָאֵל; וְהִנָּבֵא, אֲלֵיהֶם.  2 « Fils de l’homme (Ben Adam) tourne ta face vers les montagnes d’Israël et prophétise sur elles.
ג וְאָמַרְתָּ–הָרֵי יִשְׂרָאֵל, שִׁמְעוּ דְּבַר-אֲדֹנָי יְהוִה:  כֹּה-אָמַר אֲדֹנָי יְהוִה לֶהָרִים וְלַגְּבָעוֹת לָאֲפִיקִים ולגיאות (וְלַגֵּיאָיוֹת), הִנְנִי אֲנִי מֵבִיא עֲלֵיכֶם חֶרֶב, וְאִבַּדְתִּי, בָּמוֹתֵיכֶם.  3 Tu diras: Montagnes d’Israël, Ecoutez (Shemou) la parole du Seigneur Dieu (Adonay Yahwé)! Ainsi parle le Seigneur Dieu aux montagnes et aux collines, aux torrents et aux vallées: Voici, je vais amener sur vous le glaive et je ruinerai vos hauts-lieux.
ד וְנָשַׁמּוּ, מִזְבְּחוֹתֵיכֶם, וְנִשְׁבְּרוּ, חַמָּנֵיכֶם; וְהִפַּלְתִּי, חַלְלֵיכֶם, לִפְנֵי, גִּלּוּלֵיכֶם.  4 Vos autels seront dévastés, vos statues solaires seront brisées, et je ferai tomber vos morts devant vos idoles.
ה וְנָתַתִּי, אֶת-פִּגְרֵי בְּנֵי יִשְׂרָאֵל, לִפְנֵי, גִּלּוּלֵיהֶם; וְזֵרִיתִי, אֶת-עַצְמוֹתֵיכֶם, סְבִיבוֹת, מִזְבְּחוֹתֵיכֶם.  5 Et je mettrai les cadavres des enfants d’Israël (Beney Israel) devant leurs idoles et je disperserai vos ossements autour de vos autels
 

 EZEKIEL  II

ג וַיֹּאמֶר אֵלַי, בֶּן-אָדָם שׁוֹלֵחַ אֲנִי אוֹתְךָ אֶל-בְּנֵי יִשְׂרָאֵל–אֶל-גּוֹיִם הַמּוֹרְדִים, אֲשֶׁר מָרְדוּ-בִי:  הֵמָּה וַאֲבוֹתָם פָּשְׁעוּ בִי, עַד-עֶצֶם הַיּוֹם הַזֶּה.  3 Il me dit: « Fils d’Adam (Ben Adam), je t’envoie vers les enfants d’Israë (Beney Israel), vers les peuples rebelles qui se sont révoltés (mordim) contre moi; eux et leurs ancêtres ont péché contre moi jusqu’au jour où nous sommes.

 

 On note que le nom d’Israel signifie révolte. Genése  XXV

 Il reprit: « Jacob ne sera plus désormais ton nom, mais bien Israël; car tu as jouté contre des puissances célestes et humaines et tu es resté fort. »
On  retrouve ici  la tonalité  du « Ecoute Israel » (Shema). formule qui par l’opération du syncrétisme trône dans les synagogues avec le recours au verbe entendre(Shema  au singulier, Shemou, au pluriel)  29

 

Ezekiel  ch 33

 
י וְאַתָּה בֶן-אָדָם, אֱמֹר אֶל-בֵּית יִשְׂרָאֵל, כֵּן אֲמַרְתֶּם לֵאמֹר, כִּי-פְשָׁעֵינוּ וְחַטֹּאתֵינוּ עָלֵינוּ; וּבָם אֲנַחְנוּ נְמַקִּים, וְאֵיךְ נִחְיֶה.  10 Or toi, fils de l’homme, dis à la maison d’Israël: Vous vous exprimez de la sorte: Assurément, nos fautes et nos péchés pèsent sur nous, par eux nous dépérissons, comment pourrions-nous vivre? »

 Si l’on compare ce passage à Exode III, l’on trouve Dieu s’adressant à Moise en lui demandant de s’adresser aux Enfants d’Israel, sans l’inclure lui-même  en leur sein.

י וְעַתָּה לְכָה, וְאֶשְׁלָחֲךָ אֶל-פַּרְעֹה; וְהוֹצֵא אֶת-עַמִּי בְנֵי-יִשְׂרָאֵל, מִמִּצְרָיִם.  10 Et maintenant va, je t’envoie vers Pharaon; et fais que mon peuple (Ami), les enfants d’Israël, sortent de l’Égypte. »

 

 

Arrêtons – nous  sur le passage suivant:

יא הִיא, לֹא-תִהְיֶה לָכֶם לְסִיר, וְאַתֶּם תִּהְיוּ בְתוֹכָהּ, לְבָשָׂר; אֶל-גְּבוּל יִשְׂרָאֵל, אֶשְׁפֹּט אֶתְכֶם.  11 Elle ne sera pas pour vous un pot où vous serez la viande; sur le territoire d’Israël je vous jugerai.
יב וִידַעְתֶּם, כִּי-אֲנִי יְהוָה, אֲשֶׁר בְּחֻקַּי לֹא הֲלַכְתֶּם, וּמִשְׁפָּטַי לֹא עֲשִׂיתֶם; וּכְמִשְׁפְּטֵי הַגּוֹיִם אֲשֶׁר סְבִיבוֹתֵיכֶם, עֲשִׂיתֶם.  12 Et vous saurez que je suis l’Eternel, de qui vous n’avez pas suivi les décrets, ni exécuté les lois, tandis que vous vous êtes conformés aux lois des peuples qui vous entourent. »
טו בֶּן-אָדָם, אַחֶיךָ אַחֶיךָ אַנְשֵׁי גְאֻלָּתֶךָ, וְכָל-בֵּית יִשְׂרָאֵל, כֻּלֹּה:  אֲשֶׁר אָמְרוּ לָהֶם יֹשְׁבֵי יְרוּשָׁלִַם, רַחֲקוּ מֵעַל יְהוָה–לָנוּ הִיא נִתְּנָה הָאָרֶץ, לְמוֹרָשָׁה.  {ס} 15  »Fils de l’homme (Ben Adam), ce sont tes frères, tes frères, les gens de -ta parenté, et toute la maison d’Israël au complet, à qui les gens de Jérusalem ont dit: « Eloignez-vous d’auprès de l’Eternel, c’est à nous qu’a été donné le pays en héritage. « 
טז לָכֵן אֱמֹר, כֹּה-אָמַר אֲדֹנָי יְהוִה, כִּי הִרְחַקְתִּים בַּגּוֹיִם, וְכִי הֲפִיצוֹתִים בָּאֲרָצוֹת; וָאֱהִי לָהֶם לְמִקְדָּשׁ מְעַט, בָּאֲרָצוֹת אֲשֶׁר-בָּאוּ שָׁם.  {ס} 16 C’est pourquoi dis: « Ainsi parle le Seigneur Dieu: Oui, je les ai éloignés parmi les nations et je les ai dispersés dans les pays et je leur ai été un sanctuaire quelque temps dans les pays où ils sont venus.
יז לָכֵן אֱמֹר, כֹּה-אָמַר אֲדֹנָי יְהוִה, וְקִבַּצְתִּי אֶתְכֶם מִן-הָעַמִּים, וְאָסַפְתִּי אֶתְכֶם מִן-הָאֲרָצוֹת אֲשֶׁר נְפֹצוֹתֶם בָּהֶם; וְנָתַתִּי לָכֶם, אֶת-אַדְמַת יִשְׂרָאֵל.  17 Aussi dis: Ainsi parle le Seigneur Dieu: Je vous rassemblerai d’entre les nations et je vous recueillerai des pays où vous avez été dispersés et je vous donnerai le pays d’Israël.
יח וּבָאוּ-שָׁמָּה; וְהֵסִירוּ אֶת-כָּל-שִׁקּוּצֶיהָ, וְאֶת-כָּל-תּוֹעֲבוֹתֶיהָ–מִמֶּנָּה.  18 Ils y viendront et ils en enlèveront toutes les abominations et toutes les horreurs.
יט וְנָתַתִּי לָהֶם לֵב אֶחָד, וְרוּחַ חֲדָשָׁה אֶתֵּן בְּקִרְבְּכֶם; וַהֲסִרֹתִי לֵב הָאֶבֶן, מִבְּשָׂרָם, וְנָתַתִּי לָהֶם, לֵב בָּשָׂר.  19 Et je leur donnerai un seul coeur et je mettrai parmi vous un esprit nouveau; j’ôterai le coeur de pierre de leur corps et je leur donnerai un coeur de chair,
כ לְמַעַן בְּחֻקֹּתַי יֵלֵכוּ, וְאֶת-מִשְׁפָּטַי יִשְׁמְרוּ וְעָשׂוּ אֹתָם; וְהָיוּ-לִי לְעָם–וַאֲנִי, אֶהְיֶה לָהֶם לֵאלֹהִים.  20 afin qu’ils suivent mes lois, qu’ils observent mes prescriptions et les accomplissent, et ils seront pour moi un peuple et je serai pour eux un Dieu.

Nous  comprenons  que Dieu propose aux enfants d’Israel  le Décalogue mais il ne semble pas qu’il soit ici question des mêmes conditions qui concernent la maison de Juda, ce qui évoque les deux Alliances (Brit) exposées dans le Livre du Prophéte Jérémie  (XXXI) 

EZEKIEL  XXXVI  On retrouve ici l’esprit de la « Nouvelle Alliance »

כז וְאֶת-רוּחִי, אֶתֵּן בְּקִרְבְּכֶם; וְעָשִׂיתִי, אֵת אֲשֶׁר-בְּחֻקַּי תֵּלֵכוּ, וּמִשְׁפָּטַי תִּשְׁמְרוּ, וַעֲשִׂיתֶם.  27 Je mettrai en vous mon esprit et je ferai en sorte que vous suiviez mes statuts et que vous observiez et pratiquiez mes lois.

 

 

ch 39

כה לָכֵן, כֹּה אָמַר אֲדֹנָי יְהוִה, עַתָּה אָשִׁיב אֶת-שבית (שְׁבוּת) יַעֲקֹב, וְרִחַמְתִּי כָּל-בֵּית יִשְׂרָאֵל; וְקִנֵּאתִי, לְשֵׁם קָדְשִׁי.  25 En vérité, ainsi parle le Seigneur Dieu, maintenant je ferai revenir Jacob de captivité, je prendrai en pitié toute la maison d’Israël et j’aurai le souci jaloux de mon nom.
כו וְנָשׂוּ, אֶת-כְּלִמָּתָם, וְאֶת-כָּל-מַעֲלָם, אֲשֶׁר מָעֲלוּ-בִי–בְּשִׁבְתָּם עַל-אַדְמָתָם לָבֶטַח, וְאֵין מַחֲרִיד.  26 Ils auront expié leur opprobre et toute l’infidélité dont ils se sont rendus coupables à mon égard, une fois qu’ils habiteront [de nouveau] sur leur sol en toute sécurité, sans personne pour les troubler.
כז בְּשׁוֹבְבִי אוֹתָם, מִן-הָעַמִּים, וְקִבַּצְתִּי אֹתָם, מֵאַרְצוֹת אֹיְבֵיהֶם; וְנִקְדַּשְׁתִּי בָם, לְעֵינֵי הַגּוֹיִם רַבִּים.  27 Quand je les ramènerai d’entre les peuples et que je les ferai sortir ensemble des pays de leurs ennemis, je serai sanctifié par eux aux yeux de nations nombreuses.
כח וְיָדְעוּ, כִּי אֲנִי יְהוָה אֱלֹהֵיהֶם, בְּהַגְלוֹתִי אֹתָם אֶל-הַגּוֹיִם, וְכִנַּסְתִּים עַל-אַדְמָתָם; וְלֹא-אוֹתִיר עוֹד מֵהֶם, שָׁם.  28 Ils sauront que je suis l’Eternel, leur Dieu, quand, après les avoir exilés parmi les nations, je les aurai réintégrés dans leur pays, sans plus laisser personne d’entre eux là-bas.
כט וְלֹא-אַסְתִּיר עוֹד פָּנַי, מֵהֶם, אֲשֶׁר שָׁפַכְתִּיafa אֶת-רוּחִי עַל-בֵּית יִשְׂרָאֵל, נְאֻם אֲדֹנָי יְהוִה.  {פ} 29 Et je ne détournerai plus d’eux ma face, par la raison que j’aurai répandu mon esprit sur la maison d’Israël, dit le Seigneur Dieu. »

 Le  passage ci- dessus est en phase  » avec la formule de jésus dans les Evangiles: « je suis venu pour les brebis perdues de la maison d’Israel. Jésus serait-il le « dieu » des »enfants d’israel »  dispersés alors que son Père serait le dieu des « enfants d’Adam ».? On peut même penser que ce passage a été introduit pour étayer la mission que Jésus se sera donnée puisque fréquemment il se référe aux Livres des Prophétes. C’est en créant une dualité dans le Dieu des Hébreux qu’il devient possible d’intégrer ces deux « peuples »au sein d’une seule et même théologie.  Or, un tel scénario ne semble pas avoir été adopté par la suite alors qu’il nous semble devoir s’imposer.

Il nous apparait également qu’il existe un distingo entre la terre des fils d’Adam et celle des fils C’est pourquoi  Jésus  se rendra dans les régions du Nord, celles correspondant à l’ancien Royaume d’Israel, vers le Lac de Tibériade. On peut se demander si le culte actuel  au centre duquel se situe le « Ecoute Israel » ne correspond pas à celui des Enfants d’Israel, ne leur est point destiné, tout comme d’ailleurs le Décalogue auquel renvoie implicitement le Ecoute Israel. Cela indiquerait l’existence de deux cultes distincts/

 

 EZEKIEL  VI

ב וְאַתָּה בֶן-אָדָם, כֹּה-אָמַר אֲדֹנָי יְהוִה לְאַדְמַת יִשְׂרָאֵל– 2  »O toi, fils d’Adam, ainsi a parlé le Seigneur Dieu au pays d’Israël (Adamat Israel) !.

 Dans  EZEKIEL  XX, l’on utilise  le récit de l’Exode contre les Fils d Israel, ce qui laisse entendre que ce récit ne vise pas les Fils d’Adam

וַיַּמְרוּ-בִי בֵית-יִשְׂרָאֵל בַּמִּדְבָּר, בְּחֻקּוֹתַי לֹא-הָלָכוּ וְאֶת-מִשְׁפָּטַי מָאָסוּ אֲשֶׁר יַעֲשֶׂה אֹתָם הָאָדָם וָחַי בָּהֶם, וְאֶת-שַׁבְּתֹתַי, חִלְּלוּ מְאֹד; וָאֹמַר לִשְׁפֹּךְ חֲמָתִי עֲלֵיהֶם, בַּמִּדְבָּר–לְכַלּוֹתָם.  13 Mais la maison d’Israël s’est révoltée contre moi dans le désert; ils n’ont pas suivi mes lois, ils ont méprisé mes règlements, que l’homme doit accomplir pour vivre, ils ont profané à l’excès mes sabbats, et je songeai à épancher mon courroux sur eux dans le désert pour les anéantir.

 In fine, est exposé un plan d’unification qui correspond au projet d’un Jésus:

EZEKIEL XXXVI

 וְעָשִׂיתִי אֹתָם לְגוֹי אֶחָד בָּאָרֶץ, בְּהָרֵי יִשְׂרָאֵל, וּמֶלֶךְ אֶחָד יִהְיֶה לְכֻלָּם, לְמֶלֶךְ; וְלֹא יהיה- (יִהְיוּ-) עוֹד לִשְׁנֵי גוֹיִם, וְלֹא יֵחָצוּ עוֹד לִשְׁתֵּי מַמְלָכוֹת עוֹד.  22 Je les constituerai en nation (goy) unie dans le pays, sur les montagnes d’Israël; un seul roi sera le roi d’eux tous: ils ne formeront plus une nation double et ils ne seront plus, plus jamais, fractionnés en deux royaumes.

 Mais  dans le dernier  chapitre du Livre d’Ezchiel , on  nous propose une forme de partition (qui n’est pas sans faire penser à celle du plan de l’ONU  de 1947) avec la délimitation de la partie  réservée aux « tribus d’Israel  face à ce qui revient à Juda et Benjamin. On retrouve ici l’ancien clivage constitué au lendemain de la mort de Salomon.

 

כב וּמֵאֲחֻזַּת הַלְוִיִּם וּמֵאֲחֻזַּת הָעִיר, בְּתוֹךְ אֲשֶׁר לַנָּשִׂיא יִהְיֶה:  בֵּין גְּבוּל יְהוּדָה, וּבֵין גְּבוּל בִּנְיָמִן–לַנָּשִׂיא, יִהְיֶה.  22 Ainsi, à partir du domaine des Lévites et du domaine de la ville qui se trouveront au centre du territoire du prince (Jérusalem), tout l’espace compris entre la part de Juda et celle de Benjamin appartiendra au prince.
כג וְיֶתֶר, הַשְּׁבָטִים:  מִפְּאַת קָדִימָה עַד-פְּאַת-יָמָּה, בִּנְיָמִן אֶחָד.
כט זֹאת הָאָרֶץ אֲשֶׁר-תַּפִּילוּ מִנַּחֲלָה, לְשִׁבְטֵי יִשְׂרָאֵל; וְאֵלֶּה, מַחְלְקוֹתָם–נְאֻם, אֲדֹנָי יְהוִה.  {ס} 29 Tel est le pays que vous assignerez en possession héréditaire aux tribus d’Israël, et telles seront leurs parts, dit le Seigneur Dieu.

 

 

 IL n’est évidemment pas question ici   -on s’en doute -  de valider une telle prophétie et il est clair que toute idée d’unité est d’abord révélatrice d’une dualité.

Publié dans Bible, théologie | Pas de Commentaire »

Jacques halbronn La théologie du plan divin s’ancre sur les données les plus objectives, indépendantes de notre volonté

Posté par nofim le 30 août 2023

Jacques  halbronn La théologie du plan divin s’ancre sur les données les plus objectives, indépendantes  de notre volonté.

 

Nous appelons « objectif » ce qui ne dépend pas du  sujet, ce sur quoi il n’a pas prise, n’exerce point de contrôle. C’est ainsi que l’éloignement des planétes la situe dans le registre de l’objectivité, ce qui suppose une certaine impuissance pour les sociétés humaines. Inversement, face à une telle théologie du plan divin, s’oppose une philosophie du sujet lequel décide de ce qu’il est, de son devenir.

Au prisme de notre Astrologie EXOLS,  la phase équinoxiale sera marquée par l’objectivité tandis que la phase solsticiale le sera par la subjectivité, ce qui est la base de l’alternance. En phase équinoxiale, l’adage qui se ressemble s’assemble est vérifié mais il doit être validé de l’extérieur. Il ne s’agit pas de regrouper des personnes qui déclarent appartenir à un même ensemble, à une meme « église », à un même « parti » mais de gens que spontanément on identifiera comme semblables, de facto, par delà tout discours. A contrario, en phase solsticiale, la volonté des sujets  l’emporte sur l’objectivité.

  Selon un principe d’alternance, ces deux options se succéderont, de 7 ans en 7 ans (que l’on pense aux années de vaches grasses  et de vaches maigres) et ,comme dit l’Ecclésiaste, il est un temps pour toute chose. En phase équinoxiale, il y aura déni des constructions/élaborations solsticales  tandis qu’en phase solsticiale, l’on n’entendra pas se soumettre à quelque diktat d’en haut (tant sur le plan politique que religieux) que ce soit

 

 

 

 

 

 

 

 

JHB 30 08 23

Publié dans ASTROLOGIE, théologie | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn Critique biblique Le clivage Juda / Israel dans les livres d’Ezékiel et Osée et de Jérémie

Posté par nofim le 29 août 2023

 

 Jacques  Halbronn  Critique biblique Le clivage  Juda / Israel  dans  les livres d’Ezékiel, d’Osée et  de Jérémie

 

OSEE

 

 

ה וְהָיָה, בַּיּוֹם הַהוּא; וְשָׁבַרְתִּי אֶת-קֶשֶׁת יִשְׂרָאֵל, בְּעֵמֶק יִזְרְעֶאל.  5 Ce jour-là, je briserai l’arc d’Israël dans la vallée de Jezreël. »
ו וַתַּהַר עוֹד, וַתֵּלֶד בַּת, וַיֹּאמֶר לוֹ, קְרָא שְׁמָהּ לֹא רֻחָמָה:  כִּי לֹא אוֹסִיף עוֹד, אֲרַחֵם אֶת-בֵּית יִשְׂרָאֵל–כִּי-נָשֹׂא אֶשָּׂא, לָהֶם.  6 Elle conçut encore et enfanta une fille et [Dieu] lui dit: « Appelle-la Lo Rouhama (« non chérie »), car je ne continuerai pas à chérir la maison d’Israël, de façon à lui accorder un plein pardon.
ז וְאֶת-בֵּית יְהוּדָה אֲרַחֵם, וְהוֹשַׁעְתִּים בַּיהוָה אֱלֹהֵיהֶם; וְלֹא אוֹשִׁיעֵם, בְּקֶשֶׁת וּבְחֶרֶב וּבְמִלְחָמָה, בְּסוּסִים, וּבְפָרָשִׁים.  7 Quant à la maison de Juda, je la chérirai et j’assurerai son salut par l’Eternel, son Dieu; mais je ne la sauverai ni par l’arc et le glaive, ni par les combats, les chevaux et les cavaliers. »

 

 

EZEKIEL 

 ch  43

 אַתָּה בֶן-אָדָם, הַגֵּד אֶת-בֵּית-יִשְׂרָאֵל אֶת-הַבַּיִת, וְיִכָּלְמוּ, מֵעֲוֺנוֹתֵיהֶם; וּמָדְדוּ, אֶת-תָּכְנִית.  10 Toi, fils de l’homme, décris le temple à la maison d’Israël, pour qu’ils rougissent de leurs iniquités; qu’ils en vérifient le plan!
א וַיְהִי בְּעַשְׁתֵּי-עֶשְׂרֵה שָׁנָה, בְּאֶחָד לַחֹדֶשׁ, הָיָה דְבַר-יְהוָה, אֵלַי לֵאמֹר.  1 Il arriva dans la onzième année, le premier du mois, que la parole de l’Eternel me fut adressée en ces termes:
ב בֶּן-אָדָם, יַעַן אֲשֶׁר-אָמְרָה צֹּר עַל-יְרוּשָׁלִַם הֶאָח–נִשְׁבְּרָה דַּלְתוֹת הָעַמִּים, נָסֵבָּה אֵלָי:  אִמָּלְאָה, הָחֳרָבָה.  2  »Fils de l’homme, parce que Tyr s’est écriée au sujet de Jérusalem: Ah! Elle est brisée, celle qui était la porte des nations! Mon tour est venu: je vais être comblée, puisqu’elle est ruinée,

 

JEREMIE Ch I

יד וַיֹּאמֶר יְהוָה, אֵלָי:  מִצָּפוֹן תִּפָּתַח הָרָעָה, עַל כָּל-יֹשְׁבֵי הָאָרֶץ.  14 Et l’Eternel me dit: « C’est du Nord que le malheur doit éclater sur tous les habitants du pays.
טו כִּי הִנְנִי קֹרֵא, לְכָל-מִשְׁפְּחוֹת מַמְלְכוֹת צָפוֹנָה–נְאֻם-יְהוָה; וּבָאוּ וְנָתְנוּ אִישׁ כִּסְאוֹ פֶּתַח שַׁעֲרֵי יְרוּשָׁלִַם, וְעַל כָּל-חוֹמֹתֶיהָ סָבִיב, וְעַל, כָּל-עָרֵי יְהוּדָה.  15 Or je vais faire appel à tous les peuples des royaumes du Nord, dit l’Eternel, et ils viendront et établiront chacun son siège à l’entrée des portes de Jérusalem, campés tout autour de ses remparts et de toutes les villes de Juda.

ECCLESIASTE

יב אֲנִי קֹהֶלֶת, הָיִיתִי מֶלֶךְ עַל-יִשְׂרָאֵל–בִּירוּשָׁלִָם.  12 Moi, Kohélet, je suis devenu roi d’Israël, à Jérusalem.
יג וְנָתַתִּי אֶת-לִבִּי, לִדְרוֹשׁ וְלָתוּר בַּחָכְמָה, עַל כָּל-אֲשֶׁר נַעֲשָׂה, תַּחַת הַשָּׁמָיִם; הוּא עִנְיַן רָע, נָתַן אֱלֹהִים לִבְנֵי הָאָדָם–לַעֲנוֹת בּוֹ.  13 Et j’ai pris à cœur d’étudier, d’examiner avec sagacité tout ce qui se passe sous le soleil: c’est une triste besogne que Dieu a offerte aux fils d’Adam pour s’en tracasser.

Publié dans Bible, théologie | Pas de Commentaire »

jacques halbronn Linguistique. L’emprunt et la fabrique des barbarismes.

Posté par nofim le 29 août 2023

jacques  halbronn  Linguistique. L’emprunt et la fabrique  des  barbarismes

 

Certaines langues sont truffées de barbarismes, c’est à dire de formes qui à la fois leur sont étrangères et à la fois ne sont pas pratiquées dans la langue source, ce qui genére, en quelque sorte, un troisiéme   terme. On s’intéressera ici au cas de l’anglais et de l’espagnol,  et à la façon dont se forgent ces barbarismes.

 

 

I  Anglais

 

Prenons le cas de l’anglais  « studies » (ex  « Gender studies »), mot qui n’existe pas tel quel en français (‘ Etudes ») mais qui n’en dérive pas moins. Il faut partir de l’adjectif  français  « studieux ». Les anglophones auront donc forgé « studies » à partir de « studieux », supposant que le mot Studies correspondait à l’adjectif studieux, lui- même à la fois abréviation  et prolongement d’Etudes ou si l’on préfére d’Estudes, en ancien français, avant que se soit mise en place la pratique de l’accent sur le « e », ce qui correspond à un alignement de l’écrit sur l’oral, le e devant une consonne  occultant celle-ci et se prononçant « é ». On trouve d’autres exemples du même type avec school issu de l’adjectif française  scolaire, dérivé de « escole » et traité dans les mêmes conditions;  Cela renvoie à la question de la dérivation à partir d’une matrice, ce qui constitue une dualité majeure de la dynamique de la langue. D’autres cas  se présentent comme  story barbarisme  en rapport avec le français « histoire », et notamment l’adjectif  « historique ». On a  aussi ‘State » dérivé de Estatn  « strange(r) »  à partir  de estrange (r); screen  à partrr de escran » etc

On s’intéressera à la forme « United » que l’on retrouve  dans United States (of America, USA, United Kingdom (UK), United Nations (UNO, ONU). Ce barbarisme  vient du français « Unité » qui est ici traité en participe passé par adjonction du « ed » Mais la forme United est en fait un archaisme correspondant à un état ancien du français avant que le « ed » ne devienne  « é » en tant que substantif. La  finale « ed » caractérisait autrefois le participe passé français et s’est perpétuée  en anglais  pour l’ensemble de ses  verbes dits « réguliers comme dans le célèbre « wanted »".

On ajoutera le cas des formes anglaises en « f » issues du français en « p » :  fear  issu de peur,  fair, de pair, few  de peu ou encore des formes en « w » issues du français en « g » : war de guerre, wages de gages, Walter de Gau(l)thier etc.

 

 

II Espagnol 

 

Le cas espagnol nous intéresse de par la disparition  de la première lettre :  lleno  pour plein,  llueve  pour pleuvoir, llorar pour pleurer ou encore llave pour clef sans que nous ayons pu déterminer le processus, cette fois,  qui aura conduit à un tel résultat « barbare ».  En général, l’on nous propose la forme latine avec le p et le c qui auraient donc disparu en cours de route Si pour le rapport franco-anglais, il nous aura été possible de signaler un chainon intermédiaire, ce n’est pas le cas pour le rapport latin-castillan. 

 

III  Mauvaise transmission des codes de lecture  

Si  l’on se situe dans le champ de l’oralité, bien des emprunts ne respectent pas la prononciation d’origine notamment pour ce qui est de la diphtongaison. Cela tient selon nous, à la méconnaissance des signes diacritiques lorsque la voyelle ainsi diphtonguée est surmontée d’un « tildé » dont la portée n’est pas correctement appréhendée. On pense à l’italien  qui rend par le son « o » ce qui en français est un « on ». Parliamo/¨parlons.

 

Wikipedia  Tilde

« En français, le tilde, longtemps dénommé « tiltre » ou « titre », a été utilisé comme signe d’abréviation ou pour marquer les sons nasalisés, en lieu et place de la lettre « n » aujourd’hui ; il figure notamment trois fois dans l’ordonnance de Villers-Cotterêts«  

On peut se demander  si le français n’a pas maintenu une pratique qui s’est perdue ailleurs mais en allant plus loin si le français n’ a pas fait l’objet d’emprunts, ce qui se confirme de par la quantité colossale de mots français passée dans d’autres langues.

 

 JHB 29 08 23

Publié dans LINGUISTIQUE | Pas de Commentaire »

Jacques halbronn Syncrétisme. Astrologie. La référence zodiacale versus le repére saisonnier. Division en 12 ou en 16?

Posté par nofim le 28 août 2023

acques Halbronn Syncrérétismes. Astrologie : la réference zodiacale versus le repére saisonnier; Division en 12 ou en 16?

L’astrokoge tend à jouer sur deux tableaux qui ne coincident pas en dépit des apparences: celui du cycle saisonnier et celui du cycle soli lunaire. le point vernal, pour commencer, ne correspond pas systématiquement avec une lunaison (base du mois pour le calebdrier judaique) et la fête de Paques s’efforce de relier les deux paramétres alors que le calendrier musulman renonce à maintenir une quelconque corrélation (cf la mobilité du ramadan) On peut sire que l’unité zodiacale est de 30°, soit un douziéme de cercle et que l’unité saisonniere est de 22°30, soit un seiziéme de cercle) Certes, l’on a pris l’habitude de relier le zodiaque aux saisons, chaque saison couvrant 3 signes mais il n’en reste pas moins que la division en 12 n’est pas en phase avec le cycle saisonnier et c’est bien la division en 16 secteurs qui nous semble appropriée. On prendra l’exemple du découpage d’un gateau que l’on va diviser en 2, puis en 4, puis 8, puis en 16 parts, selon une logique binaire, dans laquelle le découpage en 12 n’a pas sa place.
On notera tout l’intérêt de l’unité de 22°30. On retrouve le nombre 22 dans le tarot ( 22 arcanes majeurs), dans l’alphabet hébraique (22 consonnes), le 22 étant à relier à Pi qui s’obtient en le divisant par 7 : 3, 14. le Sefer Yetsira (Livre de la Création) répartit les lettres de l’alphabet hébreu en trous groupes: les mères, les simples et les doubles. Initialement cela regroupait respectivement 4 lettres, 12 lettres et 6 lettres, ce qui totalise 22 mais en voulant introduire le Soleil, on est passé à 3 lettres mèresn 12 lettres simples et 7 lettres doubles (alors que la grammaire hébraique n’en compte que 6 dont la prononcuation varie selon qu’on leur adjoint ou non un point (daguesh). On a ajouté le resh.
En conséquence, nous avons décié d’ancre notre Astrologie EXOLS su la division en 16 et non plus en 12 et de commencer nos phases non plus à 0° des signes mutables mais à huot degrés (plus exactement 7°30), soit le décakage entre 30 et 22.30, ce qui ne change pas grand chose en pratique, à quelques mois près mais ce qui a le mérite de la cohérence. Pour la petite histoire, l’on notera que dans notre thème natal, le 8° sagittaire est triplément pointé: Soleil et Jupiter à 0° ainsi que l’étolie fixe royale Antarés. C’est ainsi que lorsque Saturne passe sur l’axe solsticial, il se conjoint à notre trio, ce qui produit un quatuor?

 

 

 

 

 

 

JHB 28 98 23

Publié dans ASTROLOGIE | Pas de Commentaire »

jacques halbronnn Phonologie et formes diacritiques. Diphtongaison « nasale » et récurrence des formes en « n » et gn ».

Posté par nofim le 27 août 2023

jacques  halbronn  Phonologie et formes diacritiques. Diphtongaison « nasale »  et récurrence des formes en « n » et gn ».

 

   Nous réserverons  ici  le terme de diphtongaison à ce qui concerne le role de la lettre « n » , y compris  dotée d’un tildé à l’espagnol, et notamment au cas du  « gn ». Selon nous, l’existence même de formes comportant à l’écrit la lettre « n » témoignerait d’une pratique de diphtongaison, quand bien même celle-ci ne serait pas/plus  attestée  à l’oral. Il y aurait là un indice, une présomption que l’on ne saurait évacuer, ignorer.

C’est ainsi qu’en allemand, le possessif des trois personnes du singulier  mein, dein, sein sans parler de l’article indéfini « ein » impliquerait qu’il  aurait existé une prononciation spécifique au masculin  qui le distinguerait du féminin. Autrement dit,   le « ei » masculiin  ne se rendait pas comme le « ei »  féminin. Mein  ne se prononcerait pas comme « meine » et la prononciation du « e » final dans meine ne suffirait pas à justifier la forme « ein » au masculin.

La comparaison avec le français est assez éloquente. On distingue en français humain et humaine, plein et pleine, par la prononciation du « ain »  et non par le e final d’autant plus que selon nous, le e final est  pour nous un signe diacritique indiquant précisément la « dissolution » de la diphtongaison. C’est cette dissolution qui marquerait le passage du masculin au féminin et non la prononciation, à l’allemande, du e final, le e étant alors traité comme une  voyelle comme une autre, ce qui n’expliquerait pas pourquoi, par exemple, l’article défini féminin « die » comporte un « e » muet comme dans le cas de « sie »  tant à la troisiéme personne du singulier que du pluriel. -(sie sagt, sie sagen).

Autrement dit, le français aurait réussi à maintenir une dialectique phonologique -sous tendant le processus de marqueur de genre- qui se serait perdue dans les autres langues européennes que nous connaissons. La diphtongaison caractériserait le masculin  et  disparaitrait au féminin et dans les dérivations comme  violon  et violoniste,  nation et national etc. Dans le dernier cas, l’on voit que l’allemand ne parvient pas à distinguer Nation et National. Dans ce cas, il est clair qu’il s’agit d’un emprunt au français mais dont le mode d’emploi n’aura pas été transmis, s’étant produit à l’écrit et non à l’oral.. On notera toutefois  que la forme « nazi » utilisée en français ne correspond pas à l’orthographe National mais reléve d’une transmission orale.

Abordons à présent le cas des formes en « gn » comme soin et soigner. Là encore, la diphtongaison vaut pour le stade « matriciel » et non pour sa dérivation. Autres cas:  loin et éloigner,  craint, craigne, bain, baigner. Chaque fois, on assiste à une dialectique de la diphtongaison et de sa dissolution, lors du passage d’un stade à l’autre. L’anglais, avec ses formes en « ing » ne respecte pas la diphtongaison car il ne distingue pas le masculin et le féminin, ce qui rend caduc la phonologie du marqueur de genre. Les exemples en français abondent comme le passage de serein à sérénité,  humain à humanité,  malin à maligne, gain à gagner même si parfois, le français garde par erreur la diphtongaison au féminin comme dans grand et grande, la forme féminine ne devant pas ressembler à la forme féminine. le. Cela dit, le participe présent du français en ‘ »ant » est bel et bien diphtongué,  mais cette diphtongue se maintient au féminin : constant/constante, ce qui constitue, selon nous, une anomalie. Il faudrait  dissoudre la diphtongaison au féminin comme on le fait pour bon  et bonne..

Abordons le cas de la conjugaison du  verbe au pluriel en français pour la première et la troisiéme personne. C’est ainsi  que l’on trouve une diphtongaison systématique à la première personne du plureil en « ons », la forme « on » a disparu en italien : andiamo, ce qui tient à la méconnaissance d’un signe diacritique au dessus du « o » comme cela est attesté dans les imprimés du français à la Renaissance (cf la Préface à César dans le corpus Nostradamus, mon s’écrit  o  avec une sorte de tildé). Voir le français ‘Allons enfants de la patrie »  de la Marseillaise) Cette fois, la diphtongaison joue le rôle d’un marqueur du pluriel, ce qui l’oppose au masculin qui n’en est pas impacté. Cela montre en tout cas, l’importance de la diphtongaison en tant que marqueur phonologique.

Une autre question concernent la troisiéme personne du pluriel de l’indicatif comme du subjonctif; On ne distingue pas en français actuel « il chante » et « chantent ». Selon nous, cela tient à la régle selon laquelle, le e devant une ou plusieurs consonnes occulte celle-ci et se rend par le son ‘é », ce qui explique que clef  soit devenu « clé » par alignement de l’écrit sur l’oral. On devrait donc prononcer  l’écrit  » ils chantent » par « ils chanté » à l’écrit, comme on est passé  de la forme « ed » du participe passé à la forme « é ».

 

 

Bibliographie

 

 

 Jean-Marie PierretPhonétique historique du français et notions de phonétique générale, 1994)

 

JHB 27 08 23

Publié dans LINGUISTIQUE | Pas de Commentaire »

Jacques halbronn La Vue astrologique. Sa traversée des phases solsticiales ( 1986-1989 et 2000, 2004)

Posté par nofim le 27 août 2023

Jacques  halbronn  La Vue  astrologique.  Sa  traversée des phases solsticiales ( 1986-1989 et  2000, 2004) 

 

 

 

 

Selon notre  astrologie EXOLS,  le passage en mode solsticial  de Saturne implique  de faire un certain nombre de concessions et de rentrer peu ou prou dans le rang; C’est le conseil  que nous donnerons lors de la sortie d’une phase équinoxiale comme  en 1986  et 2000, à 14  ans d’intervalle (temps saturnien et évidemment, il convient d’inverser la problématique lors de la sortie d’une phase solsticiale..  Nous prendrons quelques exemples concrets, liés à la vie  astrologique, pour illustrer notre propos. 

I  la période 1985-1992

  Cette période aura conduit à notre implication dans les affaires du GERASH  avec toutes les contraintes que cela aura  générées, avec  les réunions « démocratiques »  de Conseil d’administration  et  d’assemblée  générale. En 1989, nous avons participé aux activités d’Yves Lenoble  et  de Francis Santoni,  en ayant un stand dans les salons annuels  de la Porte Maillot. Parallélement, nous nous sommes intégrés dans le cadre des Editions Guy Trédaniel en publiant les ouvrades d’auteurs comme Françoise Schneider  Gauquelin, Michel Gauquelin, Robert Benazra ainsii que Patrick Curry  et Nicholas Campion.

 

 

 

II  La période  2000-2004 

 Cette nouvelle phase  solsticiale  nous aura rapproché de Patrice Guinard et de son CURA Nous mettrons en ligne sur son site toute une série d’études ainsi que notre CATAF (Catalogue Alphabétique des Textes astrologique français;  Par ailleurs, nous serons aussi très actif sur le site de Robert Benazra (‘Encyclopaedia Hermetica) avec toute une activité relative à Nostradamus, sujet qui avait fini par passionner Guinard quitte à ne plus trop travailler sur l’astrologie.(cf  son Corpus  Nostradamus),

Fin 2000, nous co-organiserons un Colloque à Paris,  en lien avec le RAO et une structure espagnole. En 2001, nous représenterons la FDAF à un Congrès à Andorre  !En 2004, nous nous chargerons  de rassembler la communauté astrologique à Paris. à la Maison des Associations du XIIIe arrondissement.

 

 

 

 

 JHB 27 08 23

Publié dans ASTROLOGIE, sociologie | Pas de Commentaire »

jacques halbronn La vie universitaire. Sur ses déboires avec Antoine Faivre(décédé en 2021)

Posté par nofim le 24 août 2023

jacques halbronn  La vie universitaire.  Sur ses déboires avec Antoine Faivre(décédé en 2021)
Dans notre carrière, nous aurons connu deux rejets  de contributions à des collectifs et étrangement, dans les deux cas, Antoine Faivre fut un des responsables, coup sur coup,à la fin du siècle dernier. C »est ainsi que notre article sur Nostradamus ne fut finalement pas accepté au sein de l’ouvrage consacré à l’ésotérisme occidental tout comme notre communication au Colloque de Cerisy ne fut finalement  pas intégrée dans les Actes qui paraitraient aux éditions Dervy.  Par ailleurs, c’est Jean Pierre  Brach, un protégé de celui-ci  qui sera en 2002  élu  à l’EPHE pour succéder à Antoine Faivre et nous avons raconté à une autre occasion les conditions assez rocambolesques qui auront rendu possible in extremis la candidature de Brach, tout indiquant que cela fut mis sur pied dans l’urgence puisque ce n’est qu’à la fin de 2001, quelques mois avant l’audition des candidats à la Chaires des Courants Esotériques, que Brach obtint à l’arraché les titres nécessaires.

FAIVRE (Antoine), HANEGRAAFF (Wouter J.), éds., Western Esotericism and the Science ofReligion

Louvain, Peeters, 1998, XVII+309 p. (illustr., index) (coll. « Gnostica », n° 2)

CENTRE CULTUREL INTERNATIONAL DE CERISYProgramme 1997 : un des colloques

Le Diable

Colloque de Cerisy

Editeur : DERVY
I

 
Jean-Claude Aguerre, Avant-propos o Jean-Claude Aguerre, De l’incertitude du Diable o Jean Céard, Le Diable singe de Dieu selon les démononlogues des xvie et xviie siècles o Antoine Faivre, Le mythe de Lucifer dans la théosophie de l’époque préromantique et romantique o Jacqueline Lalouette, Le combat des Archanges o Marco Pasi, Dieu du désir, Dieu de la raison o Pierre Lory, La tragédie de Satan dans la mystique musulmane o Pierre-Henri Salfati, Rencontres avec des diables remarquables o Maurice de Gandillac, Une prétendue inadvertance de Lucifer o Georges Zimra, L’exorciste amoureux.

 

CALENDRIER DÉFINITIF :

Mercredi 23 juillet
Après-midi:
ACCUEIL DES PARTICIPANTS

Soirée:
Présentation du Centre, des colloques et des participants

Jeudi 24 juillet
Matin:
Jean-Claude AGUERRE: De l’existence du Diable

Après-midi:
Jean CEARD: Le singe de Dieu
Jacques HALBRONN: La Synagogue de Satan

VERS UNE MÉTAPHYSIQUE DU DIABLEcolloque publié )
DU MERCREDI 23 JUILLET (19 H) AU MERCREDI 30 JUILLET (14 H) 1997
DIRECTION : Jean-Claude AGUERRE, Antoine FAIVRE
ARGUMENT :« Que Satan existe, la question est résolue de manière affirmative par la foi chrétienne ». Cette affirmation, tirée du liminaire de la revue Les Etudes Carmélitaines sur Satan (25/05/1948) est surchargée, dans l’exemplaire de la Bibliothèque Nationale, d’un rageur « NON ! » lui-même suivi d’un virulent « SI ». Le prince des enfers conserve ainsi à notre époque une place irréductible. Mais, plus la curiosité pousse le chercheur à se pencher sur lui, plus le personnage du Diable s’évanouit, ne laisse que d’incertaines traces dans les textes canoniques, perd en consistance.S’il reste insaisissable comme entité, le Diable n’en demeure pas moins repérable comme fonction. C’est cette fonction qui sera ici interrogée. L’historien, le théologien, le psychanalyste seront invités à établir ce que la fonction, le signifiant Diable, met en acte dans notre société. Nous mettrons à la question les textes canoniques, les écrits des mystiques, les manifestations de l’inconscient, les traces dans les arts pour dégager ce que l’ange déchu aux noms multiples, le singe de Dieu, exerce encore comme ministère, la manière dont il s’insère dans une structure et quelles marques il imprime dans notre monde.

Publié dans NOSTRADAMUS, théologie | Pas de Commentaire »

1234
 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs