• Accueil
  • > ASTROLOGIE
  • > jacques halbronn Réflexions sur « Astrologie, science, art ou imposture? de Frederic Lequèvre,1991

jacques halbronn Réflexions sur « Astrologie, science, art ou imposture? de Frederic Lequèvre,1991

Posté par nofim le 6 avril 2024

jacques halbronn  Réflexions sur « Astrologie, science, art ou imposture? » de Fréderic  Lequèvre Ed horizon chimérique, 1991

 

 

  On étudiera la « Conclusion » de l’ouvrage qui reprend son titre.(179-186) Ce qui fait probléme, c’est cette façon de figer l’Astrologie comme si elle n’avait aucun avenir ou que celui-ci était parfaitement prévisible par ceux qui prétendent la juger, l’estimer…. Tout se passe, dans l’esprit de l’auteur  comme si l’astrologie ne changeait pas mais que le monde autour d’elle évoluait. Donc, le passé de l’astrologie la fixerait, la figerait une fois pour toutes et il est vrai que ceux qui entendent repenser l’astrologie, de Choisnard à  Jean Pierre Nicola restent très largement prisonniers d’anciennes formules./ L’usage du pluriel – ‘les astrologues » montre bien que l’on a affaire à des « ethnologues » ou à  des linguistes qui étudient des savoirs une fois pour toutes établi!

Il y a la paille et la poutre, est ce ce que l’auteur prend au sérieux la façon dont on organise les élections, dont on traces les frontières?  Lequèvre porte l’astronomie  aux nues mais ce faisant il jette un regard méprisant sur notre humanité. Pour lui, l’idée d’une astrologie en tant que création au sens technologique du terme n’est pas une option.  il est vrai que beaucoup d’astrologues affirment que l’astrologie  est « naturelle »  alors que nous pensons qu’elle est « artificielle », ce qui ne la condamne aucunement puisque la technique reléve de ce registre.  Pourtant, le XXIe siècle sera de plus en plus impactée par la technologie au point que l’astrologie n’apparaitra bientôt plus que comme une manifestation sophistiquée du pouvoir de l’intelligence humaine – pas forcément limitée à notre planéte Terre.  La technique a ses propres  valeurs qui instrumentalisent la Science et la transcendent. 

Lequevre  revient sur la question de la précession des équinoxes.  A-t-il fait l’effort de comprendre de quoi il s’agit  véritablement? Car un critique de l’astrologie  ne doit pas jeter le bébé avec l’eau du bain mais apporter sa contribution à la connaissance de l’objet étudie. Mais comme dira un Serge Bret Morel, par la suite, ce n’est pas aux anti-astrologues  qu’il incombe de  repenser l’astrologie  à nouveaux frais.  Tout se passe donc comme si des adversaire de l’influence des astres sur notre Humanité s’en prenaient à l’astrologie pour étayer leur démarche. C’est comme un athée se contentait de décrire telle ou telle religion pour montrer que Dieu n’existe pas au lieu de passer du temps à réflechir sur le sujet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JHB  06 04 24

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs