• Accueil
  • > ASTROLOGIE
  • > jacques halbronn L’astrologie personnelle est une déconstruction des grandes catégories.

jacques halbronn L’astrologie personnelle est une déconstruction des grandes catégories.

Posté par nofim le 18 mai 2024

jacques  halbronn L’astrologie personnelle est une déconstruction des  grandes catégories.

 

Selon nous, les attaques des astrologues « sérieux » à l’encontre d’une astrologie qui entend en rester à  des notions générales correspondent à une volonté de régression, d’involution à savoir d’en revenir au chaos primordial féminin, l’évolution consistant à parvenir à une approche « schématique » du monde. En ce sens, l’astrologie horoscopique reléverait d’une forme de complot contre la Science  plutôt que de se faire qualifier de pseudo-science à moins que par pseudo-science, il faille comprendre anti-science!.

Les statistiques ont vocation à simplifier notre perception du monde, à réduite l’infini du désordre à une certaine finitude en nombre très limité. Les étoiles représentent cette matière première innombrable alors que les planétes, bien moins nombreuses et bien plus petites, indiquent vers quoi va  tendre toute évolution.  Autrement dit, les résultats Gauquelin s’ils ne remettent pas en question l’influence astrale  portent un coup fatal à l’astrologie de la personnalité, selon la formule de Rudhyar et révélent le caractère régressif d’une telle astrologie, ce qui correspond à un retour d’un régime masculin vers un régime féminin primitif/

Dans sa préface  au livre de François Gauquelin « Psychology of the planets » (1982 Astro Computing service, San Diego), Michel Gauquelin revenait sur la coincidence entre les noms mythologiques des planétes et les résultats statistiques obtenus (pp: I et II), passés dans le langage courant:  jovial, martial  etc/

Pour notre part, nous avons montré que les noms des signes zodiacaux symbolisaient telle ou telle planéte mais qu’il ne s’agissait pas de la planéte attribuée dans la Tétrabible de Ptolémée (IIe siècle après JC), les gémeaux devant représenter, selon nous, une valeur vénusienne, tout comme d’ailleurs la Vierge et non une valeur mercurienne comme indiqué dans le dispositif des maitrises planétaires traditionnel.  Pour nous, l’astrologie gauquelinienne est une astrologie qui ignore les révolutions sidérales des planétes (conjonction planéte/étoile fixe) et ne connait que le mouvement diurne quotidien. Dans un cas, on a une croix horizon/méridien  et dans l’autre une croix  équinoxes/solstices. activée par une seule planéte, Saturne, ce qui correspond à l’aboutissement de la réduction du Ciel. Dans les deux cas,  seule une élite est concernée laquelle entraine et conduit la masse. Par conséquence, l’astrologie personnelle  remet en question une telle hiérarchie verticale. Cela dit, il semble que l’ouvrage en question de François Gauquelin vise à revenir à une astrologie personnelle, ce qui correspond à une programmation féminine. Nous avons montré que le processus d’instrumentalisation de certaines planétes de notre « ciel » tel que vu de la Terre, ne relevait pas d’un rituel lié à la naissance mais était lié à des pratiques répétées tout au long de la vie, le moment de la naissance n’étant qu’un épiphénoméne et non pas un point de départ. autrement dit,  la statistique Gauquelin aurait dû étudier l’impact de telle ou telle configuration à différents moments de la vie d’une personne. Nous pensons également que l’observation du ciel est nocturne et que le coucher d’un astre est mieux observable que son lever, ce qu’illustre le début et la fin du Shabbat avec l’apparition des premières étoiles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JHB 19 05 24

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs