• Accueil
  • > ASTROLOGIE
  • > jacques halbronn Réflexion sur Herbais de Thun et l’Oeuvre de Paul Choisnard , Bruxelles

jacques halbronn Réflexion sur Herbais de Thun et l’Oeuvre de Paul Choisnard , Bruxelles

Posté par nofim le 19 mai 2024

 

 

 jacques  halbronn Réflexion sur la Synthèse de  l’Oeuvre de Paul Choisnard Principes, régles et lois de l’Astrologie Scientifique   par  Herbais de  Thun. Bruxelles, c 1940

 

On s’arrêtera sur le chapitre IV « Astrologie et Science » (pp. 37 et seq) On nous  affirme  que l’astrologie ‘a rang désormais parmi les sciences positives et pourrait trouver sa place dans les sciences physique puisqu’elle repose sur des calculs et sur des faits (..) elle est fondée sur l’observation  naturelle et statistique des probabilités »Il s’agit ici  de  l’astrologie « scientifique » dont on nous di qu’elle « consiste beaucoup plus à faire des diagnostics que des pronostics éloignés » Choisnard a une prédilection pour la division en Eléments, par groupe de trois  signes. (p. 101) « Les 12 signes du zodiaque ont été classés en quatre triplicités de trois signes dont les milieux forment un triangle équilatéral. La parenté des trois signes  ainsi constitués  peut se concevoir  par la liaison harmonique de leurs aspects trigones » Il ressort que Choisnard préfére  cette division à celle qui respecte le cadre saisonnier, probablement parce que les signes cardinaux sont en carré ou en opposition  et non pas en trigone comme les signes de même élément!  L’auteur classe en  effet carrés et oppositions comme « maléfiques » (p/ 103)  On lit (p. 141) « Ascendants d’esprits supérieurs: « fréquence manifestement plus grande que les ascendants d’individus quelconques dans les trois régions des signes d’air, etendues sur la Vierge et le Scorpion. Il y a là une preuve objective de l’influence astrale ». Nous ne suivrons pas Choisnard  à propos de l’application des 4 Eléments entre les 12 signes. En effet, il nous semble essentiel d’articuler l’astrologie sur les axes équinoxiaux et solsticiaux et non pas sur une telle distribution qui ne fait pas sens au niveau astronomique et cosmographique.  De fait , équinoxes et solstices sont en carré et en opposition mais il s’agit là d’une logique cyclique basée sur un processus d’alternance et les doubles domiciles dans la Tétrabible de Ptolémée, attribuent à Jupiter (sagittaire/¨poissons) tout comme à Mercure (Gémeaux Vierge) des signes en carré. Quant à l’opposition elle correspond à des axes, à des polarités. Les deux équinoxes sont certes diamétralement opposés mais présentent des similitudes structurelles flagrantes. Et Choisnard de conclure (p. 113): » La science astrologique  embrouillée et fauseée est presque toute à reconstruire. Ce n’est pas un seul chercheur  qui pourra s’en charger ». On note à quel point Choisnard est marqué par toute une tradition astrologique et il se sert des statistiques pour faire le tri  alors que Gauquelin en 1955 présente des résultats bruts qui présentent l’astrologie sous un nouvel angle, ce qui aura contrarié maints commentateurs. Cela dit,  les deux chercheurs se rejoignent à propos d’un certain élitisme plus significatif pour la recherche astrologique que les individus lambda.

 

 

 

 

 

 

JHB 19 05 24

 

 

 

Laisser un commentaire

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs