jacques Halbronn Astrologie . Comprendre le contraste entre les équinoxiaux et les solsticiaux

Posté par nofim le 13 novembre 2021

jacques  Halbronn  Astrologie . Comprendre le contraste entre les équinoxiaux et les solsticiaux. 

 

 

Pour celui qui observe la marche du monde, il est évident qu’il existe deux temps en alternance. Très tôt, nous avions été frappés par  le fait que les empires se font et se défont et par la suite, nous avons remarqué qu’il existait des phases de sept ans et enfin que Saturne correspondait à ces phases si l’on découpait son cycle en 4. Le probléme qui se posa alors pour nous était celui du modéle astronomique car dès que l’on associait Saturne à une autre planéte, le nombre sept disparaissait, son cycle passait à 20 ans avec Jupiter ou à 36 ans avec Neptune et ainsi de suite.  Mais, il ne nous fallut pas longtemps pour déterminer que le découpage du cycle de Saturne n’impliquait pas qu’on le combinât  avec une autre planéte, elle même mobile mais bien plutôt avec un point fixe. Parmi les points fixes, trois possibilités: les planétes dans le thème natal, les étoiles fixes et les axes équinoxiaux et solsticiaux et nous envisageâmes ces différentes options tour à tour, encore et  encore tant au niveau théorique que pratique. Il nous fallut approfondir par ailleurs la signification accordée à la notion d’équinoxialité et de solsticialité. Quant aux astrologue que nous avions l’occasion d’observer en société, force était de constater qu’ils n’étaient pas du tout à l’aise avec les diverses méthodes existantes au point de renoncer à s’y référer entre eux, réservant l’astrologie à leurs éléves et à leurs patients, ce qui relevait d’une forme de contre transfert, se prenant au jeu. Ci -dessous quelques pistes pour prendre la mesure de la dualité en question et paradoxalement, il est peut être plus difficile de penser de façon binaire que sur une base 4 ou 12 car notre cerveau sature au delà du 2 lequel lui correspond idéalement.

Nous dirons  que  la phase solsticiale respecte  et reconnait les clivages de temps et d’espace alors que la phase équinoxiale se permet de les établir, de les fixer, et d’en changer à volonté. En ce sens, l’équinoxialité n’adhère pas à l’idée de transcendance et n’accepte que ce qu’elle a elle même inventé alors que la solsticialité serait plutôt dans la découverte. L’on retrouve ainsi le conflit entre les « lois » qui viennent d’en haut et celles qui viennent d’en bas.

Pour les solsticiaux, il importe de donner, de trouver du sens, à des structures préétablies alors que pour les équinoxiaux,  l’on instaure des structures correspondant  à un certain contexte ici et maintenant.  Nous dirons que l’équinoxialité entend dépasser les clivages de temps, de sexe, de race, d’astre en recourant au Droit alors que la solsticialité s’efforce de donner du sens à de tels clivages, une raison d’être. Le  solsticial  n’est pas dans le déni des différences, le temps n’est pas uniforme pas plus que l’espace et on ne joue pas impunément  avec le temps ni avec l’espace, lesquels ne sont pas malléables à merci, à notre guise. LEs solsticiaux sont bien moins nombreux que les équinoxiaux, c’est la catégorie des leaders et même des archi-leaders qui  exercent une large influence sur  les équinoxiaux. Mais, cela ne peut se faire qu’en phase solsticiale, soit seulement la moitié du temps. Quand le chat n’est pas là, les souris dansent: en phase équinoxiale, le Solsticial n’est pas en position de se mettre en avant et en est réduit à jouer les éminences  grises, à faire profil bas. L’on peut penser que l’apparition des solsticiaux et de tout le systéme que nous avons décrit a été relativement tardive, ce qui correspondrait à la Nouvelle Alliance dont parlent les Evangiles ( cf Lettre aux Hébreux à la suite de la prophétie de Jérémie), à savoir le respect de structures instaurées pour mettre fin à un certain chaos primordial.

 

JHB  13 11 21 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans anthropocosmologiz, ASTROLOGIE | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn Une astrologie articulée sur les archi (maxi)-leaders

Posté par nofim le 12 novembre 2021

Jacques  Halbronn   Une astrologie articulée  sur les archi (maxi)-leaders

 

Nous avons toujours opté pour l’économie de moyens en astrologie. C’est pourquoi nous nous méfions d’une astrologie purement individuelle terriblement dépensière et préférons une astrologie charismatique, élitique, sachant que le destin des chefs affecte leurs troupes, d’une façon ou d’une autre, autant par la présence que par l’absence.

En ce qui concerne le rapport des hommes aux astres, il est fort possible qu’il soit le plus souvent indirect et que lien se situe principalement sinon exclusivement  par le truchement des archi-leaders, à savoir un fort petit nombre seul capable de décoder les configurations astrales et par voie de conséquence de les relayer de proche en proche sur toute une société.

Autrement dit, l’erreur stratégique des astrologues pourrait avoir été de laisser entendre que tout un chacun entretient un rapport avec le cosmos. ¨Pourtant, Michel Gauquelin avait insisté sur le fait que seule l’élite d’une profession semblait être en phase avec le cours des astres, à la naissance. Que l’on nous comprenne bien, notre position n’est pas celle d’un André Barbault quand son astrologie mondiale ne prend pas en considération les relais humains que sont les archi-leaders, ce qui la rend ‘hors sol » car dans ce cas, l’on va trop loin dans une sorte de déshumanisation.

Bien au contraire, la présence d’un archi-leader nous apparait comme une condition sine qua non pour que l’impact d’une configuration puisse s’exercer pleinement sur toute communauté et il est clair qu’une communauté qui n’a pas su se doter d’un archi-leader est condamnée à une certaine sclérose. Rappelons que l’archi-leader – à ne pas confondre avec le « petit chef » incapable de rassembler autour de lui des personnalités de poids et préférant avoir affaire à un public d’anonymes, dont on a pas besoin de respecter la spécificité- passe par deux phases en alternance et que la moitié du temps, il ne se met pas au premier plan mais délégue : c’est la phase équinoxiale pour reprendre le plein controle de la situation à la phase solsticiale qui fait suite.  Au fond la phase équinoxiale est celle de l’héritage, de la transmission et d’une certaine façon, au propre comme au figuré, de la mort.

On connait ce type de dualité  comme lorsque Demeter s’arrange avec Hadés au sujet de Perséphone. On coupe la poire en deux. Il faut comprendre que l’équinoxialité est un retour à l’Ancienne Alliance, qui correspond à une certaine idée « républicaine » alors que la solsticialité serait le fait de la Nouvelle Alliance, laquelle rejetterait les protocoles démocratiques et instaurerait un ordre sous jacent qui s’imposerait aux hommes.

 

 

 

 

 

 

JHB  12 11 21

Publié dans anthropocosmologiz, ASTROLOGIE | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn La Droite et la phase solsticiale de Saturne 1918- 1947-1989

Posté par nofim le 12 novembre 2021

Jacques  Halbronn  La Droite et la phase solsticiale   de Saturne  1918- 1947-1989 

 

Si 1989 aura correspondu à l’effritement du bloc soviéto-communiste, cela tient au passage de Saturne sur l’axe solsticial et non à la conjonction Saturne-Neptune. On en a pour preuve d’autres rendez vous de portée comparable sans l’intervention de Neptune mais avec la position axiale de Saturne (Cancer Capricorne).  Il convient notamment de remonter 70 ans en arrière, soit  dix phases de 7 ans, et l’on trouve 1918 ce qui correspond à  l’ébranlement d’un autre empire, celui de l’Autriche Hongrie, dans la même partie du continent européen. Dès 1915, Saturne était passé en cancer et l’Europe se déchirait. En 1989, Saturne passait au capricorne et l’effet était le même.  En 2016, avec Saturne passant à nouveau en Capricorne, on aura connu le Brexit, 27  ans plus tard. Prenons un autre exemple, à propos de la Palestine. Le partage de la Palestine se produisit en 1947 en phase solsticiale de Saturne (en lion).  Nous dirons que la phase solsticiale contraint à s’intéresser aux structures géopolitiques recouvertes en phase équinoxiale par un glacis juridique comme en 1957 avec le Traité de Rome, sorte de déni des différences historiques.  JHB   12 11 21.

Publié dans anthropocosmologiz, ASTROLOGIE | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn A quoi servent les planétes, à quoi servent les races? Quelle valeur ajoutée à l’état de nature?

Posté par nofim le 12 novembre 2021

Jacques  Halbronn    A quoi servent les planétes, à quoi servent les races? Quelle valeur ajoutée à l’état de nature?

 

 

Pour appréhender la notion de Surnature, il importe de se  poser deux types de questions: quelle est la raison d’être de certaines données de notre environnement et en quoi certaines données ont pu être transformées? C’est ainsi qu’un des arguments en faveur de l’astrologie serait le suivant: les planétes pour quoi faire? Par rapport au Livre de la Genése, que peut bien signifier ainsi ce verset : ‘Dieu créa le ciel et la terre »? Est ce là de la simple décoration? Une autre question plus insidieuse consiste à se demander quelle est la raison d’être des différences de couleur au sein de l’espèce humaine?  A quoi est ce censé servir?

On a donc ici deux types d’observations, l’un qui serait plus de l’ordre du temps cyclique et l’autre de l’ordre de l’espace géographique, l’un au Ciel, l’autre sur Terre. 

Or, ce qui est remarquable, c’est que dans ces deux domaines, on se heurte assez vite à l’argument « scientiste »,  se référant à la « Nature » et l’on s’autorise ainsi à rejeter tout ce qui a trait à l’astrologie ou à la question des « races ». Circulez, il n’y a rien à voir. Cette attitude correspond à une démarche hostile à la Surnature laquelle, selon nous,  est le domaine correspondant à l’idée la plus authentique de Dieu,  à une guerre épistémologique contre les « signes » Selon nous, ce n’est pas en vain que de tels dispositifs auront été mis en place à un certain stade de l’évolution de notre Humanité..

Force est de constater qu’entre la Nature, représentée par la Science (dure) et la Société, la République, il y a  un   champ que nous qualifions de Surnature et qui n’est réductible ni à l’une ni à l’autre. Trois « religions » se feraient ainsi face et il s’agit bien d’une « guerre de religion ».  Il y a un véritable culte de la République qui entend effacer le régne de la Nature et rappelons que pour Spinoza, la Nature c’est Dieu. (Deus sive Natura) Selon les tenants de la République, tout peut et doit se régler par des « lois » lesquelles il importerait de respecter, lois qui émaneront du peuple. Vox populi Vox Dei.

En ce qui concerne l’idée de Nouvelle Alliance ( Livre de  Jérémie XXXI, 31), importe d’y voir clair: l’ancienne alliance est celle de la Loi des hommes et la nouvelle, celle de la loi des dieux. Mais ces deux lois ne fonctionnent pas pareillement, l’une est au niveau de la conscience et l’autre à celui de la Subconscience. 

 

 

ל הִנֵּה יָמִים בָּאִים, נְאֻם-יְהוָה; וְכָרַתִּי, אֶת-בֵּית יִשְׂרָאֵל וְאֶת-בֵּית יְהוּדָה–בְּרִית חֲדָשָׁה.  30 Voici, des jours vont venir, dit le Seigneur, où je conclurai avec la maison d’Israël et la maison de Juda une alliance nouvelle,
לא לֹא כַבְּרִית, אֲשֶׁר כָּרַתִּי אֶת-אֲבוֹתָם, בְּיוֹם הֶחֱזִיקִי בְיָדָם, לְהוֹצִיאָם מֵאֶרֶץ מִצְרָיִם:  אֲשֶׁר-הֵמָּה הֵפֵרוּ אֶת-בְּרִיתִי, וְאָנֹכִי בָּעַלְתִּי בָם–נְאֻם-יְהוָה.  31 qui ne sera pas comme l’alliance que j’ai conclue avec leurs pères le jour où je les ai pris par la main pour les tirer du pays d’Egypte, alliance qu’ils ont rompue, eux, alors que je les avais étroitement unis à moi, dit le Seigneur.
לב כִּי זֹאת הַבְּרִית אֲשֶׁר אֶכְרֹת אֶת-בֵּית יִשְׂרָאֵל אַחֲרֵי הַיָּמִים הָהֵם, נְאֻם-יְהוָה, נָתַתִּי אֶת-תּוֹרָתִי בְּקִרְבָּם, וְעַל-לִבָּם אֶכְתְּבֶנָּה; וְהָיִיתִי לָהֶם לֵאלֹהִים, וְהֵמָּה יִהְיוּ-לִי לְעָם.  32 Mais voici quelle alliance je conclurai avec la maison d’Israël, au terme de cette époque, dit l’Eternel: Je ferai pénétrer ma loi en eux, c’est dans leur coeur que je l’inscrirai; je serai leur Dieu et ils seront mon peuple.
לג וְלֹא יְלַמְּדוּ עוֹד, אִישׁ אֶת-רֵעֵהוּ וְאִישׁ אֶת-אָחִיו לֵאמֹר, דְּעוּ, אֶת-יְהוָה:  כִּי-כוּלָּם יֵדְעוּ אוֹתִי לְמִקְּטַנָּם וְעַד-גְּדוֹלָם, נְאֻם-יְהוָה–כִּי אֶסְלַח לַעֲוֺנָם, וּלְחַטָּאתָם לֹא אֶזְכָּר-עוֹד.  {ס} 33 Et ils n’auront plus besoin ni les uns ni les autres de s’instruire mutuellement en disant: « Reconnaissez l’Eternel! » Car tous, ils me connaîtront, du plus petit au plus grand, dit l’Eternel, quand j’aurai pardonné leurs fautes et effacé jusqu’au souvenir de leurs péchés.

 

 En ce sens, l’Ancienne Alliance  est celle de la Loi édictée, votée, comme dans le cas des Dix Commandements. L’astrologie correspond à la Nouvelle Alliance,à savoir que c’est une contrainte qui ne dépend pas des hommes mais des astres. La phase d ‘équinoxialité est celle de l’Ancienne Alliance et la phase de solsticialité celle de la Nouvelle Alliance.

 

En ce qui concerne la question des races, au prisme des couleurs, on est en droit de se demander si les hommes peuvent se permettre de ne pas en tenir compte car c’est quand même bien un marqueur chromatique  assez prégnant qui n’échappe à personne.  On se retrouve de nos jours avec une Humanité puissamment marquée par un culte de la République, censé dépasser le plan des astres, celui des races, voire celui des sexes: un culte qui peut être qualifié d’athée, au sens de rejet de toute  transcendance, de tout ordre préétabli.  Cela pose aussi la question du « peuple élu », dont la raison d’être  devrait interpeller, notamment au sein de la diaspora. Qui ne voit que certains individus Juifs ont été conduits à  guider l’Humanité par delà toute forme de pratique religieuse au sens de l’Ancienne Alliance? Mais les Juifs eux mêmes ont bien du mal à se positionner.Paradoxalement, la modernité actuelle depuis quelques siècles, leur aura permis de revenir à leur mission première. Malheureusement, les textes sur lesquels ils s’appuient sont souvent altérés, auront subi des additions qui les dénaturent. Il est temps notamment qu’ils comprennent que l’astrologie doit se retrouver au coeur de leur théologie, dans le sens de cette Nouvelle Alliance dont les Chrétiens ont voulu se doter. Le texte de l’Ecclésiaste comme celui du Songe de Pharaon  (cf notre ouvrage Le monde juif  et l »‘astrologie.Histoire d’un vieux couple, Milan, Ed Arché 1985) ne vont ils pas pleinement dans le sens de l’astrologie tout comme le premier verset du Livre de la Genése? Ce dieu des Juifs n’est celui de la Nature, ni celui de la République, il est dans la Surnature. Quant à la question de la femme, il convient de se référer au texte de la Genése:

 

יח וַיֹּאמֶר יְהוָה אֱלֹהִים, לֹא-טוֹב הֱיוֹת הָאָדָם לְבַדּוֹ; אֶעֱשֶׂה-לּוֹ עֵזֶר, כְּנֶגְדּוֹ.  18 L’Éternel-Dieu dit: « Il n’est pas bon que l’homme soit isolé; je lui ferai une aide digne de lui. »

 

 

Ici, il importe de repenser le rôle de la femme comme accoucheuse de l’homme,   ce qui va bien au delà  de ce que nous en dit la Nature puisque cela inverse carrément  les rôles par rapport à la procréation..

JHB 12 11 21

Publié dans anthropocosmologiz, ASTROLOGIE, FEMMES, judaîsme, Juifs | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn L’astrologie doit travailler sur les demi-cycles planétaires. La Gauche et les Equinoxes

Posté par nofim le 11 novembre 2021

Jacques Halbronn L’astrologie doit travailler sur les demi-cycles planétaires. La gauche et les équinoxes

 

Quand nous avons publié en 1994 L’Astrologie selon Saturne, nous nous étions centrés sur un cycle astronomique « complet » d’environ 29 ans Nous n’avions pas alors encore découvert que l’astrologie devait « couper » les cycles en deux parties égales, ce qui donnait une astrologie semi-cyclique. Il est clair que ne pas prendre la véritable dimension du « bon » cycle astrologique risque fort d’hypothéquer la qualité de la recherche  astrologique en ce que cela manque les chainons intermédiaires et donc dégrade la qualité de l’approche statistique en limitant d’autant le nombre de données à traiter et donc diminue les  possibilités de mettre un systéme en défaut (cf la falsifiabilité  selon Popper) Le cas d’André Barbault est caractéristique avec son cycle de la conjonction Saturne Neptune qui n’a lieu que tous les 36 ans soit moins de trois fois par siècle alors que le cycle de Saturne passant sur les axes équinoxiaux et solsticiaux, fonctionne de 7 ans en 7 ans! Ajoutons que l’intérêt spécifique de l’astrologie semi-cyclique est de désamorcer l’argument des deux hémisphères selon lequel les configurations n’auraient pas le même impact dans l’hémisphère nord et dans l’ »hémisphère  sud, argument cher aux astrologue sidéralistes. Or, pour l’astrologie semi-cyclique, les deux équinoxes s’équivalent comme les deux solstices. Il y a un temps équinoxial et un temps solsticial sans qu’il soit aucunement besoin  de distinguer le bélier et la balance, le  cancer et le capricorne, le Zodiaque se réduisant en fait à ces deux temps, la question des 12 « signes » ne faissant finalement sens que pour une astrologie des constellations, laquelle est déconnectée par rapport au cycle des saisons. Mais l’astrologie tropicaliste, on l’aura compris,  ne doit pas fonctionner sur une base 4 mais sur une base deux. Cette démarche réductrice que nous proposons rejoint peu ou prou les recherches de la Kosmobiologie allemande (Ebertin) avec son systéme des 90° quand elle considére que les quatre signes cardinaux ne font qu’un, comme les 4 signes fixes et les 4 signe mutables en ce sens qu’elle comprend la nécessité de « plier » l’astronomie. Pour notre part, nous avions été marqués en 1971, il y a cinquante ans, par notre rencontre avec Reinhold Ebertin (le père de Baldur) à Aalen. 

 Pour illustrer notre propos(cf Jacques Halbronn Le cycle de 15 ans chez Roger Hequet  https:// www.youtube.com › watch), nous reviendrons qur les moments forts de la Gauche en France  entre 1920 et de la Terre. Rappelons que pour nous, chaque phase dur 7 ans et ne se réduit pas au moment d’une conjonction pas plus qu’une saison ne se limite au moment de l’équinoxe ou du solstice.
1920 Congrès de Tours. Les communiste français    »rejoignent  la IIIème Internationale proposée par Lénine au risque de la sujétion au Kremlin’
1936 Front  Populaire
1953 Le bloc   communiste réprime ses dissensions (Berlin) et  les conséquences en France après Budapest en 1956. Concernant l’année 1953, l’important n’est pas, comme voulut le croire Barbault la mort de Staline mais l’insurrection berlinoise
Wikipedia

« L’insurrection en Allemagne de l’Est est un soulèvement populaire qui éclate à Berlin-Est et dans le reste de la République démocratique allemande (RDA) le 16 juin 1953, et se prolonge les jours et semaines suivantes. Le motif immédiat en est le refus d’une hausse des cadences de travail.

L’insurrection, la première de grande ampleur dans le bloc soviétique, s’est terminée par la complète déroute des manifestants et une sévère répression au sein de la société est-allemande.

L’échec de ce que les autorités est-allemandes appellent « tentative de putsch, soutenue par des agents occidentaux, en vue de modifier le régime en République démocratique allemande »1 a contribué à fixer la partition de Berlin et de l’Allemagne ».

 »

cf .https://www.envieabeziers. info/societe/une-autre-histoire-17-juin-1953-insurrection-ouvriere-a-berlin-est
 

« Cette insurrection de juin 1953 en Allemagne de l’Est est le premier soulèvement de masse dirigé contre le système mis en place en Europe centrale et orientale dans les pays placés sous le contrôle de l’Union Soviétique. Jusqu’à la réunification de l’Allemagne intervenue le 3 octobre 1990, le 17 juin sera commémoré en République Fédérale d’Allemagne sous le nom de « Jour de l’Unité Allemande ».

D’autres pays de l’Europe de l’Est se soulèveront contre le joug soviétique en particulier la Hongrie en 1956 ou encore la Tchécoslovaquie en 1968
mais c’est une autre histoire ! » (cf aussi   article Wikipedia «  Soulèvement de Poznań en 1956″ en Pologne)

1968 Mai 68. Chute de De Gaullle en 69. Ecrasement du « printemps de Prague »
1981  François Miterrand président de la République
1997 Jospin Premier Ministre pour 5 ans
2012 François Hollande, président de la République

 

Publié dans anthropocosmologiz, ASTROLOGIE | Pas de Commentaire »

JACQUES Halbronn La recherche astrologique et les journaux et correspondances !,

Posté par nofim le 9 novembre 2021

JACQUES  Halbronn La recherche astrologique et les journaux et correspondances.

 

 

Le chercheur peut trouver quelque avantage à s’appuyer sur une documentation permettant de prendre la température et notamment  d’apprécier ses  variations. Nous avons constitué des archives dans ce sens qui pourront éventuellement être publiées.

C’est ainsi que si l’on prend comme référence l’année 1997, qui est celle d’un passage de Saturne sur le point vernal, à 0° bélier (en fait décembre 96), ce qui ouvre une phase équinoxiale de  7 ans, l’on est amené à observer un changement d’attitude dans l’entourage du leader sortant d’une phase solsticiale. Quelque part, tout se passe comme si le charme était rompu, comme si, en tout cas, le leader se voyait rétrogradé et perdait son aura, son charisme d’être exceptionnel, se voyant ainsi mis sur le même plan que des personnages jugés jusques alors assez insignifiants.

C’est lui qui a changé ou bien ce sont les autres qui auront changé à son égard? C’est la poule et l’oeuf. Le miracle de l’ascendant du leader  est brisé. Ce passage est certes marquant mais les effets se manifesteront  tout au long des sept années et ce qui se passe alors n’est que les prémisses, les signes avant coureurs de processus de plus grande ampleur à venir. Cela vaut aussi bien dans la vie privée  que dans la vie « publique » et  nous avons  récemment insisté sur le rôle des femmes dans la dynamique masculine. Les femmes seraient en quelque sorte les souris qui sentent que le vent est en train de  tourner et elles quittent le navire. 

De tels revirements semblent donc bien prévisibles mais soulignons que cela concerne au premier chef les personnages ayant une certaine autorité naturelle. Il est souhaitable de ne pas conclure une alliance  à la veille d’un tel retournement et donc de choisir une date appropriée. En fait, les femmes sont par vois de conséquence affectées par une telle cyclicité. Si elles ont une relation sur une base équinoxiale, le passage à une phase solsticiale risque fort de les entrainer vers quelque « gourou », qui les fascinera mais elles ne seront pas seule à tourner autour de lui. Inversement, si elles ont commencé leur relation sur une base solsticiale, comme dans le cas signalé plus haut, elles peuvent trouver quelque reconfort à récupérer un homme qui aura perdu de sa superbe, de son assurance et  qu’elles pourront protéger face à un temps de disgrâce.

 

 

 

 

 

JHB

 

 

 

 

Publié dans anthropocosmologiz, ASTROLOGIE | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn Sociologie des archi-leaders en milieu astrologique

Posté par nofim le 9 novembre 2021

Jacques  Halbronn  Sociologie  des  archi-leaders en milieu astrologique

 

 Il ne faudrait pas confondre les simples leaders avec les archi-leaders comme les anges avec les archanges, les évéques avec les archeveques etc.  Qu’est ce qu’un archi-leader? C’est le leader des leaders, celui qui est capable de rassembler autour de lui toute une pléiade de leaders, ce qui conduit à former une société de chefs, de responsables de groupes, de communautés. Sans la présence d’ un archi leader, les forces centrifuges risquent de peser lourdement. 

Il importera donc de ne pas confondre qualité et quantité. Un rassemblement de leaders, cela signifie que chaque participant est lui même un leader et  un tel événement ne saurait englober des non-leaders. Dans le cas des Colloques astrologiques, l’on distinguera les vrais rassemblements de leaders et les pseudo rassemblements où les 3/4 des participants ne sauraient être qualifiés de leaders dans le domaine en question mais ne sont que des amateurs éléves ou clients. La question financière joue ici car les leaders ne sont pas censés payer alors que les consommateurs d’astrologie, si. 

Quand on examine les Colloques organisés par  l’ARRC d’Yves Lenoble, c’est le Salon qui leur était adjoint qui  rassemblait des responsables  mais non le public assistant aux « conférences », pour l’excellente raison que les leaders n’ont aucun intérêt à écouter des cours magistraux! Il faut leur proposer des débats lesquels seraient susceptibles de perturber l’esprit des dits consommateurs. C est dire à quel points  ces genres sont incompatibles entre eux! En 2020, la FDAF (Fédération des Astrologues Francophones, Dir. Marc Brun)  a organisé  sur Paris un Colloque qui ne correspondait pas à notre définition d’un rassemblement de leaders avec un public d’anonymes et une brochette d’une demi-douzaine d’intervenants avec des temps de parole étendus donc chronophages.

Il est clair qu’une Fédération  exige la présence d’un archi-leader pour être crédible et c’est ce qui la distingue d’une association laquelle s’articule autour d’un simple leader. En principe, l’archi leader doit rassembler largement et aussi exhaustivement que possible et cela n’est certainement pas à la portée du premier venu.

Combien d’archi leaders aura connu le milieu astrologique francophone depuis la  fin de la Seconde Guerre Mondiale en ajoutant qu’un archi-leader est censé jouer ce rôle à plusieurs reprises au cours de sa carrière et doit confirmer avec le temps qui passe qu’il n’y a pas eu confusion sur la « marchandise ». A notre connaissance et sans fausse modestie – et jusqu’à preuve du contraire, nous avons été le seul  archi-leader ayant fait carrière dans ce créneau entre les  années 70 et le début du XXIe siècle. 

Nous avons récemment explorer nos archives et  très franchement, ce que nous avons pu observer nous aura surpris nous mêmes tant la fièvre du rassemblement non seulement au niveau francophone mais à l’international  était  remarquable et suivait une stratégie systématique, de Lille à Nice, de Genéve à La Rochelle, impliquant l’Espagne, l’Italie, la Belgique, la Suisse,  (Trédaniel, 1984) recensant l’ensemble de nos activités.  Signalons aussi la publication en  1979  d’Aquarius ou la Nouvelle Ere du Verseau qui rassemblait un grand nombre de personnalités du milieu astrologique avec des notices qui annonçaient celles de nos Bottins et de nos Guides, entre 1981  et 2007.

On est là face à une succession de cycles de 15 ans  (une demi-révolution de Saturne, autour de deux axes, l’équinoxial  et le solsticial). En effet,à partir de 1988, un nouveau cycle va s’amorcer qui nous conduira au super -archi-congrès de novembre 2004, à Paris, un rassemblement réservé aux leaders. En 1994, un Nouveau Guide de la Vie Astrologique proposera un nouveau bilan prenant le relais du précédent guide (cf Le Guide astrologique, 1997 , Paris, Ed O. Laurens). Et 14 ans  après  le Guide de 1994,  nous arrivons à la création en 2008  de la chaine Teléprovidence.  Ce cycle de 15 ans signifie une répétition de 15 ans en 15 ans, alors que si l’on ajoute 7 ans, on trouve un autre cycle qui sera antagoniste.

 

Ainsi, notre statut d’archileader semble bien avoir été validé à trois reprises, sur la base de cycles de 15 ans environ et voilà pourquoi nous pensons que le cycle de 15 ans structuré par le passage de Saturne d’un bout à l’autre d’un axe saisonnier doit être au coeur de la pratique astrologique, car ce cycle ruisselle  par ricochet, à tous les niveaux, ce qui permet de rendre compte de toute une période à partir d’un seul et unique paramétre au lieu de multiplier à l’infini le nombre de « thèmes ».  L’on peut penser qu’Alexandre Volguine fut un des Archi-leaders de la vie astrologique française avec sa revue, les Cahiers Astrologiques et notamment à partir de 1958, quand celle-ci s’associa avec le Centre International d’Astrologie jusqu’en 1968. Cela correspondit àu passage de Saturne sur l’axe solsticial, toujours favorable au renforcement des archi-leaders. Mais il nous faut aussi saluer l’existence du Salon de l’astrologue dont traite Yves Lenoble dans son ‘ »Arbre généalogique du milieu astrologique français »: »  Le salon (organisé par Marie Mercier et Francis Santoni d’Auréas, José Gonzalès de Logistel et Christophe de Cène d’Asteria) permet aux éditeurs de livres, aux libraires, aux responsables d’associations astrologiques et aux concepteurs de logiciels de se faire connaître.  » Ce Salon fut le phénoméne le plus remarquable des années 1990, et reléve bien d’un processus « Archi » alors que les Colloques organisés par l’ARRC, conjointement, n’avaient pas cette dimension de rassemblement qui faisait cohabiter annuellement dans une seule et même grande salle des dizaines de stands associatifs, toutes tendances représentées sans exclusive. Cela dit, c’est dans ce contexte que va paraitre le Nouveau Guide de la Vie Astrologique qui peut être qualifié d’Archi-Guide en raison de son caractère exhaustif. En fait, la coexistence entre le Salon et le Guide d’une part et le Congrès de Lenoble faisait apparaitre un important contraste, correspondant à des mentalités différentes.

En 2001, le Salon de l’astrologue se dissociera des congrès de Lenoble en s’articulant sur le congrès de Paris initié par Didier Castille. Francis Santoni (né en 1956) a probablement été le vecteur principale du Salon et il aura par ailleurs accueilli dans ses produits informatiques les outils astrologiques les plus divers.’Auréas se présente ainsi: « Notre société est spéciaisée dans l’édition de produits astrologiques (logiciels pour ordinateurs sous Windows, livres, matériel astrologique) depuis plus de 30 ans. Elle vous propose également plusieurs programmes pour la numérologie, les tarots et les biorythmes.Nos produits ont déjà satisfait plusieurs milliers d’utilisateurs, et sont continuellement mis à jour pour répondre à l’évolution du monde astrologique et aux suggestions de nos clients « (cf aureas.eu)  Parmi ces produits, on notera la numérisation de  l’ouvrage de Françoise Schneider Gauquelin  sur les ¨Problémes de l’heure résolus (Ed La Grande Conjonction-Guy Trédaniel)

 

 

JHB  11 11  21

 

 

 

 

 

Publié dans anthropocosmologiz, ASTROLOGIE, leaders | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn. Phénoménologie de la Surnature et ldée de Dieu

Posté par nofim le 8 novembre 2021

Jacques  Halbronn.  Phénoménologie de la Surnature et idée de Dieu.

 

 

On  a tendance à vouloir réduire la Surnature soit à la Nature soit à l’industrie des hommes. On est dans le binaire au lieu d’assumer le ternaire. Mais comment discerner, distinguer ce qui reléve de la Surnature? Quelle est la « valeur ajoutée » propre à  la Surnature? Prenons le cas du masculin et du féminin, qui n’est nullement spécifique à l’Humanité mais est attesté d’innombrables fois dans le régne animal comme végétal. Peut-on réduire à la femme telle qu’elle se présente au sein de notre Humanité à un statut « naturel », celui qui se retrouve un peu partout dans la ‘Nature »? Mais inversement, croit-on pouvoir changer la condition féminine en décrétant, en faisant  voter telle  ou telle loi? C’est alors que l’on se heurte précisément à la question de la Surnature laquelle n’est ni réductible à la Nature ni à quelque forme d’impératif, de régle morale au sens d’un Emmanuel Kant. 

La  Surnature introduit  l’idée d’un Su(pe)rpouvoir de transformer, de remodeler, de reformater  la Nature. Et c’est se nourrir d’illusions que de croire que notre Humanité serait capable de se reprogrammer, malgré les tentations du Droit et notamment du Droit Constitutionnel censé organiser la Cité. C’est toute la fonction, la mission du religieux que de s’interposer entre notre Humanité et la Nature en introduisant l’idée de « Dieu ». 

Car croire en Dieu serait justement admettre qu’il existe une Surnature et les deux concepts rencontrent les mêmes problématiques. L’athée est celui qui n’accepte pas l’idée de Surnature. Il croit qu’il est lui même dans l’ordre de la Surnature. Il nie qu’un dieu ait pu intervenir pour aménager notre monde (cf le film  The Eternals et ‘Arishem » série Marvel).  Il faut un don particulier pour distinguer le niveau de la Surnature en ne le confondant pas avec les deux autres niveaux, celui de la Nature et celui de notre Humanité qui ne serait pas ce qu’elle est si elle ne relevait pas de l’intervention de la Surnature.

Cela dit, quand certains êtres ont des pouvoirs particuliers, c’est un signe qu’ils sont marqués par la Surnature et l’on parle d’ailleurs couramment de pouvoirs « surnaturels », et les leaders, capables de rassembler les humains sont déterminés par la Surnature. En astrologie, la phase équinoxiale  est celle du stade « humain » et la phase solsticiale, celle de la Surnature, sept ans pour l’une, sept ans pour l’autre, alternativement (cf le songe des vaches grasses/maigres, interprété par Joseph   (Livre de l’Exode)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans anthropocosmologiz, ASTROLOGIE, Bible, Conscience, RELIGION | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn La chimére de la précision en Astrologie

Posté par nofim le 7 novembre 2021

Jacques  Halbronn   La  chimère de la précision en Astrologie.

 

Pour nous, il est vain de chercher à cerner la psychologie d’un individu par le thème natal car nous pensons qu’il y a un nombre très limité de cas de figure et qu’il importe de déterminer sociologiquement plus que psychologiquement le profil d’une personne. Le travail de l’astrologue doit se situer avant tout dans le registre du Temps, des phases et des périodes mais là encore, il nous semble vain de vouloir « préciser »  les choses sous prétexte que l’astrologie disposerait d’un arsenal qui le lui permettrait.  Un individu est à situer dans un collectif  et un événement dans une période. Tout ce qui est ponctuel  est une dérive dommageable.  D’ailleurs, le public n’en demande pas tant quand il se satisfait de savoir que telle personne est née sous tel signe et personne ne s’imagine être un cas unique ou que les astres ont vocation à le cerner dans toute sa spécificité, son idiosyncrasie. La chimère de la précision  se perd dans l’epiphénoménologique! Il faut en finir avec l’illusion de la date de naissance  comme garant de la qualité  du travail de l’astrologue.  Il est vrai que les travaux de Gauquelin semblent devoir reposer sur une connaissance très exacte de l’heure de naissance mais n’est ce point l’heure anachronique que de croire que nos ancêtres avaient un rapport de précision au temps et qu’ils en avaient même les moyens techniques?  On peut certes soutenir que les astres agissent à notre insu et que l’on nous demande pas de décrypter ce à quoi ils nous destinent mais dans ce cas, c’est toute l’astrologie qui perd son sens et ces pauvres astrologues qui ignoraient Neptune et Pluton seraient bien à plaindre, ce qui est une façon de déconsidérer tout le passé de l’astrologie! Il nous semble donc bien plus raisonnable de nous en tenir à une certaine vraisemblance. D’ailleurs,  notre rapport au temps est inévitablement approximatif sauf pour un passé très récent, comme dans le cas d’une enquéte policière; que faisiez vous dans la nuit du lundi au mardi, entre telle et telle heure?  Notre rapport aux saisons est d’ailleurs ‘à la louche » : il ne faut pas nous en demander trop.  Nous sommes en faveur d’une astrologie à la portée de tous mais non pas au sens de savoir calculer un thème mais au sens de suivre dans les grandes lignes le cours des choses. Le cycle de 7 ans que nous défendons, on l’avouera,  est tout à fait réaliste et n’exige nullement une précision excessive.  Certains astrologues mettent un point d’honneur et pointer une certaine date. On sait l’impact de la prévision d’André Barbault, plus de 30 ans à l’avance par rapport à l’an 1989 et tout le monde astroloique est en extase. En réalité, une hirondelle ne faisant pas le printemps, c’est une séquence d’événements qui impressionne les esprits et non quelque chose de ponctuel. D’ailleurs, l’effondrement de l’URSS est un phénoméne géopolitique bien plus marquant que la chute du Mur de Berlin  et cela n’aura pas eu lieu en 1989 mais avec un certain décalage. En fait, rechercher trop de précision est la meilleure façon d’échouer sur le plan prévisionnel, en mettant la  barre trop haut. De même l’impact de Saturne ne correspond pas à la mort de Stalin en 1953 mais à des événements bien plus graves comme ce qui va avoir lieu en 1956 à Budapest sans parler de la Guerre d’Algérie ou du Traité de Rome, dans le cadre d’une période de  7 ans.  L’astrologue n’a pas à s’échiner à surinvestir un événement pour le rendre terriblement « marquant » – exercice assez dérisoire- mais à collecter une certaine quantité d’événements se succédant sur 7 ans dans le même sens, ce qui est bien plus frappant que des affirmations toujours discutables quant à l’impact d’un événement ponctuel! Pour en revenir à Gauquelin,  on a vraiment beaucoup de mal à imaginer une société qui fonctionnerait à partir d’heures de naissance, il y a des siècles et des siècles. Nous sommes certes habituer de nos jours, à  ce qu’un train parte à telle heure, à la minute près. Au casino, la roulette est l’expression d’une grande précision à un chiffre près et certains astrologues  nous disent que parfois tout ne tient  qu’à un fil, quand on vit dans une précarité permanente. Mais est ce là un modéle de société? On se demandera  pourquoi  les Anciens  déterminaient l’Ascendant à partir de l’heure de naissance, si une telle précision était vaine. C’est tout le probléme du mode d’emploi:  on est face  à un certain dispositif  et l’on se demande à quoi il sert et parfois, on suit une fausse piste, on aura mal interprété ce qui devait être son « bon » usage.  Un cas remarquable est le systéme solaire: quel usage l’astrologie est elle vraiment censée en faire?  Il serait bon de s’interroger et surtout de ne pas croire que la réponse est évidente!  Il importe de douter des solutions toutes faites, qui  iraient de soi par delà les habitudes prises de longue date.   A  quoi ceci ou cela peut bien  servir?  Un peu de bon sens éviterait de glisser dans de fausses représentations qui viennent  se plaquer et faire écran avec la réalité, générant une forme de schizophrénie.

Selon nous, il importe de distinguer une astrologie qui serait au coeur de la Cité à la portée de tout citoyen, comme celle que nous préconisons, avec des astres que tout le monde peut voir se mouvoir dans le ciel, à un rythme suffisamment lent  face à une astrologie à la Gauquelin qui révéle une forme de pouvoir s’exerçant à notre insu, sur la base de savoirs qui nous dépassent et nous échappent et qui en tout cas n’étaient certainement pas  à la portée de nos ancêtres. Cest certes le grand mérite de Gauuquelin d’avoir dévoilé un tel secret mais c’est là une astrologie hermétique, ésotérique alors qu’il existe une autre astrologie « exotérique » qui est bien plus accessible et doit trouver sa  juste place dans un proche avenir.

 

 

 

JHB 07 11 21

 

 

 

 

 

Publié dans anthropocosmologiz, ASTROLOGIE, FEMMES | Pas de Commentaire »

jacques Halbronn La SN (Surnature) et les Lois de la République

Posté par nofim le 6 novembre 2021

La SN (Surnature) et les Lois de la République

 

par  Jacques Halbronn

 

Dans le débat actuel autour des Lois de la République face à une religion comme l’Islam, il importe de distinguer ce qui est fait par les hommes et ce qui est fait pour les hommes.  Dans un cas, on est dans l’immanence, dans l’autre, dans la transcendance.

Force  est de constater que les sujets  qui sont  censurés  ou rejetés dans nos sociétés relévent  bel et bien du champ de la SurNature: race, sexe, astrologie, Dieu, astrologie, Juifs, génie etc. Cela ne serait pas validé par la Science et ce ne serait pas  une création faite par l’Homme, non plus. Or, entre ces deux instances se place la Question de la Surnature laquelle ne saurait se réduire à aucune de celles-ci. 

En 1966-67, nous abordions à peu près simultanément – à Paris  et à Jérusalem – d’une part le Droit, les institutions, les constitutions et de l’autre, l’astrologie et le judaisme avec notamment l’apprentissage de l’hébreu et un assez long séjour en Israël, au lendemain de la Guerre dite des Six Jours. 

La Notion de Surnature nous conduit à faire le tri en ce qui est le fait de notre Humanité  et ce qui lui a été révélé et instauré.  On retrouve cette dialectique dans la prophétie de Jérémie (Chapitre XXXI, 31) autour de la question de la « Nouvelle Alliance » avec le passage d’une première alliance vers une seconde, cette dernière s’imposant à l’esprit des Juifs de façon infuse sans passer par un quelconque apprentissage externe.  Spinoza est en porte à faux par rapport à l’idée de Surnature quand il associe « Dieu » à la ‘Nature » (Deus sive Natura) et l’on conçoit qu’il ait pu être excommunié à Amsterdam par le monde juif local. En effet, le dieu des Juifs ne saurait être assimilé à la Nature car il est  ‘Surnature » pas plus qu’il ne saurait être assimilé à un humain, aussi génial serait-il, comme Jésus.

Pour mieux  comprendre ce que nous entendons par Surnature, on insistera tout d’abord sur le fait qu’il s’agit en quelque sorte d’une Nature reformatée, repensée, retravaillée, non réductible, donc, à ce qui se trouve dans la Nature, même s’il y a ressemblance et de là le risque de confusion. Dans le cas du systéme solaire, il est certes tentant  de l’intégrer dans le champ de la Nature et les astrologues eux mêmes le font volontiers. Mais pour nous, l’agencement des planétes, leur durée de révolution ne serait pas de l’ordre de la Nature et cela tient notamment à l’articulation numérique et analogique. Est il ‘ »naturel » que Jupiter ait une révolution de 12 années  terrestres (de 365 jours terrestres) et que la lune rencontre le Soleil 12 fois en une année terrestre( ou solaire selon le point de vue d’où l’on se place)?

Est-il « naturel » que Saturne soit la septiéme planéte  (on parle du septénaire) et que sa révolution soit 7 x 4, 4 étant le nombre des saisons terrestres? Que dire d’Uranus dont la révolution est de 84 années terrestres, soit 12×7?

Mais revenons à la question posée en exergue à propos des « lois de la République »? Que penser de ces « lois » que les sociétés se donnent à elles-mêmes  et qu’elles sont en mesure de changer à loisir? Nous avons montré, en divers travaux (notamment sur nos vidéos de notre chaine Téléprovidence Subconscience) que les calendriers électoraux, la ficxation de la durée des mandats ne saurait coincider, sinon de façon exceptionnelle , avec le cycle saturnien de périodes de 7 ans, ce qui ne pouvait que générer des dysfonctionne -

-ments, des crises. D’où la nécessité d’un alignement des « lois de la République » – et non l’inverse, à l’évidence- sur les lois établies par la Surnature, c’est à dire par « Dieu », non pas au sens de Spinoza mais à une entité s’étant donné pour mission de s’occuper du sort de notre monde/ (cf le film de science-fiction les Eternels) Il y a la Nature; il y a l’Homme et il y a « Dieu » qui correspond à la Surnature. Et selon nous, les Juifs ont vocation à témoigner de la présence de cette Surnature et ils trahissent leur mission, leur fonction, en assimilant, comme ils le font trop souvent, ce « Dieu » de la Surnature au « Dieu » de la Nature, au dieu de l’Univers, tout comme ils ont le devoir de ne pas qualifier de « divin » ce qui est le fait de notre Humanité.

 

JHB   10 11 21

 

 

 

 

Publié dans anthropocosmologiz, ASTROLOGIE, Bible, FEMMES, judaîsme, Juifs, Lois, POLITIQUE, RELIGION, théologie | Pas de Commentaire »

123456
 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs