Jacques Halbronn Sociologie des archi-leaders en milieu astrologique

Posté par nofim le 9 novembre 2021

Jacques  Halbronn  Sociologie  des  archi-leaders en milieu astrologique

 

 Il ne faudrait pas confondre les simples leaders avec les archi-leaders comme les anges avec les archanges, les évéques avec les archeveques etc.  Qu’est ce qu’un archi-leader? C’est le leader des leaders, celui qui est capable de rassembler autour de lui toute une pléiade de leaders, ce qui conduit à former une société de chefs, de responsables de groupes, de communautés. Sans la présence d’ un archi leader, les forces centrifuges risquent de peser lourdement. 

Il importera donc de ne pas confondre qualité et quantité. Un rassemblement de leaders, cela signifie que chaque participant est lui même un leader et  un tel événement ne saurait englober des non-leaders. Dans le cas des Colloques astrologiques, l’on distinguera les vrais rassemblements de leaders et les pseudo rassemblements où les 3/4 des participants ne sauraient être qualifiés de leaders dans le domaine en question mais ne sont que des amateurs éléves ou clients. La question financière joue ici car les leaders ne sont pas censés payer alors que les consommateurs d’astrologie, si. 

Quand on examine les Colloques organisés par  l’ARRC d’Yves Lenoble, c’est le Salon qui leur était adjoint qui  rassemblait des responsables  mais non le public assistant aux « conférences », pour l’excellente raison que les leaders n’ont aucun intérêt à écouter des cours magistraux! Il faut leur proposer des débats lesquels seraient susceptibles de perturber l’esprit des dits consommateurs. C est dire à quel points  ces genres sont incompatibles entre eux! En 2020, la FDAF (Fédération des Astrologues Francophones, Dir. Marc Brun)  a organisé  sur Paris un Colloque qui ne correspondait pas à notre définition d’un rassemblement de leaders avec un public d’anonymes et une brochette d’une demi-douzaine d’intervenants avec des temps de parole étendus donc chronophages.

Il est clair qu’une Fédération  exige la présence d’un archi-leader pour être crédible et c’est ce qui la distingue d’une association laquelle s’articule autour d’un simple leader. En principe, l’archi leader doit rassembler largement et aussi exhaustivement que possible et cela n’est certainement pas à la portée du premier venu.

Combien d’archi leaders aura connu le milieu astrologique francophone depuis la  fin de la Seconde Guerre Mondiale en ajoutant qu’un archi-leader est censé jouer ce rôle à plusieurs reprises au cours de sa carrière et doit confirmer avec le temps qui passe qu’il n’y a pas eu confusion sur la « marchandise ». A notre connaissance et sans fausse modestie – et jusqu’à preuve du contraire, nous avons été le seul  archi-leader ayant fait carrière dans ce créneau entre les  années 70 et le début du XXIe siècle. 

Nous avons récemment explorer nos archives et  très franchement, ce que nous avons pu observer nous aura surpris nous mêmes tant la fièvre du rassemblement non seulement au niveau francophone mais à l’international  était  remarquable et suivait une stratégie systématique, de Lille à Nice, de Genéve à La Rochelle, impliquant l’Espagne, l’Italie, la Belgique, la Suisse,  (Trédaniel, 1984) recensant l’ensemble de nos activités.  Signalons aussi la publication en  1979  d’Aquarius ou la Nouvelle Ere du Verseau qui rassemblait un grand nombre de personnalités du milieu astrologique avec des notices qui annonçaient celles de nos Bottins et de nos Guides, entre 1981  et 2007.

On est là face à une succession de cycles de 15 ans  (une demi-révolution de Saturne, autour de deux axes, l’équinoxial  et le solsticial). En effet,à partir de 1988, un nouveau cycle va s’amorcer qui nous conduira au super -archi-congrès de novembre 2004, à Paris, un rassemblement réservé aux leaders. En 1994, un Nouveau Guide de la Vie Astrologique proposera un nouveau bilan prenant le relais du précédent guide (cf Le Guide astrologique, 1997 , Paris, Ed O. Laurens). Et 14 ans  après  le Guide de 1994,  nous arrivons à la création en 2008  de la chaine Teléprovidence.  Ce cycle de 15 ans signifie une répétition de 15 ans en 15 ans, alors que si l’on ajoute 7 ans, on trouve un autre cycle qui sera antagoniste.

 

Ainsi, notre statut d’archileader semble bien avoir été validé à trois reprises, sur la base de cycles de 15 ans environ et voilà pourquoi nous pensons que le cycle de 15 ans structuré par le passage de Saturne d’un bout à l’autre d’un axe saisonnier doit être au coeur de la pratique astrologique, car ce cycle ruisselle  par ricochet, à tous les niveaux, ce qui permet de rendre compte de toute une période à partir d’un seul et unique paramétre au lieu de multiplier à l’infini le nombre de « thèmes ».  L’on peut penser qu’Alexandre Volguine fut un des Archi-leaders de la vie astrologique française avec sa revue, les Cahiers Astrologiques et notamment à partir de 1958, quand celle-ci s’associa avec le Centre International d’Astrologie jusqu’en 1968. Cela correspondit àu passage de Saturne sur l’axe solsticial, toujours favorable au renforcement des archi-leaders. Mais il nous faut aussi saluer l’existence du Salon de l’astrologue dont traite Yves Lenoble dans son ‘ »Arbre généalogique du milieu astrologique français »: »  Le salon (organisé par Marie Mercier et Francis Santoni d’Auréas, José Gonzalès de Logistel et Christophe de Cène d’Asteria) permet aux éditeurs de livres, aux libraires, aux responsables d’associations astrologiques et aux concepteurs de logiciels de se faire connaître.  » Ce Salon fut le phénoméne le plus remarquable des années 1990, et reléve bien d’un processus « Archi » alors que les Colloques organisés par l’ARRC, conjointement, n’avaient pas cette dimension de rassemblement qui faisait cohabiter annuellement dans une seule et même grande salle des dizaines de stands associatifs, toutes tendances représentées sans exclusive. Cela dit, c’est dans ce contexte que va paraitre le Nouveau Guide de la Vie Astrologique qui peut être qualifié d’Archi-Guide en raison de son caractère exhaustif. En fait, la coexistence entre le Salon et le Guide d’une part et le Congrès de Lenoble faisait apparaitre un important contraste, correspondant à des mentalités différentes.

En 2001, le Salon de l’astrologue se dissociera des congrès de Lenoble en s’articulant sur le congrès de Paris initié par Didier Castille. Francis Santoni (né en 1956) a probablement été le vecteur principale du Salon et il aura par ailleurs accueilli dans ses produits informatiques les outils astrologiques les plus divers.’Auréas se présente ainsi: « Notre société est spéciaisée dans l’édition de produits astrologiques (logiciels pour ordinateurs sous Windows, livres, matériel astrologique) depuis plus de 30 ans. Elle vous propose également plusieurs programmes pour la numérologie, les tarots et les biorythmes.Nos produits ont déjà satisfait plusieurs milliers d’utilisateurs, et sont continuellement mis à jour pour répondre à l’évolution du monde astrologique et aux suggestions de nos clients « (cf aureas.eu)  Parmi ces produits, on notera la numérisation de  l’ouvrage de Françoise Schneider Gauquelin  sur les ¨Problémes de l’heure résolus (Ed La Grande Conjonction-Guy Trédaniel)

 

 

JHB  11 11  21

 

 

 

 

 

Publié dans anthropocosmologiz, ASTROLOGIE, leaders | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn. Phénoménologie de la Surnature et ldée de Dieu

Posté par nofim le 8 novembre 2021

Jacques  Halbronn.  Phénoménologie de la Surnature et idée de Dieu.

 

 

On  a tendance à vouloir réduire la Surnature soit à la Nature soit à l’industrie des hommes. On est dans le binaire au lieu d’assumer le ternaire. Mais comment discerner, distinguer ce qui reléve de la Surnature? Quelle est la « valeur ajoutée » propre à  la Surnature? Prenons le cas du masculin et du féminin, qui n’est nullement spécifique à l’Humanité mais est attesté d’innombrables fois dans le régne animal comme végétal. Peut-on réduire à la femme telle qu’elle se présente au sein de notre Humanité à un statut « naturel », celui qui se retrouve un peu partout dans la ‘Nature »? Mais inversement, croit-on pouvoir changer la condition féminine en décrétant, en faisant  voter telle  ou telle loi? C’est alors que l’on se heurte précisément à la question de la Surnature laquelle n’est ni réductible à la Nature ni à quelque forme d’impératif, de régle morale au sens d’un Emmanuel Kant. 

La  Surnature introduit  l’idée d’un Su(pe)rpouvoir de transformer, de remodeler, de reformater  la Nature. Et c’est se nourrir d’illusions que de croire que notre Humanité serait capable de se reprogrammer, malgré les tentations du Droit et notamment du Droit Constitutionnel censé organiser la Cité. C’est toute la fonction, la mission du religieux que de s’interposer entre notre Humanité et la Nature en introduisant l’idée de « Dieu ». 

Car croire en Dieu serait justement admettre qu’il existe une Surnature et les deux concepts rencontrent les mêmes problématiques. L’athée est celui qui n’accepte pas l’idée de Surnature. Il croit qu’il est lui même dans l’ordre de la Surnature. Il nie qu’un dieu ait pu intervenir pour aménager notre monde (cf le film  The Eternals et ‘Arishem » série Marvel).  Il faut un don particulier pour distinguer le niveau de la Surnature en ne le confondant pas avec les deux autres niveaux, celui de la Nature et celui de notre Humanité qui ne serait pas ce qu’elle est si elle ne relevait pas de l’intervention de la Surnature.

Cela dit, quand certains êtres ont des pouvoirs particuliers, c’est un signe qu’ils sont marqués par la Surnature et l’on parle d’ailleurs couramment de pouvoirs « surnaturels », et les leaders, capables de rassembler les humains sont déterminés par la Surnature. En astrologie, la phase équinoxiale  est celle du stade « humain » et la phase solsticiale, celle de la Surnature, sept ans pour l’une, sept ans pour l’autre, alternativement (cf le songe des vaches grasses/maigres, interprété par Joseph   (Livre de l’Exode)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans anthropocosmologiz, ASTROLOGIE, Bible, Conscience, RELIGION | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn La chimére de la précision en Astrologie

Posté par nofim le 7 novembre 2021

Jacques  Halbronn   La  chimère de la précision en Astrologie.

 

Pour nous, il est vain de chercher à cerner la psychologie d’un individu par le thème natal car nous pensons qu’il y a un nombre très limité de cas de figure et qu’il importe de déterminer sociologiquement plus que psychologiquement le profil d’une personne. Le travail de l’astrologue doit se situer avant tout dans le registre du Temps, des phases et des périodes mais là encore, il nous semble vain de vouloir « préciser »  les choses sous prétexte que l’astrologie disposerait d’un arsenal qui le lui permettrait.  Un individu est à situer dans un collectif  et un événement dans une période. Tout ce qui est ponctuel  est une dérive dommageable.  D’ailleurs, le public n’en demande pas tant quand il se satisfait de savoir que telle personne est née sous tel signe et personne ne s’imagine être un cas unique ou que les astres ont vocation à le cerner dans toute sa spécificité, son idiosyncrasie. La chimère de la précision  se perd dans l’epiphénoménologique! Il faut en finir avec l’illusion de la date de naissance  comme garant de la qualité  du travail de l’astrologue.  Il est vrai que les travaux de Gauquelin semblent devoir reposer sur une connaissance très exacte de l’heure de naissance mais n’est ce point l’heure anachronique que de croire que nos ancêtres avaient un rapport de précision au temps et qu’ils en avaient même les moyens techniques?  On peut certes soutenir que les astres agissent à notre insu et que l’on nous demande pas de décrypter ce à quoi ils nous destinent mais dans ce cas, c’est toute l’astrologie qui perd son sens et ces pauvres astrologues qui ignoraient Neptune et Pluton seraient bien à plaindre, ce qui est une façon de déconsidérer tout le passé de l’astrologie! Il nous semble donc bien plus raisonnable de nous en tenir à une certaine vraisemblance. D’ailleurs,  notre rapport au temps est inévitablement approximatif sauf pour un passé très récent, comme dans le cas d’une enquéte policière; que faisiez vous dans la nuit du lundi au mardi, entre telle et telle heure?  Notre rapport aux saisons est d’ailleurs ‘à la louche » : il ne faut pas nous en demander trop.  Nous sommes en faveur d’une astrologie à la portée de tous mais non pas au sens de savoir calculer un thème mais au sens de suivre dans les grandes lignes le cours des choses. Le cycle de 7 ans que nous défendons, on l’avouera,  est tout à fait réaliste et n’exige nullement une précision excessive.  Certains astrologues mettent un point d’honneur et pointer une certaine date. On sait l’impact de la prévision d’André Barbault, plus de 30 ans à l’avance par rapport à l’an 1989 et tout le monde astroloique est en extase. En réalité, une hirondelle ne faisant pas le printemps, c’est une séquence d’événements qui impressionne les esprits et non quelque chose de ponctuel. D’ailleurs, l’effondrement de l’URSS est un phénoméne géopolitique bien plus marquant que la chute du Mur de Berlin  et cela n’aura pas eu lieu en 1989 mais avec un certain décalage. En fait, rechercher trop de précision est la meilleure façon d’échouer sur le plan prévisionnel, en mettant la  barre trop haut. De même l’impact de Saturne ne correspond pas à la mort de Stalin en 1953 mais à des événements bien plus graves comme ce qui va avoir lieu en 1956 à Budapest sans parler de la Guerre d’Algérie ou du Traité de Rome, dans le cadre d’une période de  7 ans.  L’astrologue n’a pas à s’échiner à surinvestir un événement pour le rendre terriblement « marquant » – exercice assez dérisoire- mais à collecter une certaine quantité d’événements se succédant sur 7 ans dans le même sens, ce qui est bien plus frappant que des affirmations toujours discutables quant à l’impact d’un événement ponctuel! Pour en revenir à Gauquelin,  on a vraiment beaucoup de mal à imaginer une société qui fonctionnerait à partir d’heures de naissance, il y a des siècles et des siècles. Nous sommes certes habituer de nos jours, à  ce qu’un train parte à telle heure, à la minute près. Au casino, la roulette est l’expression d’une grande précision à un chiffre près et certains astrologues  nous disent que parfois tout ne tient  qu’à un fil, quand on vit dans une précarité permanente. Mais est ce là un modéle de société? On se demandera  pourquoi  les Anciens  déterminaient l’Ascendant à partir de l’heure de naissance, si une telle précision était vaine. C’est tout le probléme du mode d’emploi:  on est face  à un certain dispositif  et l’on se demande à quoi il sert et parfois, on suit une fausse piste, on aura mal interprété ce qui devait être son « bon » usage.  Un cas remarquable est le systéme solaire: quel usage l’astrologie est elle vraiment censée en faire?  Il serait bon de s’interroger et surtout de ne pas croire que la réponse est évidente!  Il importe de douter des solutions toutes faites, qui  iraient de soi par delà les habitudes prises de longue date.   A  quoi ceci ou cela peut bien  servir?  Un peu de bon sens éviterait de glisser dans de fausses représentations qui viennent  se plaquer et faire écran avec la réalité, générant une forme de schizophrénie.

Selon nous, il importe de distinguer une astrologie qui serait au coeur de la Cité à la portée de tout citoyen, comme celle que nous préconisons, avec des astres que tout le monde peut voir se mouvoir dans le ciel, à un rythme suffisamment lent  face à une astrologie à la Gauquelin qui révéle une forme de pouvoir s’exerçant à notre insu, sur la base de savoirs qui nous dépassent et nous échappent et qui en tout cas n’étaient certainement pas  à la portée de nos ancêtres. Cest certes le grand mérite de Gauuquelin d’avoir dévoilé un tel secret mais c’est là une astrologie hermétique, ésotérique alors qu’il existe une autre astrologie « exotérique » qui est bien plus accessible et doit trouver sa  juste place dans un proche avenir.

 

 

 

JHB 07 11 21

 

 

 

 

 

Publié dans anthropocosmologiz, ASTROLOGIE, FEMMES | Pas de Commentaire »

jacques Halbronn La SN (Surnature) et les Lois de la République

Posté par nofim le 6 novembre 2021

La SN (Surnature) et les Lois de la République

 

par  Jacques Halbronn

 

Dans le débat actuel autour des Lois de la République face à une religion comme l’Islam, il importe de distinguer ce qui est fait par les hommes et ce qui est fait pour les hommes.  Dans un cas, on est dans l’immanence, dans l’autre, dans la transcendance.

Force  est de constater que les sujets  qui sont  censurés  ou rejetés dans nos sociétés relévent  bel et bien du champ de la SurNature: race, sexe, astrologie, Dieu, astrologie, Juifs, génie etc. Cela ne serait pas validé par la Science et ce ne serait pas  une création faite par l’Homme, non plus. Or, entre ces deux instances se place la Question de la Surnature laquelle ne saurait se réduire à aucune de celles-ci. 

En 1966-67, nous abordions à peu près simultanément – à Paris  et à Jérusalem – d’une part le Droit, les institutions, les constitutions et de l’autre, l’astrologie et le judaisme avec notamment l’apprentissage de l’hébreu et un assez long séjour en Israël, au lendemain de la Guerre dite des Six Jours. 

La Notion de Surnature nous conduit à faire le tri en ce qui est le fait de notre Humanité  et ce qui lui a été révélé et instauré.  On retrouve cette dialectique dans la prophétie de Jérémie (Chapitre XXXI, 31) autour de la question de la « Nouvelle Alliance » avec le passage d’une première alliance vers une seconde, cette dernière s’imposant à l’esprit des Juifs de façon infuse sans passer par un quelconque apprentissage externe.  Spinoza est en porte à faux par rapport à l’idée de Surnature quand il associe « Dieu » à la ‘Nature » (Deus sive Natura) et l’on conçoit qu’il ait pu être excommunié à Amsterdam par le monde juif local. En effet, le dieu des Juifs ne saurait être assimilé à la Nature car il est  ‘Surnature » pas plus qu’il ne saurait être assimilé à un humain, aussi génial serait-il, comme Jésus.

Pour mieux  comprendre ce que nous entendons par Surnature, on insistera tout d’abord sur le fait qu’il s’agit en quelque sorte d’une Nature reformatée, repensée, retravaillée, non réductible, donc, à ce qui se trouve dans la Nature, même s’il y a ressemblance et de là le risque de confusion. Dans le cas du systéme solaire, il est certes tentant  de l’intégrer dans le champ de la Nature et les astrologues eux mêmes le font volontiers. Mais pour nous, l’agencement des planétes, leur durée de révolution ne serait pas de l’ordre de la Nature et cela tient notamment à l’articulation numérique et analogique. Est il ‘ »naturel » que Jupiter ait une révolution de 12 années  terrestres (de 365 jours terrestres) et que la lune rencontre le Soleil 12 fois en une année terrestre( ou solaire selon le point de vue d’où l’on se place)?

Est-il « naturel » que Saturne soit la septiéme planéte  (on parle du septénaire) et que sa révolution soit 7 x 4, 4 étant le nombre des saisons terrestres? Que dire d’Uranus dont la révolution est de 84 années terrestres, soit 12×7?

Mais revenons à la question posée en exergue à propos des « lois de la République »? Que penser de ces « lois » que les sociétés se donnent à elles-mêmes  et qu’elles sont en mesure de changer à loisir? Nous avons montré, en divers travaux (notamment sur nos vidéos de notre chaine Téléprovidence Subconscience) que les calendriers électoraux, la ficxation de la durée des mandats ne saurait coincider, sinon de façon exceptionnelle , avec le cycle saturnien de périodes de 7 ans, ce qui ne pouvait que générer des dysfonctionne -

-ments, des crises. D’où la nécessité d’un alignement des « lois de la République » – et non l’inverse, à l’évidence- sur les lois établies par la Surnature, c’est à dire par « Dieu », non pas au sens de Spinoza mais à une entité s’étant donné pour mission de s’occuper du sort de notre monde/ (cf le film de science-fiction les Eternels) Il y a la Nature; il y a l’Homme et il y a « Dieu » qui correspond à la Surnature. Et selon nous, les Juifs ont vocation à témoigner de la présence de cette Surnature et ils trahissent leur mission, leur fonction, en assimilant, comme ils le font trop souvent, ce « Dieu » de la Surnature au « Dieu » de la Nature, au dieu de l’Univers, tout comme ils ont le devoir de ne pas qualifier de « divin » ce qui est le fait de notre Humanité.

 

JHB   10 11 21

 

 

 

 

Publié dans anthropocosmologiz, ASTROLOGIE, Bible, FEMMES, judaîsme, Juifs, Lois, POLITIQUE, RELIGION, théologie | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn sur ses relations contrastées avec le milieu astrologique. (1973-2016)

Posté par nofim le 6 novembre 2021

Jacques  Halbronn  sur  ses relations contrastées avec le milieu  astrologique. (1973-2016)

 

Il nous semble  heureux d’analyser nos relations au sein du milieu astrologique à l’aune de l’astrologie EQSOLS, à savoir l’alternance tous les 7 ans de phases équinoxiales et solsticiales sur près d’un demi-siècle. L’on peut dire qu’il y eut des hauts (solsticiaux) et des bas (équinoxiaux). Tel est d’ailleurs le sort des leaders qui, tel Sisyphe, montent et descendent, sont au premier plan ou bien mis à l’écart, se tenant en marge. C’est ainsi qu’en 1974, André Barbault nous empêcha de garder notre poste de vice  président du CIA, auquel nous avions été élus un an plus tôt, alors que les statuts ne prévoyaient nullement un tel cas de figure. Rappelons que c’était grâce à nous qu’allait se tenir le congrès international de Paris, au mois de septembre,sous l’égide de l’ISAR, (International Society for Astrological Research) En 1978; Barbault sera condamné pour diffamation par voie de presse de nos « Clefs pour l’Astrologie » (Ed Seghers), contrat qui lui avait échappé.

  En 1986, notre élection comme Vice Président du GERASH aboutit à la dissolution du GERASH, selon une politique de la terre brulé, quitte à créer, dans l’urgence, une nouvelle association, le CEDRA, quelques jours avant l’Assemblée Générale Extraordinaire du 20 septembre 1986, avec Maurice Charvet  et Anne Claire Dupont, laquelle pourrait ainsi obtenir les biens du GERASH alors même qu’elle n’était même pas encore parue au Journal Officiel.. En 2011, à la suite de plusieurs émissions que nous avions réalisées en 2011 (il y a 10 ans) après que Frank Agier nous ait proposé de superviser la branche Astrologie de Baglis TV, il fut contraint de rétropédaler et même de refuser  de mettre en ligne les vidéos qu’il venait de réaliser  à mon sujet quant à notre approche de l’astrologie.  En 1996, alors que nous venions de signer un contrat avec les éditions du Rocher pour une réédition de notre Guide de la Vie Astrologique, dans la collection dirigée par Fanchon Pradalier Roy, on me signifia peu après que cela ne se ferait pas. Mais l’on observe d’autres exemples: c’est ainsi qu’en 2002, pour nous empêcher d’accéder à la chaire des courants ésotériques à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes  Ve section, l’on décidé de pousser la candidature de Jean Pierre Brach en obtenant in extremis, qu’il obtienne, dans les semaines qui précédérent une Habilitation à diriger des recherches et une publication aux éditions Vrin. Beaucoup de précipitation dans ces diverses réactions de panique. D’une façon générale, il y eut probablement de notre part, une présence trop marquée en une période « équinoxiale » qui eut demandé plus de retenue, ce fut d’ailleurs le cas quand nous nous associames à d’autres acteurs en nous plaçant à l’arrière plan, notamment lors des congrès organisés en province, comme dans les années 1982-1986. (Toulouse, Metz, Strasbourg, Orléans, Nantes,Tournai, Amiens  etc)  Bien entendu, chacune des ces périodes de « vaches maigres » furent suivies de périodes de « vaches grasses ».C’est ainsi qu’en 1975, nous commençames à organiser d’importants événements, à Paris éclipsant un  Centre International d’Astrologie ou  en 1994 quand nous mobilisames la communauté astrologique autour de notre nouveau Guide de la Vie Astrologiquen en 1994.En 2007, l’Ecole Pratique des Hautes Etudes accueillera notre soutenance sur Nostradamus.  En 2004, ce fut un très important congrès d’astrologie à Paris, pour célébrer le 30e anniversaire de celui de 1974. En 2008, ce fut le lancement de Téléprovidence, une chaine qui est en pointe où nous exposons librément nos nouvelles idées sur l’astrologie de demain. En 2016, nous sortirons le Livre Blanc de l’Astrologie, qui rend compte de la vie astrologique, ce que nous n’avions cessé de faire depuis 1981 avec le Bottin Astrologique et en 1984 le Guide de la Vie Astrologique chez Trédaniel..

 

 

JHB  06 11 21

 

 

 

 

Publié dans anthropocosmologiz, ASTROLOGIE | Pas de Commentaire »

jacques Halbronn: un rapport artificiel avec le temps social chez les astrologues

Posté par nofim le 5 novembre 2021

jacques Halbronn: un rapport artificiel avec le temps social chez les  astrologues

 

Le souci de précision manifesté chez la plupart des astrologues crée un décalage avec le monde réel de nos jours et plus encore dans l’Histoire de l’Humanité si bien que l’astrologie en arrive à se trouver en porte à faux à la fois avec la « Science » de la Nature qu’avec la Science sociale, l’anthropologie.

Le probléme se pose déjà avec la question de la date de naissance, année, mois, heure et l’on sait que ces informations n’ont été enregistrées que très tardivement du moins pour le commun des mortels sans parler de la volonté de noter l’heure. Le cas de la naissance du futur Louis XIV en 1638 est l’exception qui confirme la régle.  Par ailleurs, au niveau événementiel, si là encore certains évenements ont fait l’objet de Chroniques, ce n’est évidemment pas pareil pour ce qui affecte les individus lambdas, et ce d’autant qu’il y a des tendances à refouler le passé ou de le reléguer dans un certain flou, sauf dans le cas de journaux intimes.

En fait, le rapport des gens au temps reste tout à fait approximatif et l’on ne peut leur demander une trop grande précision. Or, l’on sait que les astrologues se sentent démunis quand on ne leur fournit pas des données extrêmement précises, sans lesquelles, ils déclarent forfait. 

Au niveau des repéres de temps, la saison apparait comme un critère accessible bien plus que le jour, la semaine ou le mois. On dira « à l’Eté dernier » comme dans le film avec Montgomery Clift  « Soudain l’Eté dernier » ou « l’année dernière à Marienbad » dans le film d’Alain Resnais.  Telles sont les vraies références de temps à échelle humaine et une demande de trop grande précision se révéle  inadéquate. Un autre probléme est celui de la croyance une sorte d’unicité évenementielle alors que ce n’est que lorsqu’il y a une série que l’on perçoit un phénoméne: Un malheur, dit-on, n’arrive jamais seul.  On fait de la statistique comme M. Jourdain faisait de la prose. Ce n’est que la récurrence, la répétition qui marque les esprits: répétition à des intervalles courts comme à des intervalles longs.

Autrement dit, tout se passe comme si les astrologues plaquaient sur le monde un grille inappropriée, ce qui ferait de l’astrologie un savoir hermétique  qui ne pourrait servir que pour fixer une date en vue d’une action, ce qu’on appelle l’astrologie des « élections ».

 

JHB

 

 

 

 

 

 

Publié dans anthropocosmologiz, ASTROLOGIE | Pas de Commentaire »

Jacques halbronn Astrologie EQSOLS L’équinoxialité et le collectif : 2001 (Twin Towers) -2015.(bataclan)

Posté par nofim le 3 novembre 2021

Jacques  halbronn  Astrologie EQSOLS  L’équinoxialité et le collectif :  2001 (Twin Towers)  -2015.(bataclan)   

 

A l’heure du procés de l’attentat du Bataclan, à Paris en 2015, nous sommes frappés par l’intervalle de 14 ans, grosso modo, avec ce qui se produisit à New York, 14 ans plus tôt et nous y voyons la marque d’un même processus d’équinoxialité, avec Saturne transitant l’axe équinoxial (Bélier Balance) en rappelant que pour nous chaque phase dure 7 ans.  Ce climat équinoxial favorise l’anonymat, le nivellement par le bas, avec ce qui cela comporte d’indifférenciation. Cela s’oppose aux attentats ciblés sur telle ou telle personnalité, ce qui correspondrait plutôt à une phase solsticiale, au sens de l’astrologie EQSOLS. Une prochaine échéance se profile avec l’entreé de Saturne en 2025 en phase équinoxiale, en bélier soit un événement aussi marquant que les deux mentionnés plus haut. 

Il importe de comprendre le contraste entre le temps EQ  et le temps SOLS, ce qui n’autorise aucune prévision floue, commune chez André Barbault qui ne distingue pas entre une conjonction Saturne Neptune en phase équinoxiale (1952-53) et une autre en phase solsticiale (1989).  A titre d’exemple, on signalera le décalage entre 1957 et 1960 à l’échelle de la vie politique française. En 57, on est encore en phase équinoxiale alors qu’en 1960, passant en phase solsticiale, l’on renonce à l’expansion coloniale, laquelle refusait de tenir compte des différences géographiques, relifigieuses, raciales. Rappelons qu’en 1957  fut signé le Traité de Rome, base de ce qui sera l’Union Européenne, alors qu’on était en pleine guerre d’Algérie,  soit un temps typiquement équinoxial/ La phase solsticiale qui suivra sera  nettement solsticiale avec le retour d’un personnage emblématique, le général De Gaulle et la mise en place d’une constitution, celle de la Ve République, renforcée dans ce sens en 1962, vers une plus grande centralité et un recentrage. On n’aura jamais cessé d’osciller entre ces deux temps qui sont consubstantiels au systéme astrologique « surnaturel » sous lequel vite notre Humanité.

Publié dans anthropocosmologiz, ASTROLOGIE | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn sur ses « Clefs pour l’astrologie » dans le journal Astral de Maurice Calais

Posté par nofim le 31 octobre 2021

L »Astrologie et les livres, présentés par leurs auteurs, Astral(dir Maurice Calais),  Clefs pour l’astrologie, Paris, Seghers 1976. Extraits:

(…) Les Clefs, sans être un ouvrage d’anti-astrologie dénoncent certaines facilités, propres à la pratique  astrologique actuelle, elles mettent sérieusement en garde le public. Mais les vraies critiques du livre ne consistent pas à ressasser les « objections » sur la précession des équinoxes ou sur les jumeaux ou que sais-je? La mise en cause véritable est la suivante:: pourquoi le savoir astrologique n’est-il pas cohérent? En d’autres termes, sans préjuger de sa réalité, pourquoi trouve-t-on des dispositifs incompléts, des domaines mal reliés les uns aux autres, des désaccords essentiels entre astrologues? L’attaque, on le voit, vient de l’intérieur, non de l’extérieur, elle vise les points sensibles de l’héritage astrologique. (..) Quelle méthode d’astrologie propose mon livre? Un procédé tout à fait nouveau parmi les solutions astrologiques actuellement en vigueur; Et c’est là qu’un pari est lancé. Le public va-t-il adopter ce nouveau style? (..) On  revient aux quatre tempéraments qui sont définis dans « Clefs pour l’astrologie » au moyen de dominantes sensorielles (..) Et tout le travail de l’astrologue consisterait à identifier la « dominante » non plus à l’intérieur du thème de naissance mais au coeur de la personnalité du consultant. Une  fois ce renseignement  sensoriel obtenu, on connait de ce fait la planète du  sujet car chaque sens est en correspondance avec une planéte. Ma typologie est dépouillée puisqu’elle ne retient plus que le Martien, le Jupitérien, le Saturnien et l’Uranien(…) En définitive, même si l’on peut reprocher à ma conception de renoncer à  une des images de marque les mieux ancrées dans l’esprit du public, à savoir le recours à la date de naissance, en revanche, il me semble revaloriser très nettement l’ambition traditionnelle de l’Astrologie: prévoir le destin des hommes -dans ses très grandes lignes comme l’astronomie est parvenue à prévoir le destin des planétes.

 

Publié dans anthropocosmologiz, ASTROLOGIE | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn La question des « pseudo sciences » comme obstacle épistémologique. La double question du Temps;

Posté par nofim le 31 octobre 2021

Jacques  Halbronn   La question des « pseudo sciences » comme obstacle épistémologique.  La double question du Temps.

 

Actuellement, il semble bien que notre époque butte sur la question de ce que l’on appelle volontiers, des « pseudo-sciences »; notamment en ce qui concerne la question du climat – on parle de « climatosceptiques » et de l’astrologie – on parle alors d’astrosceptiques ». c’est là un enjeu de première importance que de dépasser , de forcer une telle résistance à la mise en place d’un nouvel  ordre  pour le XXIe siècle notamment dans le domaine juridique. On notera que dans les deux cas, c’est le mot « temps » qui apparait en français: le temps qu’il fait et le temps imparti.

En effet, c’est bien au niveau du Droit que les enjeux se situent au premier chef. Dans le cas du climat (et nous écrivons pendant les réunions de Rome du G20 et de Glasgow), il  s’agit bel et bien de reglementer et de corriger certains comportements à la fois individuels et collectifs, notamment concernant  certaines structures de dimension mondiale. Mais il y a des climatosceptiques qui mettent en doute les arguments mis en avant par  de telles alertes. Dans le cas de l’astrologie, l’astroscepticisme se porte bien. Merci. Et il est vrai que l’astrologie, sous sa forme courante, a de quoi l’entretenir. Mais il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain.  Mais les astrologues sont ils suffisamment  critiques d’un monde qui ne se soucierait pas de l’état de l’astrologie pour se réformer? Font ils suffisamment ressortir les dangers pour notre monde de l’ignorance des rouages astrologiques qui sous tendent celui-ci? Il ne le semble pas.

Nous avons déjà dit -sur différents supports- tout le mal que nous pensions des dispositifs électoraux en vigueur et qui ne sont nullement harmonisés entre eux, ce qui touche notamment au statut du Droit Constitutionnel au sein de l’Union Européenne. Peut-on se permettre de jouer comme on le fait avec la fixation du temps de la Cité, dans tous les sens du mot « temps »? Comme si la science juridique n’était pas à l’évidence une pseudo-science.

Mais la différence tient au fait que l’astrologie semble ne relever ni de la Nature ni de la Culture. On ne sait pas d’où elle sort, comment elle aura été mise en place. C’est  une sorte d’OVNI.(Objet volant non identifié) et l’on ne met même pas en oeuvre des recherches au cas où – sait on jamais – il y aurait quelque chose de vrai dans cette affaire. Apparemment, les travaux d’un André Barbault, depuis plus d’un demi siècle n’auront pas réussi à débloquer la situation. Pour notre part, nous estimons que nous aurons permis à l’astrologie de parvenir à un certain stade qui n’autorise plus le déni (cf notre Astrologie EQSOLS) et nous attendons que l’on fasse appel à nous soit de la part d’une entité publique ou d’une entité privée et nous espérons que les leaders sauront se mobiliser sur cette question comme ils l’ont fait pour celle du climat.

 

 

 

 

 

 

 

 

JHB  31 10 21

Publié dans anthropocosmologiz, ASTROLOGIE | Pas de Commentaire »

jacques Halbronn Les Juifs sont ils du côté de la forme ou de la matière, de l’ordre ou du désordre, du féminin ou du masculin?

Posté par nofim le 31 octobre 2021

Les  Juifs sont ils du côté de la forme ou de la matière, de l’ordre ou du désordre, du féminin ou du masculin? Par  Jacques Halbronn

 

Livre de la Genése Premier Chapitre

א בְּרֵאשִׁית, בָּרָא אֱלֹהִים, אֵת הַשָּׁמַיִם, וְאֵת הָאָרֶץ.  1 Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre.
ב וְהָאָרֶץ, הָיְתָה תֹהוּ וָבֹהוּ, וְחֹשֶׁךְ, עַל-פְּנֵי תְהוֹם; וְרוּחַ אֱלֹהִים, מְרַחֶפֶת עַל-פְּנֵי הַמָּיִם.  2 Or la terre n’était que solitude et chaos; des ténèbres couvraient la face de l’abîme, et le souffle de Dieu planait à la surface des eaux.
ג וַיֹּאמֶר אֱלֹהִים, יְהִי אוֹר; וַיְהִי-אוֹר.  3 Dieu dit: « Que la lumière soit! » Et la lumière fut.
ד וַיַּרְא אֱלֹהִים אֶת-הָאוֹר, כִּי-טוֹב; וַיַּבְדֵּל אֱלֹהִים, בֵּין הָאוֹר וּבֵין הַחֹשֶׁךְ.  4 Dieu considéra que la lumière était bonne, et il établit une distinction entre la lumière et les ténèbres.

 

Le présent texte vise à préciser des représentations  autour de cette question si confusément traitée du masculin et du féminin. (comme on l’a montré récemment à propos de Jean Charles Pichon dans la revue Aurores, en 1981): Il nous faut placer les Juifs du côté du féminin  en une sorte de synergie. Les Juifs sont une infime minorité masculine en comparaison avec la foule des femmes lesquelles ont vocation à les mettre en valeur,  à les identifier, ce qui constitue une polygamie.. En face, il y a la très grande majorité des hommes et des couples homme-femme qu’ils forment pour faire des enfants, sur la base d’une monogamie.  Les Juifs sont du côté de la forme, du Féminin alors que les non Juifs seraient du côté de la matière, du Masculin.

En phase équinoxiale de 7 années, on est dans le chaos, comme le dit le début de la Genése et c’est alors que les Juifs sont en danger, comme l’a montré le temps de la Shoah, marqué par un Saturne équinoxial. (cf nos étude sur ce thème). En revanche, en phase solsticiale, de même durée, c’est alors que les Juifs apparaissent comme « providentiels » et censés apporter la « lumière » Fiat Lux.. (Yehi Or, en hébreu וַיְהִי-אוֹר).  C’est dire que pour nous, l’astrologie- du moins  telle que nous l’avons restaurée et restituée- se révéle absolument  nécessaire à la compréhension du fait juif. Nous avons introduit la notion de « Surnature » pour désigner le champ englobant trois domaines  à la fois l’astrologie, les Juifs et la dialectique hommes- femmes. Par Surnature, entendons ce qui s’est ajouté à la Nature et qui n’est donc plus  de la Nature, tout en en dérivant. Cela renvoie à une théologie spécifique qui ne saurait être réduite ni à la Nature, ni à la création propre à notre Humanité. Ni les Juifs, ni l’astrologie, ni le genre humain ne sauraient être réductibles à la Nature pas plus qu’ils ne sont des inventions  dues à notre Humanité. On peut se demander si la phase équinoxiale ne raméne pas périodiquement, pour  7 ans, chaque fois, l’Humanité à un état antérieur à l’ère de la Surnature?

 

 

 

 

 

 

 

JHB  30 10 21

 

 

 

 

Publié dans anthropocosmologiz, ASTROLOGIE, Bible, FEMMES, génie, judaîsme, Juifs | Pas de Commentaire »

123456
 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs