jacques halbronn Le modéle davidien du Juif providentiel

Posté par nofim le 15 juin 2024

jacques  halbronn Le modéle davidien du Juif providentiel 

 

 

Selon nous, les hommes qui sont voués à diriger, à guider les nations sont issus d’un certain peuple comme en témoigne le Livre de Samuel (ch  XVI)  Il y a donc un choix au sein d’un ensemble, élimination de ceux qui ne conviennent pas mais qui constituent une matrice, un vivier pour les Messies à consacrer, à oindre,  à travers les générations, les âges. Samuel était averti qu’il fallait chercher au sein d’un certain groupe et qu’un choix y serait opéré.  C’est toute la dialectique du contenant et du contenu; Il faut accéder au contenant pour pouvoir  en extraire le bon contenu. En ce sens nous dirons que les Hébreux sont le contenant dont Moïse émergera, tout comme Abram, Jacob ou Jésus.

 

On n’oubliera donc pas ce stade à franchir en passant du pluriel au singulier (cf notre approche anthropolinguistique). L’erreur serait de tout prendre; de tout englober au lieu de laisser s’opérer une sélection comme le montre le récit ci-dessous du choix de David au milieu de ses frères; tous issus de Jessé.

 

 

 

א וַיֹּאמֶר יְהוָה אֶל-שְׁמוּאֵל, עַד-מָתַי אַתָּה מִתְאַבֵּל אֶל-שָׁאוּל, וַאֲנִי מְאַסְתִּיו, מִמְּלֹךְ עַל-יִשְׂרָאֵל; מַלֵּא קַרְנְךָ שֶׁמֶן, וְלֵךְ אֶשְׁלָחֲךָ אֶל-יִשַׁי בֵּית-הַלַּחְמִי–כִּי-רָאִיתִי בְּבָנָיו לִי, מֶלֶךְ.  1 Le Seigneur dit à Samuel: « Jusqu’à quand t’affligeras-tu au sujet de Saül, alors que je l’ai jugé indigne de régner sur Israël? Remplis ton cornet d’huile, et va, envoyé par moi, chez Jessé le Bethléémite, car c’est un de ses fils que je me suis choisi pour roi. »
ב וַיֹּאמֶר שְׁמוּאֵל אֵיךְ אֵלֵךְ, וְשָׁמַע שָׁאוּל וַהֲרָגָנִי; וַיֹּאמֶר יְהוָה, עֶגְלַת בָּקָר תִּקַּח בְּיָדֶךָ, וְאָמַרְתָּ, לִזְבֹּחַ לַיהוָה בָּאתִי.  2  »Et comment irais-je? dit Samuel. Si Saül l’apprend, il me fera mourir. » Le Seigneur répondit: « Emmène avec toi une génisse, et tu diras que tu es venu sacrifier à l’Eternel.
ג וְקָרָאתָ לְיִשַׁי, בַּזָּבַח; וְאָנֹכִי, אוֹדִיעֲךָ אֵת אֲשֶׁר-תַּעֲשֶׂה, וּמָשַׁחְתָּ לִי, אֵת אֲשֶׁר-אֹמַר אֵלֶיךָ.  3 Tu inviteras Jessé au festin de la victime; je t’apprendrai alors ce que tu dois faire, et, en mon nom, tu sacreras (mashihta/ Messie) roi celui que je t’indiquerai. »

 

1 Samuel 16, 1-10

Lorsqu’ils arrivèrent et que Samuel aperçut Éliab, il se dit : « Sûrement, c’est lui le messie, lui qui recevra l’onction du Seigneur ! »
Mais le Seigneur dit à Samuel : « Ne considère pas son apparence ni sa haute taille, car je l’ai écarté. Dieu ne regarde pas comme les hommes : les hommes regardent l’apparence, mais le Seigneur regarde le cœur. »
Jessé appela Abinadab et le présenta à Samuel, qui dit : « Ce n’est pas lui non plus que le Seigneur a choisi. »
Jessé présenta Shamma, mais Samuel dit : « Ce n’est pas lui non plus que le Seigneur a choisi. »
Jessé présenta ainsi à Samuel ses sept fils, et Samuel lui dit : « Le Seigneur n’a choisi aucun de ceux-là. »

 

 

יא וַיֹּאמֶר שְׁמוּאֵל אֶל-יִשַׁי, הֲתַמּוּ הַנְּעָרִים, וַיֹּאמֶר עוֹד שָׁאַר הַקָּטָן, וְהִנֵּה רֹעֶה בַּצֹּאן; וַיֹּאמֶר שְׁמוּאֵל אֶל-יִשַׁי שִׁלְחָה וְקָחֶנּוּ, כִּי לֹא-נָסֹב עַד-בֹּאוֹ פֹה.  11 Mais, demanda Samuel à Jessé, sont-ce là tous tes garçons? Il reste encore le plus jeune, répondit-il; il est au pâturage avec les brebis. Envoie-le chercher, dit Samuel à Jessé; car nous ne nous mettrons pas à table qu’il ne soit ici. »
יב וַיִּשְׁלַח וַיְבִיאֵהוּ וְהוּא אַדְמוֹנִי, עִם-יְפֵה עֵינַיִם וְטוֹב רֹאִי;  {פ}  וַיֹּאמֶר יְהוָה קוּם מְשָׁחֵהוּ, כִּי-זֶה הוּא.  12 On le fit donc venir. Or, il avait le teint vermeil, avec cela de beaux yeux et bonne mine… Et Dieu dit à Samuel: « Va, oins-le (mashihou), c’est lui! »

 

 

 

 

JHB 15 06 24

Publié dans Bible, Juifs | Pas de Commentaire »

Jacques halbronn Le judaisme coincé entre les Israélites et les Israéliens.

Posté par nofim le 15 juin 2024

Jacques  halbronn  Le  judaisme, coincé entre les Israélites et les Israéliens/

 

En  1978, nous avions crée le Cercle d’Etude et de Recherche sur l’Identité Juive » en désignant deux « modéles dominants », l’israélien  et l’israélite en nous demandant quelle pouvait être une troisiéme voie. La lecture du Livre de l’Exode nous permet d’opposer l’Hébreu « Moïse » aux Enfants d’Israel vers lequel il aurait été envoyé par le « dieu » des  » Israélites ». Il ne s’agit plus là tant d’un peuple au niveau spatial que d’une race au niveau temporel,  sur le modéle d’un Joseph, s’immergeant , individuellement, au sein d’un monde qui lui est étranger. On assiste de nos jours à un syncrétisme englobant tout ce qui touche au mot Israel, ce qui ne peut que faire converger toutes les formes d’antisémitisme, d’antisionisme, d’anti judaisme, de tous bords!

  Nous prendrons pour corpus un   fascicule bilingue datant de 1980 intitulé « Prières de Shavouoth » (Ed MJLF) Mais il s’agit du texte classique du « Ecoute (Shema) Israel »:

Page  9 on  peut lire   » Dieu dit (à Moïse) Parle aux enfants d’Israel et dis leur de faire des franges aux coins de leurs vêtements etc  Texte extrait du livre des Nombres (chapitre XV, 37-38)

page 11, on peut lire

« Moïse et les enfants d’Israel (hébreu:  Moshé ou Beney Israel ».)  ont entonné un cantique d’actions de grâce »  .  On note que Moïse n’est aucunement assimilé aux « Beney Israel » mais qui est il alors? C’est un « hébreu ». D’où la marque d’une dualité aussi bien verticale qu’horizontale. 

Mais plus largement, tout l’office sera axé sur les Enfants d’Israél avec une référence obligé au livre de l’Exode et à la Sortie d’Egypte., ouvrage où le dieu des Beney Israel  se dévoile à Moise qu’il a choisi pour  guider ce (son) peuple (Am). C’est le statut du Messie que d’être envoyé vers les Israélites (selon Isaïe, à propos de Cyrus, le Perse) Nous avons montré ailleurs que ce chapitre était une contrefaçon vu que ce ne sont pas les Israélite qui furent déportés à Babylone mais les Judéens (-586), le Royaume d’Israel ayant été écrasé en -722.

Comment, dans ce cas, pourrait-on nier que les participants à l’Office s’identifieront aux Enfants d’Israel même s’il est indiqué, dans les premières pages du Livre de l’Exode (épisode du berceau) appartient au monde des « Hébreux » tout comme Joseph t désigné comme « Hébreu ».(Ivri) On a donc affaire à deux communautés, ce qui fait pendant à la situation en Palestine, l’une au Sud, celles des Hébreux et l’autre au Nord, celle des Israélides..

 

 

 

 

 

 

JHB 15 06 24

Publié dans Bible, judaîsme, Juifs, prophétisme, RELIGION | Pas de Commentaire »

jacques halbronn Sociologie du judaisme. Les deux facettes: le clivage Jacob-Israel et Joseph

Posté par nofim le 14 juin 2024

sale fdp love 

 

Il est intéressant de souligner le fait que la référence à Israel et donc à Jacob, dont c’est le surnom renvoie à un personnage qui n’aura pas fait carrière en dehors de sa famille, à la différence d’Abraham, Joseph, son fils, Moïse et Jésus, ces derniers étant voués à agir à l’étranger, hors de leur milieu d’origine. D’où l’importance du départ (Abram), de l’exil (Joseph), de la mission au loin (Jésus). A contrario, ce Jacob- qui deviendra Israel est invité à rejoindre sa famille, les siens. Destins donc éminemment contrastés que l’on retrouve de nos jours entre Israel et diaspora.  Nous avons montré dans un précédent texte que le cas d’Abram est marqué par une telle dualité, une double contrainte. On lui demande de quitter sa famille, sa terre dans un premier temps, puis on l’invite à fonder un peuple/ Dans le seul Livre de la Genése, l’on nous campe  successivement Abraham, Jacob et Joseph, Abraham  de par son double nom incarne une telle dualité Ham  renvoie à Hamon (foule) אַב-הֲמוֹן גּוֹיִם

  »Ton nom ne s’énoncera plus, désormais, Abram: ton nom sera Abraham, car je te fais le père d’une multitude de nations. »

Gensése  XVII

א וַיְהִי אַבְרָם, בֶּן-תִּשְׁעִים שָׁנָה וְתֵשַׁע שָׁנִים; וַיֵּרָא יְהוָה אֶל-אַבְרָם, וַיֹּאמֶר אֵלָיו אֲנִי-אֵל שַׁדַּי–הִתְהַלֵּךְ לְפָנַי, וֶהְיֵה תָמִים.  1 Abram étant âgé de quatre-vingt-dix-neuf ans, le Seigneur lui apparut et lui dit: « Je suis le Dieu tout-puissant; conduis-toi à mon gré, sois irréprochable,
ב וְאֶתְּנָה בְרִיתִי, בֵּינִי וּבֵינֶךָ; וְאַרְבֶּה אוֹתְךָ, בִּמְאֹד מְאֹד.  2 et je maintiendrai mon alliance avec toi, et je te multiplierai à l’infini. »
ג וַיִּפֹּל אַבְרָם, עַל-פָּנָיו; וַיְדַבֵּר אִתּוֹ אֱלֹהִים, לֵאמֹר.  3 Abram tomba sur sa face, et Dieu lui parla de la sorte:
ד אֲנִי, הִנֵּה בְרִיתִי אִתָּךְ; וְהָיִיתָ, לְאַב הֲמוֹן גּוֹיִם.  4  »Moi-même, oui, je traite avec toi: tu seras le père d’une multitude de nations.
ה וְלֹא-יִקָּרֵא עוֹד אֶת-שִׁמְךָ, אַבְרָם; וְהָיָה שִׁמְךָ אַבְרָהָם, כִּי אַב-הֲמוֹן גּוֹיִם נְתַתִּיךָ.  5 Ton nom ne s’énoncera plus, désormais, Abram: ton nom sera Abraham, car je te fais le père d’une multitude de nations.
ו וְהִפְרֵתִי אֹתְךָ בִּמְאֹד מְאֹד, וּנְתַתִּיךָ לְגוֹיִם; וּמְלָכִים, מִמְּךָ יֵצֵאוּ.  6 Je te ferai fructifier prodigieusement; je ferai de toi des peuples, et des rois seront tes descendants

 Il s »est opéré un basculement que nous interprétons  astrologiquement, comme le passage d’une phase Lion-Verseau à une phase  Taureau-Scorpion. Jacob incarnera cette autre facette « familiale », liée à une certaine terre  et Joseph, un de ses fils, la dimension.    »nomade », « errante »

 

Comment expliquer  une telle dualité dans le texte biblique? Il convient de souligner un point trop souvent oublié, négligé, à savoir la distinction entre « hébreu »  et  « enfant d’Israel ». Pour Joseph, la désignation n’est pas celle d’enfant d’Israel, alors même que c’est un des fils de cet Israel alias Jacob. Au Chapitre  39, on le désigne comme Hébreu tout comme au chapitre 41:

  

 

 Genése  39, 14

יד וַתִּקְרָא לְאַנְשֵׁי בֵיתָהּ, וַתֹּאמֶר לָהֶם לֵאמֹר, רְאוּ הֵבִיא לָנוּ אִישׁ עִבְרִי, לְצַחֶק בָּנוּ:  בָּא אֵלַי לִשְׁכַּב עִמִּי, וָאֶקְרָא בְּקוֹל גָּדוֹל.  14 elle (la femme de Potiphar) appela les gens de sa maison et leur dit: « Voyez! On nous a amené un Hébreu (Ish Ivri) pour nous insulter! Il m’a abordée pour coucher avec moi et j’ai appelé à grands cris.

 

 Genése  41,12

יב וְשָׁם אִתָּנוּ נַעַר עִבְרִי, עֶבֶד לְשַׂר הַטַּבָּחִים, וַנְּסַפֶּר-לוֹ, וַיִּפְתָּר-לָנוּ אֶת-חֲלֹמֹתֵינוּ:  אִישׁ כַּחֲלֹמוֹ, פָּתָר.  12 Là était avec nous un jeune hébreu (naar Ivri), esclave du chef des gardes. Nous lui racontâmes nos songes et il nous les interpréta, à chacun selon le sens du sien.

 Or, c’est le même terme que l’on trouve dans les deux premiers chapitres du Livre de l’Exode, lequel se référe aux « enfants d’Israel »  mais  traite  des femmes  « hébreues »!

 

Exoode I

 

יג וַיַּעֲבִדוּ מִצְרַיִם אֶת-בְּנֵי יִשְׂרָאֵל, בְּפָרֶךְ.  13 Les Égyptiens accablèrent les enfants d’Israël de rudes besognes.
יד וַיְמָרְרוּ אֶת-חַיֵּיהֶם בַּעֲבֹדָה קָשָׁה, בְּחֹמֶר וּבִלְבֵנִים, וּבְכָל-עֲבֹדָה, בַּשָּׂדֶה–אֵת, כָּל-עֲבֹדָתָם, אֲשֶׁר-עָבְדוּ בָהֶם, בְּפָרֶךְ.  14 Ils leur rendirent la vie amère par des travaux pénibles sur l’argile et la brique, par des corvées rurales, outre les autres labeurs qu’ils leur imposèrent tyranniquement.
טו וַיֹּאמֶר מֶלֶךְ מִצְרַיִם, לַמְיַלְּדֹת הָעִבְרִיֹּת, אֲשֶׁר שֵׁם הָאַחַת שִׁפְרָה, וְשֵׁם הַשֵּׁנִית פּוּעָה.  15 Le roi d’Égypte s’adressa aux sages femmes hébreues (Ivriyoth), qui se nommaient, l’une Chifra, l’autre Poûa
טז וַיֹּאמֶר, בְּיַלֶּדְכֶן אֶת-הָעִבְרִיּוֹת, וּרְאִיתֶן, עַל-הָאָבְנָיִם:  אִם-בֵּן הוּא וַהֲמִתֶּן אֹתוֹ, וְאִם-בַּת הִוא וָחָיָה.  16 et il dit: « Lorsque vous accoucherez les femmes hébreues (Ivriyoth), vous examinerez les attributs du sexe: si c’est un garçon, faites-le périr; une fille, qu’elle vive. »
יז וַתִּירֶאןָ הַמְיַלְּדֹת, אֶת-הָאֱלֹהִים, וְלֹא עָשׂוּ, כַּאֲשֶׁר דִּבֶּר אֲלֵיהֶן מֶלֶךְ מִצְרָיִם; וַתְּחַיֶּיןָ, אֶת-הַיְלָדִים.  17 Mais les sages-femmes craignaient Dieu: elles ne firent point ce que leur avait dit le roi d’Égypte, elles laissèrent vivre les garçons.
יח וַיִּקְרָא מֶלֶךְ-מִצְרַיִם, לַמְיַלְּדֹת, וַיֹּאמֶר לָהֶן, מַדּוּעַ עֲשִׂיתֶן הַדָּבָר הַזֶּה; וַתְּחַיֶּיןָ, אֶת-הַיְלָדִים.  18 Le roi d’Égypte manda les sages-femmes et leur dit: « Pourquoi avez-vous agi ainsi, avez-vous laissé vivre les garçons? »
יט וַתֹּאמַרְןָ הַמְיַלְּדֹת אֶל-פַּרְעֹה, כִּי לֹא כַנָּשִׁים הַמִּצְרִיֹּת הָעִבְרִיֹּת:  כִּי-חָיוֹת הֵנָּה, בְּטֶרֶם תָּבוֹא אֲלֵהֶן הַמְיַלֶּדֶת וְיָלָדוּ.  19 Les sages-femmes répondirent à Pharaon: « C’est que les femmes des Hébreux ne sont pas comme celles des Égyptiens, elles sont vigoureuses et avant que la sage-femme soit arrivée près d’elles, elles sont délivrées. »

 Exode II

 

ו וַתִּפְתַּח וַתִּרְאֵהוּ אֶת-הַיֶּלֶד, וְהִנֵּה-נַעַר בֹּכֶה; וַתַּחְמֹל עָלָיו–וַתֹּאמֶר, מִיַּלְדֵי הָעִבְרִים זֶה.  6 Elle (fille de Pharaon) l’ouvrit, elle y vit l’enfant: c’était un garçon vagissant. Elle eut pitié de lui et dit: « C’est quelque enfant des Hébreux (milad haIvrim). »

Or,  dans Exode III, il devient évident que Moîse l’Hébreu est envoyé auprès des Enfants d’Israel dont il ne fait donc point partie et le Dieu qui s’adresse à lui ( Buisson ardent), en dépit de certaines formules ambigues,  se présente comme celui d’un  autre peuple que celui de Moïse.  On se trouve ici face à une forme de  cohabitation que l’on peut situer dans un temps cyclique et/ou dans l’espace. On pense à Janus (qui a donné son nom au mois charnière de Janvier)

A  la mort de Salomon, ce clivage va faire éclater un ensemble aussi disparate et syncrétique avec la formation de deux Royaumes, celui d’Israel et celui de Juda, réduit à deux tribus (Benjamin  et Juda), autour de Jérusalem  et de la dynastie davidienne. On retrouve cette dualité  avec l’Etat d’Israel qui correspondrait à une tonalité « jacobienne »  et la diaspora qui serait de tonalité « joséphienne », celle de cet Hébreu  qui s’immergera, en solitaire,  dans un monde étranger, 

 

 

JHB 14 06 24

Publié dans Bible, judaîsme, RELIGION | Pas de Commentaire »

jacques halbronn guématrie de l’astrologie: numérotation des signes zodiacaux. Les valeurs « tétra »

Posté par nofim le 8 juin 2024

jacques  halbronn  Guématrie  de l’astrologie: numérotation des signes zodiacaux 

 

Pour désenclaver l’astrologie, il  faut lui trouver un langage commun avec d’autres domaines. Pour ce faire, nous proposons tout simplement de tenir compte de l’ordre traditionnel des signes, de 1 à 12.  Or, si nous « traduisons »  en chiffres (ce qui correspond à la technique de la « guématria » dans l’approche des textes bibliques et de l’hébreu) des 4 signes fixes, nous obtiendrons un total de 26 (22 pour les 4 signes cardinaux et 28 pour les 4  signes mutables). Les 4 signes fixes  se retrouvent dans  ce qu’on appelle le « tétramorphe », que l’on a , à deux reprises, dans le Livre d’Ezékiel sous le nom  de « hayoth »  (être vivants (Hayim, la vie, le mot Zodiaque renvoie également à la vie,  Zoon: animal, Zoé, la vie), même étymologie qu’Eve voir aussi l’arcane « Le Monde » dans le Tarot)

Or, ce nombre 26  est bien connu comme correspondant au tétragramme, composé de 4 lettres, le Yod, le Hé, le Vav et encore le Hé.   Le 4, c’est aussi les 4  voyelles  qui permettent de prononcer les consonnes:  I, O, U et A (le e n’est pas une voyelles, il a un statut à part, comme nous l’avons montré dans nos travaux en linguistique). Sans les voyelles, d’ailleurs, le tétragramme ne peut être prononcé, la forme « jéhovaj » est plus pertinente de Yahwé, puisqu’il se sert des 4 voyelles, sachant que le I  et  J  forment un binome tout comme le U et le V.

En ce qui concerne le nombre 26, on notera qu’il se rapproche du 28 du couple Lune-Saturne qui sont les acteurs majeurs, actifs, du Ciel, vu de la Terre. C’est ainsi que c’est Saturne qui active tour à tour les 4 signes fixes lesquels comportent  traditionnellent deux signes masculins, le Lion  et le Verseau, correspondant au stade supérieu.  et deux signes féminins, le taureau et le Scorpion, correspondant au stade inférieur.  La différence entre 26 et 28 pourrait être liée à une « évolution » de notre systéme solaire, ayant conduit à un ralentissement des révolutions planétaires à moins que cela ne soit la Terre qui ait vu ses données se modifier avec le temps.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JHB 09 0624

Publié dans ASTROLOGIE, Bible, TAROT, théologie | Pas de Commentaire »

jacques halbronn Astrologie et tétramorphe. Les étoiles fixes royales

Posté par nofim le 2 juin 2024

jacques  halbronn  Astrologie et  tétramorphe. Les étoiles fixes royales 

 

 Il y a déjà un certain temps , à la suite de notre « Astrologie selon Saturne » (1994-1995) nous avions élaboré une astrologie « stellaire » autour des 4 étoiles fixes dites « royales » et ensuite nous optâmes  pour les axes « équinoxiaux »  et  » solsticiaux », et  un peu plus tard, nous décalions d’un signe (30°) le début des « saisons ». Nos statistiques prévisionnelles, à savoir la récurrence de certaines situations pendant une certaine période, nous conduisent aujourd’hui à nous recentrer sur les signes « fixes » (taureau/scorpion, lion/verseau), et donc sur le « tétramorphe », figurant dans le Livre d’Ezéchiel (Ancien Testament) dont nous sommes à même d’apprécier toute l’importance pour l’astrologie. « Quant à la forme de leurs visages, elles avaient toutes quatre une face d’homme et à droite une face de lion, toutes quatre une face de taureau à gauche et toutes quatre une face d’aigle. » L’aigle  sera remplacé par le scorpion.

Chapitre I 

 

ד וָאֵרֶא וְהִנֵּה רוּחַ סְעָרָה בָּאָה מִן-הַצָּפוֹן, עָנָן גָּדוֹל וְאֵשׁ מִתְלַקַּחַת, וְנֹגַהּ לוֹ, סָבִיב; וּמִתּוֹכָהּ–כְּעֵין הַחַשְׁמַל, מִתּוֹךְ הָאֵשׁ.  4 Or, je vis soudain un vent de tempête venant du Nord, un grand nuage et un feu tourbillonnant avec un rayonnement tout autour, et au centre, au centre du feu, quelque chose comme le hachmal.
ה וּמִתּוֹכָהּ–דְּמוּת, אַרְבַּע חַיּוֹת; וְזֶה, מַרְאֵיהֶן–דְּמוּת אָדָם, לָהֵנָּה.  5 Et au milieu l’image de quatre Haïot ; et voici leur aspect, elles avaient figure humaine.
ו וְאַרְבָּעָה פָנִים, לְאֶחָת; וְאַרְבַּע כְּנָפַיִם, לְאַחַת לָהֶם.  6 Chacune avait quatre visages et chacune quatre ailes.
ז וְרַגְלֵיהֶם, רֶגֶל יְשָׁרָה; וְכַף רַגְלֵיהֶם, כְּכַף רֶגֶל עֵגֶל, וְנֹצְצִים, כְּעֵין נְחֹשֶׁת קָלָל.  7 Leurs pieds étaient des pieds droits; la plante de leurs pieds était comme celle d’un veau et ils étincelaient comme de l’airain poli.
ח וידו (וִידֵי) אָדָם, מִתַּחַת כַּנְפֵיהֶם, עַל, אַרְבַּעַת רִבְעֵיהֶם; וּפְנֵיהֶם וְכַנְפֵיהֶם, לְאַרְבַּעְתָּם.  8 Et des mains d’hommes apparaissaient sous leurs ailes des quatre côtés; et les quatre avaient leurs visages et leurs ailes.
ט חֹבְרֹת אִשָּׁה אֶל-אֲחוֹתָהּ, כַּנְפֵיהֶם:  לֹא-יִסַּבּוּ בְלֶכְתָּן, אִישׁ אֶל-עֵבֶר פָּנָיו יֵלֵכוּ.  9 Joignant leurs ailes l’une à l’autre, elles ne se retournaient pas dans leur marche, chacune allait droit devant elle.
י וּדְמוּת פְּנֵיהֶם, פְּנֵי אָדָם, וּפְנֵי אַרְיֵה אֶל-הַיָּמִין לְאַרְבַּעְתָּם, וּפְנֵי-שׁוֹר מֵהַשְּׂמֹאול לְאַרְבַּעְתָּן; וּפְנֵי-נֶשֶׁר, לְאַרְבַּעְתָּן.  10 Quant à la forme de leurs visages, elles avaient toutes quatre une face d’homme et à droite une face de lion, toutes quatre une face de taureau à gauche et toutes quatre une face d’aigle.
יא וּפְנֵיהֶם, וְכַנְפֵיהֶם פְּרֻדוֹת מִלְמָעְלָה:  לְאִישׁ, שְׁתַּיִם חֹבְרוֹת אִישׁ, וּשְׁתַּיִם מְכַסּוֹת, אֵת גְּוִיֹּתֵיהֶנָה.  11 Et leurs faces et leurs ailes étaient éployées vers le haut; elles en avaient deux jointes ensemble, et deux recouvraient leur corps.
יב וְאִישׁ אֶל-עֵבֶר פָּנָיו, יֵלֵכוּ:  אֶל אֲשֶׁר יִהְיֶה-שָּׁמָּה הָרוּחַ לָלֶכֶת יֵלֵכוּ, לֹא יִסַּבּוּ בְּלֶכְתָּן.  12 Chacune allait droit devant elle; du côté où l’esprit dirigeait leur marche, elles allaient, sans se détourner dans leur vol.

 

 

 

 

Les statistiques auxquelles nous nous référons concernent l’alternance entre vie privée et vie publique des « leaders » et notamment des Hébreux, souvent englobés sous le nom de « juifs » avec des populations d’une autre origine mais qui se sont agrégées à eux, du fait que les Hébreux se sont adressées à elles, à la façon d’un Moïse ou d’un Jésus, partis en mission vers des peuples auxquels ils étaient étrangers. On pense notamment à ceux qui sont signalés en tant que Beney Israel (Enfants de Jacob- Israel) qui firent secession  avec la maison royale de David, à la mort de Salomon. Les étoiles fixes Antarés et Aldébaran  quand elles sont transitées par Saturne  ouvrent des phases  féminines  (associées à la solsticialité)   alors que Régulus et  Fomalhaut ouvrent des phases masculines (associées à l’équinoxialité) En phase  masculine, on évacue, on fait son deuil, on se déleste, on s’allége, on pardonne  pour s’élever alors qu’en phase féminine, on se charge, on  veut tout garder, quitte  à préférer détruire, éliminer. On pense au Jugement de Salomon où  une des mères préférent que l’on tue l’enfant plutôt que d’y renoncer:

 Wikipedia

« Le jugement de Salomon est une décision ou proposition de conclusion s’inspirant d’une histoire de la Bible hébraïque, laquelle met en scène Salomon, à la tête du royaume d’Israël, tranchant avec sagesse le litige opposant deux femmes, qui revendiquent chacune la maternité du même enfant. Le Premier Livre des Rois (3, 16-28) dit que le différend oppose deux femmes ayant chacune mis au monde un enfant, mais l’un était mort étouffé. Elles se disputèrent alors l’enfant survivant. Pour régler ce désaccord, Salomon réclama une épée et ordonna : « Partagez l’enfant vivant en deux et donnez une moitié à la première et l’autre moitié à la seconde ». L’une des femmes déclara qu’elle préférait renoncer à l’enfant plutôt que de le voir mourir. De ce fait, Salomon reconnut la véritable mère de l’enfant. Il lui donna le nourrisson et sauva ainsi la vie de l’enfant. »

 

 

 

JHB 02 06 24

Publié dans ASTROLOGIE, Bible | Pas de Commentaire »

jacques halbronn Epistémologie de l’Histoire: importance des modéles, des matrices et des sources.

Posté par nofim le 30 mai 2024

jacques  halbronn Epistémologie de l’Histoire: importance des modéles , des matrices et des sources

 

Tout corpus est un labyrinthe exigeant son fil d’Ariane, cela vaut pour les textes comme pour les langues qui les véhiculent. Il importe de savoir trier le bon grain et l’ivraie, évacuer les scories. On n’est pas ici dans le tout ou rien. Il y a à prendre et à laisser. La mise en évidence de sources permet de déterminer ce qui a pu s’ajouter, se modifier, se corrompre et il est clair que l’approche comparative a une valeur heuristique, à la fois dans le temps et dans l’espace.  Cela implique qu’il n’existe pas à un nombre infini de cas de figure et que l’on soit en mesure de réduire l’inconnu au connu plutôt que l’inverse, qui serait  une fuite en avant. On illustrera notre propos  au moyen des corpus que nous avons eu l’occasion d’avoir à traiter, au cours d’un demi-siècle de recherche dans les domaines les plus divers.

Un des principes qui nous aura guidé tout au long est celui du « bon sens »,- dans tous les sens du terme – pour reprendre la formule cartésienne. Ne pas se contenter du n’importe quoi quand on aborde un sujet. Comme disait Einstein, Dieu ne joue pas aux dés.Cela revient à toujours rechercher un certain « dessein intelligent » face à toute construction, à tout édifice. C’est ainsi que tout « créateur » va nécessairement suivre un certain plan, respecter une forme d’ergonomie. Ce que l’on met en évidence dans un domaine donné devra être peu ou prou transposable dans un autre, ce qui réduira ipso facto, le nombre de cas de figure disponible. C’est ainsi que nous ne concevons pas qu’un ‘dieu » puisse agir autrement que n’importe quel gouvernant.  En tout état de cause, on passera nécessairement du complexe au simple et non pas l’inverse, du grand nombre au petit nombre. Quand Dieu parle avec Abraham,(Livre de la Genése) il s’interroge sur le nombre de Justes dans une cité-Sodome- qui s’est dépravée et il déclare pouvoir se contenter d’une poignée de « Justes », mais il ne la trouvera pas, aussi minoritaire soit-elle.  Les premiers versets du Livre de la Génsése signalent un chaos initial (tohu bohu) qu’il va falloir structurer, formater,façonner, organiser, passant, dialectiquement; de matière à la forme, du féminin/ (mater) au masculin. On retrouve un tel schéma pour le fonctionnement des langues, avec le passage du signal long (consonnes) à un signal bref (voyelles). La langue française nous sert de modéle en ce qu’elle est probablement la moins  corrompue, ce qui explique qu’elle aura été tellement imitée (au prix d’emprunts, de calques) avec bien des malentendus, des maladresses notamment quant au passage de l’écrit à l’oral.Cette langue aura certes été corrompue  mais, au fond, assez superficiellement, ce qui nous aura permis de la présenter comme une langue pilote pouvant servir à réhabiliter d’autres langues. Il est clair que le passage de l’écrit à l’oral constitue une clef majeure, constituant un message sous jacent, intrinséque, par -delà ce à quoi on a pu l’affecter. Le médium est lui même porteur d’un message (cf Macluhan) L’astrologie  doit également  servir de repère à condition  toutefois de distinguer une proto-astrologie, liée à un savoir astronomique primaire, celui des rapports Soleil-Lune, ce qui a produit les 12 signes/constellations du Zodiaque, celui du seul mouvement diurne avant d’accéder à un systéme à base 4 (les Saisons) activé par une seule planéte, portant le nom de nos jours de Saturne. En ce sens, l’astrologie ne saurait se saturer en s’efforçant d’exploiter l’ensemble de ce qu’a pu recueillir l’astronomie. Ce qui pose la question de la « bonne » lecture de notre systéme solaire à savoir distinguer le curseur unique et les 4  secteurs qui le balisent. D’une façon générale, nous dirons  que  tout est duel. C’est ainsi que pour nous,  comme dit l’Ecclésiaste, il  y  deux temps, à l’instar du  jour et de la nuit (comme le rappelle le chapitre Ier de la Genése), un temps involutif  de ressourcement et un temps  évolutif  de diffusion, chacun d’une durée de 7 années (cf le Songe des vaches grasses et maigre(Genése), sur un mode cyclique. Il s’agit du passage d’un espace confiné, celui de la famille, du couple à un espace plus vaste, celui du monde, ce que le Christianisme ne semble pas avoir bien compris quant à la question  juive, temps de fécondation interne -avec en vue  la reproduction-  alternant avec un temps de fécondation externe, avec en vue l’animation. On passe alors, alternativement, d’une dimension  génétique   et généalogique  du temps à une dimension  élitique, où  il faut aller vers l’autre, le guider  dans un espace étranger, à l’instar d’un Moïse et d’un Jésus s’adressant aux Enfants d’Israel vers lesquels ils sont envoyés mais dont ils ne font point partie.. 

 

 

 

 

 

 

 

JHB 30 05 24

Publié dans ASTROLOGIE, Bible, FEMMES, LINGUISTIQUE | Pas de Commentaire »

jacques halbronn Le dépassement du stade soli-lunaire et l’instauration des Quatre Saisons

Posté par nofim le 29 mai 2024

jacques halbronn  Le dépassement du stade soli-lunaire  et l’instauration des quatre Saisons

 

 

. On traitera d’abord de l’influence du Zodiaque avec sa division en 12 qui marquera le calendrier et ses 12 mois ou la division biblique en 12 tribus, issus des 12 fils de Jacob sans oublier les 12 apotres réunis autour de Jésus. Les récits à base 12 seraient donc marqués par une telle fixation céleste. Mais alors d’où vient l’importance du 12 pour le découpage zodiacal? Il semble qu’il s’agisse d’une trisection des 4 saisons mais aussi des 4 temps de la journée, ce qui donne les 12 maisons astrologiques. Le problème, c’est que ce passage du 4 au 12 aura fini par faire oublier le 4, que l’on retrouve cependant avec le tétramorphe, les 4 Evangélistes. Il s’agit d’un nombre bien plus intéressant que ne l’est le 12. Signalons toutefois les 12 lunaisons qui se produisent en l’espace d’un an, à partir des conjonctions de la lune au Soleil. Qu’est ce que le calque si ce n’est une forme de mimétisme qui ne produit aucune réduction et n’est donc qu’une copie qui ne dit pas son nom tout en se donnant à peu de frais un air de nouveauté? Dans le cas de l’astrologie, peut-on parler d’un calque par rapport à l’astronomie; D’ailleurs, le calque désigne-t-il celui qui imprime sa marque ou celui qui est impacté? Comme nous l’avons dit plus haut, le calque fausse le processus de réduction en maintenant la structure d’origine au lieu de la transformer en la décantant et la simplifiant. Mais, dans ce cas, peut-on affirmer que l’on passe du 4 au 12 à moins cela ne soit l’inverse si l’on admet que l’on va du plus grand vers le plus petit? Si l »on admet que l’on passe du 12 au 4, cela signifierait que la division par 4 serait apparue dans un second temps et non pas en premier. Mais ceux qui ont calqué le 12 auraient figé la dynamique en n’en comprenant pas la logique allant du plus large vers le plus étroit (« la porte étroite ») l’on comprend que l’on soit passé du 12 au 4 dans les Evangiles. Quant au tétramorphe (Lion, Aigle, Taureau, Adam),il serait comme la quintessence du 12 et non point sa matrice. En poursuivant sur cette lancée, le découpage en saisons n’aurait pas précédé celui en 12 mois, comme avancé plus haut mais en serait un nouvel agencement vers davantage de simplicité. Pour notre part, l’on peut même réduire le 4 au 2 et c’est pourquoi nous parlons d’un demi-cycle de Saturne, passante d’une division en 12 à une division en 4 puis à une division en 2. Pour nous, la complexité est involutive et la simplicité évolutive. telle serait notre devise épistémologique. On en revient toujours au 2 : le masculin et le féminin, le passé et le futur, le singulier et le pluriel, le positif et le négatif.

En conclusion, il semble bien que la division en 12  soit le fait d’une astronomie primitive articulée sur les rapports entre les deux luminaires (Genése I) et l’on serait passé au 4 avec la mise en place d’un dispositif saisonnier qui n’existait pas initialement et qui aurait été mis en place avec l’instauration du systéme astrologique lequel découpe le cycle planétaire en 4 périodes.

 

 

JHB  30 05 24

 

Publié dans ASTROLOGIE, Bible, epistémologie | Pas de Commentaire »

jacques halbronn Astrologie et Bible Equinoxialité et sacrifice du Fils.

Posté par nofim le 29 mai 2024

jacques  halbronn Astrologie et Bible  Equinoxialité  et sacrifice du Fils 

 

Il nous importe  de retrouver les traces de l’Astrologie que nous développons  en signalant des recoupements avec le corpus biblique dans la mesure où cette Astrologie que nous  présentons. est censée être celle des origines.  Nous avons déjà évoqué le Songe de Pharaon à propos des 7 vaches maigres dévorant 7 vaches grasses, ce qui est interprété par Joseph comme annonçant deux séries de 7 années, ce qui est la base d’une astrologie  « saturnienne’;la planéte Saturne étant appelée dans le Sefer Yetsira, Shabtaï, à rapprocher du Shabbat, septième jour, mis en avant dans les Dix Commandements. comme le jour où l’on doit cesser certaines activités. Il y  a donc une dualité ainsi instaurée entre deux temps.

 

 

 Exode  XX  

ח שֵׁשֶׁת יָמִים תַּעֲבֹד, וְעָשִׂיתָ כָּל-מְלַאכְתֶּךָ.  8 Durant six jours tu travailleras et t’occuperas de toutes tes affaires,
ט וְיוֹם, הַשְּׁבִיעִי–שַׁבָּת, לַיהוָה אֱלֹהֶיךָ:  לֹא-תַעֲשֶׂה כָל-מְלָאכָה אַתָּה וּבִנְךָ וּבִתֶּךָ, עַבְדְּךָ וַאֲמָתְךָ וּבְהֶמְתֶּךָ, וְגֵרְךָ, אֲשֶׁר בִּשְׁעָרֶיךָ.  9 mais le septième jour est la trêve de l’Éternel ton Dieu: tu n’y feras aucun travail, toi, ton fils ni ta fille, ton esclave mâle ou femelle, ton bétail, ni l’étranger qui est dans tes murs.
י כִּי שֵׁשֶׁת-יָמִים עָשָׂה יְהוָה אֶת-הַשָּׁמַיִם וְאֶת-הָאָרֶץ, אֶת-הַיָּם וְאֶת-כָּל-אֲשֶׁר-בָּם, וַיָּנַח, בַּיּוֹם הַשְּׁבִיעִי; עַל-כֵּן, בֵּרַךְ יְהוָה אֶת-יוֹם הַשַּׁבָּת–וַיְקַדְּשֵׁהוּ.  {ס} 10 Car en six jours l’Éternel a fait le ciel, la terre, la mer et tout ce qu’ils renferment et il s’est reposé le septième jour; c’est pourquoi l’Éternel a béni le jour du Sabbat et l’a sanctifié.

 

 

 Nous avons  pour notre part,  qualifié les 7 années de vaches maigres d’ »équinoxiales  face aux années de vaches grasses qui ont précédé de solsticiales La phase équinoxiale « maigre »  indique une idée de décantation, de réduction, d’abréviation comme nous l’avons fait observer lors du passage du féminin au masculin (en français, grande/grand, vieille/vieux).  En d’autres termes, la phase équinoxiale implique un délestage, un deuil, un abandon, une évacuation  à l’opposé de la phase solsticiale où l’on se remplit, accumule/emmagasine.

Vient un temps où il faudra bien passer des vaches grasses aux maigres, au bout de 7 années, ce qui exigera des sacrifices, un tri. Et cela nous conduit au sacrifice du fils demandé à Abraham.(Genése XXII), ce qui, selon nous, évoque le passage vers l’équinoxialité. On peut retrouver une telle problématique dans le Nouveau Testament à propos de Jésus « fils de Dieu », voué à la crucifixion.  Avec l’équinoxialité on passe du « plus » au « pas plus »..

Nous proposons une lecture des Dix Commandements à la lumière d’un tel schéma. Les commandements négatifs qui s’enchainent.(Exode XX) ne devraient-ils pas être compris comme une pratique à laquelle il  faut renoncer. Et d’ailleurs, si cette pratique n’existait pas, pourquoi l’interdire? Le tueras point  devient alors  un « tu ne tueras plus », ce qui introduit à nouveau une dualité, un avant et un après voire une alternance, ce qui peut laisser l’éventualité d’une cyclicité, d’un retour à un premier stade. Il est clair que la convoitise du bien d’autrui avait dû entrer auparavant dans les moeurs…

En ce qui concerne la scéne du Jardin d’Eden avec le « fruit défendu » ne pourrait-on y voir une pratique à abandonner ou en tout cas à interrompre, à suspendre? Or, la femme se refuse à renoncer à ce fruit qu’elle avait probablement l’habitude de consommer car quel mérite aurait-on à renoncer à quelque chose dont on n’a pas eu l’usage, la connaissance?

 

 

. JHB  25 05 24

Publié dans ASTROLOGIE, Bible | Pas de Commentaire »

jacques Halbronn Bible et noms de Dieu au prisme de ses recherches phonologiques. La forme Y(J)ahwé Elohim.

Posté par nofim le 21 mai 2024

jacques Halbronn Bible et noms de Dieu au prisme de ses recherches phonologiques.

 

 

Nous avons montré que le son  » J » n’existait pas dans l’hébreu moderne à l’oral alors que le français privilégie de « son » non seulement à propos de la lettre J mais aussi pour la lettre G quand elle est suivie d’un « e »: geant, géographie, âge, page, large,grange, étrange etc Ce qui nous améne à douter du nom ‘Elohim » censé désigner le « dieu » des Hébreux, comme nous avons pu le proposer. A contrario, le tétragramme qui commence par un Yod, – à prononcer « J »- correspondrait mieux à l’idée que nous nous faisons d’une langue « supérieure », voire sacrée. Nous pensons donc que le tétragramme, tel que présenté dans le Livre de l’Exode (ch III et seq), reléve d’une appropriation israélite. Etrangement d’ailleurs, au lieu de prononcer le tétragramme, on le remplace systématiquement par « Adonay » (seigneurs) comme si ce son « J » était inaccessible, tabou. Ainsi, il conviendrait de prononcer à la française les noms de Jacob, de Joseph ou de Jonas que dans leur version habituelle Yakob, Yossef, Yona sans parler de Jésus. *

Nous avons pu observer au niveau des relations interlinguistiques, que l’emprunteur avait pu préserver des états qui avaient disparu dans la langue « source ». D’ailleurs, dans le Pentateuque, la forme double est attestée « Yahwé Elohim » (ce qui est repris dans le Ecoute Israel Yahwé Elohénou). et c’est donc cette forme qu’il conviendrait de restituer dès le premier chapitre du Livre de la Genése alors que nous avions précédemment opté pour une autre approche. Dès le chapitre II, dès le verset 4, la forme Yahwé Elohim apparait, traduite en français par l’Eternel Dieu et revient sur le chapitre Ier quant au récit de la Création: comparons Genése I,1 et Genése II, 4:

Genése I

א בְּרֵאשִׁית, בָּרָא אֱלֹהִים, אֵת הַשָּׁמַיִם, וְאֵת הָאָרֶץ. 1 Au commencement, Dieu (Elohim) créa (bara) le ciel (Shamayim) et la terre.-haAretz)

כו וַיֹּאמֶר אֱלֹהִים, נַעֲשֶׂה אָדָם בְּצַלְמֵנוּ כִּדְמוּתֵנוּ; וְיִרְדּוּ בִדְגַת הַיָּם וּבְעוֹף הַשָּׁמַיִם, וּבַבְּהֵמָה וּבְכָל-הָאָרֶץ, וּבְכָל-הָרֶמֶשׂ, הָרֹמֵשׂ עַל-הָאָרֶץ. 26 Dieu (Elohim) dit: « Faisons l’homme (Adam) à notre image, à notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail; enfin sur toute la terre, et sur tous les êtres qui s’y meuvent. »
כז וַיִּבְרָא אֱלֹהִים אֶת-הָאָדָם בְּצַלְמוֹ, בְּצֶלֶם אֱלֹהִים בָּרָא אֹתוֹ: זָכָר וּנְקֵבָה, בָּרָא אֹתָם. 27 Dieu(Elohim) créa l’homme (Adam) à son image; c’est à l’image de Dieu (Elohim) qu’il le créa. Mâle et femelle furent créés à la fois.

Genése II.

 

אֵלֶּה תוֹלְדוֹת הַשָּׁמַיִם וְהָאָרֶץ, בְּהִבָּרְאָם: בְּיוֹם, עֲשׂוֹת יְהוָה אֱלֹהִים–אֶרֶץ וְשָׁמָיִם. 4 Telles sont les origines du ciel (Shamayim) et de la terre (haAretz), lorsqu’ils furent créés (bebraham); à l’époque où l’Éternel-Dieu (Yahwé Elohim) fit une terre et un ciel(Erets – veShamyim)
ז וַיִּיצֶר יְהוָה אֱלֹהִים אֶת-הָאָדָם, עָפָר מִן-הָאֲדָמָה, וַיִּפַּח בְּאַפָּיו, נִשְׁמַת חַיִּים; וַיְהִי הָאָדָם, לְנֶפֶשׁ חַיָּה. 7 L’Éternel-Dieu(Yahwé Elohim) façonna (Yatsar) l’homme (haAdam), – poussière détachée du sol, – fit pénétrer dans ses narines un souffle de vie, et l’homme (haAdam) devint un être vivant.

On notera la formule « Faisons l’homme (Adam) à notre image » que l’on devrait entendre comme indiquant une transformation d’Adam et non une création « ex nihilo » tout comme ni la Terre, ni le Ciel n’auront été crées, façonnés, à partir de rien. Si l’on précise « ex nihilo », c’est bien qu’il en existe qui n’est pas « ex nihilo ».
Notons la formue  » Baroukh ata (Yahwé) Ado-naï Élo-heinou Melekh haolam, achère ba’har banou mikol haamim, vénatane lanou ète torato »
Deutéronome VII
Béni sois tu Yahwé qui nous a choisi entre tous.ו כִּי עַם קָדוֹשׁ אַתָּה, לַיהוָה אֱלֹהֶיךָ: בְּךָ בָּחַר יְהוָה אֱלֹהֶיךָ, לִהְיוֹת לוֹ לְעַם סְגֻלָּה, מִכֹּל הָעַמִּים, אֲשֶׁר עַל-פְּנֵי הָאֲדָמָה. 6 Car tu es un peuple consacré (Am Segola) à l’Éternel, ton Dieu: il t’a choisi,בָּחַר l’Éternel, ton Dieu, pour lui être un peuple spécial entre tous les peuples qui sont sur la face de la terre.

JHB 21 05 24

Publié dans Bible, LINGUISTIQUE | Pas de Commentaire »

jacques halbronn Théologie. Jésus. Sa mission liée au Royaume d’Israel.

Posté par nofim le 15 mai 2024

jacques  halbronn Théologie. Jésus. Sa mission liée au Royaume d’Israel.

 

On étudiera les mentions à Israel dans le Nouveau Testament . Rappelons qu’Israel est mentionné en particulier dans l’Ancien Testament a Livre de l’Exode mais déjà, dans le Livre de la Génése, lors du combat de Jacob avec l’Ange. Quelle est donc la véritable portée des références, notamment dans l’Evangile selon Luc (Ch XXIV) et dans les Actes des Apotres ( Ch I verset 6)  (cf  Yves Christiaen,  La mutation du monde. De nouveaux cieux, Une nouvelle Terre, Essai d’une nouvelle conscience historiue!  Ed Devvy 197, pp 119 et seq)? On connait le propos de Jésus: « Je suis surtout venu pour les brebis perdues de la Maison  d’Israel »(Evangile selon Mathieu)/ Que penser du commentaire  de  Corinne Charriau, pasteur?

« Jésus les envoie (les apôtres) donc en mission mais en mission restreinte en évitant les païens, ce qui signifie les non-juifs, et en évitant aussi les samaritains, frères ennemis des juifs : « allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël » leur dit Jésus.  En effet, Jésus a d’abord compris sa mission comme mission auprès du seul peuple d’Israël, son peuple. Alors, les Douze disciples envoyés représentent symboliquement les 12 tribus d’Israël »

Notre commentaire

  D’abord, Jésus n’appartient pas au « peuple d’Israel » pas plus d’ailleurs que son modéle, Moïse (Exode  III). Il est « envoyé », cela signifie qu’il va devoir se déplacer et sa destination sera la Galilée,  région qui appartenait à l’ancien Royaume d’ Israel, fondé à la mort de Salomon pour faire  face à celui de Juda. Cet amalgame entre Israel et les juifs est anachronique et est le propre d’un syncrétisme tardif.  Que comprendre donc  du passage des Actes?

Sur  le web 

« Jésus avait déjà parlé de cela à ses apôtres durant les quelques quarante jours durant lesquels il leur était apparu après sa résurrection. Après que ceux-ci lui aient demandé : « Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le royaume d’Israël ? Il leur répondit : Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité.  (Actes 1:6 à 8 / Esaïe 62:11)

Texte de la Vulgate:

6 Igitur qui convenerant, interrogabant eum, dicentes: Domine, si in tempore hoc restitues regnum Israel? 

Quel est donc ce Royaume d’Israel, « Regnum Israel ». Historiquement, il  a bel et  bien existé un Royaume d’Israel détruit en -722.

 

 Sur  le web

« 931-721 avant J-C l’un des deux royaumes issus de la séparation des douze tribus à la mort de Salomon » 

 

Un autre passage, signalé par Christiaen, se trouve dans l’Evangile de Luc: XXIV, 21 au lendemain de la crucifixion, faisant une sorte de bilan:

Nos autem sperabamus quia ipse esset redempturus Israhel
« Nous espérions que ce serait lui qui délivrerait Israël »  Cette délivrance concerne la Galilée, donc au nord,  et non point la  Judée et c’est en Galilée que  Jésus aura fait campagne.
Pässons à d’autres  versets: Actes des Apotres  II, 14-22  Pierre s’adresse successivement aux « hommes de judée » et aux Israélites »Viri Israelitae) C’est à ces derniers qu’il est annoncé  » Dieu vous a désigné  Jésus de Nazareth en accomplissant  par lui, au milieu de vous, des miracles, des prodiges, des signes »
Latin 22 Viri Israelitae, audite verba haec: Jesum Nazarenum, virum approbatum a Deo in vobis, virtutibus, et prodigiis, et signis, quae fecit Deus per illum in medio vestri, sicut et vos scitis. 
Actes X36 Verbum misit Deus filiis Israel, annuntians pacem per Jesum Christum (hic est omnium Dominus). Il a  envoyé sa parole aux Israélites
On notera que le latin parle des Fils/Enfants d’Israel, ce que la traduction rend par « Israélites » -ou Israelides, terme récurrent dans Exode III  Beney Israel, en hébreu..
Sur le web

« Israël et Juda au Ier siècle  (du temps de Jésus)

« Bien que quelques descendants des tribus formant le royaume d’Israël se soient mélangés au royaume de Juda (2 Rois 18:9-13 ; 2 Chroniques 34:9) et vice-versa lors de leurs captivités respectives au Ier siècle de notre ère, on savait toujours qu’il s’agissait de deux groupes distincts de personnes. Étant de la tribu de Benjamin, l’apôtre Paul, par exemple, déclara être à la fois Juif (Actes 21:39) et Israélite (Philippiens 3:5). »

 

Publié dans Bible, théoogie | Pas de Commentaire »

12345...18
 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs