Le Shabbat et les revendications des » Israélites » par Jacques Halbronn

Posté par nofim le 9 février 2022

Le Shabbat et  les revendications des » Israélites » par  Jacques  Halbronn   

 

Il nous apparait que le fait de privilégier la « tombée »  du jour  correspondrait à une volonté de nier ce qui s’éléve. On retrouve là le cllivage entre la maison d’Israel  et celle de Judah, la première se plaignant de la domination de la seconde, comme ce fut le cas au lendemain de la mort du roi Salomon il y a près de 3000 ans. Cela ne devrait pas trop nous surprendre étant donné que pour nous le livre de l’Exode qui comporte les « Dix Commandements » est une fabrication des Israélites avec son rappel insistant concernant les  » beney Israel », les enfants, les fils d’Israel. Nous avons déjà eu l’occasion de dénoncer la place accordée dans le rituel juif au « Shéma Israel », lequel est en fait une sorte de réquisitoire contre la dite maison d’Israel!  D’ailleurs, le Shabbat – comme c’est le cas pour le Dimanche  voire pour le Samedi- n’est il pas une façon de protéger le serviteur en le dispensant d’accomplir des travaux, laissant cette charge au maitre?  La tombée de la nuit, avec l’apparition des premières étoiles, serait donc libératrice pour les Israélites, vassaux de la maison de Judah- ce qui provoquera le Schisme. 

 

 Pour ceux qui se considérent comme les héritiers de la maison de juda, il importe de réfléchir sur les pratiques en cours. C’est ainsi que paradoxalement,  le Shabbat ne sera pas pour eux un temps de repose mais  bien au contraire un temps de travail puisque les serviteurs sont, en quelque sorte, de congé: c’est leur jour de sortie! Ne pas travailler le Shabbat serait se mettre au même niveau que ses « esclaves ». On voit bien  que le texte ci dessous ne s’adresse pas au maitre, au seigneur;

«  Observe (smr) le jour du sabbat et fais- en un jour consacré à l’Éternel, comme l’Éternel ton Dieu te l’a commandé. Tu travailleras six jours pour faire tout ce que tu as à faire. Tu travailleras pendant six jours et tu feras tout ce que tu as à faire etc » 

Par ailleurs,  la venue de la nuit ne saurait être célébrée par les « Judéens » (Juifs) puisqu’elle symbolise la perte de verticalité et de séparation  des classes et des castes.-cf  nos textes sur la solsticialité. C’est lorsque le jour se léve  que les Judéens reprennent le pouvoir. L’on pense aux Saturnales qui jouent sur le rapport entre le maitre et son serviteur  d’autant que la planéte Saturne se nomme  dans le Sefer Yetsira  » (Livre de la Création) : « Shabtai » ce qui n’est évidemment pas sans rapport avec le nom du Shabbat. On ne reviendra pas ici sur le statut de la planéte Saturne en astrologie où elle joue un role central. 

 

 

 

 

 

 

 

 

JHB  09 02 22

Publié dans Bible, judaîsme, Juifs | Pas de Commentaire »

jacques Halbronn Les textes sont à la merci des faussaires

Posté par nofim le 4 février 2022

jacques  Halbronn   Les textes sont à la merci des faussaires

 

L’approche  critique des textes se heurte à certains obstacles épistémologiques. Comment opposer les textes entre eux? Si l’on commence à qualifier tel texte de faux, d’addition,  n’ouvre -t-on point la boite à Pandore?  Le seul garde fou nous semble etre l’anthropologie qui est notre savoir commun non écrit. Il y a en nous des exigences qui ne nous pas été dictées par  un certain formatage. Mais l’on comprend le désarroi chez ceux qui n’ont pas accés à cette source et qui sont à la merci des faussaires qui suppriment ou ajoutent des textes, qui créent ingénieusement de fausses pistes.  Il  y a certes des incohérences, des invraisemblances qui  justifient que l’on prenne des libertés par rapport à la chose écrite mais le chercheur doit être aidé, guidé par un certain « bon sens »  qui lui servira d’antidote à la contrefaçon. Il est clair que celui qui demande des « preuves » matérielles,  s’expose à ce qu’on lui soumette des faux. Rien ne remplace la qualité du raisonnement, de l’argumentation.

 

 

JHB  05 02 22

Publié dans Bible | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn Crise de l’expertise et leadership européen

Posté par nofim le 29 janvier 2022

Jacques  Halbronn   Crise  de l’expertise et leadership européen

 

 

En cette période de campagne présidentielle et législative, le niveau d’expertise chez les candidats semble relativement bas comme ne leur en demandait pas tant.  Or, nous pensons qu’un candidat  doit offrir des angles nouveaux, ce qui sous tend un débat de fond. Mais imagine-t-on tel candidat  se lancer dans une controverse d’ordre théologique?  quel que soit le sujet, le candidat risque fort d’être « remis à sa place » Que reste-t-il donc au candidat qui ne ferait pas « référence »?  Il semble que sa marge  de manoeuvre  soit bien limitée. Ce  qui plait chez Zemmour, probablement, ‘est  qu’il sait- du moins jusqu’à un certain point, de quoi il parle du moins dans le domaine  de l’histoire  événementielle mais est ce que le dit domaine fournit de véritables outils au politique. A contrario, dans divers domaines, Zemmour  se contente de s’appuyer sur des considérations juridiques, philosophiques  assez  basiques et conservatrices/ On nous parle d’une France « chrétienne » mais  elle est d’abord marquée par une certaine domination  intellectuelle  Outre la question théologique et la question linguistique, il importe de repenser la question du Droit.

On  reste ainsi perplexe quant  au  traitement  de l’alternance  dans les pays  dits démocratiques.  L’alternance  y est elle une  option ou une necessité? La  solution  actuellement en  vigueur  est  ambigue et aléatoire.  Autre question: en quoi consiste cette « alternance ».?  Nous avons proposé qu’il s’agisse d’un temps de respect  des  différences  et d’un temps de dépassement temporaire de celles  ci. Il importe  de repenser . On aura compris que l’Europe doit s’affirmer sur ces questions en abordant ces questions en profondeur. Cela vaut aussi pour la dialectique du masculin et du féminin et bien évidemment sur  la question de l’astrologie. Il revient à l’Europe d’affirmer sur ces sujets un certain leadership.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JHB   31 01 22

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans ASTROLOGIE, Bible, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn Portée de la référence à Israel dans les psaumes. Le psaume 81

Posté par nofim le 17 décembre 2021

Jacques  Halbronn   Portée  de la  référence à Israel  dans les psaumes. 

 

 

 

 

Nous avons souligné la présence étonnante de la mention du mot Israel dans le Pentateuque et notamment dans le Livre de l’Exode en mettant cela sur le compte d’un syncrétisme qui aura brouillé les pistes et les références dans l’esprit des Juifs, victimes d’une synonymie de mauvais aloi puisque de nos jours, on parlera indifféremment du « peuple juif  » et d’Israel, par delà la question du nom du nouvel Etat « hébreu », autre synonyme également problématique.

Cette référence se retrouve, sous une autre forme, dans les Livres des Prophétes comme ceux d’Ezékiel et de Jérémie. Mais cela ne s’arrête pas là  puisque lorsque nous avons voulu faire un sondage à propos des Psaumes, lesquels sont classés dans le troisiéme volet de l’Ancien Testament, les Hagiographes;nous n’avons pu que constater les effets de ce processus d’israélisation en maint passage.C’est ce qui constituera la substance de la présente étude en rappelant qu’à la mort de Salomon, un Royaume dit d’Israel s’était déclaré réunissant dix des douze tribus dans des conditions que nous avons décrites ailleurs, à savoir notamment que ces 10 tribus rassemblaient en réalité des populations d’une autre origine, asservies, vassalisées par la royauté davidienne. Dans les Psaumes, l’on trouvera l’expression  berger et troupeau pour désigner une situation respectivement de domination et de servitude, le berger étant Judah et le troupeau qui lui est soumis, dont il a la garde-l’image du pasteur est récurrente dans le Nouveau Testament- Israel-Ephraim, en raison de ses fautes.

 

Ces psaumes jouent un rôle important dans la liturgie hebdomadaire de la  vie  juive comme cela ressort de l’étude des livres de prières.  Nous aborderons, dans un premier temps,les psaumes dans l’ordre habituel. Nous avons mis entre crochets la présentation  proposée par la Bible de la Société biblique de Genéve. Rappelons que les formes Ephraim, Jacob et Joseph renvoient au Royaume d’Israel.  Il nous a semblé utile de souligner à quel point certains psaumes constituaient comme une sorte de commentaire du Livre de l’Exode, se référant notamment aux plaies d’Egypte. On retrouve la  formule « Ecoute Israel » au psaume 81.

On y trouve une référence marquée à la disgrâce d’Israel et à sa soumission subséquente à la maison de Judah. Cela vient confirmer notre thèse selon laquelle c’est tout l’Ancien Testament qui tourne autour de la maison d’Israel.(cf notre étude du Pentateuque et celle des Livres Prophétiques) et l’on ne sera pas surpris, dès lors, de voir un tel ensemble associé au Nouveau Testament, dès lors que ce dernier s’adresse avant tout, selon nous, à la dite maison d’Israel, aux « descendants de Jacob’(surnommé Israël) c’est le « Zérah Israel », la semence d’Israel (Psaume 22). Cette formule se retrouve dans une structurel appelée ainsi et qui précise que -Zera Israël est  » une catégorie légale dans la halakha ou la loi religieuse juive qui désigne les descendants de sang de Juifs qui, pour une raison ou une autre, ne sont pas légalement d’ethnie juive selon des critères religieux ».

. On peut même se demander s’il a jamais  existé un texte paralléle qui soit le fait de la maison de Judah. Rappelons cette formule attribuée à Jésus : « Je suis venu pour les brebis perdues de la maison d’Israel. En fait,  ces textes s’adressent aux « descendants de Jacob qui avaient gardé encore du temps de Jésus conscience de leurs origines. C’est ce Zérah Israel que ciblait Jésus.

Au psaume 22 , on retrouve en gros la formule mise dans la bouche de Jésus sur la croix

 

ב  אֵלִי אֵלִי, לָמָה עֲזַבְתָּנִי;    רָחוֹק מִישׁוּעָתִי, דִּבְרֵי שַׁאֲגָתִי. 2 Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné, loin de me porter secours, d’entendre mes paroles suppliantes?

 

 

Liste  des Psaumes qui comportent au moins une mention d’Israel:

 

 

 

Psaume 21 verset 24   » Vous qui craignez l’Eternel, louez-le. Vous tous, descendants de Jacob, honorez-le. Tremblez devant lui, vous tous descendants d’Israël/ En effet, il ne méprise pas, il ne repousse pas le malheureux »

 

Psaume 44  [Prière d'Israel opprimé]  Ordonne la délivrance de Jacob.

 

Psaume 69  v. 27:  Bénissez Dieu dans les assemblées, bénissez le seigneur, descendants d’Israel (…) Voilà Benjamin, le plus jeune, qui domine sur eux »

 

Psaume 78  [Fidélité de Dieu au cours  de l'histoire d'Israël ]

verset 5  et seq  : Il a établi un témoignage en Jacob, il a mis une loi en Israel  (…) Les hommes d’Ephraim armés de leur arc ont tourné le dos le jour du combat. Ils n’ont pas gardé l’alliance de Dieu, ils ont refusé de se conformer à sa Loi. (..) Dieu a durement rejeté Israel (..) il a rejeté la tente de Joseph, il n’a pas choisi la tribu d’Ephraim mais il a choisi la tribu de Judah (..) Il a choisi David son serviteur (…) pour faire de lui le berger de Jacob, son peuple d’Israël

 

Psaume 80  [Plaidoyer pour la restauration d'Israel"]

Prête l’oreille, berger d’Israel, toi qui conduis Joseph comme un troupeau. Devant Ephraim, Benjamin et Manassé(..) viens à notre secours

 

 

Psaume 81   

Ecoute mon peuple et je t’avertirai Israel si seulement tu m’écoutais (…) Si seulement mon peuple m’écoutait, si seulement Israel marchait dans mes voies (..) Le bonheur d’Israel durerait toujours »

 

Psaume 83 [ Prière contre les ennemis d'Israel]   Venez, disent-ils (…) qu’on ne se souvienne plus du nom d’Israel

 

Psaume 89  Notre roi  appartient au Saint d’Israel 

 

Psaume 105.  [La fidélité de Dieu envers Israel]

 

Psaume 106 [L'infidélité d'Israel et la fidélité de Dieu]  

 Nos ancétres en Egypte n’ont pas compris tes miracles

 

 

Psaume 114  Quand Israel est sorti d’Egypte, quand la famille de Jacob s’est éloignée d’un peuple étranger, Juda est devenu le sanctuaire de Dieu, Israel a été son domaine. (…) Tremble donc, terre, devant le Seigneur,, devant le dieu de Jacob. 

 

Psaume 115  Israel confie toi en l’Eternel (…) L’Eternel se souviendra de nous, il bénira la communauté d’Israel.

 

Psaume 118 Louez l’Eternel car il est bon (..) Qu’Israel le dise. Il bénira la communauté d’Israel

 

Psaume 126  [Prière pour la restauration d'Israel]

 

Psaume 128   L’Eternel te bénira de Sion  et tu verras le bonheur de Jérusalem (…)Que la paix soit sur Israel

 

Psaume 129

Oui, près du Seigneur est l’amour, près de toi  le rachat

C’est lui qui  rachétera Israel, de toutes ses fautes 

Ce  psaume qui fut distribué début mars dans une église du XIIIe arrondissement de paris,  est révélateur de l’empreinte « israélite » sur l’Ancien Testament. La double mention du rachat est typique ainsi que celle des « fautes »de la relation entre Israel  et la christianisme.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 ANNEXE

On  s’intéressera tout particulièrement aux psaumes 78  et 81 que nous aborderons en présence du texte hébreu:

 


 

 

 Psaume  81 Nous reproduisons ce psaume en entier:

 

 

 

א  לַמְנַצֵּחַ עַל-הַגִּתִּית לְאָסָף. 1 Au chef des chantres. Sur la Ghitit. D’Assaph.
ב  הַרְנִינוּ, לֵאלֹהִים עוּזֵּנוּ;    הָרִיעוּ, לֵאלֹהֵי יַעֲקֹב. 2 Célébrez Dieu, notre force, acclamez le Dieu de Jacob!
ג  שְׂאוּ-זִמְרָה, וּתְנוּ-תֹף;    כִּנּוֹר נָעִים עִם-נָבֶל. 3 Chantez des hymnes, faites retentir le tambourin, la harpe suave ainsi que le luth,
ד  תִּקְעוּ בַחֹדֶשׁ שׁוֹפָר;    בַּכֵּסֶה, לְיוֹם חַגֵּנוּ. 4 sonnez le Chofar à la nouvelle lune, au jour fixé pour notre solennité.
ה  כִּי חֹק לְיִשְׂרָאֵל הוּא;    מִשְׁפָּט, לֵאלֹהֵי יַעֲקֹב. 5 Car c’est une loi en Israël, une coutume en l’honneur du Dieu de Jacob;
ו  עֵדוּת, בִּיהוֹסֵף שָׂמוֹ–    בְּצֵאתוֹ, עַל-אֶרֶץ מִצְרָיִם;
שְׂפַת לֹא-יָדַעְתִּי    אֶשְׁמָע.
6 c’est un témoignage qu’il établit dans Joseph, quand il marcha contre l’Egypte. J’entendis alors des accents inconnus pour moi…
ז  הֲסִירוֹתִי מִסֵּבֶל שִׁכְמוֹ;    כַּפָּיו, מִדּוּד תַּעֲבֹרְנָה. 7 J’ai déchargé du fardeau son épaule, ses mains sont affranchies du lourd panier.
ח  בַּצָּרָה קָרָאתָ,    וָאֲחַלְּצֶךָּ:
אֶעֶנְךָ, בְּסֵתֶר רַעַם;    אֶבְחָנְךָ עַל-מֵי מְרִיבָה סֶלָה.
8 Dans la détresse tu as appelé, et je t’ai délivré, je t’ai exaucé du sein mystérieux de la foudre, je t’ai éprouvé auprès des eaux de Meriba. Sélah!
ט  שְׁמַע עַמִּי, וְאָעִידָה בָּךְ;    יִשְׂרָאֵל, אִם-תִּשְׁמַע-לִי. 9  »Ecoute, mon peuple, je veux t’adjurer; ô Israël, puisses-tu m’écouter!
י  לֹא-יִהְיֶה בְךָ, אֵל זָר;    וְלֹא תִשְׁתַּחֲוֶה, לְאֵל נֵכָר. 10 Qu’il n’y ait pas chez toi de divinité étrangère, ne te prosterne pas devant un dieu du dehors.
יא  אָנֹכִי, יְהוָה אֱלֹהֶיךָ–    הַמַּעַלְךָ, מֵאֶרֶץ מִצְרָיִם;
הַרְחֶב-פִּיךָ,    וַאֲמַלְאֵהוּ.
11 Je suis, moi, l’Eternel, ton Dieu qui t’ai tiré du pays d’Egypte. Ouvre largement ta bouche et je la remplirai. »
יב  וְלֹא-שָׁמַע עַמִּי לְקוֹלִי;    וְיִשְׂרָאֵל, לֹא-אָבָה לִי. 12 Mais mon peuple n’a pas écouté ma voix, Israël a refusé de m’obéir.
יג  וָאֲשַׁלְּחֵהוּ, בִּשְׁרִירוּת לִבָּם;    יֵלְכוּ, בְּמוֹעֲצוֹתֵיהֶם. 13 Je les ai donc abandonnés à l’entraînement de leur cœur, ils suivirent leurs propres inspirations.
יד  לוּ–עַמִּי, שֹׁמֵעַ לִי;    יִשְׂרָאֵל, בִּדְרָכַי יְהַלֵּכוּ. 14 Ah! si mon peuple voulait m’écouter, Israël marcher dans mes voies,
טו  כִּמְעַט, אוֹיְבֵיהֶם אַכְנִיעַ;    וְעַל צָרֵיהֶם, אָשִׁיב יָדִי. 15 bien vite, je dompterais leurs ennemis, je ferais peser ma main sur leurs adversaires.
טז  מְשַׂנְאֵי יְהוָה, יְכַחֲשׁוּ-לוֹ;    וִיהִי עִתָּם לְעוֹלָם. 16 Ceux qui haïssent l’Eternel ramperaient devant lui, mais leur bonheur, à eux, durerait toujours.
יז  וַיַּאֲכִילֵהוּ, מֵחֵלֶב חִטָּה;    וּמִצּוּר, דְּבַשׁ אַשְׂבִּיעֶךָ. 17 Il les nourrirait de la mœlle du froment, et les rassasierait avec le miel des rochers.

 

 

 On note que les commentateurs chrétiens font un amalgame  entre Israël et le peuple juif.  Il est vrai que le Livre de l’Exode est tout entier centré sur les « Benei Israel », et ce dès le premier verset. Ici, la synonymie joue à plein son role nocif chez ceux dont la langue – c’est le cas de l’anglais- habitue les esprits à une telle pratique. Pourtant dans certains psaumes, la maison de Judah est clairement distincte de celle d’Ephraim comme dans le psaume 78 qui précéde de peu qui nous produisons ci -dessous;

 

 Psaume  78

א  מַשְׂכִּיל, לְאָסָף:
הַאֲזִינָה עַמִּי, תּוֹרָתִי;    הַטּוּ אָזְנְכֶם, לְאִמְרֵי-פִי.
1 Maskîl d’Assaph. Ecoute, ô mon peuple, mon enseignement, prête l’oreille aux paroles de ma bouche.
ב  אֶפְתְּחָה בְמָשָׁל פִּי;    אַבִּיעָה חִידוֹת, מִנִּי-קֶדֶם. 2 J’ouvre les lèvres pour des sentences poétiques, j’énonce des aphorismes venant des temps anciens.
ג  אֲשֶׁר שָׁמַעְנוּ, וַנֵּדָעֵם;    וַאֲבוֹתֵינוּ, סִפְּרוּ-לָנוּ. 3 Ce que nous connaissons pour l’avoir entendu, ce que nos pères nous ont raconté,
ד  לֹא נְכַחֵד, מִבְּנֵיהֶם–    לְדוֹר אַחֲרוֹן, מְסַפְּרִים תְּהִלּוֹת יְהוָה;
וֶעֱזוּזוֹ וְנִפְלְאֹתָיו,    אֲשֶׁר עָשָׂה.
4 nous ne le laissons pas ignorer à leurs descendants; à la génération la plus reculée nous voulons raconter les œuvres glorieuses de l’Eternel, sa puissance et les merveilles qu’il a accomplies.
ה  וַיָּקֶם עֵדוּת, בְּיַעֲקֹב,    וְתוֹרָה, שָׂם בְּיִשְׂרָאֵל:
אֲשֶׁר צִוָּה, אֶת-אֲבוֹתֵינוּ–    לְהוֹדִיעָם, לִבְנֵיהֶם.
5 Il a établi un code dans Jacob, institué une loi en Israël; et il ordonna à nos pères de les enseigner à leurs enfants,
ו  לְמַעַן יֵדְעוּ, דּוֹר אַחֲרוֹן–בָּנִים יִוָּלֵדוּ;    יָקֻמוּ, וִיסַפְּרוּ לִבְנֵיהֶם. 6 pour que la génération future soit mise au courant, pour que les enfants qui viendraient à naître se lèvent [et à leur tour] en instruisent leurs fils.
ז  וְיָשִׂימוּ בֵאלֹהִים, כִּסְלָם:    וְלֹא יִשְׁכְּחוּ, מַעַלְלֵי-אֵל; וּמִצְוֺתָיו יִנְצֹרוּ. 7 Qu’ils mettent donc leur confiance en Dieu, se gardent d’oublier les hauts faits du Tout-Puissant, et observent ses prescriptions!
ח  וְלֹא יִהְיוּ, כַּאֲבוֹתָם–    דּוֹר, סוֹרֵר וּמֹרֶה:
דּוֹר, לֹא-הֵכִין לִבּוֹ;    וְלֹא-נֶאֶמְנָה אֶת-אֵל רוּחוֹ.
8 Et qu’ils ne soient pas, comme leurs ancêtres, une génération insoumise et rebelle, une génération au cœur inconstant et à l’esprit non sincèrement fidèle à Dieu.
ט  בְּנֵי-אֶפְרַיִם, נוֹשְׁקֵי רוֹמֵי-קָשֶׁת;    הָפְכוּ, בְּיוֹם קְרָב. 9 Les fils d’Ephraïm, armés de l’arc, habiles tireurs, ont tourné le dos au jour du combat!
י  לֹא שָׁמְרוּ, בְּרִית אֱלֹהִים;    וּבְתוֹרָתוֹ, מֵאֲנוּ לָלֶכֶת. 10 Ils ont répudié l’alliance de Dieu et refusé de suivre sa loi.
יא  וַיִּשְׁכְּחוּ עֲלִילוֹתָיו;    וְנִפְלְאוֹתָיו, אֲשֶׁר הֶרְאָם. 11 Ils ont oublié ses grandes œuvres et ses merveilles, dont il les avait rendus témoins.
יב  נֶגֶד אֲבוֹתָם, עָשָׂה פֶלֶא;    בְּאֶרֶץ מִצְרַיִם שְׂדֵה-צֹעַן. 12 Sous les yeux de leurs pères il accomplit des prodiges, sur la terre d’Egypte, dans les champs de Çoân.
יג  בָּקַע יָם, וַיַּעֲבִירֵם;    וַיַּצֶּב-מַיִם כְּמוֹ-נֵד. 13 Il fendit la mer pour leur ouvrir un passage, fit se dresser les ondes comme une digue.
יד  וַיַּנְחֵם בֶּעָנָן יוֹמָם;    וְכָל-הַלַּיְלָה, בְּאוֹר אֵשׁ. 14 Le jour, il les dirigeait au moyen de la nuée, et toute la nuit, par l’éclat du feu.
טו  יְבַקַּע צֻרִים, בַּמִּדְבָּר;    וַיַּשְׁקְ, כִּתְהֹמוֹת רַבָּה. 15 Il entrouvrit des roches dans le désert, et offrit à leur soif des flots abondants.
טז  וַיּוֹצִא נוֹזְלִים מִסָּלַע;    וַיּוֹרֶד כַּנְּהָרוֹת מָיִם. 16 Il fit jaillir des torrents du granit et couler les eaux comme des fleuves.
יז  וַיּוֹסִיפוּ עוֹד, לַחֲטֹא-לוֹ–    לַמְרוֹת עֶלְיוֹן, בַּצִּיָּה. 17 Mais ils continuèrent à pécher contre lui, à s’insurger contre le Très-Haut dans ces régions arides.
יח  וַיְנַסּוּ-אֵל בִּלְבָבָם–    לִשְׁאָל-אֹכֶל לְנַפְשָׁם. 18 Au fond de leur cœur, ils mirent Dieu à l’épreuve, en demandant une nourriture selon leur goût.
יט  וַיְדַבְּרוּ, בֵּאלֹהִים:    אָמְרוּ, הֲיוּכַל אֵל–לַעֲרֹךְ שֻׁלְחָן, בַּמִּדְבָּר. 19 Ils tinrent des propos contre Dieu, disant:
כ  הֵן הִכָּה-צוּר, וַיָּזוּבוּ מַיִם–    וּנְחָלִים יִשְׁטֹפוּ:
הֲגַם-לֶחֶם, יוּכַל תֵּת;    אִם-יָכִין שְׁאֵר לְעַמּוֹ.
20  »Dieu pourra-t-il dresser une table dans le désert? Sans doute il a frappé un rocher, et les eaux ont jailli, des torrents se sont précipités: pourra-t-il aussi donner du pain? Sera-t-il capable d’apprêter de la viande à son peuple? »
כא  לָכֵן, שָׁמַע יְהוָה–    וַיִּתְעַבָּר:
וְאֵשׁ, נִשְּׂקָה בְיַעֲקֹב;    וְגַם-אַף, עָלָה בְיִשְׂרָאֵל.
21 C’est pourquoi l’Eternel, les ayant entendus, s’irrita; un feu s’alluma contre Jacob, et sa colère s’éleva contre Israël,
כב  כִּי לֹא הֶאֱמִינוּ, בֵּאלֹהִים;    וְלֹא בָטְחוּ, בִּישׁוּעָתוֹ. 22 parce qu’ils n’avaient pas eu foi en Dieu, ni témoigné de leur confiance en son secours.
כג  וַיְצַו שְׁחָקִים מִמָּעַל;    וְדַלְתֵי שָׁמַיִם פָּתָח. 23 Il commanda aux nuages d’en haut, et ouvrit les portes du ciel.
כד  וַיַּמְטֵר עֲלֵיהֶם מָן לֶאֱכֹל;    וּדְגַן-שָׁמַיִם, נָתַן לָמוֹ. 24 Il fit pleuvoir sur eux de la manne comme nourriture, et leur octroya du blé céleste.
כה  לֶחֶם אַבִּירִים, אָכַל אִישׁ;    צֵידָה שָׁלַח לָהֶם לָשֹׂבַע. 25 Tous eurent à manger de ce pain de délices: il leur avait envoyé des vivres à satiété.
כו  יַסַּע קָדִים, בַּשָּׁמָיִם;    וַיְנַהֵג בְּעֻזּוֹ תֵימָן. 26 [Puis] il abattit le vent d’Est sous les cieux, et sa puissance déchaîna le vent du Midi.
כז  וַיַּמְטֵר עֲלֵיהֶם כֶּעָפָר שְׁאֵר;    וּכְחוֹל יַמִּים, עוֹף כָּנָף. 27 Il fit pleuvoir sur eux de la viande dru comme la poussière, des oiseaux ailés [nombreux] comme le sable de la mer;
כח  וַיַּפֵּל, בְּקֶרֶב מַחֲנֵהוּ;    סָבִיב, לְמִשְׁכְּנֹתָיו. 28 il les fit tomber au milieu de leur camp, tout autour de leurs tentes.
כט  וַיֹּאכְלוּ וַיִּשְׂבְּעוּ מְאֹד;    וְתַאֲוָתָם, יָבִא לָהֶם. 29 Ils mangèrent et furent pleinement rassasiés: il leur accorda l’objet de leur convoitise.
ל  לֹא-זָרוּ מִתַּאֲוָתָם;    עוֹד, אָכְלָם בְּפִיהֶם. 30 Eux n’avaient pas encore assouvi leur désir, la nourriture était encore dans leur bouche,
לא  וְאַף אֱלֹהִים, עָלָה בָהֶם,    וַיַּהֲרֹג, בְּמִשְׁמַנֵּיהֶם;
וּבַחוּרֵי יִשְׂרָאֵל    הִכְרִיעַ.
31 que la colère de Dieu s’éleva contre eux; il en décima les plus vigoureux et coucha à terre les gens d’élite en Israël.
לב  בְּכָל-זֹאת חָטְאוּ-עוֹד;    וְלֹא-הֶאֱמִינוּ, בְּנִפְלְאוֹתָיו. 32 Malgré cela ils péchèrent encore, et n’ajoutèrent point foi à ses merveilles.
לג  וַיְכַל-בַּהֶבֶל יְמֵיהֶם;    וּשְׁנוֹתָם, בַּבֶּהָלָה. 33 Il mit donc fin à leurs jours par un souffle, à leurs années par des coups soudains.
לד  אִם-הֲרָגָם וּדְרָשׁוּהוּ;    וְשָׁבוּ, וְשִׁחֲרוּ-אֵל. 34 Quand il les faisait ainsi périr, ils le recherchaient; venant à résipiscence, ils se mettaient en quête de Dieu.
לה  וַיִּזְכְּרוּ, כִּי-אֱלֹהִים צוּרָם;    וְאֵל עֶלְיוֹן, גֹּאֲלָם. 35 Alors ils se souvenaient que Dieu était leur rocher, le Dieu suprême leur libérateur.
לו  וַיְפַתּוּהוּ בְּפִיהֶם;    וּבִלְשׁוֹנָם, יְכַזְּבוּ-לוֹ. 36 Ils l’amadouaient avec leur bouche, en paroles ils lui offraient des hommages menteurs,
לז  וְלִבָּם, לֹא-נָכוֹן עִמּוֹ;    וְלֹא נֶאֶמְנוּ, בִּבְרִיתוֹ. 37 mais leur cœur n’était pas de bonne foi à son égard; ils n’étaient pas sincèrement attachés à son alliance.
לח  וְהוּא רַחוּם, יְכַפֵּר עָוֺן–    וְלֹא-יַשְׁחִית:
וְהִרְבָּה, לְהָשִׁיב אַפּוֹ;    וְלֹא-יָעִיר, כָּל-חֲמָתוֹ.
38 Mais lui, plein de miséricorde, pardonne les fautes, pour ne pas consommer des ruines; bien souvent il laisse sa colère s’apaiser, et n’a garde de déchaîner tout son courroux.
לט  וַיִּזְכֹּר, כִּי-בָשָׂר הֵמָּה;    רוּחַ הוֹלֵךְ, וְלֹא יָשׁוּב. 39 Il se souvint donc que c’étaient de faibles créatures, un souffle qui s’évanouit sans retour.
מ  כַּמָּה, יַמְרוּהוּ בַמִּדְבָּר;    יַעֲצִיבוּהוּ, בִּישִׁימוֹן. 40 Que de fois ils s’insurgèrent contre lui dans le désert et l’offensèrent dans ces lieux solitaires!
מא  וַיָּשׁוּבוּ וַיְנַסּוּ אֵל;    וּקְדוֹשׁ יִשְׂרָאֵל הִתְווּ. 41 Ils revenaient sans cesse à la charge, mettant à l’épreuve le Tout-Puissant, et défiant le Saint d’Israël.
מב  לֹא-זָכְרוּ אֶת-יָדוֹ;    יוֹם, אֲשֶׁר-פָּדָם מִנִּי-צָר. 42 Ils étaient oublieux de sa puissance, oublieux du jour où il les délivra de l’ennemi;
מג  אֲשֶׁר-שָׂם בְּמִצְרַיִם, אֹתוֹתָיו;    וּמוֹפְתָיו, בִּשְׂדֵה-צֹעַן. 43 car il fit éclater ses prodiges en Egypte, et ses miracles dans les champs de Çoân.
מד  וַיַּהֲפֹךְ לְדָם, יְאֹרֵיהֶם;    וְנֹזְלֵיהֶם, בַּל-יִשְׁתָּיוּן. 44 Il changea en sang leurs fleuves, et leurs cours d’eau ne furent plus potables.
מה  יְשַׁלַּח בָּהֶם עָרֹב, וַיֹּאכְלֵם;    וּצְפַרְדֵּעַ, וַתַּשְׁחִיתֵם. 45 Il lança contre eux des bêtes malfaisantes pour les dévorer, des grenouilles pour les ruiner.
מו  וַיִּתֵּן לֶחָסִיל יְבוּלָם;    וִיגִיעָם, לָאַרְבֶּה. 46 Il livra leurs plantations aux locustes, et le produit de leur travail aux sauterelles.
מז  יַהֲרֹג בַּבָּרָד גַּפְנָם;    וְשִׁקְמוֹתָם, בַּחֲנָמַל. 47 Par la grêle il fit périr leurs vignes, et leurs sycomores par les giboulées.
מח  וַיַּסְגֵּר לַבָּרָד בְּעִירָם;    וּמִקְנֵיהֶם, לָרְשָׁפִים. 48 Il abandonna leur bétail en proie à la grêle, et leurs troupeaux aux ravages de la foudre.
מט  יְשַׁלַּח-בָּם, חֲרוֹן אַפּוֹ–עֶבְרָה וָזַעַם וְצָרָה;    מִשְׁלַחַת, מַלְאֲכֵי רָעִים. 49 Il lâcha sur eux le feu de sa colère, courroux, malédiction et fléaux, tout un essaim d’anges malfaisants.
נ  יְפַלֵּס נָתִיב, לְאַפּוֹ:    לֹא-חָשַׂךְ מִמָּוֶת נַפְשָׁם; וְחַיָּתָם, לַדֶּבֶר הִסְגִּיר. 50 Il donna libre cours à sa colère, ne les préserva pas eux-mêmes de la mort, mais les fit succomber, victimes de la peste.
נא  וַיַּךְ כָּל-בְּכוֹר בְּמִצְרָיִם;    רֵאשִׁית אוֹנִים, בְּאָהֳלֵי-חָם. 51 Il frappa tout premier-né en Egypte, les prémices de leur vigueur dans les tentes de Cham.
נב  וַיַּסַּע כַּצֹּאן עַמּוֹ;    וַיְנַהֲגֵם כַּעֵדֶר, בַּמִּדְבָּר. 52 Il mit en marche son peuple comme des brebis, et les conduisit comme un troupeau dans le désert.
נג  וַיַּנְחֵם לָבֶטַח, וְלֹא פָחָדוּ;    וְאֶת-אוֹיְבֵיהֶם, כִּסָּה הַיָּם. 53 Il les fit avancer en sécurité, sans qu’ils eussent rien à craindre, alors que la mer s’était refermée sur leurs ennemis.
נד  וַיְבִיאֵם, אֶל-גְּבוּל קָדְשׁוֹ;    הַר-זֶה, קָנְתָה יְמִינוֹ. 54 Il les amena sur son saint territoire, sur cette montagne acquise par sa droite.
נה  וַיְגָרֶשׁ מִפְּנֵיהֶם, גּוֹיִם–    וַיַּפִּילֵם, בְּחֶבֶל נַחֲלָה;
וַיַּשְׁכֵּן בְּאָהֳלֵיהֶם,    שִׁבְטֵי יִשְׂרָאֵל.
55 Il chassa des peuplades devant eux, leur en distribua le pays par lots héréditaires, et établit dans leurs tentes les tribus d’Israël.
נו  וַיְנַסּוּ וַיַּמְרוּ, אֶת-אֱלֹהִים עֶלְיוֹן;    וְעֵדוֹתָיו, לֹא שָׁמָרוּ. 56 Mais, redevenus rebelles, ils tentèrent le Dieu suprême, et cessèrent d’observer ses statuts.
נז  וַיִּסֹּגוּ וַיִּבְגְּדוּ, כַּאֲבוֹתָם;    נֶהְפְּכוּ, כְּקֶשֶׁת רְמִיָּה. 57 Ils se dévoyèrent, devinrent infidèles comme leurs pères, se retournèrent comme un arc perfide.
נח  וַיַּכְעִיסוּהוּ בְּבָמוֹתָם;    וּבִפְסִילֵיהֶם, יַקְנִיאוּהוּ. 58 Ils irritèrent Dieu par leurs hauts lieux, et, par leurs images sculptées, allumèrent sa jalousie.
נט  שָׁמַע אֱלֹהִים, וַיִּתְעַבָּר;    וַיִּמְאַס מְאֹד, בְּיִשְׂרָאֵל. 59 Dieu entendit et s’emporta, eut un profond dégoût d’Israël.
ס  וַיִּטֹּשׁ, מִשְׁכַּן שִׁלוֹ;    אֹהֶל, שִׁכֵּן בָּאָדָם. 60 Il délaissa la résidence de Silo, le tabernacle qu’il avait établi parmi les hommes.
סא  וַיִּתֵּן לַשְּׁבִי עֻזּוֹ;    וְתִפְאַרְתּוֹ בְיַד-צָר. 61 Il laissa s’en aller en captivité sa puissance, et sa gloire tomber entre les mains de l’ennemi.
סב  וַיַּסְגֵּר לַחֶרֶב עַמּוֹ;    וּבְנַחֲלָתוֹ, הִתְעַבָּר. 62 Il livra son peuple au glaive, et s’emporta contre son héritage.
סג  בַּחוּרָיו אָכְלָה-אֵשׁ;    וּבְתוּלֹתָיו, לֹא הוּלָּלוּ. 63 Ses jeunes gens, le feu les dévora, ses jeunes filles ne connurent aucun chant d’hyménée.
סד  כֹּהֲנָיו, בַּחֶרֶב נָפָלוּ;    וְאַלְמְנֹתָיו, לֹא תִבְכֶּינָה. 64 Ses prêtres tombèrent par l’épée, et ses veuves ne pleurèrent point.
סה  וַיִּקַץ כְּיָשֵׁן אֲדֹנָי;    כְּגִבּוֹר, מִתְרוֹנֵן מִיָּיִן. 65 Alors le Seigneur se réveilla, tel un homme qui a dormi, tel un guerrier exalté par le vin.
סו  וַיַּךְ-צָרָיו אָחוֹר;    חֶרְפַּת עוֹלָם, נָתַן לָמוֹ. 66 Ses coups firent reculer ses adversaires: il leur infligea un opprobre éternel.
סז  וַיִּמְאַס, בְּאֹהֶל יוֹסֵף;    וּבְשֵׁבֶט אֶפְרַיִם, לֹא בָחָר. 67 Mais il rejeta le tabernacle de Joseph, et cessa de préférer la tribu d’Ephraïm.
סח  וַיִּבְחַר, אֶת-שֵׁבֶט יְהוּדָה;    אֶת-הַר צִיּוֹן, אֲשֶׁר אָהֵב. 68 Il porta son choix sur la tribu de Juda, sur le mont Sion, qu’il avait pris en affection;
סט  וַיִּבֶן כְּמוֹ-רָמִים, מִקְדָּשׁוֹ;    כְּאֶרֶץ, יְסָדָהּ לְעוֹלָם. 69 il bâtit son sanctuaire, [solide] comme les hauteurs célestes, comme la terre qu’il a fondée pour l’éternité.
ע  וַיִּבְחַר, בְּדָוִד עַבְדּוֹ;    וַיִּקָּחֵהוּ, מִמִּכְלְאֹת צֹאן. 70 Il élut David, son serviteur, et lui fit quitter les parcs des troupeaux.
עא  מֵאַחַר עָלוֹת, הֱבִיאוֹ:    לִרְעוֹת, בְּיַעֲקֹב עַמּוֹ; וּבְיִשְׂרָאֵל, נַחֲלָתוֹ. 71 Du milieu des brebis allaitant leurs petits, il l’amena pour être le pasteur de Jacob, son peuple, et d’Israël, son héritage.
עב  וַיִּרְעֵם, כְּתֹם לְבָבוֹ;    וּבִתְבוּנוֹת כַּפָּיו יַנְחֵם. 72 Et lui, [David], fut leur pasteur selon l’intégrité de son cœur, et les dirigea d’une main habile.

 

 Ce  psaume  récapitule  toute l’Histoire d’Israel en englobant le récit de la Sortie et des plaies d’Egypte et se termine par la disgrâce d’Êphraim-Israel et le choix en faveur de Judah et de David autour du mont Sion  (Jérusalem, au sud); ce qui plaçait les Israélites sous une forme de tutelle accordée à la maison de Judah sur celle d’Ephraim-Israel. Il est question de Silo, haut lieu du Royaume d’Israel, en Samarie,  et de la préférence désormais  pour Sion, en Judée. 

 

Wikipedia

 

« Silo ou Siloh (en hébreu : šīloh, שילה, de la racine š-’-l, signifiant, peut-être, « lieu où l’on demande des oracles ») est un des plus importants lieux de culte d’Israël pendant la période des Juges. Selon la Bible, il est situé au centre de la Samarie, au sud de Tirtza, l’ancienne capitale du royaume d’Israël. »

 

 

ט  שָׁמַע אֱלֹהִים, וַיִּתְעַבָּר;    וַיִּמְאַס מְאֹד, בְּיִשְׂרָאֵל. 59 Dieu entendit et s’emporta, eut un profond dégoût d’Israël.
ס  וַיִּטֹּשׁ, מִשְׁכַּן שִׁלוֹ;    אֹהֶל, שִׁכֵּן בָּאָדָם. 60 Il délaissa la résidence de Silo, le tabernacle qu’il avait établi parmi les hommes.

Ici, le mot  berger signifie le gardien, celui qui a autorité sur un troupeau privé de sa liberté comme le précise le psaume 80:

 

:

 

 

ב  רֹעֵה יִשְׂרָאֵל, הַאֲזִינָה–    נֹהֵג כַּצֹּאן יוֹסֵף;
יֹשֵׁב הַכְּרוּבִים    הוֹפִיעָה.
2 Pasteur d’Israël, prête l’oreille, toi qui mènes Joseph comme un troupeau! Révèle-toi dans ta splendeur, toi qui trônes sur les Chérubins!
ג  לִפְנֵי אֶפְרַיִם, וּבִנְיָמִן וּמְנַשֶּׁה–    עוֹרְרָה אֶת-גְּבוּרָתֶךָ;
וּלְכָה לִישֻׁעָתָה    לָּנוּ.
3 Aux regards d’Ephraïm, Benjamin et Manassé, déploie ta puissance, et marche à notre secours!
ד  אֱלֹהִים הֲשִׁיבֵנוּ;    וְהָאֵר פָּנֶיךָ, וְנִוָּשֵׁעָה.

Publié dans Bible, judaîsme, Juifs, théologie | Pas de Commentaire »

jacques Halbronn Méthodologie Chronéme/Choréme. Savoir à qui un texte s’adresse et de qui il émane. Bible et Nostradamus

Posté par nofim le 11 décembre 2021

jacques  Halbronn  Méthodologie Chronéme/Choréme. Savoir à qui un texte s’adresse et de qui il émane 

 

 

Il est essentiel de déterminer la destination d’un texte.. C’est notamment le cas des Dix Commandements et du « Ecoute Israel ». Force est de constater que les Juifs ont cru que certains commandements leur étaient destinés alors meme que cela visait une autre population qui leur était soumise, à savoir les « Israélites », les gens du Septentrion.

Que nous dit notamment le commandement du Shabbat? Qu’il s’agit d’un jour de repos. Mais qui doit se reposer, se protéger de la charge de travail qui lui est assignée  sinon l’esclave? On retrouve cette préoccupation sous le Front Populaire (1936)avec les « congés (vacances) payés », avec la semaine de ’40 heures.

Dès lors, le respect du Shabbat ne saurait faire sens pour les employeurs qui ne partagent pas les mêmes préoccupations. 

Il  en est de même pour la récitation du « Ecoute Israel » (Shema Israel) lequel, comme son nom l’indique, s’adresse à la communauté d’Israel qui n’est pas celle de Judée. Il suffit de lire les Livres des Prophétes pour noter que ceux ci s’adressent le plus souvent à la communauté du Nord, celle de la Maison d’Israel (Samarie, Galilée).  Ces commandements – Mistwoth- renvoient d’ailleurs à la Nouvelle Alliance (Jérémie XXXI) laquelle vise les mauvais serviteurs, qui désobéissent à leur maitre.

 Autrement dit, il y aurait là une perte de conscience de dualité: savoir distinguer entre l’autre et soi même et ne pas tout confondre car cela fait désordre, cela sonne faux.

C’est donc  tout le rituel actuel en vigueur dans les synagogues qui serait à réaménager, y compris d’ailleurs en ce qui concerne la lecture annuelle du Pentateuque (Torah) qui comporte, notamment dans le Livre de l’Exode , un texte centré sur les « enfants d’Israel » ‘et ce, dès le premier verset. On peut se demander s’il n’y pas eu, à un certain stade, confusion (on pense au dernier film d’Almodovar, Madres paralelas) au sein d’une bibliothèque de textes, à une époque où l’hébreu s’était assez largement perdu. On aura confondu la littérature propre à la maison de Judah avec celle propre à la maison d’Israel. (cf notre mémoire sur la plateforme SCRIBD).  Une telle confusion nous est par ailleurs familière avec le corpus Nostradamus au sein duquel auront fini par cohabiter textes authentiques et imitations, piratages.  Par ailleurs, en ce qui concerne l’ensemble centurique, le premier volet fut réalisé au service de la Ligue et le second -et cela vaut pour l’Epitre à Henri II, imitation d’une première épitre (cf nos Documents inexploités sur le phénoméne Nostradamus. ed  Ramkat, 2002) que l’on ne peut comprendre que comme annonçant  le retour du protestantisme, pour la fin du xVIIIe siècle.

Par choréme et chronéme, nous entendons les critères et les arguments à mettre en avant pour situer texte dans l’espace social (choréme) et au sein d’une certaine période (chronéme (cf notre introduction au Texte prophétique en France, 1999). C’est ainsi que le thème du pardon  dans le christianisme ne se comprend que de la part de ceux qui sont accusés de déviance, de trahison, ce qui correspond au schisme qui suivit la mort du roi Salomon, sans qu’il soit besoin de remonter à un « péché originel » commis par Adam…comme voudrait nous la faire accroire une certaine exégèse/

 

Publié dans Bible, NOSTRADAMUS, prophétisme, théologie | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn Astrologie, lutte des classes et Alliances, ancienne et nouvelle.

Posté par nofim le 10 décembre 2021

Jacques Halbronn  Astrologie, lutte des classes et Alliances, ancienne et nouvelle.  Pour bien comprendre et l’astrologie et la lutte des classes (selon Marx) et les alliances (selon le prophéte Jérémie), il convient  de prendre la mesure de la dialectique Jupiter-Saturne. 

 

La relation entre le Royaume de Judée et la maison d’Israel est assez nettement exposée dans le récit qui est donné de ce qui aboutira à un schisme, plusieurs siècles durant, à la mort de Salomon.

 

 Wikipedia:

« Le jour où Roboam se rend à la cité de Sichem pour se faire proclamer roi et succéder à son père, Jéroboam le rejoint avec le peuple d’Israël et demande au nouveau roi d’être moins dur que son père. Après trois jours de délibération, Roboam refuse et déclare qu’il sera plus sévère encore

Alors dix tribus d’Israël se révoltent contre Roboam et sacrent Jéroboam nouveau roi d’Israël. Les deux tribus restantes, la tribu de Juda et la tribu de Benjamin, restent fidèles à Roboam et constituent ce que l’on appelle le royaume de Juda. Jéroboam choisit pour son nouveau royaume deux capitales, Sichem et Phanuel » On voit bien, à l’aune de ce récit que les 10 tribus ne se trouvaient pas sur un pied d’égalité avec les 2  autres. Il y avait pour le moins une relation de vassalité des unes par rapport aux autres, ce qui remet en question le mythe de 12 tribus issues des fils de Jacob, surnommé Israel par les scribes à la solde de la Maison d’Israel. On aurait donc affaire à une « lutte des classes », à un clivage entre gouvernants et sujets. Et l’idée d’Ancienne et de Nouvelle Alliance ne se comprend que dans un tel contexte.  L’idée de Nouvelle Alliance est une sanction prise contre les dominés voire les esclaves qui refusent d’obéir. Désormais, par une opération s’apparentant à l’installation d’une « puce », ils suivront automatiquement toutes les opérations qui leur seront successivement demandées et cela s’apparente en fait à une détermination astrologique. C’est ce que nous avons décrit par ailleurs à propos de l’astrologie EQSOLS et l’alternance de ses phases d’équinoxialité  et de solsticialité. Les Chrétiens ont récupéré cette idée de Nouvelle Alliance qui leur évite de dépendre de leurs maitres puisqu’ils dépendront des astres. Ont-ils de la sorte gagné au change? On peut en douter.  Astrologiquement, la Nouvelle Alliance dépend de la planéte Saturne, la planéte ajoutée aux six d’origine, en rapport avec les Six Jours de la Création (rappelés dans la Guerre des Six Jours) et donc le Shabbat est liée à la maison d’Israel et non à celle de Judah, c’est un temps où les esclaves n’ont pas à travailler comme l’indiquent l’un des Dix Commandements. C’est d’ailleurs ce qui s’est maintenu jusqu’à nos jours avec le jour de repos obligatoire pour protéger les travailleurs. Quant aux tenants de l’Ancienne Alliance -on pense à la notion d’Ancien Régime sous la Révolution- ils ne sont pas astreints  collectivement à subir le cycle de Saturne  et dépendent de la dernière des six planétes, à savoir Jupiter et son cycle de 12 ans mais bien évidemment il leur faut tenir compte du cycle saturnien pour gouverner  en connaissance de cause en sachant ce qui convient tant en phase équinoxiale qu’en phase solsticiale, comme il a été expliqué ailleurs. Dès lors que les gens de l’Ancienne Alliance – c’est à dire les Juifs- ne sont pas programmés pour obéir à Saturne, ils sont en mesure, éventuellement, d’intervenir quand les choses vont trop loin dans un sens ou dans l’autre, constituant ainsi un garde -fou. Dans le Talmud, il est d’ailleurs annoncé que certains Juifs ne relévent pas du « Mazal », ce qui désigne Saturne. Mais, pour des raisons que  nous avons précisé ailleurs, le nom d’Israel aura fini par désigner le peuple juif, occultant ainsi la division sociale pourtant encore bien nette du temps de Jésus quand il déclare qu’il est venu avant tout pour les « brebis perdues de la maison d’Israel » et sera surtout présent au Nord, en Galilée, donc dans le territoire anciennenent dévolu à la maison d’Israel. Les Chrétiens auront d’abord été les descendants de la dite maison et non pas des paiens. Il importe de préciser que les revirements stratégiques ne sont pas tant le fait du cours passé des événements que des exigences du calendrier avec son énchainement contrasté de périodes.  On est donc constamment dans un certain compte à rebours et sans l’astrologie, on en ignore le décompte. Il  y  a là une sorte de couperet, ce que l’on retrouve à la fin d’un mandat électoral ou d’une mise à la retraite, qui ne dépendent aucunement des enjeux du moment. C’est bien là tout l’intérêt de la prévision astrologique de nous fournir en temps utile les clefs d’une telle organisation du temps/

Nous ajouterons  que le Shabbat s’apparente -ou vice versa- aux Saturnales, d’autant que Shabbat renvoie à Shabtai, le terme hébraique pour Saturne dans le Sefer Yetsira (Livre de la Création/Formation)

 

 Wikipedia;

« Les Saturnales (en latin Saturnalia) sont, durant l’antiquité romaine, des fêtes se déroulant une semaine avant le solstice d’hiver (soit à partir du 17 au 23 décembre) qui célèbrent le dieu Saturne et sont accompagnées de grandes réjouissances populaires.(..) Durant cette période, les barrières sociales disparaissaient, on organisait des repas, on échangeait des cadeaux » 

Le  véritable esprit du Shabbat n’est pas du tout celui que l’on pratique actuellement. C’est justement le jour où les Juifs doivent être très actifs puisque leurs serviteurs sont de repos. Shvita, en hébreu, c’est la grève. C’est le jour « où la bonne est de sortie ». En ce sens, l’ »on peut dire en effet que c’est un temps où « les barrières sociales disparaissent ».

 

Publié dans ASTROLOGIE, Bible, judaîsme, leaders | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn Sa trajectoire depuis 2016 et Réforme et Réenchantement

Posté par nofim le 9 décembre 2021

Jacques  Halbronn   Sa trajectoire depuis 2016  et  « Réforme & Réenchantement » ouvrage mis  en ligne sur SCRIBD

 

 Récemment, nous avons mis en ligne un ouvrage que nous avions gardé par devers nous, sans le diffuser,  ce qui nous laissait toute liberté pour le corriger indéfiniment. Mais nous nous sommes résolus à le mettre en ligne car il garde une certaine valeur dans sa construction et sa composition alors que par la suite, l’ouvrage de 500 pages aura triplé de volume. Nous nous chargerons ici, toutefois, de signaler les points qui auront faite l’objet de plus de changements.

 

I le statut des étoiles fixes

Nous avons établi que les étoiles fixes correspondant aux axes équinoxiaux et solsticiaux  changeaient du fait de la précession des équinoxes. On doit donc renoncer aux étoiles fixes royales qui ont fait leur temps. La précession des équinoxes  a été découverte du fait de la recherche des étoiles correspondant au cycle saisonnier, lesquelles sont en conjonction périodique avec Saturne.

 

 

 

II la question du français oral   Nous mettons désormais l’accent sur le différentiel entre le français oral et le français « lu » décalé par rapport au premier. La langue française dispose d’un clavier consonantique et vocalique exceptionnel dans sa pratique réelle qui n’est pas celle qui figure sur le papier. En ce sens, le français est une langue initiatique qui aura été (mal) imitée par l’anglais. Pour nous, le français est créateur de nouvelles consonnes et de nouvelles voyelles par sa « gastronomie » du langage.  On a l’exemple de combinaison de consonnes avec le « Tsadé », avec le « X » mais ce ne sont là que des traces d’un phénoméne bien plus étendu. On pense à des formes comme « de la viande » qui doit se prononcer « dla viande » (voir aussi « de l’eau » et de  la soupe à rendre par « dl »eau » et d’lasoupe)

 

 

 III les relations Hommes-femmes

 

Nous avons établi une cyclicité : l’homme permet  à la femme de faire des enfants et la femme diffuse l’oeuvre de l’homme.  C’est le sens du passage de Genése II sur la femme « aide » de l’homme, ce qui fait pendant au régne animal où le mâle  est au service de la femme pour l’enfantement.

 

 

IV Théologie  de la Sur-nature. 

 

 L’astrologie reléve de la Surnature, à distinguer nettement de la Nature tout comme des créations humaines. On pourrait parler d’un « Sur dieu » qui n’est nullement réductible au dieu premier mobile.  Il importe de distinguer Nature et Surnature.

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans anthropocosmologiz, ASTROLOGIE, Bible | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn L’ étrange omniprésence du mot « Israel » dans le monde juif

Posté par nofim le 9 décembre 2021

Jacques  Halbronn  L’ étrange omniprésence du mot « Israel » dans le monde juif.   

 

 

Comment s’étonner de l’association  et de la désignation des Juifs sous le nom d’Israel quand on constate une remarquable récurrence de ce mot dans les divers aspects de la vie  juive. Tout se passe comme si Israel était comme un synonyme de « peuple  juif »: la liste est longue de telles occurences:

1  L’Etat Hébreu  a pris en 1948, lors de sa fondation le nom d’Israel et ses citoyens sont des « Israéliens ».

2  A la synagogue, l’on récite solennellement le « Ecoute (Shema) Israel. Cette formule est largement reprise dans les Livres des Prophétes, d’Ezékiel à Jérémie.

 

3  On pense à des slogans comme ‘ »Am Israel Hai »: le peuple d’Israel est en vie. 

4 Dans le Livre de l’Exode, il est constamment question, dès le premier verset, des fils d’Israel (Beney Israel), autre nom de Jacob (cf Genése)

5 Jésus dit être venu avant tout pour les « brebis perdues de la maison d’Israel’

6 Dans le talmud de Babyone (traité Shabbat), l’on débat sur le « mazal » (astre) d’Israel. Ein Mazal le Israel. Les Juifs ne dépendent pas de l’influx céleste.

7 Les Juifs de France ont longtemps été désignes comme « Israélites » (d’où le CRIF,  Conseil Représentatifs des Israélites de France, dont le I désignait initialement le mot « israélite ») 

 

Et pourtant, nous savons qu’Israel désigna pendant des siècles le Royaume secéssionniste du Nord – on opposait alors la maison d’Israel à la maison de Juda, centrée sur Jérusalem et sur David, né à Betlehem, ville où l’on fera naitre Jésus. Le « Ecoute Israel »  s’adresse à une population qui aura désobéi et cela ne vise pas la maison de Judah/ Mais pourquoi dans ce cas répétet-on- cette injonction à la synagogue, le « Shema » correspondant au temps  de recueillement du service religieux?. La question qui se pose est la suivante: comment en est-on arrivé à un tel « noyautage » du mot Israel dans le monde juif? Tout se passe comme si les tenants du Royaume d’Israel, ceux qui en descendent, auraient pris le contrôle du narratif, comme cela est flagrant dans le Livre de l’Exode et comment les a-t-on laissé faire occultant ainsi le « schisme » survenu à la mort de Salomon? Quel degré de méconnaissance historique, cela dénote-t-il de la part de ceux qui se disent « Juifs », le mot Juif ayant remplacé le mot » Israelite » dans l’intitulé du CRIF, devenu Conseil représentatif des institutions juifs de France. Le mot juif n’aura en effet nullement disparu : on pense à l’Etat Juif de Herzl ( Judenstaat). : Réflexions sur la question  juive de Sartre en passant par l’Etoile  juive sous l’Occupation.  Il y a bien là une certaine forme de dualité dont on a du mal à percevoir la raison d’être, la « synonymie ». 

Nous nous hasarderons à formuler une hypothèse: cela correspondrait aux deux faces de la présence  juive au monde : d’un côté des Israélites embrigadés dans les « modéles dominants » (cf les Cahiers du CERIJ), que sont la synagogue, la lecture de la Bible, le sionisme et de l’autre, les Juifs tendant vers une forme de laicité, marqués par la « Diaspora », la diasporicité. 

 

 

 

JHB  08 12  21

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans ASTROLOGIE, Bible, prophétisme | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn Théologie. Jésus et la « construction » de son Eglise.

Posté par nofim le 5 décembre 2021

 

Jacques  Halbronn  Théologie.  Jésus  et la « construction » de son Eglise. 

 

 

 La   formule qui se trouve dans l’Evangile de Jésus selon Mathieu doit, selon nous, être comprise dans le fil d’une théologie volontariste qui n’est guère compatible, selon nous, avec la théologie juive telle que nous la concevons aujourd’hui:

 

Matthieu 16: 18  « Et moi, je te dis que tu es Pierre  et que sur cette pierre, je bâtirai mon Eglise »

 

Latin: Tu es Petrus, et super hanc petram aedificabo Ecclesiam meam

 Selon  nous, il convient de commenter ce propos de la façon suivante  à savoir qu’il ne suffit pas de louer ce qui a déjà été « créé » mais bien de « bâtir » par dessus. Ce qui renvoie à ce que nous qualifions de « surnature », de « surdieu »  voire de ‘surhomme », au sens de l’homme d’après, « en sus ». On notera un possible jeu de mots du fait d’un rapprochement entre le mot hébreu pour pierre (le nom propre et le nom commun) « Even » et le verbe pour construire « boné »(futur Evné)  Il  y a dans la formule prétée à Jésus une aporie théologique qui doit nous interpeller quant à la véritable teneur du message et de la mission de Jésus.

 

 

Cette idée de construction n’est pas sans faire probléme et l’on pense à l’édification du Veau d’Or, narrée dans le Livre de l’Exode au chapitre XXXII: c’est le verbe « Ossé » qui revient qui signifie « faire » וַיַּעֲשֵׂהוּ     עֲשֵׂה-לָנוּ.On sait que le royaume  septentrional d’Israel  marquera son territoire par des statues de taureaux.

 

 

א וַיַּרְא הָעָם, כִּי-בֹשֵׁשׁ מֹשֶׁה לָרֶדֶת מִן-הָהָר; וַיִּקָּהֵל הָעָם עַל-אַהֲרֹן, וַיֹּאמְרוּ אֵלָיו קוּם עֲשֵׂה-לָנוּ אֱלֹהִים אֲשֶׁר יֵלְכוּ לְפָנֵינוּ–כִּי-זֶה מֹשֶׁה הָאִישׁ אֲשֶׁר הֶעֱלָנוּ מֵאֶרֶץ מִצְרַיִם, לֹא יָדַעְנוּ מֶה-הָיָה לוֹ. 1 Le peuple, voyant que Moïse tardait à descendre de la montagne, s’attroupa autour d’Aaron et lui dit: « Allons! fais-nous un dieu qui marche à notre tête, puisque celui-ci, Moïse, l’homme qui nous a fait sortir du pays d’Égypte, nous ne savons ce qu’il est devenu. »
ב וַיֹּאמֶר אֲלֵהֶם, אַהֲרֹן, פָּרְקוּ נִזְמֵי הַזָּהָב, אֲשֶׁר בְּאָזְנֵי נְשֵׁיכֶם בְּנֵיכֶם וּבְנֹתֵיכֶם; וְהָבִיאוּ, אֵלָי. 2 Aaron leur répondit: « Détachez les pendants d’or qui sont aux oreilles de vos femmes, de vos fils et de vos filles et me les apportez. »
ג וַיִּתְפָּרְקוּ, כָּל-הָעָם, אֶת-נִזְמֵי הַזָּהָב, אֲשֶׁר בְּאָזְנֵיהֶם; וַיָּבִיאוּ, אֶל-אַהֲרֹן. 3 Tous se dépouillèrent des pendants d’or qui étaient à leurs oreilles et les apportèrent à Aaron.
ד וַיִּקַּח מִיָּדָם, וַיָּצַר אֹתוֹ בַּחֶרֶט, וַיַּעֲשֵׂהוּ, עֵגֶל מַסֵּכָה; וַיֹּאמְרוּ–אֵלֶּה אֱלֹהֶיךָ יִשְׂרָאֵל, אֲשֶׁר הֶעֱלוּךָ מֵאֶרֶץ מִצְרָיִם. 4 Ayant reçu cet or de leurs mains, il le jeta en moule et en fit un veau de métal; et ils dirent: « Voilà tes dieux, ô Israël, qui t’ont fait sortir du pays d’Égypte! »

 

On trouve des rejets de ce qui est « fait de   main d’homme »

Actes 7:48 Mais le Très-Haut n’habite pas dans ce qui est fait de main d’homme, … Mais le Souverain n’habite point dans des temples faits de main d’hommee, . Voir aussi .. Osée 7:16   Certes, l’on peut objecter que l’Eglise n’est pas une construction au même sens qu’une statue Mais il est tout de même question de « pierre » (petram)  dans Mathieu XVI.18. On a là l’idée d’un ajout, ce qui est propre à tout nouveau projet, ce qui correspond à la « Nouvelle Alliance »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Bible, RELIGION, théologie | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn Des 4 semaines lunaires aux 4 semaines de Saturne

Posté par nofim le 5 décembre 2021

Jacques  Halbronn  Des 4 semaines lunaires aux 4 semaines de Saturne 

 

  Le rapport numérique entre le cycle de la Lune et celui de Saturne a déjà été signalé mais il importe de l’approfondir dans le sens d’une astrologie « selon Saturne » et plus largement dans l’idée d’un systéme solaire  relevant d’un  »dessein intelligent’ lequel aura reformaté  le matériau  premier.

En effet, les « analogies » entre la Révolution de la planéte Saturne et notre satellite n’indiquent elles pas un arrangement particulier , « sur-naturel », c’est à dire ne relevant pas directement d’un processus « naturel »? 

Pour nous, la Lune tout comme Saturne ne doivent pas être mis sur le même plan que les planétes  gravitant autour du Soleil: Mercure, Vénus, Mars,  Jupiter, ces astres n’étant pas censés concerner l’astrologie qui nous intéresse et qui n’est pas celle de Michel Gauquelin lequel a retenu Mars, Jupiter et Saturne, du moins dans un premier temps. Par ailleurs, les planétes au delà de Saturne ne feraient pas partie du « ciel »  astrologique (Uranus, Neptune, Pluton, le groupe « T » chez Jean-Pierre Nicola). 

Il nous faut ajouter un troisiéme vecteur, à savoir le cycle des 4 saisons, lequel a vocation à baliser le cycle de Saturne, alors que ce sont les rencontres de la Lune avec le Soleil  qui structurent son cycle (Nouvelle Lune, Pleine Lune plus les deux « demi-lunes »).  Etrangement, bien des astrologues  s’intéressent plus aux 12 signes qu’aux axes équinoxiaux et solstociaux qui en constituent l’armature. Ils semblent plus à leur aise face aux  signes couverts par les triplicités et quadruplicités sans parler de leur symbolisme (cf notre étude dans le Grand Livre du Sagittaire, Ed Sand & Tchou 1980).

Rappelons que le 7 se retrouve dans les cycles de la Lune et de Saturne, si l’on divise 28 par 4, ce qui donne respectivement 7 jours et 7 années, analogie que l’on retrouve dans la Bible: un jour pour un an ainsi qu’en astrologie avec les directions dites « secondaires », la position des astres tant de jours après la naissance permettant de décrire le climat dans lequel la personne concernée se trouvera  tant d’années après la naissance.

L’on sait le rôle attribué à la Lune pour ce qui est du calendrier et notamment des 12 mois, ce qui aura impacté la division en 12 de l’écliptique, donnant naissance au Zodiaque et aux constellations. L’on rappellera aussi l’interprétation par Joseph du songe de pharaon à propose des 7 vaches maigres dévorant 7 vaches grasses, que l’on traduit, dans le Livre de l’Exode,  comme signifiant autant d’années.

L’idée selon laquelle,le cycle d’une planéte devait être divisé par 4 sur la base de ses « transits » sur les axes équinoxiaux et solsticiaux n’aura guère intéressé le milieu astrologique, depuis que nous l’avions exposée dès  1976 dans Clefs pour l’astrologie, voilà plus de 45 ans.  On lui aura préféré,jusqu’à présent,  les conjonctions de planéte à planéte.Quant à l’idée selon laquelle, seule Saturne serait opérationnelle en astrologie(cf L’astrologie selon Saturne, 1994), elle n’aura pas non plus retenu l’attention, depuis près de 30 ans parmi les chercheurs en astrologie tant en France qu’ailleurs. Il est vrai qu’avec la découverte de transsaturniennes,  l’attention vouée à Saturne devait décliner,détroné qu’il était par Uranus en 1781.   C’est ainsi que les périodes de 7 ans en 7 ans ne se seront pas non plus imposées. En fait, il n’est plus possible de parler de l’astrologie au singulier dans le genre « l’astrologie est ou n’est pas une science » car de quelle astrologie est-il question? Pour nous, il ne s’agit pas de moderniser l’astrologie par des apports techniques ou astronomiques mais bien dans une démarche critique au regard de l’Histoire des textes:quels emprunts, quelles additions?

Nous avons montré que le dispositif exposé dans la Tétrabible de Ptolémée (IIe siècle de l’ère chrétienne), avait été perturbé par l’insertion de Saturne au sein de la série planétaire. Or,  Saturne doit être mis à part en ce qu’il doit jouer  un rôle central, qui aura généralement été dévolu au Soleil passant d’un signe à l’autre.

L’approche critique que nous pronons consiste à comprendre le bon mode d’emploi du systéme solaire, en séparant en quelque sorte le bon grain(Saturne) de l’ivraie(les autres planétes) comme on sépare un fruit de sa « peau », qui n’est pas comestible.  Il ne s’agit donc pas d’ajouter mais de soustraire, d’élaguer, de délester,de réduire en suivant le principe de parcimonie et d’économie (de moyens)  d’Occam.  L’observation quotidienne du ciel nous enseigne l’importanced du 4 avec les 4 temps de la Lune et en ce sens, le passage de la Lune vers Saturne est tout tracé avec la présence du 4 et du 7. Contrairement à ce que l’on a eu l’occasion d’entendre, c’estle passage du 6  au 7  qui est dépassement de la Nature et non celui du 7 au 8. De même, la Création ne s’est pas faite en 7 jours mais en 6,le septiéme jour ayant une autre dimension, d’où le Shabbat(en lien  avec Saturne) et étant traité à part, au début du chapitre II du Livre de la Genése.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JHB  05 12 21

Publié dans ASTROLOGIE, Bible, théologie | Pas de Commentaire »

12345
 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs