Jacques Halbronn Epistémologie. La dialectique Solstice/Equinoxe et la relation Hommes -femmes

Posté par nofim le 3 avril 2023

Jacques  Halbronn Epistémologie. La dialectique Solstice/Equinoxe et la relation Hommes -femmes.  De Barre à Macron

D’aucuns déclarent ne rien avoir trouvé astrologiquement côté corrélations au sujet de la dualité hommes-femmes. Cela ne fait que démontrer leur carence méthodologique et l’insuffisance de leurs outils de travail, dès lors qu’ils s’appuient sur le seul thème natal. au lieu de partir d’observations sur le  terrain, au niveau du vécu. Celui qui n’a pas récolté d’informations utiles pour la recherche  astrologique dans sa fréquentation des femmes aurait doublement échoué, à la fois quant à la description des personnes et de celle des phases.

Rappelons ici quelques vérités fondamentale au regard  de la prévision astrologique/ Tout changement de phase signifie un changement dans la relation des hommes et des femmes, au niveau collectif qui seul nous intéresse statistiquement.

En phase solsticiale, les femmes aident les hommes à s’affirmer et en phase équinoxiale, les hommes apportent aux femmes un matériau à exploiter. On assiste ainsi à un double processus de délégation, de substitution, de succession, de remplacement. En phase solsticiale, les hommes peuvent compter sur un coup de pouce de la part des femmes alors qu’en phase équinoxiale, ce sont les femmes qui attendent des hommes une certaine inspiration et motivation.  

Il faut surtout comprendre qu’une recherche  astrologique qui ne s’articulerait point sur quelque forme de dualité partirait sur de mauvaises bases , ce qui  interdirait d’effectuer des prévisions significatives et intelligibles. Que peut valoir, en effet, un discours astrologique qui ignorerait les passages, les frontières d’une phase à une autre. Il ne suffit pas en effet en cyclologie de tracer une ligne entre deux points mais de préciser  le moment du « mi-point », qui détermine un basculement, un renversement de tendance. Le rôle de l’astrologie est avant tout d’indiquer ce point de bascule qui est souvent hors de portée de la connaissance ordinaire. Nous avons signalé ailleurs  de quelle façon  tel parcours  présidentiel ou de Premier Ministre avait pu être affecté, sous la Ve République, par le passage d’une phase à l’autre, comme en 1986 pour Mitterrand, en 1997 pour Chirac, en 2002 pour Jospin. C’est ainsi que l’on peut reprocher à André Barbault  de n’avoir pas su préciser ce qu’il en serait en 1989 car que peut signifier une date qui n’a pas été située dans le cadre d’une dualité cyclique à moins de considérer une telle précision comme superflue. Quand nous signalons un intervalle de 15 ans entre deux événements, il importe de signaler aussi le temps intermédiaire de 7 ans, qui correspond à un aspect de carré. Une prévision astrologique ne fait sens que si on lui oppose une prévision en sens inverse, ce qui permet de  mieux cerner de quoi il est question. Pour nous, c’est un enjeu déontologique que de prendre la peine d’indiquer une alternative.

En phase solsticiale,  les femmes instrumentalisent les hommes et en phase équinoxiale, elles sont instrumentalisés par eux. Le passage  d’une phase à l’autre  exige de changer les régles du jeu. En phase solsticiale, on est dans la valorisation de la nouveauté, en penchant éventuellement pour un certain amateurisme, on parie sur l’avenir quitte à vendre la peau de  l’ours avant de  l’avoir tué  alors qu’en phase équinoxiale, on  refuse la proie pour l’ombre et l’on recherche avant tout des références, de l’expertise.

 

La solsticialité de De Gaulle à Emmanuel Macron 1958-2017. Le cas Raymond Barre 1976-1981.

 

Dans le cas d’Emmanuel Macron, élu en phase solsticiale, en 2017, son absence de passif/passé aura joué en sa faveur à l’encontre de valeurs plus affirmées chez ses concurrents. Mais avec la nouvelle phase équinoxiale, il faut payer comptant et non plus à crédit. Si l’on prend le cas de De Gaulle, en 1958, on avait également joué sur la nouveauté : nouvelle constitution (République), nouveau franc. On est en phase solsticiale à environ soixante ans d’intervalle (4 fois 15 ans) entre 1958 et 2017. La sortie de la solsticialité vers l’équinoxialité ne peut être maitrisée qu’en veillant sur  les paramétres/ Que l’on songe à Mai 68! On passe du multiple au un, du collectif  à l’expertise véritable.

Le cas de Raymond Barre est intéressant:

« Le 25 août 1976 , Raymond Barre est nommé Premier ministre par le président Valéry Giscard d’Estaing, après la démission du gouvernement de Jacques Chirac. »

On peut penser que par anticipation à l’avénément d’une phase équinoxiale à l’horizon, Barre corresponde à un certain profil  équinoxial et d’ailleurs, Barre restera à ce poste jusqu’en 1981,  Saturne étant passé sur l’axe équinoxial poissons vierge en 1977. L’échec des socialistes en 78 pourrait être du à cette nomination d’un Barre équinoxial,  Raymond Barre, « le meilleur économiste de France » constituant déjà en quelque sorte une forme de cohabitation. Face à Chirac soutenu par un parti, Barre fonde   sa légitimité par sa seule  compétence.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JHB 03 04 23

Publié dans ASTROLOGIE, FEMMES | Pas de Commentaire »

Jacques halbronn Le tabou de la dialectique Hommes/femmes dans le milieu astrologique. Instrumentalisation de l’astrologie par les homosexuels.

Posté par nofim le 31 mars 2023

Jacques  halbronn  Le tabou de la dialectique  Hommes/femmes dans le milieu  astrologique.Instrumentalisation de l’astrologie par les homosexuels.

 

Nous pensions dans nos récentes mises en ligne  avoir réparti équitablement la part des hommes et des femmes dans le processus cyclique autour notamment de la notion de circularité. Mais  cela heurtait encore trop les « feelings » de certains astrologues qui considérent que la prise en compte de cette dualité  disqualifierait  définitivement l’astrologie. On prendra pour exemple le cas de Laurent  Gizzi qui se présente ainsi: 

« Laurent est astrologue (consultations, formations et recherches), auteur du site Zodiac-City. Il y écrit des articles sur l’astrologie et y expose ses recherches dans cette discipline. Il pratique une astrologie centrée sur la personnalité et son évolution permettant de se découvrir soi-même (nœuds de la personnalité, monstre intérieur, héros intérieur, axe de vie, contrat astral…) afin de se développer au mieux de ses possibilités » 
Apparemment, pour Gizzi, la question de la personnalité n’aurait strictement rien à voir avec le fait d’être un homme ou une femme et ce serait  franchement « réac » de se référer à un tel distinguo. En fait  cet astrologue pensait qu’en milieu astrologique, on n’en serait plus  à s’intéresser à un tel critère pour lui définitivement dépassé. .Ci dessous des propos qu’il a tenu sur « ‘L’actualité de l’astrologie » à la suite de la mise en ligne de notre exposé: Il nous qualifie de « hors sol », alors même que c’est le déni d’une telle dualité qui nous apparait justement  devoir mériter un tel qualificatif
    • Laurent Gizzi

      Merci de me rappeler que l’astrologie est un milieu réac en utilisant le discours d’un soi disant astrologue complètement hors-sol
       Et l’animatrice  de signaler  une telle « aversion »
      • Uranie Astro

        Admin
        Jacques  halbronn  Le tabou de la dialectique  Hommes/femmes dans le milieu  astrologique. Instrumentalisation de l'astrologie par les homosexuels. dans ASTROLOGIE R7wTxPjTCqP
        Laurent Gizzi je n’utilise rien du tout Jacques Halbronn m’a envoyé cette vidéo que je rassemble dans cette même publication. Connaissant ton aversion pour le principe masculin/féminin tout simplement « 
        Apparemment, Gizzi  fait appel à la « science » pour évacuer le dit clivage: comme s’il ne suffisait pas d’ouvrir les yeux pour constater la dimension sociétale d’un tel distinguo.
        « 
      • Laurent Gizzi

        Jacques Halbronn quand même….pour avoir discuté, enfin, si on peut appeler ça discuter, c’est vraiment pas une référence…du coup, son discours est complètement orienté et bien évidemment, sans aucune référence sociétale, scientifique… I
        (…)  Y’a pas de problème que ça parle à d’autres, le problème est de l’ériger en modèle unique et indépassable, ce que fait ici Halbronn et le milieu astrologique. Le modèle homme/femme est un modèle qui ne doit pas être excluant, Or, à l’heure actuelle c’est le cas. C’est quand même pas bien compliqué de comprendre qu’en tant que science humaine l’astro se doit être la plus inclusive possible. »   
        Autrement dit, les sciences humaines ne sauraient aborder une telle dialectique. Le must, c’est d’être « inclusif »
        On est en plein wokisme avec de Monsieur Gizzi!: En prenant le parti de l’inclusion, Gizzi croit avoir trouvé la voie de salvation  pour l’astrologie.  Le thème astral  est censé dépasser  un tel clivage jugé insupportable. Et ce propos ne nous surprend pas car nous pensons que l’astrologie fascine tout particulièrement ceux qui ont un probléme avec le masculin  et le feminin.  Entendre ainsi s’exprimer un astrologue est édifiant  et il y a là un biais cognitif patent. On aimerait d’ailleurs savoir si un tel discours est compatible avec la déontologie de la FDAF à laquelle il a adhéré. En conclusion,  Gizzi tranche sans appel
        , »ce n’est pas quelqu’un qui aura fait progresser notre science, au contraire même…avoir disons 50 d’expérience en astro si c’est pour se tromper pendant 50 ans. » On  aimerait comprendre  de quoi Gizzi veut parler à propos de nos « erreurs », outre le tabou du genre qui serait rédhibitoire  et qui n’aurait, à l’entendre, jamais cessé de nous obséder, ce qui nous semble un tant soit peu réducteur et outrancier  pour résumer 50 ans de carrière.  Avant tout l’astrologie reléve d’une ingéniérie sociale  avant de passer en aval à des questions de personnalités. Ne mettons pas la charrue avant les boeufs:
        Gizzi  à Uranie Astro ah ben au moins c’est clair comme ça, tu es homophobe ! Dire que le mariage pour tous est contre nature est de la dernière des homophobies ! de la, je vais pas aller plus loin !
        • Tout le blablabla derrière n’a aucun sens, tu mélanges tout …

           
        • Uranie Astro

          à Laurent Gizzi alors pas du tout, je ne suis pas homophobe , il ne faudrait pas tout mélanger . Je partage un avis suivant ma propre conscience , mon éducation dans ma jeunesse catholique, ayant fait ma petite et grande communion , ayant été à la messe …
           
        •   ah on peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre va falloir choisir ! Si tu es contre l’égalité homo/hetero en plus en disant l’horrible expression contre nature, oui, tu es homophobe… Certes, tu veux pas me mettre dans un camp de concentration
        • Uranie Astro

          à Laurent Gizzi n’importe quoi en ce qui concerne ton éloignement astrologique, tu étais peut-être trop dans une recherche d’identification à un modèle et contrairement à toi je suis mon propre modèle et il m’a fallu du temps pour l’intégrer et l’accepter…
          JHB   01 104  23 

Publié dans ASTROLOGIE, FEMMES | Pas de Commentaire »

jacques halbronn Initiation à la logique circulaire à l’intention des astrologues.

Posté par nofim le 30 mars 2023

jacques  halbronn   Initiation à la logique circulaire à l’intention des astrologues. 

 

On opposera pensée circulaire et pensée linéaire. La logique circulaire prend nécessairement en compte le passé, le présent et le futur. La logique linéaire serait plus statique, moins marquée par la notion de retour, par la problématique d’évolution./involution.

Par définition, toute forme de cyclologie reléve la logique circulaire, a conscience d’avoir à respecter un principe éthique d’alternance et d’enchainement, donc d’interdépendance, de chevauchement.

Si l’on considére la cyclologie propre à l’astrologie EXOLS, l’on aura compris que  les signes mutables qui précédent les signes cardinaux constituent en fait le départ d’une phase saturnienne de 7 ans et de la même façon, la fin d’une saison prépare la suivante, ce qu’indiquent d’ailleurs les mois de mars, juin, septembre et décembre, qui relévent chacun de deux saisons. D’ailleurs, avant la réforme de 1582, c’était au 15 du mois que l’on changeait de signe et non vers le 20/21/(cf le Kalendrier et Compost des Bergers dans ses éditions de la fin du XVe siècle et de la première partie du XVIe.

Au prisme de ce principe de circularité, nous décrirons ainsi désormais les phases équinoxiales et solsticiales au prisme de la dialectique Hommes/femmes qui nous apparait comme incontournable.

Les  phases équinoxiales visent à la promotion des femmes , propulsés par les hommes alors que les phases solsticiales fonctionneraient en sens inverse.  Au prisme de nos travaux en linguistique, on dira que  les phases équinoxiales  relévent de la dérivation et les solsticiales de la matricialité. La dérivation, c’est aller du centre vers la périphérie et c’est l’inverse pour la matricialité et l’on saisit bien ici à l’oeuvre une logique circulaire.

C’est ainsi que les femmes qui seront  promues devront à terme renvoyer l’ascenseur aux hommes et ainsi de suite; C’est le passage de la phase d’équinoxialité à la phase suivante de solsticialité au cours de laquelle, l’heure sera à la promotion, cette fois, des hommes. Car celui qui n’a pas de pouvoir n’est pas en mesure de promouvoir et pour être promu, il convient de ne pas l’être déjà. La grammaire dont on ne saurait sous estimer la portée anthropologique  est par elle même cyclique en ce qu’elle  nous conduit à articuler le passé, le présent et le futur.

Nous résumerons notre pensée en  signalant qu’en termes de communication et de représentation, il y a un temps pour la promotion des hommes et un temps pour la promotion des hommes et que cette promotion doit être assurée par l’autre groupe. Si l’on n’accorde pas un certain pouvoir aux femmes, elles ne pourront, le moment venu être des faiseuses de rois et inversement. Telle est bien la logique circulaire de l’aller-retour, ce qui correspond à un écosystéme.

Les astrologues qui n’ont pas encore adopté une telle démarche mentale risquent de développer une vision par trop rigide  du passage d’une phase à l’autre alors qu’on est dans le mouvement et le mouvant (le mutable). La pratique des élections « primaires » montre bien l’empiétement d’une phase sur la suivante, la campagne électorale anticipant largement sur le calendrier considéré.

Cela dit, il ne s’agit pas de laisser entendre qu’il y aurait équivalence entre les deux sexes. La phase équinoxiale tend vers le bas, la dérivation et la phase solsticiale tend vers le haut, la matricialité.  La phase équinoxiale tend à terme vers le pluriel, vers la collégialité, la multiplication et la phase solsticiale vers le singulier, le retour à l’origine, donc vers le pouvoir d’un seul, à partir duquel se développera justement la dérivation. ce qui ne fait pas appel aux mêmes capacités. Autrement dit, la dérivation féminine implique que la roche de Sisyphe atteigne le sommet pour qu’elle soit amenée à en redescendre  et la matricialité masculine  implique que la roche doit descendue pour qu’il faille la remonter, ce qui implique une recomposition de ce qui a pu se décomposer. Cercle vicieux ou cercle heureux…. On aura compris que la prévision astrologique exige d’assumer certains paradoxes, faute de quoi elle risque d’être prise en défaut.   La célébration de  la nativité ( Noël) correspond au solstice d’hiver, c’est à dire au moment où la progression de la nuit est stoppée et que s »opère une remontée du jour, ce qui correspond à notre description de la solsticialité tendant vers l’équinoxialité. Inversement,  l’injonction « Croissez et multipliez » correspondrait à notre description de l’équinixalité tendant vers la solsticialité.

 

 

 

 

 

 

 

JHB  30 03 23

Publié dans ASTROLOGIE, FEMMES | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn La question des fausses pistes à propos du collectif « Soleil & Lune en Astrologie » dir André Barbault (1953)

Posté par nofim le 30 mars 2023

 Jacques  Halbronn  La  question  des fausses pistes  à propos du  collectif  « Soleil & Lune en Astrologie » dir André Barbault (1953)

 

Il y  a 70 ans paraissait, après Jupiter-Sature, un volume sur les luminaires, dans le cadre du Centre International d’Astrologie. Le volume Mars-  Vénus annoncé ne paraitra jamais mais Uranus et Neptune seront bien diffusés. En cette même année 1953, se tint un important Congrès International d’Astrologie à Paris, au Palais de la Mutualité et pendant 20 ans, Paris n’accueillera plus le moindre Colloque national ou international.(jusqu’au congrès de septembre 1974 à l’Hotel Méridien) alors que des colloques annuels se tenaient régulièrement en Angleterre et en Allemagne. Depuis, cinquante ans, la France a remarquablement rattrapé son retard, en grande partie, grâce à nous, faut il le souligner. 

Nous voudrions ici insister sur la notion de dualité en Astrologie, puisque cette série de volumes met en exergue des « couples » planétaires. https://www.amazon.fr/Soleil-Lune-astrologie-Andr%C3%A9-Barbault/dp/B000XA6E0C)

Or, il nous semble que ce fut là une fausse piste. A commencer par le fait que nous ne pensons pas que les planétes incarnent des valeurs car cela est du ressort des signes et plus largement du cycle des saisons. Une telle erreur était d’ailleurs courante dans les années cinquante puisque Michel Gauquelin (à partir de 1955), va s’efforcer assez vainement  de valider les significations planétaires, par la méthode statistique (L’influence des astres, Ed du Dauphin). Le thème natal  està la base de ces diverses significations planétaires, marquées par l’usage d’une mythologie polythéiste. 

Le pire, c’est qu’en s’intéressant aux polarités célestes, l’on allait négliger les polarités terrestres que sont les hommes et les femmes. D’ailleurs, quand on interroge les astrologues sur le masculin et le féminin,ils nous renvoient aux attributions planétaires et en l’occurence le soleil correspondrait au masculin  et la lune au féminin, tout comme Mars et Vénus, respectivement.

Pour notre part, nous avons pensé que parallélement au balisage du monde céleste, il convenait de procéder au balisage du monde terrestre et que l’astrologie devait tout autant s’intéresser à l’astronomie qu’à l’anthropologie et précisément ce qui distingue l’astrologie de l’astronomie, c’est cette double allégeance, ce double regard. D’où l’intérêt de la formule  ‘anthropocosmologie ». chère à nos amis belges.http://s160463743.onlinehome.fr/fdaf/vanaise_jacques.htm.

  Dans le cas du Soleil, son rôle n’est point d’être en dialectique avec la Lune – et même la division en 12 de l’écliptique nous semble bien contestable astrologiquement parlant et c’est une élaboration qui n’engage que les astronomes en leur méta-langage. Le Soleil, à lui tout seul, variera de tonalité en passant notamment par les quadrants saisonniers, le soleil de printemps n’est pas celui de l’Eté et ainsi de suite donc il peut prendre les visages les plus divers de par sa polysémie.

On peut donc regretter que le CIA et notamment Barbault, n’aient points cherché à approfondir les notions d’équinoxe et de solstice, comme nous l’avons fait, ce qui eut été bien plus profitable.  Certes, Barbault publiera-t-il dans la foulée la série des volumes zodiacaux (Ed Seuil)/. Mais entre ces deux extrémes,  le symbolisme planétaire et le symbolisme zodiacal, il n’accédera pas – il  fera l’impasse – au symbolisme saisonnier à base 4 voire à base 2. On trouve cependant quelque intérêt à propos du thème d’ »ingres » saisonnier dans la littérature astrologique   http://nofim.unblog.fr/2013/09/30/les-ingres-un-outil-pour-debutant-en-astrologie/ Signalons le récent  texte  «  L’ingrès de printemps » par Patrick Giani  qui écrit « En astrologie, nous accordons beaucoup d’importance aux solstices et aux équinoxes car ce sont eux qui rythment les saisons. C’est pourquoi nous dressons une carte du ciel du moment où le Soleil arrive au premier degré du Bélier (équinoxe du printemps) du Cancer (solstice d’été) de la Balance (équinoxe d’automne) et du Capricorne (solstice d’hiver). » Nous avons signalé que pour nous les changements « saisonniers » ne se produisaient pas sur l’axe Bélier-Balance ou Cancer Capricorne mais sur l’axe  Poissons- Bélier et Gémeaux-Sagittaire.

Par la suite,  Barbault,  dix ans plus tard,  prendra une autre option, celles des conjonctions planétaires, diversement réparties et cette diversité de répartition (déjà abordée par Caslant et Gouchon) deviendra sa référence primordiale, déjà en 1963  dans La crise mondiale, Albin Michel.  Que Barbault  ait publié, dans la série concernée, un « Uranus-Neptune » avec Jean Carteret, à savoir deux planétes transsaturniennes, fait évidemment probléme mais c’est bien le trio Uranus- Neptune Pluton qui sous tend son indice cyclique tout comme cela sous tend le RET de l’Astrologie conditionnaliste de Jean-Pierre Nicola. Là encore, une fausse piste.

 

 

 

 

 

JHB  30 03 23

Publié dans ASTROLOGIE, FEMMES | Pas de Commentaire »

jacques halbronn Linguistique Pour une restauration du traitement oral du mode féminin en français à partir de l’anglais

Posté par nofim le 20 mars 2023

Jacques  halbronn   Linguistique  Pour une restauration du traitement oral du mode féminin en  français à partir de l’anglais

 

 

A noyte grand mère maternelle , autrice d’un  traité d’orthographe. (cf sa norice sur Wikipedia  « Claude Jonquière »)

En un temps où l’on essaie à tout prix de différencier la forme (inclusive) féminine en français (écrivain/écrivaine etc), il nous semble nécessaire de faire le point sur la prononciation française du féminin ainsi que de l’adverbe qui se construit sur une base féminine (précieux, précieuse, précieusement) mais aussi du pluriel de l’indicatif à la troisiéme personne, qui sont autant de formes « longues » par rapport au masculin qui serait marqué par une contraction et notamment par un processus de diphtongation alors que le féminin tendrait à dé-diphtonguer. Il conviendrait de rétablir notamment la forme orale du « ent » -totalement disparue en français oral et nous prendrons pour exemple la prononciation anglaise de l’adjectif « différent » et du substantif « différence ». Cette occultation de l’écrit en « nt » conduit à un déséquilibre facheux pour la conjugaison française  puisque « il chante » s’entend comme « ils chantent ». Cette étude pourrait faire l’objet d’un mémoire universitaire. Nous dirons que l’anglais aura conservé la forme féminine du français mais manqué sa forme masculine notamment sous l’angle de la diphtongation. En ce sens, il y aurai complémentarité entre l’emprunt de l’anglais au français et l’évolution du français conduisant à un traitement déficient du féminin.

 

I  La formation de l’adverbe en français 

 Il ressort que le français forme ses adverbes à partir de l’adjectif mis au féminin comme pour grand qui donne grande et grandement  ou haut/haute/hautement si ce n’est que le français ne rend pas correctement la prononciation de l’adjectif au féminin ni celle de l’adverbe, puisque dans les deux cas, il maintient une diphtongue et ne réalise pas sa résolution en restituant le son « n », « mangé » par la dite diphtongue. Il en est de même pour le substantif comme gouvernement, parlement qui est correctement rendu en anglais et incorrectement en français, la forme « ment » n’étant pas censée être diphtonguée.

 

II la prononciation de la troisiéme personne du pluriel de l’indicatif

 

Comme il a été dit plus haut, d’où des formes « muettes » en « ent », qui sont tout à fait aberrantes et ne suivent aucune régle pertinente puisque le « ent » n’est ni diphtongué ni non diphtongué, une solution bancale ayant de facto fini par s’eimposer. Prenons le verbe penser à l’infinitif, qui a été immortalisé par le cogito cartésien: je pense donc je suis et qui à l’écrit donne « ils pensent ».  Tout sonne faux ici car la diptongue du singulier ne devrait pas faire entendre le « s » de je pens (qu’il faudrait d’ailleurs écrire « je pens » puisque pour nous c’est le sujet qui détermine la prononciation et non la présence ou l’absence du « e » après la consonne, comme cela est enseigne couramment. Au pluriel « ils pensent » devrait se prononcer en résolvant la diphtongue et en rendant le « n » occulté par celle ci comme dans l’exemple donné plus haut pour le « en »de différent(e).  Cela vaut aussi pour le passé simple: ils mangèrent où le « ent » ne saurait ni être muet comme cela se pratique actuellement ni diphtongué. Quid des formes en « ont » à commencer par le verbe avoir? Il (elle) a  au  singulier, ils ont au pluriel. ou bien  il est , ils sont .  On pense à la chanson « Ainsi font, font, font les petites marionnettes etc »  On a le cas de « il prend », « ils prennent » qui marque bien le rapport diphtongue – non -diphtongue.  Il ressort que le son « on » n’est pas acceptable au pluriel, lequel doit absolument faire « sonner » la lettre « n ».

 

 

III l’anglais  gardien de  la forme féminine du français oral.

 

On aura compris que, selon nous, l’anglais aura perpétué les formes dé-diphtonguées du français oral comme pour « gentle » que l’on connait bien dans « gentleman ». On est parti de « gentil » qui donne au féminin « gentille » mais la diphtongue au féminin est irrecevable au masculin. Or l’anglais ne prononce pas « gentil »  selon la régle française  de diphtongation tout comme le français ne prononce pas correctement le féminin qu’il ne sait plus dé-diphtonguer.

On aura remarqué que l’échec dans la prononciation différenciée du féminin rejaillit sur celle du masculin.  Des formes  comme « je pense », « je mange » comportent des diphtongues censées occulter la consonne finale et peu importe que figure in finé  un « e » car ce n’est pas là la bonne régle. 

 

IV  Autres exemples de dé-diphtongation en français.   

Le passage de nation à national, du verbe à l’adjectif se réalise par une dé-diphtongation du nom  au niveau de l’adjectif. De même pour violon  et violoniste, espion  et espionner. C’est dire que la dédiphtongation est  bel et bien la régle sur le plan de la dynamique lexicale.

 

 

V Les formes diphtongables tombées en désuétude 

 

Comment se fait -il qu’en français on trouve des diphtongues au pluriel qui n’ont pas de correspondant au singulier? Ainsi, on trouve, ils ont  face à ‘il a « , ils font face à il fait etc alors que toute forme doit comporter une double prononciation  variant selon le contexte. Selon nous, il s’agit là d’une dégradation du systéme, ce qui peut s’expliquer éventuellement par un alignement de l’écrit sur l’oral  lorsque la forme orale n’est pas identifiée en tant que diphtongue, d’où l’absence de la lettre « n » qui est un facteur constitutif de la diphtongation. On note qu’en anglais, l’article indéfini est rendu soit sous la forme ‘an » devant une voyelle et « a » devant une consonne, ce qui montre la volatilité du « n ». Reprenons l’exemple donné plus haut : ‘ils mangent » doit avoir une double prononciation à partir d’une forme écrite unique. Tantôt, l’on diphtonguera, tantôt on ne le fera pas et l’on fera résonner le « n » occulté en cas de diphtongue, ce que l’on retrouve au participe présent « mangeant » qui devrait valoir pour l’indicatif présent.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JHB 20 03 23

Publié dans féminisme, FEMMES, FRance, LINGUISTIQUE | Pas de Commentaire »

jacques halbronn La dialectique cyclologique du Haut et du Bas en Astrologie EXOLS

Posté par nofim le 10 mars 2023

jacques  halbronn   La dialectique cyclologique  du Haut et du Bas en Astrologie EXOLS 

 

 

On connait la problématique du Yin et du Yang ainsi que la formule de la Table d’Emeraude, « Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, . »et nous y voyons là une  référence à l’échelle sociale et à une forme de « contrat social » (Rousseau) entre les hommes et les femmes. En phase solsticiale, le Bas impose ses valeurs au monde d’en Haut et en phase équinoxiale, ce serait l’inverse, le Haut imposant ses valeurs au  monde d’en bas, ce qui correspond au regard de l’astrologie au clivage entre tenants  du thème natal et tenants des cycles et des transits sur les axes saisonniers.(astrologie mondiale)

Cela dit, il y a débat autour d’une telle topographie/ Est ce que la dynamique est celle qui va du bas vers le haut ou bien celle qui va du  haut vers le bas.? Cela correspond à des approches théologiques et politiques bien distinctes mais peut être faut-il y  voir à l’oeuvre l’idée d’une alternance? On ne peut pas faire de prévision en astrologie sans une certaine clarification à  ce sujet/

Selon nos travaux, en phase équinoxiale, les hommes viennent aider les femmes et en phase solsticiale, ce serait l’inverse, ce seraient les femmes qui encourageraient les hommes dans leur progression. Mais si l’on s’appuie sur nos « topiques sensorielles »,  les valeurs féminines seraient liées à l’hygiéne et à la santé du corps ( Surmoi odorat/goût)  alors que les valeurs masculines le seraient au mental et à l’esprit. ( Surmoi  ouie/vue)/ On a pu observer durant la pandémie du COVID  l’hommage rendu au personnel médical, en phase solsticiale

On entend par là qu’il faille s’attendre à ce qu’en phase solsticiale, les hommes fassent appel aux femmes et à ce que ce soit l’inverse en équinoxiale/ Cela conduit à ce que chaque phase présente des caractéristiques assez reconnaissables ne serait-ce que visuellement dans la mesure où plus de femmes seront « propulsées » sur le devant de la scène, dans un cas et plus     d’hommes dans l’autre        C’est ainsi que nous avons expliqué les présidences de Denise Daprey  et de Dauièle Rousseau à la tête des deux fédérations astrologiques  en présence dans les années 1984-1986 au cours d’une phase équinoxiale, les leaders masculins s’étant mis en tête de leur donner leur chance de jouer un certain rôle comme on a pu l’observer l’année dernière avec Anne Hidalgo  et Valérie Pécresse, à l’approche d’une nouvelle phase équinoxiale donc  horizontale ou encore en 2007 en faveur de Ségoléne Royal, 15 ans plus tôt.       Rappelons que pour nous, la phase solsticiale est « babélique », c’est à dire marquée par le morcellement des grands ensembles (exemple 1989-91 et l’effondrement du bloc soviétique) alors que la phase équinoxiale génére un processus  vertical, allant du haut vers le bas, d’où un pouvoir plus central et une réduction des clivages régionaux et nationaux, comme lors de la mise en route de l’Union Europénne, au début des années 50  du siècle dernier.    En bref,  les hommes aident les femmes à se réaliser en phase équinoxiale et c’est l’inverse en phase solsticiale, ce qui signifie que la situation des deux sexes est voué à des changements périodiques et ne saurait se stabiliser, se figer en un statu quo égalitaire qui ne s’inscrirait pas dans une logique cyclologique.              ,                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      

 

 

 

 

 

JHB 10 03 23

Publié dans ASTROLOGIE, FEMMES | Pas de Commentaire »

jacques halbronn La phase équinoxiale évoque une alliance structurelle entre les Juifs et les femmes.

Posté par nofim le 6 mars 2023

  jacques  halbronn    La phase équinoxiale évoque une alliance structurelle entre les Juifs et les femmes.

 

Nos récents travaux en astrologie EXOLS (cf nos textes sur NOFIM.unblog) nous orientent vers une relecture du Livre de la Genése quant aux rapports entre Adam et Eve face au serpent.  Nous sommes ici en présence d’un triangle: Adam, la femme (Isha), le serpent(nahash) La question qui se pose; que représentent  ces trois personnages. On traduit généralement ici Adam par l’homme mais  nous pensons  qu’Adam correspond aux Juifs et le Serpent à l’humanité « ordinaire », non juive. Astrologiquement, la phase équinoxiale favorise  à la fois Adam  et la femme (Eve), tous deux persécutés par le Serpent en phase solsticiale laquelle leur est néfaste. 

 

 Genése  III

יד וַיֹּאמֶר יְהוָה אֱלֹהִים אֶל-הַנָּחָשׁ, כִּי עָשִׂיתָ זֹּאת, אָרוּר אַתָּה מִכָּל-הַבְּהֵמָה, וּמִכֹּל חַיַּת הַשָּׂדֶה; עַל-גְּחֹנְךָ תֵלֵךְ, וְעָפָר תֹּאכַל כָּל-יְמֵי חַיֶּיךָ.  14 L’Éternel-Dieu dit au serpent « Parce que tu as fait cela, tu es maudit entre tous les animaux et entre toutes les créatures terrestres: tu te traîneras sur le ventre, et tu te nourriras de poussière tous les jours de ta vie.
טו וְאֵיבָה אָשִׁית, בֵּינְךָ וּבֵין הָאִשָּׁה, וּבֵין זַרְעֲךָ, וּבֵין זַרְעָהּ:  הוּא יְשׁוּפְךָ רֹאשׁ, וְאַתָּה תְּשׁוּפֶנּוּ עָקֵב.  {ס} 15 Je ferai régner la haine entre toi et la femme, entre ta postérité et la sienne: celle-ci te visera à la tète, et toi, tu l’attaqueras au talon. »
טז אֶל-הָאִשָּׁה אָמַר, הַרְבָּה אַרְבֶּה עִצְּבוֹנֵךְ וְהֵרֹנֵךְ–בְּעֶצֶב, תֵּלְדִי בָנִים; וְאֶל-אִישֵׁךְ, תְּשׁוּקָתֵךְ, וְהוּא, יִמְשָׁל-בָּךְ.  {ס} 16 A la femme il dit: « J’aggraverai tes labeurs et ta grossesse; tu enfanteras avec douleur; la passion t’attirera, vers ton époux, et lui te dominera. »
יז וּלְאָדָם אָמַר, כִּי-שָׁמַעְתָּ לְקוֹל אִשְׁתֶּךָ, וַתֹּאכַל מִן-הָעֵץ, אֲשֶׁר צִוִּיתִיךָ לֵאמֹר לֹא תֹאכַל מִמֶּנּוּ–אֲרוּרָה הָאֲדָמָה, בַּעֲבוּרֶךָ, בְּעִצָּבוֹן תֹּאכְלֶנָּה, כֹּל יְמֵי חַיֶּיךָ.  17 Et à Adam il dit: « Parce que tu as cédé à la voix de ton épouse, et que tu as mangé de l’arbre dont je t’avais enjoint de ne pas manger, maudite est la terre à cause de toi: c’est avec effort que tu en tireras ta nourriture, tant que tu vivras.
יח וְקוֹץ וְדַרְדַּר, תַּצְמִיחַ לָךְ; וְאָכַלְתָּ, אֶת-עֵשֶׂב הַשָּׂדֶה.  18 Elle produira pour toi des buissons et de l’ivraie, et tu mangeras de l’herbe des champs.
יט בְּזֵעַת אַפֶּיךָ, תֹּאכַל לֶחֶם, עַד שׁוּבְךָ אֶל-הָאֲדָמָה, כִּי מִמֶּנָּה לֻקָּחְתָּ:  כִּי-עָפָר אַתָּה, וְאֶל-עָפָר תָּשׁוּב.  19 C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, – jusqu’à ce que tu retournes à la terre d’où tu as été tiré: car poussière tu fus, et poussière tu redeviendras! »

 

 En effet, nous avions montré qu’Esau le jumeau de Jacob référait à Edom, soit la même racine qu’Adam (ce qui est rouge, que l’on retrouve dans le nom de la planéte Mars, en hébreu, Maadim (cf le Sefer Yetsira)

 wikipedia

 » La signification du nom « Ésaü » est incertaine Cette incertitude transparaît aussi dans le récit biblique où les explications données pour son nom (« rouge » et « poilu ») ne se réfèrent pas étymologiquement à Ésaü mais à Édom et à Séïr. Ésaü est associé à Édom (hébreu : ’edôm : « rouge, roux ») et est considéré comme l’ancêtre des Édomites ou Iduméens (Gn 36,1.8) 

Genése XXXVI  « Esaü hou Edom »

ח וַיֵּשֶׁב עֵשָׂו בְּהַר שֵׂעִיר, עֵשָׂו הוּא אֱדוֹם.  8 Ésaü se fixa donc sur la montagne de Séir. Ésaü, c’est Édom.

 Rappelons que  le Pentateuque  a été  trafiqué par les tenants du Royaume d’Israel, surnom prétendument  attribué à Jacob, le puiné d’Esau lors de sa lutte avec l’Ange. Cela aura conduit à dénaturer le personnage d’Adam pour lui conférer une dimension bien au delà de la judéité, comme l’affirmeront par la suite les Chrétiens, héritiers d’Israel. Jésus: « Je suis venu pour les brebis perdues de la maison d’Israel ». 

Ainsi, tant les Juifs, descendants d’Adam/Esau que les femmes se verraient persécutés, la moitié du temps, ce qui renvoie au conflit entre Cérés (Demeter, mère de Perséphone, Proserpine, Koré) et Pluton ‘(Hadés) prévoyant une telle solution.

Wikipedia

 » Zeus n’est pas capable de prendre une décision car il ne veut froisser ni Déméter, ni Hadès. Zeus pense que Perséphone doit rester aux Enfers. Cependant il décide de faire un compromis. La jeune fille passera six mois (les périodes automnale et hivernale) aux côtés de son époux en tant que reine des Enfers. Les six autres mois de l’année, elle retournera sur Terre et dans l’Olympe en tant que Coré, pour redonner la joie à sa mère, ce qui provoque le printemps et l’été. Déméter, elle, souhaitait profiter de sa fille plus que 6 mois par an. Elle prit donc comme argument que Perséphone était sa fille et aurait voulu que celle-ci restât huit mois sur terre et 4 mois aux Enfers. Zeus et Hadès acceptèrent. »   

Ce compromis  se traduirait astrologiquement par la dialectique équinoxe/solstice, telle que nous avons eu l’occasion de la préciser, à maintes reprises et l’on comprend que la moitié du temps soit favorable aux Juifs et aux femmes et l’autre moitié aux hommes non juifs. La Shoah illustre bien  la dimension « infernale » de la solsticialité pour les Juifs et inversement, comme nous l’avons montré récemment, l ‘équinoxialité peut tout à fait tourmenter les non juifs et tout particulièrement, au XX siècle, le monde arabe. On aura compris que nous sommes sur le point d’entrer, d’ici quelques jours mais on y est déjà bel et bien, dans une période durant laquelle les Israéliens, les Juifs et les femmes disposeront d’un certain pouvoir de nuisance qui leur est accordé par le systéme.

Une telle alliance entre un peuple doté d’un certain génie et une population féminine, qui gère la procréation  concilie des énérgies complémentaires  vu que les femmes se sont souvent vu reprocher leur manque de génie, au regard de la postérité et les juifs, un certain manque d’ancrage démographique.

 

 

JHB  06 02 23

Publié dans ASTROLOGIE, FEMMES, Juifs | Pas de Commentaire »

jacques halbronn Linguistique Causes de la dégradation des marqueurs de genre en français.

Posté par nofim le 6 mars 2023

jacques  halbronn  Linguistique  Causes de la dégradation des marqueurs de genre en français. 

 

Nous avions déjà noté l’incohérence du traitement du possessif, en français. La comparaison avec l’anglais est édifiante puisque le français ne dispose pas ou plus de ce qui correspond à l’anglais « his » et « her » pour indiquer le genre du sujet possesseur; C’est ainsi que la forme « son » ou « sa » ne désigne pas le genre du sujet mais….de l’objet, ce qui constitue selon nous une anomalie flagrante. On tentera ici de déterminer les causes d’une telle incurie, au prisme d’autres langues telle que l’hébreu.

A ce propos, l’on notera qu’en ce qui concerne la conjugaison, celle-ci ne varie pas selon le genre du sujet si ce n’est pour ce qui est du pronom personnel (il(s). elle (s) au singulier et au pluriel) A la deuxiéme personne du singulier, l’hébreu distingue le genre au niveau du suffixe, pas le français ‘ L’hébreu indique le genre de celui dont il est question:  à toi -féminin -shelakh, à toi masculin-shelkha, ce qui est d’ailleurs incohérent vu que la forme en a marque le féminin et non le masculin. (cf notre mémoire  « Description du français à la lumière des relations interlinguistiques », 1989, en ligne sur SCRIBD) Quant à l’anglais, hormis le cassignalé plus haut, il ne confère pas de genre aux noms « communs » ni aux adjectifs, ce qui est moins choquant que l’usage français actuel  du possessif. Quant au latin, il propose « ejus » dans tous les cas (masculin, féminin, neutre)/ Pour le russe, le tableau (cyrillique et transcription latine) ci dessous montre que l’on y distingue « A lui »  et  « A elle ».  mais aussi au pluriel, A  eux, à elles, ce qui n’existe pas en anglais où ‘ »their » est utilisé indiféremment.

 

 

 

Les possessifs en russe

 

 

On  rappellera tout de même qu’en français, il est toujours possible de dire : sa voiture à lui, sa voiture à elle.  On devrait aller vers la pratique suivante à savoir réserver  « mon », « ton », « son » pour un sujet masculin  et  « ma », « ta » « sa » pour un sujet féminin en ne respectant le genre du nom que lorsqu’il est en position de sujet .  Mon voiture,  la belle voiture.

 

 

JHB  06 03 23

Publié dans FEMMES, LINGUISTIQUE | Pas de Commentaire »

jacques halbronn Astrologie Les femmes portées par la phase EXOLS du MLF à margaret Thatcher et de Me Too. et de Ségoléne Royal (2007) à Giorgia Melloni (2022) l’affaire Quatennens.

Posté par nofim le 5 mars 2023

jacques halbronn Astrologie   Les femmes portées par la phase EXOLS  Du MLF  à Margaret Thatcher,  et de Me Too à l’affaire Quatennens. de Ségoléne Royal (2007) à Giorgia Melloni (2022)

Dans notre astrologie, la phase EXOLS  est marquée par la revanche des catégories opprimées et cela vaut pour les femmes comme pour les Juifs.  C’est ainsi que le MLF. Mouvement de Libération de la Femme naquit en phase équinoxiale. Antoinette  Fouque situe cette naissance en 1968, d’autres en 1970 (cf notice Wikipedia), soit en période  équinoxiale.

  Le cas de Margaret Thatcher nous apparait comme emblématique en ce qui concerne la période la plus marquante de sa vie politique.

C’est ainsi qu’elle devient « Prime Minister » en 1978, peu après le passage de Saturne sur l’axe poissons Vierge et cesse de l’être en phase solsticiale/

Wikipedia

« C’est dans un contexte marqué par une crise à la fois économique, sociale, politique et culturelle que Margaret Thatcher mène les conservateurs à la victoire le 3 mai 1979 (43,9 % des voix et 339 élus, contre 36,9 % et 269 élus aux travaillistes). Le lendemain, elle devient la première femme à diriger le gouvernement d’un pays européen »

L’essentiel de sa dynamique politique s’inscrira  en effet au cours des 7 années d’une des phases équinoxiales de Saturne.  Quant au mouvement Me Too, il surgit avec une phase équinoxiale, en 2007, lorsque Saturne passe sur l’axe vierge-poissons:

Notice Wikipedia

« Une première campagne Me Too est lancée en 2007 par Tarana Burke , une travailleuse sociale afro-américaine, pour dénoncer les violences sexuelles ».

Ces derniers temps, à l’approche d’un nouveau passage de Saturne sur le même axe, 15 ans plus  tard, on aura connu dans la vie politique française un certain nombre de dénonciations. comme dans le cas d’Adrien Quatennens La fin 2022 correspond à la toute fin de la phase solsticiale de Saturne et peut etre considérée comme déjà marquée par un processus équinoxial.

Notice Wikipedia

« En septembre 2022, Le Canard enchaîné révèle que son épouse a déposé une main courante contre lui pour des faits supposés de violences conjugales courant août et septembre 2022, après qu’elle lui a annoncé sa volonté de divorcer, après treize ans de vie commune et la naissance de leur fille En pleine procédure de divorce au moment où ces faits paraissent dans la presse, le couple publie un communiqué demandant le respect de leur vie privée. Une enquête judiciaire est ouverte pour des soupçons de « violences par conjoint » par le parquet de Lille Adrien Quatennens fait plusieurs déclarations dans un communiqué sur Twitter : il y reconnait avoir donné une gifle à sa conjointe en 2021 dans « un contexte d’extrême tension et d’agressivité mutuelle » ; puis, après l’annonce de séparation en 2022 : « nous avons eu des disputes. Dans l’une d’entre elles (..), je lui ai saisi le poignet. Dans une de nos dernières disputes, probablement celle qui a justifié son choix de déposer une main courante, je lui ai pris son téléphone portable. Voulant le récupérer, elle m’a sauté sur le dos. Je me suis dégagé et, en me relâchant, elle s’est cognée le coude » ; et, enfin, il reconnaît lui avoir envoyé un nombre excessif de SMS « pour tenter de la convaincre que [leurs] difficultés de couple pouvaient être dépassées » Terminons avec les parcours de Ségoléne Royal en 2007 et 15 ans plus tard en Italie de Giorgia Melon, toutes deux portée par la même phase équinoxiale à l’horizon..

Wikipedia

« Le candidat de l’UMPNicolas Sarkozy, l’emporte au second tour avec 53,06 % des suffrages exprimés (19 millions de voix), contre 46,94 % (16,8 millions) pour Ségolène Royal, candidate du Parti socialiste. Le 16 mai 2007, Nicolas Sarkozy succède à Jacques Chirac ».

« Giorgia Meloni née le 15 janvier 1977 à Rome, est une femme d’État italienneprésidente du Conseil des ministres d’Italie depuis le 22 octobre 2022. »

  On notera que la phase équinoxiale qui permet aux femmes de s’imposer vaut également pour les Juifs, ce qui nous conduit à réfléchir sur le lien entre ces deux populations, notamment au prisme du Livre de la Genése. En tout état de cause, il faut donc s’attendre au cours de la phase EXOLS qui s’annonce  à une certaine revanche des femmes,  ce qui d’ailleurs ne ferait que confirmer, au prisme de l’astrologie, leur différence.

JHB  05 03 22

Publié dans ASTROLOGIE, FEMMES | Pas de Commentaire »

jacques halbronn Ethique et Recherche scientifique: la différence des sexes. Topiques sensorielles.

Posté par nofim le 15 février 2023

jacques halbronn   Ethique et Recherche scientifique: la différence des consciences. Topiques sensorielles. 

 

« Cent fois  sur le métier  remettez votre  ouvrage » (Boileau)

 

 

 

Selon nous, la recherche dans le champ de la création intellectuelle est tributaire d’un processus de vigilance conscientielle sans lequel la recherche ne peut que stagner, piétiner. La conscience est l’instance de remise en question des savoirs que nous véhiculons dans notre mémoire, on peut la présenter comme un logiciel. Or, chez l’homme et chez la femme, les logiciels différeraient singulièrement et pointeraient des problématiques différentes, selon que cela vise la propreté physique ou la propreté mentale.  On renverra, en ce sens, à nos écrits traitant des « topiques sensorielles », à savoir le ça et le Surmoi en rapport avec l’ouie, la vue, le goût et l’odorat. Chez les femmes,  le Surmoi n’est pas axé sur les activités intellectuelles mais sur les questions de propreté  et d’hygiéne. On peut en effet parler d’hygiéne mentale en paralléle avec l’hygiéne physique, ce qui correspond à une répartition des taches entre les deux sexes.

Autrement dit, la réussite intellectuelle du chercheur dépend de son équipement « interne », génétique, anatomique. Sans un tel équipement, la qualité de la recherche en sera sensiblement  affectée et la vigilance sur les données en cours sera bien plus faible et plafonnera en comparaison des personnes  dotées d’un autre équipement plus performant. Il importe de distinguer  les adjectifs « conscient » et  consciencieux, ce dernier étant ici le mieux approprié.

On aura compris que le différentiel de réussite sur le plan de la recherche, en termes de prix Nobel, par exemple, trouverait son fondement en ce qui concerne ce que l’on peut appeler la conscience, dans le sens du Surmoi freudien, ce qui signifie aussi un faible controle dans le champ du « ça ».  Lorsque le Surmoi dans le domaine de la parole et de l’expression intellectuelle est déficient, la personne sera moins sollicitée, aura moins de « problémes de conscience » que lorsque le Surmoi est plus développé dans le domaine en question. En cela, elle sera handicapé dans toute le créneau créatif au sens large du terme alors qu’elle sera suréquipée et souvent sur-réactive dans celui de la conservation de la proprété du corps, des vétements, ce qui est notamment liée au plan olfactif.

 

 

 

 

 

 

 

JHB  15 02 23

Publié dans FEMMES, SCIENCE | Pas de Commentaire »

123456...50
 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs