jacques halbronn Le beurre et l’argent du beurre/

Posté par nofim le 27 janvier 2022

jacques  halbronn    Le beurre et l’argent du beurre/ Juge et partie.

 

 

 Celui qui est antérieur est supérieur, d’où le déni d’antériorité, de ce vers quoi tout converge, se recoupe. Dans le cas de la langue françàise, il est clair que l’on tend à en minimiser le role au moyen de  toutes sortes d’expédients. Au nom de la Science, l’on nous propose  un modéle standardisé, « phonologique ». De la même  façon, l’on confondra délibérément  le rôle du consommateur et celui du producteur  Pour notre part, le consommateur  joue  un rôle majeur mais qui ne saurait  etre confondu avec celui du ^producteur, ‘est en ce sens que l’électeur n’est pas l’élu/ On ne peut pâs être à la fois  juge et partie. De nos jours, la notion d’incompatibilité  est de plus en plus abstraite et cela empoisonne notre Société. Il y a un temps pour tout, dit l’Ecclésiaste. On ne peut pas être en même temps au  four et au moulin. C’est idans ce sens, que nous avons pensé à nouveaux frais la question du masculin et du féminin. Cela implique une division des taches.  L’équinoxialité  est marquée parle refus de choisir, de déterminer  l’alternance des options.. C’est ainsi que lors des éléctions, l’on ne respecte pas l’idée d’une alternance nécessaire en se contentant d’une simple éventualité, d’un « pourquoi pas? » 

 

 

 

 

Publié dans ASTROLOGIE, judaîsme, LINGUISTIQUE, RELIGION | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn La question juive et la question de la femme

Posté par nofim le 27 janvier 2022

Jacques  Halbronn   La  question  juive et la question de la femme.

 

Tenir un  prppos  équitable  sur notre monde  exige  de reconnaitre l’existence préalable d’un dessein   intelligent chez le  » créateur » et notamment, de ne pas distinguer en vain. Pour la pensée de « droite », on doit d’abord chercher à comprendre avant de jeter le bébe avec l’eau  du bain. Il ne faut pas tomber dans l’excés inverse consistant à rechercher du sens à chaque facteur, comme sont tentés de le faire tant d’astrologues qui veulent à tout prix que toutes les planétes de notre système solaire aient forcément un rôle à jouer! 

Si l’on prend le cas des femmes, nous  faisons partie  de ceux qui essaient d’adopter une position équitable, de reconnaitre une certaine nécessité structurelle  . Quand on n’y parvient pas, l’on est évidemment tenté par le déni. On est encouragé notamment par lanotion de synonymie: ce sont des fmots différents mais ils….sont interchangeables.

Dans le  cas  Juif, les Chrétiens auront lourdement insisté sur le caractère caduc de « peuple » élu en expliquant que le plan initial n’aura pu s’appliquer et d’ailleurs il eut été « injuste » que tel peuple ait reçu une mission particulière, n’est ce pas?

JHB  27 01. 22

 

Publié dans ASTROLOGIE, FEMMES, judaîsme, Juifs | Pas de Commentaire »

jacques halbronnn et Andre Barbault: l’Yonne et l’Alsace

Posté par nofim le 22 janvier 2022

Il convient d’insister sur le fait qu » Halbronnn est par sa branche paternelle maqué par l’Alsace; ce qui le rapproche d’André Brabault. On notera aussi qu’ »Halbronn n »est pas non plus étranger au département d’ la Nièvre et notamment par le village de Marigny par sa grande mère maternelle/ qui y est enterréée,(1885-1957)  avec son mari. L’ambiguité tient au fait que la commune de Marigny « sur Yonne » appartient au département de la Nièvre. C’est ainsi que Jacques  Halbronn  fut imprégné par le judaisme par la fréquentation de l’église  de Marigny; en ses premières années.

. En effet, Barbault est lui aussi marqué par ces deux régions.En 1953, Barbault publia dans l’Yonne Républicaine, journal communiste, un texte sur Saturne Jupîter et l’URSS. Quant aux liens entre André Barbault et l’Alsace, ils sont bien connus puisqu’il y naquit et y décéda Armand  Barbault, le frèrs ainé, est fortement marqué par l’Alsace/ Barbault naquit à Champignelles en 1920 et décédé à Colmar en 2019/   Le nom  Halbronn  est d’origine alsacienne  (cf la ville  de Rosheim, avec ses origines   juives, lieu de naissance de notre grand père Adolphe  Halbronn..  Pendant l Occupation,  notre grand mère maternelle e fut intérnée qui résidait dans le Morvan en tant que juive/ NOus  avons une correspondance à ce sujet. Elle fut libérée et décéda en 1957.-.

 

 
JHB 21 01 22

 

 

 

annexe; le  lien  alsacien: Rosheim entre  Henri  et Charles HAlbronn

 

Henri   Halbronn  et  Charles Halbronn, un de ses  oncles.

 

Halbronn (Henri) né le 3 mars 1881 à Rosheim (Bas-Rhin) décédé le 18 février 1943 à Auschwitz (Pologne)
 
=============================================
MON ONCLE mort à la veille de ses 33 ans à Auschwitz en septembre 1942
Halbronn (Louis, Charles) né le 23 octobre 1909 à Paris (07) décédé le 28 septembre 1942 à Auschwitz (Pologne)
et non le 23 septembre 1942 à Drancy (Seine).
==========================================

 

 

Publié dans judaîsme, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

jacques Halbronn Etudes de sociologie politique: la Gauche et la Droite face à la question juive. Le cas Zemmour.

Posté par nofim le 23 décembre 2021

jacques  Halbronn Etudes de sociologie politique:  la Gauche et la Droite  face à la question juive. Le cas Zemmour.

 

 

 

Nous dirons que le clivage s’opére au prisme du traitement de la différence. La gauche tendrait à nier les différences tandis que la droite  entendrait les assumer. Encore conviendrait-il  de distinguer dans les deux cas entre le centre et les extrémes donc deux façons d’être à gauche et deux façons de se situer à droite. Le cas du positionnement d’Eric Zemmour peut nous servir de terrain; son discours reléve t-il de la droite ou de la gauche; question que l’on est en droit de se poser même si Zemmour est généralement classé à l’extreme droite. On s’intéressera notamment à son rapport au judaisme en signalant que Zemmour ne saurait en aucun cas incarner celui-ci, du fait meme de la diversité de ses expressions.

Ainsi, Eric Zemmour aime-t-il à distinguer entre assimilation  et intégration. Or, selon nous, assimilation appartient au vocabulaire de la gauche et intégration à celui de la droite.

En effet, s’assimiler, c’est imiter, adopter les façons, les normes d’un groupe donné alors que l’intégration, c’est faire une certaine place à tel groupe au sein d’un ensemble dont on reconnait l’hétérogénéite. Dans le premier cas, on est à gauche alors que dans le second on serait à droite. En ce sens, le discours de Zemmour serait plutôt à  gauche, ce qui est le propre de ceux qui débarquent dans une nouvelle société, un nouveau milieu. Eric Zemmour déclare avoir voulu jouer le jeu de l’assimilation en étant éventuellement plus royaliste que le roi. Ceux qui ne se plient pas à une telle discipline s’exclueraient d’office. 

Certes, Zemmour parle-t-il de la France et c’est en ce sens qu’on aurait tendance à la situer à droite de ‘l’échiquier politique. Mais cette France a été coloniale, a débordé bien au delà de ses frontières « naturelles » et un tel colonialisme est de gauche si l’on s’en tient à notre définition, plus haut puisque la gauche est dans le déni des différences, des distances, des clivages de sexe, de race, de religion qu’elle s’efforce, autant que faire se peut, de minimiser, de relativiser. La France révolutionnaire voulait porter son message le plus loin possible et le monde communiste, au XXe siècle, aura été expansionniste.

Pour en venir à la question  juive, Zemmour ne correspond évidemment pas au Juif de « souche française », en raison de son Histoire familiale, lequel Juif serait plutot à droite et ne cherchant pas à se « fondre », à  ne pas détoner, prêt à assumer sa spécificité, sa différence, ne ressentant pas le besoin de donner des gages de sa « francité ». Quelque part, Zemmour n’est pas un xénophobe et encore moins un raciste puisque pôur lui rien n’empêche en principe de devenir Français sinon une certaine mauvaise volonté ou une sorte de  mauvaise foi. L’éducation serait la solution par excellence de cette assimilation qu’il appelle de ses voeux. Le probléme de Zemmour,c’est qu’il pose les problémes en termes de « volonté », ce qui le rend sevére envers les « mauvais éléves » de la classe qui ne travaillent pas assez! A droite, on est moins exigeant et l’on se méfie des imitations, d’une certaine promiscuité  de mauvais aloi. 

Certes, Zemmour est amoureux de la France et se veut souverainiste et c’est à ce titre que l’on voudrait le classer à droite mais en réalité, les gens de gauche ne sont ils pas également attachés à la France et à son rayonnement dans le monde sous tendu par une certaine idée d’universalité.? De Gaulle aura été l’homme de la décolonisation et aura raisonné comme un homme d’extréme droite car il ne croyait pas à l’assimilation de gens issus de religions et de cultures extra-européenne, d’où finalement son ralliement à la cause de l’Union Européenne ( Traité de l’Elysée, début 1963, au lendemain des Accords d’Evian de 1962) Il n’avait pas prévu l’immigration massive qui suivit, aggravée par le regroupement familial, sous Giscard et en tout cas pas l’exercice du droit du sol, conférant aux enfants nés en France, d’office, la nationalité française, phénoméne aggravé par le suffrage universel pour l’élection du président de la République.(Loi  constitutionnelle de 1962, appliquée à partir de 1965).

Il serait bon que la Droite incarne plus clairement les valeurs qu’elle est censée représenter. Elle ne saurait s’offusquer à la façon de Zemmour de la perte de certains  » territoires », de la formation de ghettos voire de quelque forme d’apartheid car cela évite les faux semblants chers à Zemmour qui s’en flatte.  S’il faut distinguer entre le Centre Droit et l’Extréme Droite, nous diron -dans une logique d’intégration, que dans un cas, l’on voudra affirmer et reconnaitre les différences et ne pas chercher à les dépasser et que dans l’autre, on voudra renvoyer chez eux les populations venues d’autres continents et notamment d’Afrique. Quant au clivage entre Centre Gauche et Extreme Gauche, l’on dira qu’au Centre Gauche, on adoptera un discours d’assimilation avec une certaine exigence d’acculturation minimale à la France alors qu’à l’extréme Gauche, l’on tendra à renoncer à une quelconque centralité française. En ce sens, nous pensons placer Zemmour au Centre Gauche lequel centre d’ailleurs est actuellement en crise avec le Parti Socialiste. Paradoxalement, Zemmour nous apparait comme le « sauveur » de ce Centre Gauche orphelin.

Cela dit, si l’on revient à son rapport à la question juive, cela nous semble assez problématique car là encore, il n’entend aucunement assumer sa spécificité, il serait même disposé à nier toute particularité de la présence  juive. La façon dont Zemmour a traité des Juifs « français » sous Vichy est caractéristique, selon nous, d’une refus de reconnaitre à la France le devoir de « sauver » les Juifs en tant que Juifs, – ce qui aura été son image et la raison même d’une présence juive « étrangère » en France – en tant que « foyer », peut être plus légitime et plus viable que celui de Palestine-sans introduire de clivage entre Juifs  juridiquement français et Juifs « étrangers ». En tant qu’homme de droite, Pétain aura pu souhaiter conférer aux Juifs en France un statut particulier mais de là à les livrer aux occupants  nazis et à la mort,  il y  a là une forme de trahison que rien ne saurait excuser. Que Zemmour semble excuser Pétain au nom de quelque formalisme juridique montre à quel point, il n’est pas un homme de Droite et tend à tout vouloir niveler.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JHB 23 12 21

Publié dans judaîsme, Juifs, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

jacques Halbronn La mention d’Israel dans les livres de prières hébraiques

Posté par nofim le 19 décembre 2021

jacques Halbronn  La  mention d’Israel  dans les livres de prières hébraiques 

 

 

Nous poursuivons notre enquete sur la présence du mot « Israel » dans le corpus biblique (Ancien et Nouveau Testaments réunis) par une étude de telles occurences dans les livres de prières hébraique, compte tenu du fait que ceux-ci notamment reprennent un certain nombre de psaumes. Nous nous servirons ci du « Siddour Yedid Nefesh » de l’AJTM (Association pour un judaisme traditionnel  et moderne)  « Prières pour le shabbat (2009) de mouvance « libérale ».

 

 

  Quelques observations  sur notre corpus : il est clair que le Juif  fidéle des services du Shabbat ne peut que s’identifier à la référence à Israel et notamment sur la base du Livre de l’Exode, à l’honneur, lors de la fête de Pessah (Pâques) Par ailleurs, le temps du Shabbat est très particulier car ce commandement concerne avant tous les serviteurs auquels il accorde un repos, revendication sociale qui se retrouvera sous le Front populaire de Léon Blum. Quelque part, le Shabbat est en effet fait pour les « Israélites », placés au service des Juifs lesquels ne sont pas exemptés du travail, ce qui renvoie aux Saturnales. Quand la bonne est de sortie, la patronne la remplace. Autrement dit, tout le service du Shabbat est conçu pour les Israelites, à commencer par le « Ecoute Israel » qui en est donné le moment central. On trouve en un seul endroit un passage qui met en vis à vis les deux « maisons » C’est la reprise du psaume 114 :

Psaume 114 « Quand Israel sortit d’Egypte, quand la maison de Jacob s ‘éloigna d’un peuple barbare, Juda devint son sanctuaire (Leqodsho), Israel fut son gouvernement (mimishlotav) ». Dans notre étude sur les psaumes, il est apparu que les Israelites avaient été placés sous la tutelle de la maison de Judah qui en devenait le pasteur, le gardien.

Nous  dirons que chaque fois que l’on a affaire à un texte, la question est de savoir à qui il s’adresse, pour qui il a été conçu. Cet ensemble, en grande partie, ne concerne pas les Juifs mais leur serviteurs auxquels le Shabbat est dédié pour mettre du  baume sur leur état subalterne.

 

 

 

 

Office du vendredi  soir

Barekhou et bénédictions  avant le Shema

« Tu aimes ton peuple Israel d’un amour éternel -(…) Ton amour envsers ton peuple Israel. 

En fait, l’hébreu du texte donne  Beyt Israel, la maison d’Israel dans le premier cas,  et « Amo Israel », son peuple Israel dans le second

 

Shema Israel Ecoute Israel,  l’Etren est notre Dieu, l’Eterne ( est Un  Ce texte est composé de passages du Pentateuque. Nombres 15  (A Moïse) : Parle aux enfants (fils) d’Israel

 

Emeth:  Et nous Israel sommes son Peuple (…)Celui qui a fait sortir son peuple Israel d’Egypte (référence au Livre de l’Exode)

Veshamrou:  Ce sera entre moi et les enfants d’Israel le signe d’une alliance éternelle.(Exode    31)

 

Amida    Accueille favorablement ton peuple Israel (.. qu’il t’agrée de bénir ton peuple Israel

 

Kaddish finale

Hâte la venue du Messie pour Israel (..) son peuple Israel

 Yom zé leYsisrael

Kiddoudh C’est Israel que tu as sanctifié  et à qui tu as donné avec amour  le jour saint du Shabbat

Prends en pitié, notre Dieu,  Israel ton peuple

 » Eternel  notre Dieu (…) le saint de Jacob, le guide d’Israel »

Office du samedi matin

Elohaï neshama   Sois loué  !eterne qui combles ton peuple Israel de grâce (…) Préserve  moi de l’agressivité (..) d’un plaideur difficile  que cette personne soit ou non un enfant d’Israel

Nous sommes le peuple de Jacob, ton fils, ton aîné (…) tu l’as nommé Israel et Yeshouroun

Ecoute Israel, l’Eterne est notre Dieu. Louez l’Eternel, le Dieu d’Israel

El Adone. « Seigneur (…)  qui as accordé à son peuple Israel le repos du jour sanctifié, le Shabbat

Shema Israel   Nombres:  15 A Moise « Parle aux enfants d’Israel »

 Emeth   Rocher de Jacob;  Rocher d’Israel

 Exode  XXXI  Les enfants d’Israel observeront le Shabbat (…) C’est à Isreel seul  que tu l’as donné (le Shabbat) C’est la descendance de Jacob que tu as choisie pour cela (…)Que tout Israel sanctifie ton nom en se reposant le Saint Shabbat

Accueille favorablement ton peuple Israel (…) maintiens ta présence sur Sion*

« Le souvenir de ton serviteur David (…) de ton peuple Israel

Shabbat de Hanouka:  La Grèce s’éleva contre ton peuple Israel

 Pendantt les dix jours de repentir  «   « Puissions nous et toute la maison d’Israel être inscrits dans le Livre de la Vie

 Psaume 114 quand Israel sortit d’Egypte, quand la maison de Jacob s ‘éloigna d’un peuple barbare, Juda devint son sanctuaire (Leqodsho), Israel fut son gouvernement (mimishlotav)

Psaume  115Israel, aies confiance en l’Eternel. (..) Maison d’Aaron, aies confiance (..) Le Seigneur bénit la maion d’Israel, la maison d’Aaron

Psaume  118  Sa mansuétude est éternelle. Qu’Israel le proclame!  Que la maison d’Aaron le proclame!

Kaddish Tiktabbal  Hate la venue du Messie, pour Israel (…) Que les prières de tout Israel soient excaucées (…) La paix sur nous , sur Israel

Sortie de la Torah  Loué soit celui qui a donné la Torah à Son peuple Israel

Présentation de la Torah  Voici la Torah que Moise  a placé devant les enfants d’Israell

Bénédiction pour les personnes appelées à la Torah.   Que l’Eternel le bénisse  (..) et tous ses frères d’Israel

Rentrée de la Torah  Il maintient la force de son peuple, l’honneur pour tous ses fidéles, pour les enfants d’Israel, peuple qui lui est cher »

Kaddish  final  Hate la venue du Messie, pour Israel

Kiddoush du samedi matin   Les enfants d’Israel observeront le Shabbat  (Exode XXXI) 

 

Publié dans HISTOIRE, judaîsme, Juifs, RELIGION, théologie | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn Portée de la référence à Israel dans les psaumes. Le psaume 81

Posté par nofim le 17 décembre 2021

Jacques  Halbronn   Portée  de la  référence à Israel  dans les psaumes. 

 

 

 

 

Nous avons souligné la présence étonnante de la mention du mot Israel dans le Pentateuque et notamment dans le Livre de l’Exode en mettant cela sur le compte d’un syncrétisme qui aura brouillé les pistes et les références dans l’esprit des Juifs, victimes d’une synonymie de mauvais aloi puisque de nos jours, on parlera indifféremment du « peuple juif  » et d’Israel, par delà la question du nom du nouvel Etat « hébreu », autre synonyme également problématique.

Cette référence se retrouve, sous une autre forme, dans les Livres des Prophétes comme ceux d’Ezékiel et de Jérémie. Mais cela ne s’arrête pas là  puisque lorsque nous avons voulu faire un sondage à propos des Psaumes, lesquels sont classés dans le troisiéme volet de l’Ancien Testament, les Hagiographes;nous n’avons pu que constater les effets de ce processus d’israélisation en maint passage.C’est ce qui constituera la substance de la présente étude en rappelant qu’à la mort de Salomon, un Royaume dit d’Israel s’était déclaré réunissant dix des douze tribus dans des conditions que nous avons décrites ailleurs, à savoir notamment que ces 10 tribus rassemblaient en réalité des populations d’une autre origine, asservies, vassalisées par la royauté davidienne. Dans les Psaumes, l’on trouvera l’expression  berger et troupeau pour désigner une situation respectivement de domination et de servitude, le berger étant Judah et le troupeau qui lui est soumis, dont il a la garde-l’image du pasteur est récurrente dans le Nouveau Testament- Israel-Ephraim, en raison de ses fautes.

 

Ces psaumes jouent un rôle important dans la liturgie hebdomadaire de la  vie  juive comme cela ressort de l’étude des livres de prières.  Nous aborderons, dans un premier temps,les psaumes dans l’ordre habituel. Nous avons mis entre crochets la présentation  proposée par la Bible de la Société biblique de Genéve. Rappelons que les formes Ephraim, Jacob et Joseph renvoient au Royaume d’Israel.  Il nous a semblé utile de souligner à quel point certains psaumes constituaient comme une sorte de commentaire du Livre de l’Exode, se référant notamment aux plaies d’Egypte. On retrouve la  formule « Ecoute Israel » au psaume 81.

On y trouve une référence marquée à la disgrâce d’Israel et à sa soumission subséquente à la maison de Judah. Cela vient confirmer notre thèse selon laquelle c’est tout l’Ancien Testament qui tourne autour de la maison d’Israel.(cf notre étude du Pentateuque et celle des Livres Prophétiques) et l’on ne sera pas surpris, dès lors, de voir un tel ensemble associé au Nouveau Testament, dès lors que ce dernier s’adresse avant tout, selon nous, à la dite maison d’Israel, aux « descendants de Jacob’(surnommé Israël) c’est le « Zérah Israel », la semence d’Israel (Psaume 22). Cette formule se retrouve dans une structurel appelée ainsi et qui précise que -Zera Israël est  » une catégorie légale dans la halakha ou la loi religieuse juive qui désigne les descendants de sang de Juifs qui, pour une raison ou une autre, ne sont pas légalement d’ethnie juive selon des critères religieux ».

. On peut même se demander s’il a jamais  existé un texte paralléle qui soit le fait de la maison de Judah. Rappelons cette formule attribuée à Jésus : « Je suis venu pour les brebis perdues de la maison d’Israel. En fait,  ces textes s’adressent aux « descendants de Jacob qui avaient gardé encore du temps de Jésus conscience de leurs origines. C’est ce Zérah Israel que ciblait Jésus.

Au psaume 22 , on retrouve en gros la formule mise dans la bouche de Jésus sur la croix

 

ב  אֵלִי אֵלִי, לָמָה עֲזַבְתָּנִי;    רָחוֹק מִישׁוּעָתִי, דִּבְרֵי שַׁאֲגָתִי. 2 Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné, loin de me porter secours, d’entendre mes paroles suppliantes?

 

 

Liste  des Psaumes qui comportent au moins une mention d’Israel:

 

 

 

Psaume 21 verset 24   » Vous qui craignez l’Eternel, louez-le. Vous tous, descendants de Jacob, honorez-le. Tremblez devant lui, vous tous descendants d’Israël/ En effet, il ne méprise pas, il ne repousse pas le malheureux »

 

Psaume 44  [Prière d'Israel opprimé]  Ordonne la délivrance de Jacob.

 

Psaume 69  v. 27:  Bénissez Dieu dans les assemblées, bénissez le seigneur, descendants d’Israel (…) Voilà Benjamin, le plus jeune, qui domine sur eux »

 

Psaume 78  [Fidélité de Dieu au cours  de l'histoire d'Israël ]

verset 5  et seq  : Il a établi un témoignage en Jacob, il a mis une loi en Israel  (…) Les hommes d’Ephraim armés de leur arc ont tourné le dos le jour du combat. Ils n’ont pas gardé l’alliance de Dieu, ils ont refusé de se conformer à sa Loi. (..) Dieu a durement rejeté Israel (..) il a rejeté la tente de Joseph, il n’a pas choisi la tribu d’Ephraim mais il a choisi la tribu de Judah (..) Il a choisi David son serviteur (…) pour faire de lui le berger de Jacob, son peuple d’Israël

 

Psaume 80  [Plaidoyer pour la restauration d'Israel"]

Prête l’oreille, berger d’Israel, toi qui conduis Joseph comme un troupeau. Devant Ephraim, Benjamin et Manassé(..) viens à notre secours

 

 

Psaume 81   

Ecoute mon peuple et je t’avertirai Israel si seulement tu m’écoutais (…) Si seulement mon peuple m’écoutait, si seulement Israel marchait dans mes voies (..) Le bonheur d’Israel durerait toujours »

 

Psaume 83 [ Prière contre les ennemis d'Israel]   Venez, disent-ils (…) qu’on ne se souvienne plus du nom d’Israel

 

Psaume 89  Notre roi  appartient au Saint d’Israel 

 

Psaume 105.  [La fidélité de Dieu envers Israel]

 

Psaume 106 [L'infidélité d'Israel et la fidélité de Dieu]  

 Nos ancétres en Egypte n’ont pas compris tes miracles

 

 

Psaume 114  Quand Israel est sorti d’Egypte, quand la famille de Jacob s’est éloignée d’un peuple étranger, Juda est devenu le sanctuaire de Dieu, Israel a été son domaine. (…) Tremble donc, terre, devant le Seigneur,, devant le dieu de Jacob. 

 

Psaume 115  Israel confie toi en l’Eternel (…) L’Eternel se souviendra de nous, il bénira la communauté d’Israel.

 

Psaume 118 Louez l’Eternel car il est bon (..) Qu’Israel le dise. Il bénira la communauté d’Israel

 

Psaume 126  [Prière pour la restauration d'Israel]

 

Psaume 128   L’Eternel te bénira de Sion  et tu verras le bonheur de Jérusalem (…)Que la paix soit sur Israel

 

Psaume 129

Oui, près du Seigneur est l’amour, près de toi  le rachat

C’est lui qui  rachétera Israel, de toutes ses fautes 

Ce  psaume qui fut distribué début mars dans une église du XIIIe arrondissement de paris,  est révélateur de l’empreinte « israélite » sur l’Ancien Testament. La double mention du rachat est typique ainsi que celle des « fautes »de la relation entre Israel  et la christianisme.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 ANNEXE

On  s’intéressera tout particulièrement aux psaumes 78  et 81 que nous aborderons en présence du texte hébreu:

 


 

 

 Psaume  81 Nous reproduisons ce psaume en entier:

 

 

 

א  לַמְנַצֵּחַ עַל-הַגִּתִּית לְאָסָף. 1 Au chef des chantres. Sur la Ghitit. D’Assaph.
ב  הַרְנִינוּ, לֵאלֹהִים עוּזֵּנוּ;    הָרִיעוּ, לֵאלֹהֵי יַעֲקֹב. 2 Célébrez Dieu, notre force, acclamez le Dieu de Jacob!
ג  שְׂאוּ-זִמְרָה, וּתְנוּ-תֹף;    כִּנּוֹר נָעִים עִם-נָבֶל. 3 Chantez des hymnes, faites retentir le tambourin, la harpe suave ainsi que le luth,
ד  תִּקְעוּ בַחֹדֶשׁ שׁוֹפָר;    בַּכֵּסֶה, לְיוֹם חַגֵּנוּ. 4 sonnez le Chofar à la nouvelle lune, au jour fixé pour notre solennité.
ה  כִּי חֹק לְיִשְׂרָאֵל הוּא;    מִשְׁפָּט, לֵאלֹהֵי יַעֲקֹב. 5 Car c’est une loi en Israël, une coutume en l’honneur du Dieu de Jacob;
ו  עֵדוּת, בִּיהוֹסֵף שָׂמוֹ–    בְּצֵאתוֹ, עַל-אֶרֶץ מִצְרָיִם;
שְׂפַת לֹא-יָדַעְתִּי    אֶשְׁמָע.
6 c’est un témoignage qu’il établit dans Joseph, quand il marcha contre l’Egypte. J’entendis alors des accents inconnus pour moi…
ז  הֲסִירוֹתִי מִסֵּבֶל שִׁכְמוֹ;    כַּפָּיו, מִדּוּד תַּעֲבֹרְנָה. 7 J’ai déchargé du fardeau son épaule, ses mains sont affranchies du lourd panier.
ח  בַּצָּרָה קָרָאתָ,    וָאֲחַלְּצֶךָּ:
אֶעֶנְךָ, בְּסֵתֶר רַעַם;    אֶבְחָנְךָ עַל-מֵי מְרִיבָה סֶלָה.
8 Dans la détresse tu as appelé, et je t’ai délivré, je t’ai exaucé du sein mystérieux de la foudre, je t’ai éprouvé auprès des eaux de Meriba. Sélah!
ט  שְׁמַע עַמִּי, וְאָעִידָה בָּךְ;    יִשְׂרָאֵל, אִם-תִּשְׁמַע-לִי. 9  »Ecoute, mon peuple, je veux t’adjurer; ô Israël, puisses-tu m’écouter!
י  לֹא-יִהְיֶה בְךָ, אֵל זָר;    וְלֹא תִשְׁתַּחֲוֶה, לְאֵל נֵכָר. 10 Qu’il n’y ait pas chez toi de divinité étrangère, ne te prosterne pas devant un dieu du dehors.
יא  אָנֹכִי, יְהוָה אֱלֹהֶיךָ–    הַמַּעַלְךָ, מֵאֶרֶץ מִצְרָיִם;
הַרְחֶב-פִּיךָ,    וַאֲמַלְאֵהוּ.
11 Je suis, moi, l’Eternel, ton Dieu qui t’ai tiré du pays d’Egypte. Ouvre largement ta bouche et je la remplirai. »
יב  וְלֹא-שָׁמַע עַמִּי לְקוֹלִי;    וְיִשְׂרָאֵל, לֹא-אָבָה לִי. 12 Mais mon peuple n’a pas écouté ma voix, Israël a refusé de m’obéir.
יג  וָאֲשַׁלְּחֵהוּ, בִּשְׁרִירוּת לִבָּם;    יֵלְכוּ, בְּמוֹעֲצוֹתֵיהֶם. 13 Je les ai donc abandonnés à l’entraînement de leur cœur, ils suivirent leurs propres inspirations.
יד  לוּ–עַמִּי, שֹׁמֵעַ לִי;    יִשְׂרָאֵל, בִּדְרָכַי יְהַלֵּכוּ. 14 Ah! si mon peuple voulait m’écouter, Israël marcher dans mes voies,
טו  כִּמְעַט, אוֹיְבֵיהֶם אַכְנִיעַ;    וְעַל צָרֵיהֶם, אָשִׁיב יָדִי. 15 bien vite, je dompterais leurs ennemis, je ferais peser ma main sur leurs adversaires.
טז  מְשַׂנְאֵי יְהוָה, יְכַחֲשׁוּ-לוֹ;    וִיהִי עִתָּם לְעוֹלָם. 16 Ceux qui haïssent l’Eternel ramperaient devant lui, mais leur bonheur, à eux, durerait toujours.
יז  וַיַּאֲכִילֵהוּ, מֵחֵלֶב חִטָּה;    וּמִצּוּר, דְּבַשׁ אַשְׂבִּיעֶךָ. 17 Il les nourrirait de la mœlle du froment, et les rassasierait avec le miel des rochers.

 

 

 On note que les commentateurs chrétiens font un amalgame  entre Israël et le peuple juif.  Il est vrai que le Livre de l’Exode est tout entier centré sur les « Benei Israel », et ce dès le premier verset. Ici, la synonymie joue à plein son role nocif chez ceux dont la langue – c’est le cas de l’anglais- habitue les esprits à une telle pratique. Pourtant dans certains psaumes, la maison de Judah est clairement distincte de celle d’Ephraim comme dans le psaume 78 qui précéde de peu qui nous produisons ci -dessous;

 

 Psaume  78

א  מַשְׂכִּיל, לְאָסָף:
הַאֲזִינָה עַמִּי, תּוֹרָתִי;    הַטּוּ אָזְנְכֶם, לְאִמְרֵי-פִי.
1 Maskîl d’Assaph. Ecoute, ô mon peuple, mon enseignement, prête l’oreille aux paroles de ma bouche.
ב  אֶפְתְּחָה בְמָשָׁל פִּי;    אַבִּיעָה חִידוֹת, מִנִּי-קֶדֶם. 2 J’ouvre les lèvres pour des sentences poétiques, j’énonce des aphorismes venant des temps anciens.
ג  אֲשֶׁר שָׁמַעְנוּ, וַנֵּדָעֵם;    וַאֲבוֹתֵינוּ, סִפְּרוּ-לָנוּ. 3 Ce que nous connaissons pour l’avoir entendu, ce que nos pères nous ont raconté,
ד  לֹא נְכַחֵד, מִבְּנֵיהֶם–    לְדוֹר אַחֲרוֹן, מְסַפְּרִים תְּהִלּוֹת יְהוָה;
וֶעֱזוּזוֹ וְנִפְלְאֹתָיו,    אֲשֶׁר עָשָׂה.
4 nous ne le laissons pas ignorer à leurs descendants; à la génération la plus reculée nous voulons raconter les œuvres glorieuses de l’Eternel, sa puissance et les merveilles qu’il a accomplies.
ה  וַיָּקֶם עֵדוּת, בְּיַעֲקֹב,    וְתוֹרָה, שָׂם בְּיִשְׂרָאֵל:
אֲשֶׁר צִוָּה, אֶת-אֲבוֹתֵינוּ–    לְהוֹדִיעָם, לִבְנֵיהֶם.
5 Il a établi un code dans Jacob, institué une loi en Israël; et il ordonna à nos pères de les enseigner à leurs enfants,
ו  לְמַעַן יֵדְעוּ, דּוֹר אַחֲרוֹן–בָּנִים יִוָּלֵדוּ;    יָקֻמוּ, וִיסַפְּרוּ לִבְנֵיהֶם. 6 pour que la génération future soit mise au courant, pour que les enfants qui viendraient à naître se lèvent [et à leur tour] en instruisent leurs fils.
ז  וְיָשִׂימוּ בֵאלֹהִים, כִּסְלָם:    וְלֹא יִשְׁכְּחוּ, מַעַלְלֵי-אֵל; וּמִצְוֺתָיו יִנְצֹרוּ. 7 Qu’ils mettent donc leur confiance en Dieu, se gardent d’oublier les hauts faits du Tout-Puissant, et observent ses prescriptions!
ח  וְלֹא יִהְיוּ, כַּאֲבוֹתָם–    דּוֹר, סוֹרֵר וּמֹרֶה:
דּוֹר, לֹא-הֵכִין לִבּוֹ;    וְלֹא-נֶאֶמְנָה אֶת-אֵל רוּחוֹ.
8 Et qu’ils ne soient pas, comme leurs ancêtres, une génération insoumise et rebelle, une génération au cœur inconstant et à l’esprit non sincèrement fidèle à Dieu.
ט  בְּנֵי-אֶפְרַיִם, נוֹשְׁקֵי רוֹמֵי-קָשֶׁת;    הָפְכוּ, בְּיוֹם קְרָב. 9 Les fils d’Ephraïm, armés de l’arc, habiles tireurs, ont tourné le dos au jour du combat!
י  לֹא שָׁמְרוּ, בְּרִית אֱלֹהִים;    וּבְתוֹרָתוֹ, מֵאֲנוּ לָלֶכֶת. 10 Ils ont répudié l’alliance de Dieu et refusé de suivre sa loi.
יא  וַיִּשְׁכְּחוּ עֲלִילוֹתָיו;    וְנִפְלְאוֹתָיו, אֲשֶׁר הֶרְאָם. 11 Ils ont oublié ses grandes œuvres et ses merveilles, dont il les avait rendus témoins.
יב  נֶגֶד אֲבוֹתָם, עָשָׂה פֶלֶא;    בְּאֶרֶץ מִצְרַיִם שְׂדֵה-צֹעַן. 12 Sous les yeux de leurs pères il accomplit des prodiges, sur la terre d’Egypte, dans les champs de Çoân.
יג  בָּקַע יָם, וַיַּעֲבִירֵם;    וַיַּצֶּב-מַיִם כְּמוֹ-נֵד. 13 Il fendit la mer pour leur ouvrir un passage, fit se dresser les ondes comme une digue.
יד  וַיַּנְחֵם בֶּעָנָן יוֹמָם;    וְכָל-הַלַּיְלָה, בְּאוֹר אֵשׁ. 14 Le jour, il les dirigeait au moyen de la nuée, et toute la nuit, par l’éclat du feu.
טו  יְבַקַּע צֻרִים, בַּמִּדְבָּר;    וַיַּשְׁקְ, כִּתְהֹמוֹת רַבָּה. 15 Il entrouvrit des roches dans le désert, et offrit à leur soif des flots abondants.
טז  וַיּוֹצִא נוֹזְלִים מִסָּלַע;    וַיּוֹרֶד כַּנְּהָרוֹת מָיִם. 16 Il fit jaillir des torrents du granit et couler les eaux comme des fleuves.
יז  וַיּוֹסִיפוּ עוֹד, לַחֲטֹא-לוֹ–    לַמְרוֹת עֶלְיוֹן, בַּצִּיָּה. 17 Mais ils continuèrent à pécher contre lui, à s’insurger contre le Très-Haut dans ces régions arides.
יח  וַיְנַסּוּ-אֵל בִּלְבָבָם–    לִשְׁאָל-אֹכֶל לְנַפְשָׁם. 18 Au fond de leur cœur, ils mirent Dieu à l’épreuve, en demandant une nourriture selon leur goût.
יט  וַיְדַבְּרוּ, בֵּאלֹהִים:    אָמְרוּ, הֲיוּכַל אֵל–לַעֲרֹךְ שֻׁלְחָן, בַּמִּדְבָּר. 19 Ils tinrent des propos contre Dieu, disant:
כ  הֵן הִכָּה-צוּר, וַיָּזוּבוּ מַיִם–    וּנְחָלִים יִשְׁטֹפוּ:
הֲגַם-לֶחֶם, יוּכַל תֵּת;    אִם-יָכִין שְׁאֵר לְעַמּוֹ.
20  »Dieu pourra-t-il dresser une table dans le désert? Sans doute il a frappé un rocher, et les eaux ont jailli, des torrents se sont précipités: pourra-t-il aussi donner du pain? Sera-t-il capable d’apprêter de la viande à son peuple? »
כא  לָכֵן, שָׁמַע יְהוָה–    וַיִּתְעַבָּר:
וְאֵשׁ, נִשְּׂקָה בְיַעֲקֹב;    וְגַם-אַף, עָלָה בְיִשְׂרָאֵל.
21 C’est pourquoi l’Eternel, les ayant entendus, s’irrita; un feu s’alluma contre Jacob, et sa colère s’éleva contre Israël,
כב  כִּי לֹא הֶאֱמִינוּ, בֵּאלֹהִים;    וְלֹא בָטְחוּ, בִּישׁוּעָתוֹ. 22 parce qu’ils n’avaient pas eu foi en Dieu, ni témoigné de leur confiance en son secours.
כג  וַיְצַו שְׁחָקִים מִמָּעַל;    וְדַלְתֵי שָׁמַיִם פָּתָח. 23 Il commanda aux nuages d’en haut, et ouvrit les portes du ciel.
כד  וַיַּמְטֵר עֲלֵיהֶם מָן לֶאֱכֹל;    וּדְגַן-שָׁמַיִם, נָתַן לָמוֹ. 24 Il fit pleuvoir sur eux de la manne comme nourriture, et leur octroya du blé céleste.
כה  לֶחֶם אַבִּירִים, אָכַל אִישׁ;    צֵידָה שָׁלַח לָהֶם לָשֹׂבַע. 25 Tous eurent à manger de ce pain de délices: il leur avait envoyé des vivres à satiété.
כו  יַסַּע קָדִים, בַּשָּׁמָיִם;    וַיְנַהֵג בְּעֻזּוֹ תֵימָן. 26 [Puis] il abattit le vent d’Est sous les cieux, et sa puissance déchaîna le vent du Midi.
כז  וַיַּמְטֵר עֲלֵיהֶם כֶּעָפָר שְׁאֵר;    וּכְחוֹל יַמִּים, עוֹף כָּנָף. 27 Il fit pleuvoir sur eux de la viande dru comme la poussière, des oiseaux ailés [nombreux] comme le sable de la mer;
כח  וַיַּפֵּל, בְּקֶרֶב מַחֲנֵהוּ;    סָבִיב, לְמִשְׁכְּנֹתָיו. 28 il les fit tomber au milieu de leur camp, tout autour de leurs tentes.
כט  וַיֹּאכְלוּ וַיִּשְׂבְּעוּ מְאֹד;    וְתַאֲוָתָם, יָבִא לָהֶם. 29 Ils mangèrent et furent pleinement rassasiés: il leur accorda l’objet de leur convoitise.
ל  לֹא-זָרוּ מִתַּאֲוָתָם;    עוֹד, אָכְלָם בְּפִיהֶם. 30 Eux n’avaient pas encore assouvi leur désir, la nourriture était encore dans leur bouche,
לא  וְאַף אֱלֹהִים, עָלָה בָהֶם,    וַיַּהֲרֹג, בְּמִשְׁמַנֵּיהֶם;
וּבַחוּרֵי יִשְׂרָאֵל    הִכְרִיעַ.
31 que la colère de Dieu s’éleva contre eux; il en décima les plus vigoureux et coucha à terre les gens d’élite en Israël.
לב  בְּכָל-זֹאת חָטְאוּ-עוֹד;    וְלֹא-הֶאֱמִינוּ, בְּנִפְלְאוֹתָיו. 32 Malgré cela ils péchèrent encore, et n’ajoutèrent point foi à ses merveilles.
לג  וַיְכַל-בַּהֶבֶל יְמֵיהֶם;    וּשְׁנוֹתָם, בַּבֶּהָלָה. 33 Il mit donc fin à leurs jours par un souffle, à leurs années par des coups soudains.
לד  אִם-הֲרָגָם וּדְרָשׁוּהוּ;    וְשָׁבוּ, וְשִׁחֲרוּ-אֵל. 34 Quand il les faisait ainsi périr, ils le recherchaient; venant à résipiscence, ils se mettaient en quête de Dieu.
לה  וַיִּזְכְּרוּ, כִּי-אֱלֹהִים צוּרָם;    וְאֵל עֶלְיוֹן, גֹּאֲלָם. 35 Alors ils se souvenaient que Dieu était leur rocher, le Dieu suprême leur libérateur.
לו  וַיְפַתּוּהוּ בְּפִיהֶם;    וּבִלְשׁוֹנָם, יְכַזְּבוּ-לוֹ. 36 Ils l’amadouaient avec leur bouche, en paroles ils lui offraient des hommages menteurs,
לז  וְלִבָּם, לֹא-נָכוֹן עִמּוֹ;    וְלֹא נֶאֶמְנוּ, בִּבְרִיתוֹ. 37 mais leur cœur n’était pas de bonne foi à son égard; ils n’étaient pas sincèrement attachés à son alliance.
לח  וְהוּא רַחוּם, יְכַפֵּר עָוֺן–    וְלֹא-יַשְׁחִית:
וְהִרְבָּה, לְהָשִׁיב אַפּוֹ;    וְלֹא-יָעִיר, כָּל-חֲמָתוֹ.
38 Mais lui, plein de miséricorde, pardonne les fautes, pour ne pas consommer des ruines; bien souvent il laisse sa colère s’apaiser, et n’a garde de déchaîner tout son courroux.
לט  וַיִּזְכֹּר, כִּי-בָשָׂר הֵמָּה;    רוּחַ הוֹלֵךְ, וְלֹא יָשׁוּב. 39 Il se souvint donc que c’étaient de faibles créatures, un souffle qui s’évanouit sans retour.
מ  כַּמָּה, יַמְרוּהוּ בַמִּדְבָּר;    יַעֲצִיבוּהוּ, בִּישִׁימוֹן. 40 Que de fois ils s’insurgèrent contre lui dans le désert et l’offensèrent dans ces lieux solitaires!
מא  וַיָּשׁוּבוּ וַיְנַסּוּ אֵל;    וּקְדוֹשׁ יִשְׂרָאֵל הִתְווּ. 41 Ils revenaient sans cesse à la charge, mettant à l’épreuve le Tout-Puissant, et défiant le Saint d’Israël.
מב  לֹא-זָכְרוּ אֶת-יָדוֹ;    יוֹם, אֲשֶׁר-פָּדָם מִנִּי-צָר. 42 Ils étaient oublieux de sa puissance, oublieux du jour où il les délivra de l’ennemi;
מג  אֲשֶׁר-שָׂם בְּמִצְרַיִם, אֹתוֹתָיו;    וּמוֹפְתָיו, בִּשְׂדֵה-צֹעַן. 43 car il fit éclater ses prodiges en Egypte, et ses miracles dans les champs de Çoân.
מד  וַיַּהֲפֹךְ לְדָם, יְאֹרֵיהֶם;    וְנֹזְלֵיהֶם, בַּל-יִשְׁתָּיוּן. 44 Il changea en sang leurs fleuves, et leurs cours d’eau ne furent plus potables.
מה  יְשַׁלַּח בָּהֶם עָרֹב, וַיֹּאכְלֵם;    וּצְפַרְדֵּעַ, וַתַּשְׁחִיתֵם. 45 Il lança contre eux des bêtes malfaisantes pour les dévorer, des grenouilles pour les ruiner.
מו  וַיִּתֵּן לֶחָסִיל יְבוּלָם;    וִיגִיעָם, לָאַרְבֶּה. 46 Il livra leurs plantations aux locustes, et le produit de leur travail aux sauterelles.
מז  יַהֲרֹג בַּבָּרָד גַּפְנָם;    וְשִׁקְמוֹתָם, בַּחֲנָמַל. 47 Par la grêle il fit périr leurs vignes, et leurs sycomores par les giboulées.
מח  וַיַּסְגֵּר לַבָּרָד בְּעִירָם;    וּמִקְנֵיהֶם, לָרְשָׁפִים. 48 Il abandonna leur bétail en proie à la grêle, et leurs troupeaux aux ravages de la foudre.
מט  יְשַׁלַּח-בָּם, חֲרוֹן אַפּוֹ–עֶבְרָה וָזַעַם וְצָרָה;    מִשְׁלַחַת, מַלְאֲכֵי רָעִים. 49 Il lâcha sur eux le feu de sa colère, courroux, malédiction et fléaux, tout un essaim d’anges malfaisants.
נ  יְפַלֵּס נָתִיב, לְאַפּוֹ:    לֹא-חָשַׂךְ מִמָּוֶת נַפְשָׁם; וְחַיָּתָם, לַדֶּבֶר הִסְגִּיר. 50 Il donna libre cours à sa colère, ne les préserva pas eux-mêmes de la mort, mais les fit succomber, victimes de la peste.
נא  וַיַּךְ כָּל-בְּכוֹר בְּמִצְרָיִם;    רֵאשִׁית אוֹנִים, בְּאָהֳלֵי-חָם. 51 Il frappa tout premier-né en Egypte, les prémices de leur vigueur dans les tentes de Cham.
נב  וַיַּסַּע כַּצֹּאן עַמּוֹ;    וַיְנַהֲגֵם כַּעֵדֶר, בַּמִּדְבָּר. 52 Il mit en marche son peuple comme des brebis, et les conduisit comme un troupeau dans le désert.
נג  וַיַּנְחֵם לָבֶטַח, וְלֹא פָחָדוּ;    וְאֶת-אוֹיְבֵיהֶם, כִּסָּה הַיָּם. 53 Il les fit avancer en sécurité, sans qu’ils eussent rien à craindre, alors que la mer s’était refermée sur leurs ennemis.
נד  וַיְבִיאֵם, אֶל-גְּבוּל קָדְשׁוֹ;    הַר-זֶה, קָנְתָה יְמִינוֹ. 54 Il les amena sur son saint territoire, sur cette montagne acquise par sa droite.
נה  וַיְגָרֶשׁ מִפְּנֵיהֶם, גּוֹיִם–    וַיַּפִּילֵם, בְּחֶבֶל נַחֲלָה;
וַיַּשְׁכֵּן בְּאָהֳלֵיהֶם,    שִׁבְטֵי יִשְׂרָאֵל.
55 Il chassa des peuplades devant eux, leur en distribua le pays par lots héréditaires, et établit dans leurs tentes les tribus d’Israël.
נו  וַיְנַסּוּ וַיַּמְרוּ, אֶת-אֱלֹהִים עֶלְיוֹן;    וְעֵדוֹתָיו, לֹא שָׁמָרוּ. 56 Mais, redevenus rebelles, ils tentèrent le Dieu suprême, et cessèrent d’observer ses statuts.
נז  וַיִּסֹּגוּ וַיִּבְגְּדוּ, כַּאֲבוֹתָם;    נֶהְפְּכוּ, כְּקֶשֶׁת רְמִיָּה. 57 Ils se dévoyèrent, devinrent infidèles comme leurs pères, se retournèrent comme un arc perfide.
נח  וַיַּכְעִיסוּהוּ בְּבָמוֹתָם;    וּבִפְסִילֵיהֶם, יַקְנִיאוּהוּ. 58 Ils irritèrent Dieu par leurs hauts lieux, et, par leurs images sculptées, allumèrent sa jalousie.
נט  שָׁמַע אֱלֹהִים, וַיִּתְעַבָּר;    וַיִּמְאַס מְאֹד, בְּיִשְׂרָאֵל. 59 Dieu entendit et s’emporta, eut un profond dégoût d’Israël.
ס  וַיִּטֹּשׁ, מִשְׁכַּן שִׁלוֹ;    אֹהֶל, שִׁכֵּן בָּאָדָם. 60 Il délaissa la résidence de Silo, le tabernacle qu’il avait établi parmi les hommes.
סא  וַיִּתֵּן לַשְּׁבִי עֻזּוֹ;    וְתִפְאַרְתּוֹ בְיַד-צָר. 61 Il laissa s’en aller en captivité sa puissance, et sa gloire tomber entre les mains de l’ennemi.
סב  וַיַּסְגֵּר לַחֶרֶב עַמּוֹ;    וּבְנַחֲלָתוֹ, הִתְעַבָּר. 62 Il livra son peuple au glaive, et s’emporta contre son héritage.
סג  בַּחוּרָיו אָכְלָה-אֵשׁ;    וּבְתוּלֹתָיו, לֹא הוּלָּלוּ. 63 Ses jeunes gens, le feu les dévora, ses jeunes filles ne connurent aucun chant d’hyménée.
סד  כֹּהֲנָיו, בַּחֶרֶב נָפָלוּ;    וְאַלְמְנֹתָיו, לֹא תִבְכֶּינָה. 64 Ses prêtres tombèrent par l’épée, et ses veuves ne pleurèrent point.
סה  וַיִּקַץ כְּיָשֵׁן אֲדֹנָי;    כְּגִבּוֹר, מִתְרוֹנֵן מִיָּיִן. 65 Alors le Seigneur se réveilla, tel un homme qui a dormi, tel un guerrier exalté par le vin.
סו  וַיַּךְ-צָרָיו אָחוֹר;    חֶרְפַּת עוֹלָם, נָתַן לָמוֹ. 66 Ses coups firent reculer ses adversaires: il leur infligea un opprobre éternel.
סז  וַיִּמְאַס, בְּאֹהֶל יוֹסֵף;    וּבְשֵׁבֶט אֶפְרַיִם, לֹא בָחָר. 67 Mais il rejeta le tabernacle de Joseph, et cessa de préférer la tribu d’Ephraïm.
סח  וַיִּבְחַר, אֶת-שֵׁבֶט יְהוּדָה;    אֶת-הַר צִיּוֹן, אֲשֶׁר אָהֵב. 68 Il porta son choix sur la tribu de Juda, sur le mont Sion, qu’il avait pris en affection;
סט  וַיִּבֶן כְּמוֹ-רָמִים, מִקְדָּשׁוֹ;    כְּאֶרֶץ, יְסָדָהּ לְעוֹלָם. 69 il bâtit son sanctuaire, [solide] comme les hauteurs célestes, comme la terre qu’il a fondée pour l’éternité.
ע  וַיִּבְחַר, בְּדָוִד עַבְדּוֹ;    וַיִּקָּחֵהוּ, מִמִּכְלְאֹת צֹאן. 70 Il élut David, son serviteur, et lui fit quitter les parcs des troupeaux.
עא  מֵאַחַר עָלוֹת, הֱבִיאוֹ:    לִרְעוֹת, בְּיַעֲקֹב עַמּוֹ; וּבְיִשְׂרָאֵל, נַחֲלָתוֹ. 71 Du milieu des brebis allaitant leurs petits, il l’amena pour être le pasteur de Jacob, son peuple, et d’Israël, son héritage.
עב  וַיִּרְעֵם, כְּתֹם לְבָבוֹ;    וּבִתְבוּנוֹת כַּפָּיו יַנְחֵם. 72 Et lui, [David], fut leur pasteur selon l’intégrité de son cœur, et les dirigea d’une main habile.

 

 Ce  psaume  récapitule  toute l’Histoire d’Israel en englobant le récit de la Sortie et des plaies d’Egypte et se termine par la disgrâce d’Êphraim-Israel et le choix en faveur de Judah et de David autour du mont Sion  (Jérusalem, au sud); ce qui plaçait les Israélites sous une forme de tutelle accordée à la maison de Judah sur celle d’Ephraim-Israel. Il est question de Silo, haut lieu du Royaume d’Israel, en Samarie,  et de la préférence désormais  pour Sion, en Judée. 

 

Wikipedia

 

« Silo ou Siloh (en hébreu : šīloh, שילה, de la racine š-’-l, signifiant, peut-être, « lieu où l’on demande des oracles ») est un des plus importants lieux de culte d’Israël pendant la période des Juges. Selon la Bible, il est situé au centre de la Samarie, au sud de Tirtza, l’ancienne capitale du royaume d’Israël. »

 

 

ט  שָׁמַע אֱלֹהִים, וַיִּתְעַבָּר;    וַיִּמְאַס מְאֹד, בְּיִשְׂרָאֵל. 59 Dieu entendit et s’emporta, eut un profond dégoût d’Israël.
ס  וַיִּטֹּשׁ, מִשְׁכַּן שִׁלוֹ;    אֹהֶל, שִׁכֵּן בָּאָדָם. 60 Il délaissa la résidence de Silo, le tabernacle qu’il avait établi parmi les hommes.

Ici, le mot  berger signifie le gardien, celui qui a autorité sur un troupeau privé de sa liberté comme le précise le psaume 80:

 

:

 

 

ב  רֹעֵה יִשְׂרָאֵל, הַאֲזִינָה–    נֹהֵג כַּצֹּאן יוֹסֵף;
יֹשֵׁב הַכְּרוּבִים    הוֹפִיעָה.
2 Pasteur d’Israël, prête l’oreille, toi qui mènes Joseph comme un troupeau! Révèle-toi dans ta splendeur, toi qui trônes sur les Chérubins!
ג  לִפְנֵי אֶפְרַיִם, וּבִנְיָמִן וּמְנַשֶּׁה–    עוֹרְרָה אֶת-גְּבוּרָתֶךָ;
וּלְכָה לִישֻׁעָתָה    לָּנוּ.
3 Aux regards d’Ephraïm, Benjamin et Manassé, déploie ta puissance, et marche à notre secours!
ד  אֱלֹהִים הֲשִׁיבֵנוּ;    וְהָאֵר פָּנֶיךָ, וְנִוָּשֵׁעָה.

Publié dans Bible, judaîsme, Juifs, théologie | Pas de Commentaire »

jacques Halbronn sur « Fin du peuple juif? » de Georges Friedmann, 1965

Posté par nofim le 16 décembre 2021

jacques  Halbronn     sur « Fin du peuple juif? » de Georges Friedmann, 1965 

 

Nous retrouvons  annoté dans notre bibliothèque un ouvrage que nous avions lu en première année de fac ( Assas Paris II) et qui avait inspiré un exposé que nous avions fait en sociologie politique.   On se contentera d’en commenter la quatriéme de couverture. »Sommes nous réduits au choix entre une conception mystique de la judaicité et une autre qui voit en elle un accident de l’Histoire? (…) Loin d’assister à sa résurrection, ne discernons-nous pas aujourd’hui la fin du « peuple juif » rongé par l’assimilation dans la Diaspora et par l’israelisation sur la Terre des Promesses?’ Friedmann cite  (p. 15)le nom de son assistante Doris  Donath (future Bensimon) -1924-2009- que nous avons connue aux Langues O, au début des années 70 puis dans le cadre de l’association juive laïque -Liberté du Judaisme. (LDJ) 20 ans plus tard et lors des Congrès Mondiaux des Etudes Juives,  à  Jérusalem, au Mont Scopus, tous les 4 ans jusqu’en 2009.

 Faut-il poser le probléme en ces termes en 2021?  Au moment de la première  lecture de l’ouvrage (Idées, Gallimard), nous ne parlions pas hébreu et n’avions pas vécu en Israel. En 1978, nous avons fondé le Cercle d’Etude et de Recherche sur l’Identité Juive (CERIJ) qui rejoignit à partir de 1989 la mouvance juive laïque. Nous nous y interrogions sur le poids des « modéles dominants » que sont la religion et le tropisme vers Israel. Voici comment nous voyons les choses aujourd’hui. Paradoxalement, il nous semble que l’on ne se sent jamais autant juif qu’au milieu de non Juifs, ce qui justifierait le phénoméne de Diaspora. Encore peut-on se demander si les Juifs d’Israel sont…. »juifs «  », ce qui renvoie à la question de Georges Friedmann « Fin du peuple juif? ». Il y a ceux qui se disent juifs et qui ne le sont pas et ceux qui ne se disent pas juifs et qui le seraient…  Nous pensons que qui se ressemble s’assemble mais pour cela il faut qu’il y ait dispersion car quel sens, quelle signification y a t il à s’assembler si l’on est ensemble, dès le départ? Il faut qu’il y ait mouvement, processus de convergence et non statu quo, conditionnement social.. Pour nous, le « vrai » Juif  a une forme de « génie » qui lui confère une place particulière au sein d’une société non point en tant que membre d’un peuple mais de par sa personnalité. Au fond, ce sont les antisémites qui font le rapprochement entre divers leaders juifs, chacun dans leur sphère. (cf Sartre, Réflexions sur la question  juive que nous lisions à la même époque que Fin du peuple juif?) On a en tête ces « grands génies juifs » de la modernité: un Marx, un Freud un Einstein, un Spinoza, par delà même une éventuelle conversion qui ne change rien à l’affaire.

 

Cela dit, la question  se pose aussi en Israel dès lors que l’on admet que tous les Israéliens  ne sont pas Juifs. Cela tiendrait au fait que le monde « juif » se serait en fait composé de deux populations -contrairement au récit de la Genése et des 12 fils de Jacob, ce qui aurait donne les 12  tribus. D’où deux  royaumes, à la mort de Salomon, au sud la maison de Judah, autour de Jérusalem et au nord la maison d’Israël, constituée d’une population asservie. Le nom même conféré à l’Etat hébreu « Israel » peut tout à fait nous interpeller. Autrement dit,  les descendants d e la maison d’Israel, seraient attirés par l’Etat d’Israel alors que ceux issus de la maison de Judah vivraient en diaspora. Ce qui ferait qu’ils se compléteraient en ce sens que les Juifs en Israel seraient minoritaires et formeraient l’élite tout comme en « Diaspora ».

En conclusion, la notion d’assimilation dont parle Friedman reposerait sur une vision dépassée de la question. On peut être juif sans souscrire  à un savoir transmis par les livres, ce qui renvoie à la notion de Nouvelle Alliance, telle que décrite dans le Livre du Prophéte Jérémie (chapitre XXXI).  Plus généralement, nous dirons que toute dispersion permet de vérifier l’existence de liens plus ou moins subconscients, par opposition à ceux qui seraient surconscients et donc surdéterminants. C’est pouquoi, nous sommes en faveur de protocoles d’expérience consistant à produire des mélanges, des mixités avec des effets paradoxaux. Plus il y a de mixité et plus les regroupements se révéleront signifiants, conduisant à une prise de conscience d’une même appartenance objective. Autrement dit, la mixité fait ressortir des clivages non avoués comme lorsque l’on observe que les personnes du même sexe ou de la même race ont tendance à se retrouver entre elles, ce qui laisse à supposer qu’elles partagent quelque part un même type de fonctionnement qu’il conviendrait d’explorer.

 

JHB 16 12 21

 

 

Publié dans judaîsme, Juifs | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn Astrologie, lutte des classes et Alliances, ancienne et nouvelle.

Posté par nofim le 10 décembre 2021

Jacques Halbronn  Astrologie, lutte des classes et Alliances, ancienne et nouvelle.  Pour bien comprendre et l’astrologie et la lutte des classes (selon Marx) et les alliances (selon le prophéte Jérémie), il convient  de prendre la mesure de la dialectique Jupiter-Saturne. 

 

La relation entre le Royaume de Judée et la maison d’Israel est assez nettement exposée dans le récit qui est donné de ce qui aboutira à un schisme, plusieurs siècles durant, à la mort de Salomon.

 

 Wikipedia:

« Le jour où Roboam se rend à la cité de Sichem pour se faire proclamer roi et succéder à son père, Jéroboam le rejoint avec le peuple d’Israël et demande au nouveau roi d’être moins dur que son père. Après trois jours de délibération, Roboam refuse et déclare qu’il sera plus sévère encore

Alors dix tribus d’Israël se révoltent contre Roboam et sacrent Jéroboam nouveau roi d’Israël. Les deux tribus restantes, la tribu de Juda et la tribu de Benjamin, restent fidèles à Roboam et constituent ce que l’on appelle le royaume de Juda. Jéroboam choisit pour son nouveau royaume deux capitales, Sichem et Phanuel » On voit bien, à l’aune de ce récit que les 10 tribus ne se trouvaient pas sur un pied d’égalité avec les 2  autres. Il y avait pour le moins une relation de vassalité des unes par rapport aux autres, ce qui remet en question le mythe de 12 tribus issues des fils de Jacob, surnommé Israel par les scribes à la solde de la Maison d’Israel. On aurait donc affaire à une « lutte des classes », à un clivage entre gouvernants et sujets. Et l’idée d’Ancienne et de Nouvelle Alliance ne se comprend que dans un tel contexte.  L’idée de Nouvelle Alliance est une sanction prise contre les dominés voire les esclaves qui refusent d’obéir. Désormais, par une opération s’apparentant à l’installation d’une « puce », ils suivront automatiquement toutes les opérations qui leur seront successivement demandées et cela s’apparente en fait à une détermination astrologique. C’est ce que nous avons décrit par ailleurs à propos de l’astrologie EQSOLS et l’alternance de ses phases d’équinoxialité  et de solsticialité. Les Chrétiens ont récupéré cette idée de Nouvelle Alliance qui leur évite de dépendre de leurs maitres puisqu’ils dépendront des astres. Ont-ils de la sorte gagné au change? On peut en douter.  Astrologiquement, la Nouvelle Alliance dépend de la planéte Saturne, la planéte ajoutée aux six d’origine, en rapport avec les Six Jours de la Création (rappelés dans la Guerre des Six Jours) et donc le Shabbat est liée à la maison d’Israel et non à celle de Judah, c’est un temps où les esclaves n’ont pas à travailler comme l’indiquent l’un des Dix Commandements. C’est d’ailleurs ce qui s’est maintenu jusqu’à nos jours avec le jour de repos obligatoire pour protéger les travailleurs. Quant aux tenants de l’Ancienne Alliance -on pense à la notion d’Ancien Régime sous la Révolution- ils ne sont pas astreints  collectivement à subir le cycle de Saturne  et dépendent de la dernière des six planétes, à savoir Jupiter et son cycle de 12 ans mais bien évidemment il leur faut tenir compte du cycle saturnien pour gouverner  en connaissance de cause en sachant ce qui convient tant en phase équinoxiale qu’en phase solsticiale, comme il a été expliqué ailleurs. Dès lors que les gens de l’Ancienne Alliance – c’est à dire les Juifs- ne sont pas programmés pour obéir à Saturne, ils sont en mesure, éventuellement, d’intervenir quand les choses vont trop loin dans un sens ou dans l’autre, constituant ainsi un garde -fou. Dans le Talmud, il est d’ailleurs annoncé que certains Juifs ne relévent pas du « Mazal », ce qui désigne Saturne. Mais, pour des raisons que  nous avons précisé ailleurs, le nom d’Israel aura fini par désigner le peuple juif, occultant ainsi la division sociale pourtant encore bien nette du temps de Jésus quand il déclare qu’il est venu avant tout pour les « brebis perdues de la maison d’Israel » et sera surtout présent au Nord, en Galilée, donc dans le territoire anciennenent dévolu à la maison d’Israel. Les Chrétiens auront d’abord été les descendants de la dite maison et non pas des paiens. Il importe de préciser que les revirements stratégiques ne sont pas tant le fait du cours passé des événements que des exigences du calendrier avec son énchainement contrasté de périodes.  On est donc constamment dans un certain compte à rebours et sans l’astrologie, on en ignore le décompte. Il  y  a là une sorte de couperet, ce que l’on retrouve à la fin d’un mandat électoral ou d’une mise à la retraite, qui ne dépendent aucunement des enjeux du moment. C’est bien là tout l’intérêt de la prévision astrologique de nous fournir en temps utile les clefs d’une telle organisation du temps/

Nous ajouterons  que le Shabbat s’apparente -ou vice versa- aux Saturnales, d’autant que Shabbat renvoie à Shabtai, le terme hébraique pour Saturne dans le Sefer Yetsira (Livre de la Création/Formation)

 

 Wikipedia;

« Les Saturnales (en latin Saturnalia) sont, durant l’antiquité romaine, des fêtes se déroulant une semaine avant le solstice d’hiver (soit à partir du 17 au 23 décembre) qui célèbrent le dieu Saturne et sont accompagnées de grandes réjouissances populaires.(..) Durant cette période, les barrières sociales disparaissaient, on organisait des repas, on échangeait des cadeaux » 

Le  véritable esprit du Shabbat n’est pas du tout celui que l’on pratique actuellement. C’est justement le jour où les Juifs doivent être très actifs puisque leurs serviteurs sont de repos. Shvita, en hébreu, c’est la grève. C’est le jour « où la bonne est de sortie ». En ce sens, l’ »on peut dire en effet que c’est un temps où « les barrières sociales disparaissent ».

 

Publié dans ASTROLOGIE, Bible, judaîsme, leaders | Pas de Commentaire »

jacques Halbronn Le Shabbat, le Shéma Israel au prisme de la Nouvelle Alliance.

Posté par nofim le 7 décembre 2021

jacques  Halbronn    Le Shabbat, le Shéma Israel  au prisme de la Nouvelle Alliance.

 

 

 

 

La thèse  que nous exposons ici vise à rechercher les traces de ce que Jérémie (XXXI, 31) appelle « Nouvelle Alliance », ce qui sera repris dans l’Epitre aux Hébreux (Nouveau Testament). Au chapitre II du Livre de la Genése, on trouve un appendice au récit de la Création du chapitre I. Il y est question d’un septiéme jour qui sera associé au Shabbat, septième jour de la semaine. Quant à l’Ecoute Israel, on  y retrouve l’idée de lois inscrites dans le coeur (Lev), comme dans le passage du livre du prophéte Jérémie.  Cela s’oppose aux tables de la Loi gravées dans la pierre, au Mont SinaÏ et délivrées par Moise (Livre de l’Exode).. 

 

Dans le  Ecoute Israel;

Que les commandements que je te prescris aujourd’hui
soient gravés dans ton cœur
Vehayou hadevarim ha’èlè
acher Anokhi metsavekha hayom al levavekha
וְהָיוּ הַדְּבָרִים הָאֵלֶּה,
אֲשֶׁר אָנֹכִי מְצַוְּךָ הַיּוֹם–עַל-לְבָבֶךָ ּ

 

 

    Le texte de Jérémie  ci dessous concerne la « maison d’Israel »   

לב כִּי זֹאת הַבְּרִית אֲשֶׁר אֶכְרֹת אֶת-בֵּית יִשְׂרָאֵל אַחֲרֵי הַיָּמִים הָהֵם, נְאֻם-יְהוָה, נָתַתִּי אֶת-תּוֹרָתִי בְּקִרְבָּם, וְעַל-לִבָּם אֶכְתְּבֶנָּה; וְהָיִיתִי לָהֶם לֵאלֹהִים, וְהֵמָּה יִהְיוּ-לִי לְעָם.  32 Mais voici quelle alliance je conclurai avec la maison d’Israël, au terme de cette époque, dit l’Eternel: Je ferai pénétrer ma loi en eux, c’est dans leur coeur que je l’inscrirai; je serai leur Dieu et ils seront mon peuple.

           

 

 

Or,  selon nous,  le texte figurant chez Jérémie serait probablement une  reprise d’une occurrence bien plus ancienne., ce qui est courant dans la lifférature du prophétisme (cf  notre  Texte prophétique en France, formation et fortune, 1999). Le futur y est volontiers repoussé afin de maintenir, d’entretenir une certaine tension.  Pour nous, la Maison de Judée reléve de l’Ancienne Alliance tandis que celle d’Israel est tributaire de la Nouvelle Alliance. Mais il faut comprendre que la Nouvelle Alliance est présentée dans Jérémie XXXI  comme une sanction visant à punir la désobéissance de la dite Maison d’Israel. Or, les Chrétiens ont tendance à présenter la Nouvelle Alliance comme un « progrès » comme si le fait d’être emprisonné psychiquement était une récompense, présentant l’Ancienne Alliance comme « obsoléte ». 

 

Voyons, à présent, ce texte du Livre d’Ezéchiel. Ch. XXXVI. On  note qu’Ezéchiel tout comme Jérémie s’adresse à la « maison d’Israël » si bien que tant le Pentateuque que les Prophétes se référent constamment à la dite maison! Les versets 26 et 27  retiennent toute notre attention. On y trouve la référence au « coeur » (Lev) avec  une contrainte imparable à suivre les préceptes, non plus comme dans l’Ancienne alliance, en se fiant à votre « bonne volonté » mais en vous programmant en conséquence:

 

 

 

כב לָכֵן אֱמֹר לְבֵית-יִשְׂרָאֵל, כֹּה אָמַר אֲדֹנָי יְהוִה, לֹא לְמַעַנְכֶם אֲנִי עֹשֶׂה, בֵּית יִשְׂרָאֵל:  כִּי אִם-לְשֵׁם-קָדְשִׁי אֲשֶׁר חִלַּלְתֶּם, בַּגּוֹיִם אֲשֶׁר-בָּאתֶם שָׁם.  22 Aussi, dis à la maison d’Israël: Ainsi parle le Seigneur Dieu: Ce n’est pas à cause de vous que j’agis, maison d’Israël, mais bien pour mon saint nom, que vous avez déconsidéré parmi les nations où vous êtes venus.
כג וְקִדַּשְׁתִּי אֶת-שְׁמִי הַגָּדוֹל, הַמְחֻלָּל בַּגּוֹיִם, אֲשֶׁר חִלַּלְתֶּם, בְּתוֹכָם; וְיָדְעוּ הַגּוֹיִם כִּי-אֲנִי יְהוָה, נְאֻם אֲדֹנָי יְהוִה, בְּהִקָּדְשִׁי בָכֶם, לְעֵינֵיהֶם.  23 Je sanctifierai mon grand nom qui a été outragé parmi les nations, que vous-mêmes avez outragé parmi elles, et les nations sauront que je suis l’Eternel, dit le Seigneur Dieu, quand je me sanctifierai par vous à leurs yeux.
כד וְלָקַחְתִּי אֶתְכֶם מִן-הַגּוֹיִם, וְקִבַּצְתִּי אֶתְכֶם מִכָּל-הָאֲרָצוֹת; וְהֵבֵאתִי אֶתְכֶם, אֶל-אַדְמַתְכֶם.  24 Et je vous retirerai d’entre les nations, je vous rassemblerai de tous les pays et vous ramènerai sur votre sol.
כה וְזָרַקְתִּי עֲלֵיכֶם מַיִם טְהוֹרִים, וּטְהַרְתֶּם:  מִכֹּל טֻמְאוֹתֵיכֶם וּמִכָּל-גִּלּוּלֵיכֶם, אֲטַהֵר אֶתְכֶם.  25 Et j’épancherai sur vous des eaux pures afin que vous deveniez purs; de toutes vos souillures et de toutes vos abominations, je vous purifierai.
כו וְנָתַתִּי לָכֶם לֵב חָדָשׁ, וְרוּחַ חֲדָשָׁה אֶתֵּן בְּקִרְבְּכֶם; וַהֲסִרֹתִי אֶת-לֵב הָאֶבֶן, מִבְּשַׂרְכֶם, וְנָתַתִּי לָכֶם, לֵב בָּשָׂר.  26 Je vous donnerai un coeur nouveau et je vous inspirerai un esprit nouveau; j’enlèverai le coeur de pierre de votre sein et je vous donnerai un coeur de chair.
כז וְאֶת-רוּחִי, אֶתֵּן בְּקִרְבְּכֶם; וְעָשִׂיתִי, אֵת אֲשֶׁר-בְּחֻקַּי תֵּלֵכוּ, וּמִשְׁפָּטַי תִּשְׁמְרוּ, וַעֲשִׂיתֶם.  27 Je mettrai en vous mon esprit et je ferai en sorte que vous suiviez mes statuts et que vous observiez et pratiquiez mes lois.

 

 

 

 

 

On nous objectera que les passages en question liés aux deux premiers livres du Pentateuque constituent le corpus par excellence de la maison de Judah! Mais comment expliquer dans ce cas que le Livre de l’Exode soit centré sur les « fils d’Israel » (Beney Israel), la formule  y étant continuellement reprise  et ce, dès le premier verset du premier chapitre?

 

א וְאֵלֶּה, שְׁמוֹת בְּנֵי יִשְׂרָאֵל, הַבָּאִים, מִצְרָיְמָה:  אֵת יַעֲקֹב, אִישׁ וּבֵיתוֹ בָּאוּ.  1 Voici les noms des fils d’Israël, venus en Égypte; ils y accompagnèrent Jacob, chacun avec sa famille:

 

Dès lors, il nous faut suspecter tout ce qui figure dans le Pentateuque comme pouvant être un « apport » israélite, y compris le commandement du Shabbat lequel pourrait bien marquer le passage de l’Ancienne à la Nouvelle Alliance. Il convient de bien traduire le texte  ci-dessous et de bien comprendre que le septiéme jour ne fait pas partie du processus de Création. Or, le régime de la Nouvelle Alliance ouvre une ère  où les hommes ne pourront plus désobéir, ce qui est reposant pour Dieu, où il y a comme une automatisation à l’oeuvre.

 

א וַיְכֻלּוּ הַשָּׁמַיִם וְהָאָרֶץ, וְכָל-צְבָאָם.  1 Ainsi furent terminés les cieux et la terre, avec tout ce qu’ils renferment.
ב וַיְכַל אֱלֹהִים בַּיּוֹם הַשְּׁבִיעִי, מְלַאכְתּוֹ אֲשֶׁר עָשָׂה; וַיִּשְׁבֹּת בַּיּוֹם הַשְּׁבִיעִי, מִכָּל-מְלַאכְתּוֹ אֲשֶׁר עָשָׂה.  2 Dieu mit fin, le septième jour, à l’œuvre faite par lui; et il se reposa, le septième jour, de toute l’œuvre qu’il avait faite.
ג וַיְבָרֶךְ אֱלֹהִים אֶת-יוֹם הַשְּׁבִיעִי, וַיְקַדֵּשׁ אֹתוֹ:  כִּי בוֹ שָׁבַת מִכָּל-מְלַאכְתּוֹ, אֲשֶׁר-בָּרָא אֱלֹהִים לַעֲשׂוֹת.  {פ} 3 Dieu bénit le septième jour et le proclama saint, parce qu’en ce jour il se reposa de l’œuvre entière qu’il avait produite et organisée.

 

 Si les Chrétiens ont pu intégrer le Pentateuque dans leur Bible, aux côté du « Nouveau Testament », c’est que le dit Pentateuque était porteur d’une idéologie  qui avait été reprise dans les Evangiles, d’où l’importance qui y est accordée à l’idée de ‘Nouvelle Alliance ». On peut meme penser que le Livre de Jérémie est marqué par les tenants du Royaume d’Israel et notamment son chapitre XXXI. Rappelons que Jésus déclara être venu pour « les brebis perdues de la Maison d’Israel ».

 

 

 Cela renvoie à des contraintes subconscientes et non plus surconscientes.   Il y a là comme un marché de dupes car la liberté accordée en principe au niveau des contraintes externes  sera mise en échec par le manque de liberté  quant aux contraintes internes.  Quand Jésus annonce une Nouvelle Alliance, il annonce une soumission encore plus contrainte aux « Mitswoth » puisqu’il ne sera même plus possible de s’y soustraire; C’est probablement le rêve des politiques actuels que d’agir sur le subconscient des populations  en ce qui concerne les mesures sanitaires à renforcer.  L’astrologie  nous semble bien correspondre à la mise en place d’un nouveau  carcan, dont elle nous livre la  connaissance de la  clef, laquelle était probablement réservée à la caste des dirigeants.

 Il faut ajouter que le texte parle, dans le passage en question, des gens de la maison d’Israel et non de ceux de la maison de Judée lesquels restent sous le régime plus libre de l’Ancienne Alliance;

Comme Jésus est venu pour les « brebis perdues d’Israel », cette Nouvelle Alliance vaut pour cette population à laquelle le texte ici s’adresse. Comme on a dit, on les l ibère de certaines régles mais  ils passent de Charybde en Scylla, sous le régime de la Nouvelle Alliance . Il est donc très important de savoir qui s’adresse à qui, ce qui n’est pas toujours analyse correctement.  Le Ecoute Israel s’adresse comme son nom l’indique aux gens de la Maison d’IsraeL et  doit être lu au prisme de Jérémie XXXI 31.

Dans le Talmud, au traité Shabbat, il y a un débat (cf notre ouvrage Le Monde juif  et l’astrologie, Milan, 1985) pour savoir si Israel a  ou n’a pas de mazal mais l’on ne sait plus à l’époque ce que le nom d’Israel recouvrait, le terme « mazal » désignant l’influx astral (nozel, ce qui coule). Quelque part, la Loi propre à la Nouvelle Alliance est gravée dans le coeur, on ne peut y échapper, ce qui n’est pas sans faire songer à quelque  dystopie,  relevant d’une biotechnologie avancée que notre XXIe siècle est en mesure d’envisager à terme/ Ceux qui s’y opposent reléveraient alors de la Première Alliance, préférant obéir à un chef  du fait de son charisme plutôt que de n’être que des marionnettes  propres à la Nouvelle Alliance.  L’enjeu de la recherche astrologique actuelle  vise à faire le constat d’une telle programmation des esprits.

 

On nous objectera, peut être, qu’il semble assez invraisemblable que les gens de la maison de Judah aient accepté une telle situation à savoir une telle polarisation sur la maison d’Israel, au point de reprendre à leur compte comme injonction sacrée le « Ecoute Israel », issue des Livres des Prophétes, repris semaine après semaine,à la synagogue, lors du Shabbat ou encore l’on s’interrogera sur le nom d’Israel conféré au nouvel Etat hébreu.  Tout se passe comme si la maison d’Israel  se retrouvait de facto dans les synagogues et en Israel  et que la maison de Judah était surtout présente dans la diaspora et parmi les « juifs » dits laïcs.

Revenons sur le cas  du Shabbat, il semble évident que c’était un mode de protection sociale contre les abus des patrons envers leurs ouvriers comme cela s’est d’ailleurs vérifié jusqu’à nos jours/ Ce commandement serait donc l’oeuvre des Israélites et démontrerait leur condition de servitude

 

20.8 Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier.
20.9 Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage.
20.10 Mais le septième jour est le jour du repos de l’Éternel, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l’étranger qui est dans tes portes.
20.11 Car en six jours l’Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il s’est reposé le septième jour : C’est pourquoi l’Éternel a béni le jour du repos et l’a sanctifié.

 

 

JHB 07 12 21

Publié dans ASTROLOGIE, judaîsme, RELIGION, théologie | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn Dialectique rassemblement dispersion. La question juive

Posté par nofim le 20 novembre 2021

Jacques  Halbronn   Dialectique  rassemblement dispersion. La question  juive    On connait ‘l’adage  Qui se ressemblent s’assemblent. Mais pour s’assembler , il faut bien s’être séparés et pour se revoir, il faut bien s’etre éloignés! A contrario, s’il n’y a pas eu séparation, le test des retrouvailles ne saurait être concluant. C’est bien là tout le principe de la cyclicité.

Si  l’on applique notre modéle à la question  juive, le phénoméne de la diaspora prend tout son sens. Si les Juifs n’étaient pas dispersés, leur rassemblement ne ferait guère sens. Ce qui pose le probléme du sionisme, dans tous les sens du terme « probléme ». Autrement dit, on ne peut faire apparaitre  un phénoméne que si on le décompose afin que de lui même il en vienne à se recomposer. L’aimant permet à la limaille de fer de converger, ce qui implique qu’elle ne soit pas unie d’entrée  de  jeu.

Autrement dit, les modéles dominants ne font sens que s’ils générent du mouvement  vers eux ou à partir d’eux,  c’est à dire en s’en éloignant. Tout processus exige un va  et vient, un aller retour mais d’aucuns voudraient que les choses aient une fin, que la « roue » s’arrête de tourner. C’est ce qui distingue selon nous le Masculin qui est mouvement, matière -lettre M- et le Féminin qui est Fin, Forme -lettre F.   

On aura compris qu’il faut sortir du cadre pour pouvoir y retourner.  Le mérite de connecter des objets, des idées ne peut venir que de leur séparation. Trouver un point commun n’importe que si ce point commun n’était pas évident à déceler. A  vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.

 C’est toute la différence entre horizontalité et verticalité. Nous appelons horizontalité la diversité des groupes, chaque groupe étant peu ou prou homogéne et  verticaité,  des éléments dispersés au sein de tel ou tel  groupe mais remplissant la même fonction. C’est ainsi que même si les femmes d’un groupe ne sont pas réunies, elles n’en sont pas moins repérables. De même, des Juifs qui ne sont pas regroupés peuvent néanmoins se faire remarquer en ce qu’ils occupent des positions assez comparables. 

En ce sens, le fait juif sera paradoxalement plus aisé à mette en évidence dans la diaspora que dans tel lieu qui leur serait imparti. A contrario, en Israel, par exemple, le processus de connexion ne peut se manifester puisqu’il n’y aura aucun mérite à rapprocher ce qui partage le même espace. 

Au fond, c’est la fonction qui déterminera le Juif  au sein d’un groupe de non juifs bien plus que son maintien  avec d’autres  Juifs.

 

 

 

 

Publié dans judaîsme, Juifs | Pas de Commentaire »

12345...16
 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs