Jacques Halbronn Astrologie et le débat sur le trois et le quatre autour des maitrises planétaires.

Posté par nofim le 1 janvier 2023

Jacques Halbronn   Astrologie  et le débat  sur le trois et le quatre autour des maitrises planétaires.

 

 

 On a récemment posé la question du trigone et du carré en astrologie. Il convient en effet  de clarifier cette question.  En fait, nous pensons que le quatre peut être réduit au deux car les 4 saisons n’en sont en fait que deux, d’une part printemps et automne, de l’autre Eté et Hiver, ce qui permet d’évacuer l’argument sur les 2 hémisphères vu que le point vernal équivaut à son opposé tout comme la conjonction à l’opposition/ C’est ce qui nous a conduit à distinguer équinoxialité et solsticialité, un point c’est tout. En fait, le trois, nombre impair,  aura conduit à passer du 4  au 12 en tant que multiplicateur   

Si l’on. considére les domiciles et exaltations des planétes, l’on observe qu’il y a un trigone entre les deux signes du Soleil et un sextile (la moitié d’un trigone) entre les deux signes de la Lune. Or, il s’agit là d’une corruption du systéme (cf  Clefs pour l’Astrologie, Ed Seghers 1976, Ed espagnole 1978  Las claves de la Astrologia. Madrid, EDAF) car on devrait avoir en réalité  un carré du soleil en lion au soleil en taureau  et un carré de la Lune en cancer à la lune en bélier/ Cette « erreur » tient à la permutation des luminaires en exaltation/ Or en domicile, la Lune en cancer précéde le Soleil en lion  et il devrait en être de même pour la Lune en bélier précédant le Soleil en taureau. C’est selon nous, du fait de la prise en compte de la précession des équinoxes que cette permutation a été constituée. 

Il est d’ailleurs logique que le signe de domicile soit d’un genre opposé à celui d’exaltation, ce qui est d’ailleurs le cas pour Mercure en gémeaux et vierge et pour Jupiter en sagittaire et poissons mais aussi pour Vénus en domicile en taureau, signe féminin et en balance, signe masculin et idem pour Mars en domicile en signe de feu (bélier) mais aussi en signe d’eau (scorpion) sans parler de Saturne avec le capricorne et le verseau. A ce propos l’exaltation de Saturne en balance vient valider l’exaltation de la Lune en bélier, vu que Lune et Saturne forment un binome, ayant les mêmes chiffres, le 7 et le 28  en jours ou en années. 

En ce qui concerne la théorie des grandes conjonctions d’Albumasar, c’est un fait qu’elle s’articule sur une série de trigone, on parle de triplicités  car les conjonctions de Jupiter et de Saturne se produisent à 120° l’une de l’autre et donc restent un certain temps dans le même Elément, deux siècles durant environ. Pour notre part, un tel  phénoméne ne saurait être pris en compte par l’astrologie car il ne correspond pas à sa structure laquelle est liée aux quadruplicités, articulés sur les saisons (signes cardinaux, fixes, mutables) alors que les triplicités comportent un signe cardinal, un signe fixe et un signe mutable.  En ce qui concerne les 4 éléments il semble d’ailleurs préférable de les associer au 4 plutôt qu’au 12, chaque Elément représentant une saison à l’instar du tétramorphhe : Aigle, Lion, taureau, homme, lequel correspond aux positions du Soleil, une fois celui ci rétabli dans son exaltation en taureau, ce qui correspond aussi aux 4 étoiles fixes royales liées aux constellations du taureau, du Lion, du Scorpion et du Verseau. En 2002, nous avons fait une communication sur les domiciles, lors du Colloque Homo Mathematicus. Astrologis griegos y romanos,  Benalmadena, 2001 (pp. 143 et seq),  Charta Antiqua, Editorial Malaga) sous le titre « Compâraison du Tétrabible attribué à Ptolémée et la Mathesis de Firmicus Maternus » ; voir aussi notre contribution  « Ptolomeo y las astrologias del Tetrabiblos in revue Beroso, 2001 Primeras jornadas de Historia de la Astrologia  en  la Antiguidada.

 

Nous avons également signalé que le mois de mai dans les Livres d’Heures était fortement marqué par des valeurs vénusiennes. Or, le signe des Gémeaux est souvent représenté comme un couple homme-femme; ce qui ne correspond à Mercure, attribué à ce signe dans le dit dispositif  (cf notre article ‘Astrologie » dans l’Encyclopaedia Universalis, 1993, en ligne)

 

File:Nostradamus pronostication 1555.jpg - Wikimedia Commons

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JHB  26 12 22

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans ASTROLOGIE, nombres | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn Astromythologie. Le déséquilibre de la symbolique saisonnière.

Posté par nofim le 11 octobre 2022

 

Jacques  Halbronn  Astromythologie  Le déséquilibre de la symbolique saisonnière.

 

 

Nous  avons signalé ailleurs sur le présent site NOFIM. unblog.fr  la disparition de la polaru$ité  Pluton-Proserpine dans le langage de l’astrologie antique, celle notamment de la Tétrabible et son remplacement par le « couple » Jupiter-Mercure.  On observera que si Mercure n’est pas un dieu féminin,  on sait que Jupiter eut des relations avec  le jeune berger Ganyméde qui n’est pas non plus femme.  Ce Ganyméde a été popularisé par  Paul Le Cour à propos de l’Ere du Verseau. Ganyméde sera échanson des dieux et Mercure messager des dieux.

Signalons certaines similitudes entre Jupiter et Pluton en tant que prédateurs sexuels.  Pluton parviendra à épouser Proserpine en lui offrant des grains de grenade. Quant à Jupiter, la longue liste de  ses conquétes (tant divines qu’humaines) est illustrée par l’Histoire de l’Art.(cf notice Wikipedia) avec un Jupiter revêtant divers aspects.

 

Jacques  Halbronn  Astromythologie. Le déséquilibre de la symbolique saisonnière. dans ASTROLOGIE ganymede_1

Ganymède échanson de Zeus

 

Il reste que l’occultation du couple Pluton Proserpine  aura été dommageable pour une bonne intelligibilité du langage astrologique tant ce couple mettait en évidence la dualité de l’année en deux périodes, l’une celle des belles saisons et l’autre celle des mauvaises saisons, ce qui n’est pas sans faire penser aux vaches  grasses dévorées par les vaches maigres dans le Livre de la Genése. Notons que Mercure, dans la Tétrabible, régit deux signes (gémeaux  vierge) appartenant aux saisons où la Nature est généreuse alors que Jupiter régit deux signes de la période d’hibernation.(sagittaire- poissons) Nous dirons-en astrologie sensorielle, que Proserpine (Mercure- Ganyméde) fille de Cérés correspond au quantitatif  alors que Pluton correspondrait au qualitatif. Rappelons le séjour de Jésus en Enfer (.Actes 2:31) et sa résurrection après la crucifixion.

 

    Or quand on aborde la symbolique zodiacale, l’on observe un certain déséquilibre au regard de la dialectique saisonnière avec des signes de printemps représentés par le bélier et le taureau mais aussi les gémeaux qui correspondent à un couple et au mois de Mai, temps des amours par excellence, où l’on compte « fleurette » (flirt) alors que les signes d’automne ont perdu leur dimension animale, le porc ayant la place à la balance, au scorpion et au sagittaire, c’est à dire à l’Archer, ce qui renvoie, selon nous, à Hercule et à ses « travaux », notamment à celui du Lac de Stymphale où il fait s’envoler des oiseaux pour les percer de ses fléches.. Parmi les traditions populaires, signalons la « tue cochon » temps typiquement automnal à l’occasion duquel  l’homme pallie les défections de la Nature par son ingéniosite: passage de Cérés à Pluton; de l’équinoxialité à la solsticialité, de l’abondance à l’intervention d’un Sauveur et de son  génie..

 

Notice Wikipedia

« La tue-cochon ou tuaille du cochon est une tradition dans les campagnes européennes qui consiste à abattre le cochon de la ferme.

Répandue depuis l’Antiquité, cette coutume populaire, coïncidant généralement avec les mois les plus froids de l’hiver, revêt des caractéristiques différentes selon les lieux. C’est une activité artisanale, faite à la main. Commune dans de nombreux pays européens, elle permet de nourrir une famille en viande et charcuterie pendant une année. Mais à côté de cet aspect économique, elle a en même temps un côté festif et de célébration »". 

Là encore, force est de constater le déséquilibre et l’altération de la dimension saisonnière véhiculée par les signes du Zodiaque et les astrologues ont bien du mal à mettre en évidence la dimension saisonnière de la série zodiacale,laquelle est décalée par rapport à l’iconographie traditionnelle (cf Les Livres d’Heures et les almanachs) des 12 mois. Or que penser d’une astrologie qui ne parvient plus à s’articuler sur le cycle des saisons? C’est toute la clef  dialectique de la prévision astrologique qui se trouve ainsi hypothéquée,  perdant ainsi son étalon de référence.

 

 

Publié dans ASTROLOGIE, mythologie, nombres | Pas de Commentaire »

jacques Halbronn Astrologie EXOLS Le cycle de 7 ans . Laisser du temps au temps.

Posté par nofim le 5 avril 2022

jacques  Halbronn   Astrologie EXOLS   Le cycle de 7 ans et les aléas du calendrier.

 

 

Il semble que notre  cycle de 7 ans- tout comme celui de 15 ans qui en découle – ait connu un certain écho dans le milieu astrologique. Et il est vrai que cela  change de l’usine à gaz que l’on nous propose en régle générale. Cela dit,  notre référentiel est astronomique et n’a pas spécialement à s’inscrire dans notre calendrier actuel d’autant que le début de l’année jusqu’au XVIe siècle était non pas en Janvier mais à Pâques . C’est à cette date que l’on changeait de millésime. C’est dire qu’il est fort possible qu’un certain décalage numérique puisse exister selon le critère de changement d’année adopté.

Mais nous voyons pointer certaines observations assez désobligeante- non dépourvues parfois de mauvaise foi – remettant en question notre cyclologie en pinaillant sur la date de certains événements qui remettrait en question celle-ci. C’est de bonne guerre, dira-t-on.  Ou bien, on cherchera à montrer que si les événements ainsi connectés sont justes, cela reléverait d’une autre grille de lecture que celle du cycle de Saturne (axes saisonniers, EXOLS)

Nous sommes ici dans le cadre de ce que nous avons appelé une Astrologie du Conscient pour la distinguer d’une Astrologie du Subconscient. Cette astrologie du Conscient – ce qui correspond à l’Ancienne Alliance, telle qu’exposée dans le Livre du Prophéte Jérémie (Ch XXXI, verset 31) face à la Nouvelle Alliance (reprise par la christianisme) Cette Astrologie du Conscient  laisse aux humains une certaine marge de manoeuvre que va leur refuser la Nouvelle Alliance (astrologie du Subconscient).

  Entendons par là  que notre Astrologie utilise une unité de 7 ans qui est bien plus large que celle généralement impartie chez les astrologues. Cela tient notamment au fait qu’elle ne se sert que du vecteur saturnien et non d’une bonne dizaine de facteurs célestes et autres.  Durant les  7 ans de chaque période, on laisse du temps au temps tout comme dans toute forme de gestation. Il y  a certes le moment très bref de la conception lequel laisse le champ  à ce qui conduira, en temps utile, à l’accouchement et les femmes sont bien placées pour le savoir.  Un premier événement est annonciateur d’une suite et ne sera point le moment culminant d’un processus lequel pourra attendre un certain temps, pour arriver à la vitesse de croisière, disons grosso modo à mi-parcours de la période de 7 ans. D’aucuns  nous objecteront que cela donne des « orbes » trop larges, que cela manque de « précision », oubliant que  l’astrologie n’est pas l’astronomie; qu’elle n’a pas la même feuille de route. Nous ferons remarquer que durant toute cette période, on assiste à une succession d’événements allant dans le même sens et l’on sait qu’une (seule) hirondelle ne fait pas le printemps. L’astrologie ne se joue pas sur la base d’ un seul coup!

En revanche, nous insisterons sur le fait que notre cyclologie entend indiquer des revirements brusques, soudains, des changements marquants et remarquables  de tonalité, lors du passage  de Saturne sur les axes équinoxiaux et solsticiaux, annonciateurs d’un nouveau climat  dans le fonctionnement des sociétés. Cela ne correspond pas à ce qui se passe  lors d’un changement de saison et lors du glissement du jour vers le nuit et vice versa. On penserait plutôt à un interrupteur qui en un instant,  génére de la lumière ou de l’obscurité, ce qui montre que cette astrologie ne reléve pas de la Nature mais de la Technique. On peut penser à une serrure qui s’ouvre et qui se ferme en un clin d’oeil.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  JHB  05 04 22

 

 

Publié dans ASTROLOGIE, nombres | Pas de Commentaire »

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs