jacques halbronn Le milieu astrologique francophone plombé par l’étroitesse des esprits

Posté par nofim le 8 novembre 2022

jacques halbronn   Le milieu  astrologique francophone plombé par l’étroitesse des esprits. 

 

 

 

 Ce qui caractérise selon nous la marginalité  chez les astrologues – pour reprendre le titre d’un mémoire de Patrice Louaisel-  (  »Analyse de la Marginalité des Astrologues » in Astrolabe n°9 (1975) – . et Etudes de sociologie du milieu astrologique français rassemblées par  Jacques  Halbronn), c’est qu »il n’a pas su attirer des chercheurs  ayant pour ambition de le décrire de façon exhaustive et sur le long terme, qu’il s’agisse de personnes extérieures au dit milieu ou du sérail. Le récent exemple d’ Yves Lenoble aura montré les limites de ceux qui ont eu cette prétention.. (Le grand voyage en soi et dans l’avenir et L’arbre généalogique du milieu astrologique français en 2003). 

Pour  être en mesure d’accomplir une telle mission, cela implique d’être fortement impliqué  dans la longue  durée  et dans l’espace, à la fois en tant qu’acteur et qu’observateur et de se constituer des archives aussi riches que possible en termes de revues, de documents audio et vidéo, de photos, de correspondances etc. Or; à ce jour , il apparait que nous ayions été la seule personne en position de traiter de la « vie astrologique » de manière compléte et équitable. C’est d’ailleurs là une responsabilité qui nous pése quelque peu. et dont le milieu astrologique semble s’être déchargé sur nous, des décennies durant.

Mais notre ambition est sensiblement plus vaste encore puisqu’elle englobe toute l’histoire et la genése de la pensée astrologique, ce qui permet de mettre en perspective critique  les différents travaux des uns et des autres.  Il ne s’agit pas de se contenter de constater quel type d’astrologie est de nos jours dominants mais d’avoir une vision d’avenir de ce à quoi ressemblera l’astrologie de demain tout comme à quoi pouvait, à l’inverse, ressembler l’astrologie dans sa dimension première; ce qui d’ailleurs se rejoint

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JHB  08 11 22

Publié dans ASTROLOGIE, judaîsme, psychosociologie, sociologie | Pas de Commentaire »

jacques Halbronn Epistémologie de l’anthropologie : se référer aux siècles précédents plutôt qu’au temps présent. Culture interne versus externe

Posté par nofim le 23 août 2022

 

 jacques  Halbronn    Epistémologie de l’anthropologie :  se référer aux siècles précédents plutôt qu’au temps présent. Culture interne versus externe 

 

Nous avions encore récemment  l’idée selon laquelle l’observation de notre époque proche permettait d’éclairer le passé lointain mais c’était ignorer à quel point nous avions de nos jours affaire à de faux semblants, à des trompe l’oeil/

   Il apparait  en vérit éque les dernières décennies  auront contribué à fausser  la perception des différences, si bien qu’il est préférable de travailler sur des périodes plus anciennes. Michel Gauquelin (1928-1991) se plaignait de l’incidence des accouchements provoqués sur ses résultats statistiques en matière d’astrologie. De nos jours, la machine  n’aura cessé de gagner du terrain, avec notamment la mode de téléphones portables et des applications et informations qui y sont véhiculées.  En phase solsticiale, qui est une phase unitaire, la machine contribue à unifier la société  mais en phase équinoxiale, elle risque fort de produire un certain nivellement des aptitudes au point de générer de l’indifférenciation, donc de la confusion.

C’est en ce sens que nous soutiendrons que le sociologue a tout intérêt à  mener ses recherches sur des temps relativement éloignés où le relief social  est encore suffisamment net. Quant à la tentation de laisser croire que l’absence de visibilité de  perception des différences indiquerait la disparition même  des dites perceptions, il serait bon  de s’efforcer d’y résister.

En  effet, il y a un prix  à payer à se complaire dans le déni en croyant que les gens seraient interchangeables car cela menace directement la bonne organisation de la société. Nous croyons à ce précepte : the right man, at the right place, at the right time  qui se voit présentement bafoué du fait d’un refus ou d’une incapacité à distinguer les différences dans le temps et dans l’espace et nous précipite dans un monde d’aveuglement. C’est en étudiant les sociétés d’autrefois que l’on sera désormais en mesure de se prémunir contre les mirages de la machine au nom d’une certaine constance des structures sous-jacentes à travers les âges.

De nos jours, on nous parle de l’égalité des sexes sur la base d’une société assistée par ordinateur. L’intégration sociale est désormais réduite à l’usage de tel ou tel appareil. Mais en réalité,  il s’agit de la mise en place d’une culture externe se substituant à une culture interne. Entendons par là que ce que nous appelons culture externe n’implique pas une capacité à connecter les informations, cette capacité étant dévolue à des réseaux informatiques  et non à des humains. A contrario, par culture interne, nous pensons à ce que nous sommes aptes à puiser et à relier dans notre mémoire.

Tout cela conduit à des dysfonctionnements dès lors que l’on ne repére pas les « bonnes personnes », les plus douées et que non sans un certain cynisme, on se dit que qui que ce soit, cela fera bien l’affaire.  C’est bien là un probléme écologique qui mine nos sociétés et la fausse monnaie risque fort de chasser la bonne.  Déjà le passage de l’oral à l’écrit(notamment avec l’invention de l’imprimerie à la fin du XVe siècle) aura certainement  contribué à encourager certaines formes d’imposture car en apprenant à lire, on apprend, par là même, à tromper son monde, à se payer d’artifices, et cela vaut aussi pour la musique.  Quant aux élections, l’on peut raisonnablement se demander si  elles ne créent pas artificiellement une élite. Nivellement par le bas.

 

 

 

 

 

 

 

JHB  23 08 22

Publié dans anthropocosmologiz, ASTROLOGIE, couple, cyclologie, FEMMES, génie, Juifs, LINGUISTIQUE, PSYCHOLOGIE, psychosociologie, RELIGION, sensorialité, sociologie, théologie | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn Sociologie. La dégradation des structures

Posté par nofim le 15 août 2022

Jacques  Halbronn  Sociologie.  La dégradation des structures   

 

Selon nous, la corruption des structures tient à leur éloignement de la source., du fait du décalage dans le temps et dans l’espace. Nous avons mis notamment  en évidence un tel phénoméne dans le champ linguistique en montrant les effets de la déperdition  qui se produit à partir d’une matrice comme le français, langue qui aura vu sa sophistication  se dégrader, s’appauvrir du fait de l’emprunt, du mimétisme. 

Epistémologiquement, cela permet de sous tendre une approche diachronique en remontant du plus simple vers le plus complexe; ce qui implique de renoncer à l’idée selon laquelle, les structures  iraient en se complexifiant alors qu’elles vont, selon nous, en se simplifiant. Nous en sommes arrivés à la conclusion que la langue française  comporte une complexité de fonctionnement supérieure aux diverses langues que nous connaissons et pratiquons peu ou prou.

On insistera ici sur la création phonique du français, ce qui passe par le maintien d’une tradition orale sur la très longue durée. On pense notamment  à la production de diverses sonorités inconnues d’autres langues – sauf dans le cas d’emprunts épisodiques évidemment. Nous nous situons ici dans une approche que nous qualifierons d’archéologique, à savoir que nous  partons d’un certain nombre de corpus dont nous déterminons les couches successives, ce qui nous permet de remonter considérablement dans le temps. Autrement dit, nous êxtrayons ainsi des informations qui ont pu échapper à nos prédecesseurs, lorsqu’ils n’ont pas su mener à bien une investigation critique suffisamment approfondie du fait d’une certaine inaptitude à déterminer des normes et par voie de conséquence des altérations des dites normes. On peut parler d’une forme d’une instrumentalisation du structuralisme au  service d’un biais diachronique.

 

 

 

PS On trouvera sur le blog NOFIM.unblog.fr  (série  linguistique) toute une série d’études sous tendant le présent « manifeste ».

 

 

 

 

 

 

 

JHB   15 08 22

Publié dans LINGUISTIQUE, POLITIQUE, RELIGION, SOCIETE, sociologie | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn Astrologie et Sociologie politique. Quelle valeur accorder aux notions actuelles de gauche et de droite?

Posté par nofim le 9 août 2022

Jacques Halbronn  Astrologie  & Sociologie politique.  Quelle valeur accorder aux notions actuelles  de gauche et de droite?

 

 

Est ce que l’on connait l’essence du judaisme  en interrogeant un Juif  lambda? Un tel questionnement semble bien être de mise pour toute enquéte passant par la pratique actuelle, populaire d’une tradition. On se trouve ici confronté à un certain nombre de stéréotypes, tant de la part du groupe concerné que du point de vue de l’extérieur au dit groupe. On en reste généralement au stade des clichés ressassés  et éculés (comme pour un pantalon usé qui  aura trop servi, depuis trop longtemps: un disque rayé. 

 

lors des dernières élections, le clivage gauche droite aura été quelque peu mis à l’épreuve notamment quand il s’agit de penser l’alternance. Mais ce qui vient compliquer les choses tient aux effets de la cyclicité telle que nous la concevons. La question qui se pose à nous est la suivante: comment un homme de gauche vit une période de droite et vice versa.  Jusqu’à quel point toutes les forces politiques en présence ne se trouvent elles pas  peu ou prou -c’est le cas de le dire- sur la même longueur d’onde?

  Pour nous, il est essentiel de penser structurellement l’alternance comme la nécessité d’un changement périodique d’enjeu et de priorité et toute la question serait de savoir si  la Gauche et la Droite assument pleinement une telle alternative. Pour notre part, nous avons proposé un certain schéma qui se formule actuellement ainsi:  la gauche et les divisions verticales  face à la droite et les distinctions horizontales. Cela dit, la question des distinctions  « verticales »  est épistémologiquement en crise et plus ou moins inaudible; du moins  durant la phase « solsticiale » que nous traversons tous autant que nous sommes, laquelle privilégie les constructions humaines  et met en question les constructions sur lesquelles nous n’aurions pas prise, comme la race, le sexe, le cycle. Cela conduit en effet la gauche à surfer sur un certain universalisme, assez peu structuré  qui serait avant tout dans le déni des frontières tant géographiques qu’historiques, arguant d’ une sorte de laïcisme  assez vague. 

Or, notre projet est de préciser l’alternative au découpage externe entre nations  d’où émerge  la question des migrations- qui tend à refouler les autres clivages internes. En d’autres termes,  nous pensons que la gauche doit proposer une alternance « scientifique » à  une création politique juridique, linguistique, qui fait écran à la reconnaissance de différences plus fondamentales. Nous rappellerons la rhétorique scientifique et « objective » du marxisme, avec notamment la Lutte  internationaliste des Classes mais aussi une certaine forme prophétique de sens de l’Histoire. Nous dirons qu’il y a là un retour du refoulé  que la Gauche doit assumer, notamment en ce qui concerne  la question « visuelle » des hommes et des femmes. Il ne faut pas se leurrer : si la Droite  favorise les conflits entre nations, la Gauche tend à susciter la guerre civile, ce qu’ André Barbault n’avait pas compris (Les astres et l’Histoire) quand il fait alterner la guerre et la paix/.

Cela dit, tenir compte des divisions de temps et d’espace nécessaires au bon fonctionnement d’une société  signifie que celles ci sont à assumer et à gérer   et certainement pas à nier.  Il ne s’agit pas de supprimer, d’exterminer  l’autre – comme les nazis l’ont voulu-  mais pas davantage de nier son altérité!Or, force est de constater de nos jours que l’on assiste à une fin de non recevoir, à une stigmatisation des « pseudo-sciences », pronant une prise en compte des structures de temps (astrologie) et d’espace (la dualité sexuelle voire la dualité entre l’élite et le peuple). Il y  a là un apparent paradoxe en ce sens que ces questions renvoient à une problématique théologico-biblique qui serait l’apanage de la Droite. Dans nos travaux en rapport avec la sociologie du judaisme, nous avons récemment insisté sur le fait que les Juifs laïcs  auraient tout intérêt à repenser leur rapport à la théologie, à la Nature et à ce que nous appelons la Surnature en laissant à la Droite  les sirénes nationalistes ( ce qui renvoie au sionisme israélien).

En d’autres termes, il reviendrait à la Gauche de faire preuve d’un certain réalisme en renonçant au déni par des expédients démagogiques  nationalistes  propres à la Droite, hostile à  une certaine verticalité naturelle. Selon nous, la Gauche n’a pas à respecter les frontières politiques arbitraires mais à reconnaitre en revanche  l’existence d’un certain ordre du monde.

Force est de constater, au prisme de nos sondages concernant la Ve République, que les formations se disant de gauche sont favorisées par les périodes dites équinoxiales (par exemple 1981, 1997, 2012), ce qui nous conduirait à penser qu’un tel découpage entre Gauche et Droite  a une certaine pertinence, quelque part

De la même façon qu’une horloge  même arretée marque la bonne heure à certains moments, nous dirons que la Gauche va tirer périodiquement le bon numéro, tout comme la Droite, à d’autres moments.

 Nous prendrons comme référence l’introduction au Que Sais  Je  « La Gauche en France » de Jean Defrasne (PUF, 1972). au prisme de nos propres travaux(cf supra); L’auteur commence par nous expliquer que la Gauche entend réduire les pouvoirs de l »exécutif et qu’inversement, la Droite tend à la renforcer face au Parlement.Que penser d’un tel critère? Il nous semble – par delà son intérêt proprement historique- que l’enjeu n’est pas vraiment là, dans les fins et non dans les moyens. L’auteur termine son Introduction de la sorte: « La  gauche est en gros le parti du mouvement  alors que le droite est  celui de l’ordre établi ». 

Selon nous, la Gauche est plus conflictuelle donc plus dialectique – on pense à la « Lutte des Classes »- que la Droite laquelle est en quéte d’unité, donc de dépassement voire de déni  des clivages.. En d’autres termes,  les phases équinoxiales sont en prise avec le processus dialectique propre, selon nous, à notre Humanité – on note que cela aura conduit à  Révolution à la fin du XVIIIe siècle  comme à la Shoah au XXe siècle- alors que les phases solsticiales seraient dans le déni de telles structures de temps et d’espace. En ce sens, nous dirons que le Divorce serait une valeur de gauche  et le Mariage une valeur de droite.

 

 

 

 

 

Bibliographie

Jean Defrasne  Que sais je  La Gauche en France  de 1789 à nos  jours  Que sais je ? PUF

Jacques Du Perron  Droite et gauche  Tradition et  Révolution. Ed Pardés

Jean Jacques  Becker et  Gilles  Candar   Histoire des  gauches en France  Ed La Découverte

Laurent Joffrin  La gauche retrouvée  Ed Seuil

Jacques julliard  Les Gauches françaises 1762-2011    ed Flammarion

Sylvain Bosselet  De Gauche ou de droite? Ed Bréal

 

 

 

 

 

 

 

 

JHB   09  08 22

Publié dans POLITIQUE, sociologie | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn Réflexions sur les études en sociologie du milieu astrologique

Posté par nofim le 15 juin 2022

Jacques  Halbronn   Réflexions  sur les  études  en  sociologie du milieu  astrologique

 

C’est en 1971 que parut le Retour des astrologues, sous la direction d’Edgar Morin. ( Supplément au numéro 367  du Nouvel Observateur) En 1982, une nouvelle édition sortira sous le titre « La Croyance astrologique moderne » (Ed L’age d’homme) A cette occasion, nous avions rencontré Daniel Gros, auteur, dans cette réédition, du « paradoxe de l’astrologue » (pp. 185-199) On y trouve d’ailleurs une déclaration anonyme de notre part à deux reprises  ( pp. 190-191), des propos tenus voilà une quarantaine d’années. On y trouve (pp. 209 211) le texte d’un Manifeste contre l’astrologie publié par The Humanist, septembre-octobre 1975) Ce fut d’ailleurs pour nous l’occasion d’organiser un congrès en décembre 75 lequel accoucha d’une résolution (avec la contribution de Ruperti et Brahy, entre autres), reproduite en 1985 dans le Guide de la Vie Astrologique (Ed Trédaniel-La Grande Conjonction). En 1971 Jacques Sadoul  avait de son coté publié l’Enigme du Zodiaque, constitué par des rencontres avec des astrologues/(Ed Denoel 1971  et 1973 Ed J’ai lu) On retiendra ici  avant tout  le chapitre consacré à l’ »Astrologie de masse » par Claude Fischler (pp.43 et seq) Serge Bret Morel reprendra le dossier par la suite. Madame Soleil se fait connaitre il y a  50 ans.

On retiendra notamment cette information  (p. 48) fournie par Fischler : »  La météo horoscopique » L’horoscope de presse primitif est à l’origine collectif, impersonnel et quasi météorologique. Il indique en effet le temps du lendemain sur l’ensemble du pays, une sorte de climat astro-psycho-physique.  (…) Il n’est pas distingué entre les individus ou les catégories d’individus, aucune référence aux signes du zodiaque, aujourd’hui omniprésents, aucune diversification de la prévision. Ce n’est pas tant  l’horoscope  de la personne qui est  dressé  que celui d’une  ‘tranche de temps », la  journée ou la semaine à venir ».

  Paradoxalement, nous pensons que cette « astrologie primitive » était en fait plus authentique au regard de la vocation profonde de l’astrologie que celle recourant notamment aux 12 signes du Zodiaque, ce qui fut la contribution de Marie-Louis Sondaz.(cf    »L’origine des horoscopes de presse » par Serge Bret-Morel, 2019. Actuellement,  en  effet,  c’est vers cette météo-astrologique qu’il nous faut revenir, en abandonnant toute tentative d’individualisation. En effet, l’avenir  de la crédibilité de l’astrologie tient à sa dimension collective bien plus que personnelle. Bien des critiques envers l’astrologie font  long feu lorsque l’on adopte  une dimension sociale. Ce qui ressort de l’individu  ne  dépend pas de l’astrologie laquelle se situe en amont, avec des questions générales auxquelles chacun repond à sa façon.Autrement dit,  ce  qui est en aval découle certes de l’astrologie mais reléve plutôt d’une anthropocosmologie. L’astrologie n’a pas à faire les questions et les réponses, car ce serait au delà de ses compétences (cf le principe de Peter) Mais il nous faut souligner le fait que l’astrologie non seulement n’est pas, selon nous, censée traiter spécifiquement de l’individu mais aussi qu’elle n’est pas non plus censée décrire  ce qui se passe en un instant T. Autre erreur stratégique: il lui faut donner du temps au temps et structurer des périodes, des « saisons » avec une grande économie de moyens. D’ailleurs, l’astrologie des 12 signes a au moins l’avantage, de ne dépendre que d’un seul curseur, à savoir le Soleil, avec des variations liées  au découpage de l’écliptique. C’est en fait, l’astrologie ‘savante » qui  génére une inflation, une pléthore de facteurs, en raison de son lien excessif avec l’astronomie, y compris avec les astres nouvellement découverts par les astronomes depuis le XVIIIe siècle. Pour l’historien de l’astrologie que nous sommes, l’astrologie  aura été annexée par l’astronomie- on pense à un Claude Ptolémée (IIe siècle après JC)  auteur de traités dans les deux domaines, imposant une « carte du ciel », véritable casse tête pour l’astrologue. Paradoxalement, la multiplicité des combinatoires planétaires allait creuser un fossé avec l’astronomie en ce que chaque planéte disposera de plusieurs cycles, selon le partenaire qui lui sera associé (cf les travaux d’un André Barbault) 

Venons en à l’enquête de Jacques Sadoul (L’Enigme du Zodiaque, ibidem) qui demanda « à dix astrologues en renom d’établir l’horoscope d’une même personne dont ils ignoraient l’identité réelle ».  Il « vérifia l’exactitude  » de leurs réponses « puisqu’il s’agissait de l’une de ses amies ». On pense aux travaux de Suzel Fuzeau Braesch, vingt ans plus tard, qui entendait « tester » l’astrologie à partir des textes produits par les astrologues autour d’un thème natal et non à partir des fondements propres à celle-ci. (‘Astrologie. La preuve par deux. Ed R. Laffont, 1996)

 

 

 

 

 

JHB  15 06 22

Publié dans ASTROLOGIE, sociologie | Pas de Commentaire »

jacques Halbronn Astrologie EXOLS Equinoxialité et nouveauté, Solsticialité et ancienneté. Reversibilité du temps et de l’espace

Posté par nofim le 29 avril 2022

jacques  Halbronn   Astrologie EXOLS   Equinoxialité et nouveauté, Solsticialité et ancienneté . Reversibilité du temps et de l’espace

 

 

   On réfléchira ici sur les conditions à remplir alternativement en phase d »équinoxialité  et de solsticialité, ce qui permettra de mieux comprendre les exigences liées respectivement à ces deux phases se succédant de 7 ans en 7  ans..  

 

I   Les conditions d’  une  équinoxialité  heureuse  

 

Pour qu’une période équinoxualité se passe bien, il importe de jouer la carte de la nouveauté pour tous car si cette « nouveauté » n’existe que pour les nouveaux venus, on ne pourra empecher un ressentiment à l’encontre de ceux qui étaient déjà initiés.  Si l’on suit l’argumentation d’un Eric Zemmour, on voit immédiatement, sur quel écueil il va échouer avec  ceux qui sont censés vouloir s’assimiler  et ceux qui incarnent  le modéle à suivre et à rejoindre.  C’est pourquoi une authentique équinoxialité doit être révolutionnaire en instaurant de la  nouveauté pour tous, d’où la nécessité d’élaborer une représentation  à nouveaux frais, avec d’autres régles du jeu, une « abolition des priviléges ». C’était dans cet esprit que Macron avait gagné l’élection présidentielle en 2017 si ce n’est que quelques mois plus tard, début 2018, le monde passait en phase solsticiale;

 

 

II les conditions d’une solsticialité  heureuse 

 

A l’inverse de la phase solsticiale, le respect des traditions propres à chaque groupe en présence est la clef d’une certaine harmonie, ce qui peut semble paradoxal. En effet, en phase solsticiale, il convient que chacun  s’inscrive dans un collectif qui lui corresponde, qui lui est en quelque sorte inhérent, auquel il ne serait en aucune façon, étranger de par ses origines. Si donc la nouveauté convient à l’équinoxialité, l’ancienneté conviendra à la solsticialité. On aura compris qu’il n’est plus ici question de s’initier à de nouveaux rites mais bien de s’inscrire dans une continuité culturelle,  « de souche. 

 

En ce qui concerne notre devise républicaine, il importe de la situer dans son époque. D’une part, une période dite révolutionnaire avec des changements de code et il nous semble que l’idée de Nouveauté et d’égalité des chances,  importe plus que celle de Liberté.  D’autre part, une période  où la population restait relativement homogéne, ce qui sera moins le cas ultérieurement., d’où l’idée de Fraternité entre membre d’un même groupe, le terme devant être pris au pluriel, à savoir un ensemble de fraternités, ce qui exclue les individus isolés, inclassables.

Comment vivre et gérer  une telle alternance à savoir passer d’une période à une autre et ce indéfiniment? Il y a un temps pour chaque chose et cela suppose une certaine reversibilité, un va et vient, un aller -retour, du fait d’une succession d’ouverture et de fermetures Cela signifie, en pratique que le mouvement dans le temps s’accompagne d’un mouvement dans l’espace. Un temps pour sortir de son groupe d’appartenance propre et un temps pour y retourner. Et c’est apparemment, cette question de le reversibilité , du « retour », qui « coince », comme si l’on voulait arrêter le mouvement, le figer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JHB  28 04 22

Publié dans anthropocosmologiz, ASTROLOGIE, POLITIQUE, psychosociologie, SOCIETE, sociologie | Pas de Commentaire »

jacques halbronn Epistémologie. La notion d’individu, comme cache misère de l’ignorance structurelle

Posté par nofim le 29 avril 2022

jacques halbronn Epistémologie  de l’astrologie  La notion d’individu, comme cache misère de l’ignorance structurelle 

 

Quand on ignore à quelle catégorie correspond un « objet » d’étude, on sera tenté de le décrire comme un phénoméne particulier, qu’il importe d’appréhender en tant que tel. Or, une telle présentation des choses est surtout aveu d’ignorance, d’incompétence comme quand on ne parvient pas à identifier un dysfonctionnement,  à le qualifier, à le diagnostiquer. Car une maladie n’est gage de l’individualité d’une personne tant qu’on ne l’aura pas « nommée ». explicitement. Il importe de rappeler que la nouveauté ne signifie pas une non appartenance. Un physicien qui innove reste un physicien et d’ailleurs, tout comme un compositeur, que vaudrait son travail s’il n’apportait pas quelque chose de neuf. Autrement dit, ni la maladie, ni la créativité  ne font obstacle au processus de classement. 

Or, dans le cas de l’astrologie, il semblerait que l’on ait choisi de jouer la carte de la « personnalité », comme dirait Rudhyar (Astrology of Personality)., ce qui est un leurre. Il n’est de science que du général et engager la recherche astrologique dans le créneau « individu » nous semble assez malheureux. C’est d’ailleurs en ce sens que l’on pourrait qualifier l’astrologie de « pseudo-science » autour de cet « outil » que serait le thème natal (astrologie généthliaque).

Par  ignorance structurelle, nous entendons l’incapacité à prendre connaissance des catégories, des clivages qui balisent toute société dans le temps et dans l’espace. Dans l’espace, comme dans le cas emblématique de l’homme et de la femme et dans le temps, à propos de la succession et de la durée des périodes, des phases. C’est ainsi que se polariser sur un instant donné serait la marque d’une certaine ignorance structurelle, incapable de situer cet instant au sein d’un ensemble, d’une série tout comme se polariser sur un individu donné, comme s’il était un cas unique en son genre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JHB  28 04  22

Publié dans FEMMES, psychosociologie, sociologie | Pas de Commentaire »

jacques Halbronn La vie astrologique. La naissance et la mort des groupes et associations.

Posté par nofim le 11 avril 2022

jacques  Halbronn La vie  astrologique La naissance et la mort des groupes et associations.

 

 

Au lendemain du premier tour de l’élection présidentielle, d’aucuns se lamentent sur le dépérissement des anciens partis, le PS  et LR  comme s’il était inconcevable que de nouvelles structures apparaissent. Or, il faut un début à tout. 

En 1975, nous avons fondé le MAU (Mouvement Astrologique Unifié) face à CIA (Centre International d’Astrologie fondé en 1946) et le même phénoméne était à l’oeuvre comme pour Macron, Mélanchon ou Zemmour, à savoir l’émergence de nouvelles entités qui étaient vouées à prendre la place des anciennes. De même en 2004, également  en phase solsticiale, le lancement de la télévision des astrologues TELEPROVIDENCE. Notons qu’en 1975, le CIA  était passé sous le contrôle d’André Barbault et qu’il s’agissait aussi de s’en démarquer.

Cela dit, il convient de rechercher les conditions dans lesquelles les choses peuvent prendre une telle tournure et nous sommes tentés, à tort ou à raison, à y voir la présence de personnalités d’origine juive ce qui est notre cas comme celui d’un Eric Zemmour qui ne s’en cache pas. Ajoutons que rien ne s’oppose à ce qu’un » Juif » tienne des propos jugés antisémites d’autant qu’il existe tant de variantes en ce domaine: entre ceux qui nient la spécificité  juive et ceux qui l’exacerbent. Il serait trop facile d’affirmer qu’en tant que Juif, on ne saurait être soupçonner de quelque animosité par exemple à l »égard de l’Etat d’Israel/.

Pour nous un Juif, ce n’est pas nécessairement quelqu’un qui suit quelque orthopraxie ou qui partage telle ou telle croyance mais c’est quelqu’un qui a une certaine aptitude à « enfanter » de nouvelles structures, en quelque sorte ex nihilo, à  partir de presque rien, ce qui est bien le cas de la semence.. Rappelons que Jésus était  Juif et que le « Christianisme » est né avec lui, comme une secte avant de gagner une certaine domination, notamment grâce à l’empereur Constantin. 

 Force donc est de constater que les femmes, notamment,  sont attachées aux structures existantes et qu’elles ont du mal à valider des leaders qui parviennent à rassembler autour d’eux alors que tout commence, de toute façon, par là. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JHB  11  04 22

Publié dans Juifs, SOCIETE, sociologie | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn L’Union Européenne comme solution au « grand remplacement » français.

Posté par nofim le 29 mars 2022

jacques  halbronn    L’Union Européenne  comme solution au  « grand remplacement »  français. 

 

 

Nous voudrions mettre en évidence  certains paradoxes  autour de la francophonie et de l’Europe, ce qui ressort notamment des discours de la Droite à l’occasion de la campagne présidentielle de 2022. C’est ainsi que l’exigence de connaitre le français  à l’égard des immigrés ne fait guère sens, en ce qui concerne les francophones africains dont l’affluence est précisément au coeur du débat. Le probléme de l’immigration africaine tient précisément à ce qu’elle ne passe pas par un apprentissage du français. Inversement,  les immigrés européens  ne sont pas francophones mais par ailleurs non stigmatisés du fait du biais africain.

Si l’on admet que la France serait victime d’un « grand remplacement », il serait selon nous assez logique qu’elle trouve une solution grâce à sa placé au sein de l’Union Européenne. Or, ce n’est pas vraiment la position des discours de droite en question lesquels insistent sur l’attachement à la France voir à sa sortie de l’UE.  Quelque part, si grand remplacement il y aurait, la solution ne serait elle pas dans une migration des Français vers le reste de l’UE, vers des régions moins « touchées »?

La France est marquée par deux formes d’influences qu’elle aura exercé, au cours des siècles. D’une part, la colonisation Outre Mer dont les effets se manifestent au travers du fait francophone lequel n’est nullement étranger au phénoméne du « grand remplacement » puisque les nouveaux venus sont eux mêmes francophones, ce qui facilite et sous tend  leur présence et d’autre part par son impact linguistique sur diverses langues européennes, comme l’anglais et l’allemand, en particulier – sans parler des connexions du français avec le monde latin (Italie, Espagne, Portugal, Roumanie) et de la présence du français dans le BENELUX  et en Suisse. Dans le second cas, il ne s’agit pas de copié-collé du français mais de pénétration lexicale puissante  du français au sein des langues germaniques mais aussi slaves.

La France se trouve donc confronté à deux phénoménes, tous deux résultant de son influence sur le continent européen comme sur le continent africain (sans parler du continent asiatique, ex Indochine). Lors du démantélement de l’Afrique (occidentale, équatoriale) française,  l’on aura adopté la voie  européenne mais sans  prendre pleinement la mesure  de l’impact linguistique véhiculé notamment par la fortune de l’anglais, lequel ne fait que témoigner de l’impact  de la France lequel est certes ancien mais ne s’en perpétue pas moins de nos jours. 

En ce qui concerne le cas de la communauté juive de France, l’on retrouve peu ou prou une même problématique avec le « grand remplacement » des Juifs de souche française (sur l’axe Rhin- Rhône) et européenne par  des Juifs issus du monde  méditerranéen arabo-musulman , lesquels jouent un rôle prédominant dans les instances  juives (consistoire etc).  Là encore,  pour ces Juifs anciennement ancrés dans le monde chrétien, se pose la question d’un certain    »grand remplacement » et l’éventualité d’une migration vers le Nord et l’Est de l’Europe, ce qui correspond grosso modo  au clivage Séfarades/Ashkénazes.  On voit ainsi se dessiner une France fortement marquée à un double titre  par l’Afrique et qui serait désertée – en un grand « déplacement » par les populations locales lesquelles se déporteraient vers le  reste de l’Europe, tout comme , à un autre échelle, certains quartiers, certaines villes de la métropole se videraient de leurs occupants antérieurs. Eric Zemmour, par ses origines juives du Sud, semble devoir incarner  cette France à venir. qui pourrait se détacher à terme de l’UE. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JHB  29 03 22

Publié dans HISTOIRE, judaîsme, LINGUISTIQUE, POLITIQUE, prophétisme, psychosociologie, RELIGION, SOCIETE, sociologie | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn Epistémologie. Dialectique du visible et de l’invisible, de la source et de l’aboutissement

Posté par nofim le 28 mars 2022

Jacques  Halbronn  Epistémologie. Dialectique du visible et de l’invisible, de la source et de l’aboutissement 

 

 

 

 L’Humanité semble se diviser entre ceux qui s’attachent au visible  et ceux qui entendent explorer l’invisible. Entre les deux clans, un certain dialogue de sourds, entre démarche apologétique et démarche  archéologique.  Cette dialectique correspond au processus de procréation:  invisibilité de la conception et visibilité de la naissance (cf celle de Jésus et la représentation de la créche de Noël).

En ce qui concerne les défenseurs du « fait accompli », à savoir ceux qui sont persuadés que ce qui nous parvient est le fruit de toute une histoire dont il s’agirait de décrypter, d’interpréter le sens, il suffirait de prendre bonne note du résultat final qui nous est donné à voir à l’image d’un arbre qui n’aura cessé de pousser, de mûrir et dont il faut cueillir et recueillir les fruits.Le structuralisme peut être instrumentalisé dans ce sens, au nom d’une synchronie qui ferait peu ou prou fi de la diachronie;.  D’où la conviction chez la plupart des praticiens et des pratiquants qu’il faut s’en tenir au cours qui aura été suivi dans la longue durée d’autant qu’ils spéculent sur une certaine finalité (téléologie)

Inversement, ceux qui entendent restituer, reconstituer le plan d’origine, de départ – dont nous sommes -  adopteront une approche archéologique (cf l’archéologie du savoir de Michel Foucauld) et auront pour but de faire apparaitre les principes, les fondements, le plan premier qu’il s’agisse de la genése d’une langue, de la formation d’une tradition, d’un corpus, d’une oeuvre etc. On quitte alors la proie du visible pour l’ombre de l’invisible.  Selon nous, la mission du philosophe reléverait de ce dernier cas de figure, ce qui passe par une décantation, un élagage: on sépare le bon grain de l’ivraie.

Nous avons, pour notre part, rencontré bien des résistances dans le domaine des recherches linguistiques. Un de nos mémoires(Université Paris V) fut rejeté en 1989 du fait d’un  rapport  de  Hayim Vidal Sephiha (1923-2019) – pour ne pas le nommer- car notre propos était de restituer l’agencement originel d’une grammaire, quant à sa symétrie, sa cohérence initiale.  Nous avons en effet la faiblesse de croire qu’au commencement d’une entreprise, d’une construction, il y a une volonté d’harmonie, d’équilibre, de logique qui risque fort de se dégrader au fil du temps et que l’historien aurait pour tâche de retrouver; De même, nous avons dénoncé divers effets du syncrétisme consistant à vouloir harmoniser après coup, ce qui est disparate, hybride, notamment en ce qui concerne l’astrologie, la Bible, les Centuries de Nostradamus.

Nous pensons au défunt Patrice Guinard (1957-2021) qui s’evertua au cours de ses dernières années (sur son site CURA.free.fr), à démontrer que la succession- fort aléatoire- des éditions des Centuries correspondait rigoureusement  au projet initial de l’auteur (1503-1566), retardant ainsi d’autant un consensus autour de notre critique nostradamique.(cf notre post doctorat, EPHE  2007) Au fond,  rien à entendre les avocats d’un aboutissement final, d’une consécration terminale, ne serait dû au hasard, à l’emprunt, à la contrefaçon, à l’antidatation. Tout ferait sens!  On observe que dans les deux cas de figure, il y a  quéte d’harmonie, que ce soit  a priori ou a posteriori. On pourrait rapprocher ces deux « écoles » des notions d’équinoxialité  pour l’évolutive et de solsticialité pour l’involutive.(Astrologie EXOLS)

 

 

 

 

JHB  28 03 22

 

 

 

Publié dans ASTROLOGIE, chronologie, sociologie, symbolisme, théologie | Pas de Commentaire »

1234
 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs